entête

3 Maccabées

Qu'est ce que ce troisième livre des Maccabées?

Dans nos bibles catholiques, nous avons le premier et le deuxième livre des Maccabées qui racontent la révolte des Juifs, en particulier des frères Maccabées, contre l'empire des Séleucides (cet empire grec né des conquêtes d'Alexandre le Grand). Or, le troisième livre des Maccabées n'a rien à voir avec ce récit et n'a pas été retenu pour faire partie du canon des Écritures, i.e. le catalogue des livres reconnus comme expression de la foi, mais a été relégué au rang des récits apocryphes.

Alors pourquoi le retrouve-t-on dans la Septante? Le codex Alexandrinus (milieu du 5e s.) l'a inséré à la suite de deux autres livres des Maccabées, ce qui peut expliquer le fait qu'on l'ait également apppelé : Maccabées. Mais pourquoi l'a-t-on mis à la suite des deux livres des Maccabées? On a peut-être vu une certaine similarité entre le martyr d'Éléazar dans le troisième livre des Maccabées et les martyrs des deux premiers livres, ou encore la similarité dans la persécutions des Juifs.

Le troisième livre des Maccabées met en scène Ptolémée IV Philopator, roi d'Égypte (de 221 à 204 av. notre ère) qui vient de battre Antiochus III le Grand de Syrie lors de la bataille de Raphia (voir Raphia, noté en rouge, au sud de Jérusalem, sur la carte) en -217. À l'invitation des Juifs, il se rend à Jérusalem. Il est si impressionné par le temple qu'il veut entrer dans le saint des saints, au risque de le désacraliser. Grâce à la prière ardente du grand prêtre Simon, Ptolémée tombe miraculeusement malade et retourne chez lui, à Alexandrie, en Égypte. Furieux contre les Juifs, il les prive de leurs droits civils, puis demande de les emmener enchaînés vers un hippodrome en banlieue d'Alexandrie pour les mettre à mort en étant écrasé par 500 éléphants. Mais au moment où c'est le temps de lancer les éléphants après les avoir intoxiqué avec du vin, Ptolémée tombe mystérieusement endormi, ce qui oblige à remettre l'événement au lendemain. Mais le lendemain, il oublie un certain temps son ordre avant de s'en rappeler en fin de journée, remettant au lendemain l'événement. Le jour suivant, à la prière d'Éléazar, deux anges sèment l'effroi chez le roi et ses troupes, et les éléphants se tournent contre celles-ci. Ptolémée, complètement transformé, prend conscience qu'il a été berné par ses conseillers et demande, non seulement de libérer tous les juifs, mais de préparer à ses frais une célébration de sept jours. Sur le lieu même où ils avaient été condamnés à mort, les Juifs on pu organiser une fête et rendre grâce pour leur libération, et donc décidèrent de garder ces jours de célébration et d'en faire un fête annuelle et perpétuelle.

Comme on peut s'en douter, on a rangé ce récit dans la catégorie des romans historiques : à partir de quelques faits, on a créé un récit romancé où s'exprime la foi juive.

Composition

Selon toute vraisemblance, le troisième livre des Maccabées a été écrit en Grec. Et il emprunte au style des « idylles », où on embellit la vie d'un personnage historique, un style qui s'est répandu lors de la période hellénistique; selon ce schéma préétabli, le point culminant est atteint quand la menace de mort est imminente, et le héro s'en échappe de manière miraculeuse.

La langue révèle un auteur avec une plume très fine, très raffinée. Le vocabulaire est riche et varié, avec certains néologismes. Le style fait écho à la fois au grec commun et aux poètes classiques.

À quel moment a-t-il été composé? Il a probablement été composé vers l'an 100 avant l'ère moderne, en nous fondant sur les arguments suivants :

  • Comme l'ouvrage fait référence à la bataille de Raphia de -217, il a sûrement été composé après
  • Comme il fait référence au temple qui est encore debout, il a sûrement été composé avant l'an 70 de l'ère moderne
  • Le 3e livre des Maccabées fait référence à des éléphants qu'on aurait ennivré, un événement dont parle Josèphe (Contre Apion, 2, 5), un événement lié à Ptolémée IX Physcon (146 à 117 av. l'ère moderne)
  • 3 M 6, 6 semble être au courant de l'addition du livre de Daniel vers l'an 165 av. l'ère chrétienne
  • On y retrouve des expressions identiques à celles qui apparaissent dans la lettre d'Aristée, comme chairein kai errōsthai : « saluations et bonne santé »; or, la lettre d'Aristée est située vers l'an 100 av. notre ère
  • Le style et le contenu de 3 Maccabées est très semblable à 2 Maccabées au point qu'il faille admettre que les deux auteurs partagent la même vision du monde et ont probablement écrit vers la même période; or 2 Maccabées a été écrit au plus tôt vers la fin du 2e siècle avant notre ère.

Comme la majorité du récit se passe autour d'Alexandrie en Égypte, que la préoccupation majeure de l'auteur concerne le sort des Juifs égyptiens, et que ce dernier semble bien connaître la vie à la cour des Ptolémées, tout semble indiquer que ce récit est né autour d'Alexandrie.

L'auteur semble avoir une assez bonne connaissance de la période qui entoure Ptolémée IV, en particulier l'amour de ce dernier pour les banquets, l'influence indue de ses conseillers sur lui, son rêve de réconclier Juifs et Grecs autour du culte de son ancêtre Dionysos. Il connaissait aussi très bien le style et le format des lettres royales. Cela étant dit, nous ne sommes pas devant l'oeuvre d'un historien, mais d'un Juif orthodoxe et religieux qui cherche à soutenir la foi de son peuple, et à faire accepter par les non-Juifs que le peuple Juif constitue un peuple à part dont il faut respecter les coutumes particulières.

En fait, l'auteur apparaît comme un Juif conservateur qui n'entre pas dans les grands courants de l'époque, comme le courant apocalyptique qui met l'accent sur la vie après la mort et l'arrivée d'un messie, ou encore le courant hellénistique qui essaie d'intégrer la pensée philosique grecque avec le Judaïsme. Il s'attache à la foi traditionnelle reflétée par le Deutéronome où Dieu, dès maintenant, récompense les bons et punit les méchants, veillant constamment à protéger son peuple par divers moyens merveilleux. Et bien sûr, le temple joue un rôle central, ce temple auquel il se réfère comme étant « le lieu », tout comme d'ailleurs est important pour lui l'application rigoureuse de la loi.

Le troisième livre des Maccabées dans l'histoire

Ce troisième livre des Maccabées a laissé peu de trace dans l'histoire. Le canon 85 des « Constitutions apostoliques» (380) le mentionne, mais saint Jérôme (347 – 420) l'éliminera dans sa traduction latine de la Bible. Pour sa part, Théodoret d'Antioche (393 – 458), évêque de Cyrrhus en Syrie, nous donne un résumé de ce livre. D'ailleurs, l'Église syriaque lui vouera un grand intérêt et le traduira en syriaque. Le codex Alexandrinus l'ajoutera à la suite des deux premiers livres des Maccabées, tout comme le codex Venetus (8e s.). Dans l'Église catholique, il ne figure pas dans la liste des livres bibliques retenus en 1546 par le concile de Trente et est considéré comme apocryphe. Dans l'Église orthodoxe, sa canonicité s'est imposée par sa présence dans certains manuscrits de la Septante et dans la liste fournie par le canon 85 des « Constitutions apostoliques »; on le trouve en tout cas dans les éditions officielles des Bibles grecques et slaves. La traduction oecuménique de la Bible (TOB) de 2010 l'a retenu à la suite des deux premiers livres des Maccabées.

-André Gilbert, janvier 2019

Références :

  • H. Anderson, 3 Maccabees, The Old Testament Pseudepigrapha, v. 2, ed. James H. Charlesworth. Doubleday: Garden City, 1985, p. 509-229.


    Sommaire

    Chapitre 1Apprenant qu'Antiochus III le grand de Syrie, roi de l'empire des Séleucides, était entré sur son territoire dans la région de Gaza, Ptolémée IV Philopator, roi d'Égypte, amène ses troupes à Raphia, au sud de Gaza. Alors que les deux armées se font face, un ancien commandant de l'armée de Ptolémée, Théodote, complote de le tuer dans sa tente pour mettre un terme à la guerre. Dosithée, un Juif « non pratiquant », déjoue le complot en installant dans la tente un sosie.

    Alors que l'affrontement s'engage entre les deux armées, Arsinoé, la soeur de Ptolémée, encourage avec grande énergie l'armée égyptienne qui finit par gagner. À la suite de cette victoire et pour montrer sa reconnaissance pour le salut de Dositée, Ptolémée se met à visiter les villes juives, distribuant des dons, jusqu'à ce qu'il atteigne Jérusalem. Là, il est impressionné par la splendeur du temple et veut entrer dans le saint des saints, là où seulement le grand prêtre entre une fois par année, même si la loi juive l'interdit. Toute la population est en émoi, prête à prendre les armes pour l'en empêcher. Les anciens tentent de le dissuader, mais en vain.

    Chapitre 2Alors le grand prêtre Simon II, fils d'Onias, intervient en faisant devant le temple une prière au Dieu souverain, créateur de l'univers : il lui rappelle comment dans le passé il a annéanti les gens arrogants et orgueilleux, comme les géants (Gn 6, 4-7), les gens de Sodome, le Pharaon et son armée, et maintenant il lui demande d'écouter la prière de son peuple et d'éviter que son lieu saint soit profané par un homme arrogant et impie.

    Aussitôt, Ptolémée est foudroyé et tombe par terre, inerte et paralysé. Ses gardes du corps, y voyant une punition de Dieu, l'entraînent hors du temple. Ayant retrouvé ses esprits, Ptolémée retourne furieux à Alexandrie en Égypte, déterminé à s'attaquer aux Juifs. Il émet un décrêt interdisant aux Juifs d'Alexandrie de pratiquer leur culte à moins de pratiquer au préalable le culte de la cité envers Dionysos, les obligeant à s'inscrire au recensement et à se faire tatouer une feuille de lierre, symbole du culte envers Dionysos, et à être réduit à la condition d'esclave. Si une partie des Juifs se plia au décrêt, la majorité s'y refusa.

    Chapitre 3Cette obstination de la majorité juive d'Alexandrie enragea Ptolémée et il eut donc l'idée de rassembler tous les Juifs du pays pour les mettre à mort. La population grecque se mit également à haïr les Juifs : même si ceux-ci étaient de bons sujets loyaux au roi et au droit du pays, ils continuaient à vivre selon leur Loi en étant différents des autres pour la nourriture et le culte. Il y eu toutefois une minorité de Grecs qui les crurent innocents et prirent pitié d'eux : ils les protégeaient en leur offrant une cachette et en les soutenant de milles manières.

    Le roi décida donc d'écrire une lettre aux gouverneurs et soldats du pays qui disait ceci : après sa victoire en Asie (Gaza) et après avoir parcouru la Coelésyrie et la Phénicie (l'Irak, le Liban et la Paletine) pour offrir de multiples dons aux différents temples, il s'est rendu au temple de Jérusalem où, malgré le bon accueil en paroles, on a eu l'impudence de lui refuser l'entrée, un signe de leur animosité; par la suite, alors que le roi leur montra sa magnaminité en leur pardonnant cette affront et en leur offrant la citoyenneté alexandrine et la possibilité de participer aux charges sacerdotales, les Juifs refusèrent cette offre, et même harcelèrent leurs confrères qui s'étaient montrés favorable; tout cela indique que les Juifs sont des ennemis et des traîtres, et qu'il faut les traiter en conséquence : il faut tous les enchaîner, avec femmes et enfants et les mettre à mort; tout Grec qui protègera un Juif sera torturé; les dénonciateurs seront récompensés; toute maison qui servira de refuge à un Juif sera brûlée.

    Chapitre 4Les récipiendaires de la lettre éclatèrent de joie, laissant libre cours à leur haine des Juifs, tandis que c'est la consternation chez ces derniers. Les gouverneurs parcoururent le pays et déportèrent brutalement tous les Juifs : on force les vieillards à accélérer le pas, on arrache abruptement les jeunes femmes de leur célébration nuptiale, et leur époux se retrouve avec une corde au cou. Comme des bêtes sauvages, les gens sont enchaînés et parqués dans des bateaux. Certains sont cloués par la nuque au banc des rameurs avec des entraves aux pieds dans l'obscurité complète, et doivent propulser le navire jusqu'à Schédia, un port à la périphérie d'Alexandrie.

    Tout le monde est parqué dans l'hippodrome, près de la porte est de la ville. Alors les compatriotes juifs d'Alexandrie se mettent à leur rendre visite pour les soutenir. Furieux, le roi décide de leur faire subir le même sort, et demande d'abord à ses scribes de tous les recenser. Mais au bout de quarante jour, le travail n'est pas terminé tant les Juifs sont nombreux. Quand les scribes communiquent la situation au roi, ce dernier laisse éclater sa colère et soupçonne ses scribes de complot, jusqu'à ce qu'il constate de lui-même que même les feuilles de papyrus et les calames pour écrire sont épuisés. Cet arrêt soudain du recensement est vu comme un geste de la Providence.

    Chapitre 5Ptolémée ordonne à Hermon, le responsable des éléphants du roi, de les ennivrer le jour suivant pour les rendre fous furieux alors qu'ils seraient relâchés sur les Juifs pour les piétiner. Les Juifs tous ensembles se mettent à prier Dieu de les sauver. Le jour suivant, après avoir ennivré les éléphants, Hermon se rend chez le roi pour l'informer qu'il est prêt. Mais ce dernier est plongé dans un sommeil si profond que l'action prévue ne peut avoir lieu. Les Juifs y voient l'intervention de Dieu en leur faveur. Ce n'est que vers 16 h 30 qu'on réussit à réveiller le roi alors que les invités arrivent pour le banquet du soir. La fête est bien avancée quand le roi engueule Hermon pour ne pas avoir exécuté ses ordres. Après que ce dernier eut expliqué qu'il avait bel et bien préparé les éléphants, le roi lui demande de recommencer pour le lendemain.

    Dès le chant du coq, avant le lever du jour, Hermon amène ses éléphants, alors que la foule se rassemble pour assister au spectacle. De nouveau, les Juifs se mettent à implorer Dieu de venir à leur secours. Or, alors qu'il se rend chez le roi pour l'inviter au spectacle, Hermon a la surprise de rencontrer un roi qui ne se souvient plus de rien, qui ne comprend pas de quoi il s'agit, et lui lance des menaces si dangeureuses qu'il doit s'éclipser au plus vite. Entendant cela, les Juifs laissent monter leur louange à l'égard de leur Dieu sauveur. Pour sa part et selon son habitude, le roi retourne aux festivités du banquet en fin de journée et, convoquant de nouveau Hermon avec colère, lui demande pourquoi il n'a pas exécuté ses ordres d'exterminer les Juifs? Après que les propres parents du roi l'eut fait remarquer son inconstance en révoquant ses décisions, le roi se mit à jurer d'exterminer tous les Juifs, non seulement ceux d'Égypte, mais également ceux de Palestine, et de détruire aussi leur temple à Jérusalem.

    Le lendemain, à l'aube, après avoir préparé les éléphants, Hermon se rend chez le roi. Celui-ci est prêt et s'empresse de se rendre à l'hippodrome. Voyant la poussière soulevée par les éléphants et la foule qui s'assemble, sachant leur dernière heure arrivée, les Juifs se jettent en prière.

    Chapitre 6Alors intervient Éléazar, un prêtre âgé et sage du temple juif d'Onias, à Léontopolis (Égypte), qui fait cette prière : il demande d'abord à Dieu de prêter attention au sort injuste des héritiers d'Abraham, et lui rappelle ce qu'il a fait jadis en faveur de Juifs quand il renversa les chars de Pharaon et les engloutit dans la mer, protégeant son peuple par un mur de feu (Ex 15), quand il repoussa l'armée des Assyriens qui assiégeaient Jérusalem (2 R 19, 35), quand il protégea du feu trois juifs jetés dans une fournaise ardente à Babylone (Dn 3, 50), quand il empêcha Daniel de se faire dévorer par les lions (Dn 6, 24), quand il permit à Jonas de sortir sain et sauf du monstre marin; puis, il lui demande de frapper d'épouvante les païens, afin de démontrer à toutes les nations qu'il n'a pas oublié son peuple.

    C'est à ce moment qu'arrivent à l'hippodrome le roi et ses éléphants. C'est la panique chez les Juifs. Mais aussitôt, deux anges d'une allure terrifiante, visibles pour les païens, invisibles pour les Juifs, descendent du ciel et sèment la confusion et la terreur, clouant tout le monde sur place. Les éléphants se tournent contre les soldats pour les piétiner. Saisi de frisson, le roi change d'humeur, prend pitié des Juifs et laisse tomber des larmes de remord sur ce qu'il était sur le point de faire. Il se met à invectiver ses conseillers, leur reprochant leur cruauté et d'avoir monté le royaume contre lui, et d'avoir oublié le rôle des soldats juifs qui protègent le pays et le dévouement de l'ensemble du peuple juif envers la royauté. Il ordonne de libérer immédiatement ceux qu'on s'apprêtait à faire mourir.

    De retour en ville, le roi demande à son ministre des finances de fournir aux Juifs ce qui est nécessaire pour sept jours de célébration. Ainsi, sur le lieu même où ils devaient mourir, les Juifs purent chanter un hymne à leur Dieu sauveur. Ils décrétèrent donc qu'à partir de maintenant et pour toujours, ils célèbreraient en terre étrangère cette fête. De son côté, le roi réunit aussi un imposant banquet pour rendre grâce d'avoir ainsi échappé à une action déplorable. Par la suite, avec la permission du roi, les Juifs prirent congé.

    Chapitre 7Le roi écrivit aux gouverneurs du pays la lettre suivante : ses conseillers l'avaient malheureusement persuadé d'exterminer les Juifs pour assurer la stabilité du royaume; mais il a fait grâce à ces Juifs en raison de son esprit magnanime, puis du fait que leur Dieu les protège toujours comme un père son fils, et qu'eux-mêmes se sont toujours montrés dévoués envers le royaume; aussi ont-ils pu retourner chacun à leur foyer, et personne ne doit les injurier ou leur faire du mal de quelque façon que ce soit, sous peine de subir la vengeance de leur Dieu.

    Avant de quitter Alexandrie, les Juifs demandent au roi la permission de massacrer leurs confrères qui avaient suivi la coutume des païens et avaient transgressé la Loi en ne respectant les règles alimentaires. Le roi le leur accorda, et la masse de Juifs et leurs prêtres partirent avec joie tuer trois cents de leurs congénères infidèles. Et c'est en chantant qu'ils quittent finalement la ville.

    Arrivés à Ptolémaïs, au sud de Memphis (voir la carte), là d'où ils étaient débarqués et où la flotte les attendait depuis sept jours, ils firent de nouveau la fête. Sur une stèle, ils mirent une inscription commémorant ce moment, et y fondèrent un lieu de prière. Puis ils s'en retournèrent joyeux chacun à leur demeure, tous leurs biens leur ayant été restitués.


Texte intégral

VersetTexte grecTraduction française (TOB 2010)

Chapitre 1

1Ὁ δὲ Φιλοπάτωρ παρὰ τῶν ἀνακομισθέντων μαθὼν τὴν γενομένην τῶν ὑπ αὐτοῦ κρατουμένων τόπων ἀφαίρεσιν ὑπὸ Ἀντιόχου παραγγείλας ταῖς πάσαις δυνάμεσιν πεζικαῖς τε καὶ ἱππικαῖς καὶ τὴν ἀδελφὴν Ἀρσινόην συμπαραλαβὼν ἐξώρμησεν μέχρι τῶν κατὰ Ῥαφίαν τόπων, ὅπου παρεμβεβλήκεισαν οἱ περὶ Ἀντίοχον.... Cependant Philopator, ayant appris par ceux qui étaient revenus qu'Antiochus s'était emparé des territoires qui étaient soumis à sa domination, appela aux armes toutes ses troupes, fantassins et cavaliers, et, emmenant avec lui sa soeur Arsinoé, se mit en marche jusqu'à la région de Raphia, où les hommes d'Antiochus avaient installé leur campement.
2Θεόδοτος δέ τις ἐκπληρῶσαι τὴν ἐπιβουλὴν διανοηθεὶς παραλαβὼν τῶν προυποτεταγμένων αὐτῷ ὅπλων Πτολεμαικῶν τὰ κράτιστα διεκομίσθη νύκτωρ ἐπὶ τὴν τοῦ Πτολεμαίου σκηνὴν ὡς μόνος κτεῖναι αὐτὸν καὶ ἐν τούτῳ διαλῦσαι τὸν πόλεμον.C'est alors qu'un dénommé Théodote, déterminé à exécuter un complot, prit avec lui les meilleurs éléments de l'armée ptolémaïque, parmi ceux qui avaient été autrefois sous ses ordres, et se rendit nuitamment à la tente de Ptolémée pour le tuer à lui seul et mettre ainsi un terme à la guerre.
3τοῦτον δὲ διαγαγὼν Δοσίθεος ὁ Δριμύλου λεγόμενος, τὸ γένος Ιουδαῖος, ὕστερον δὲ μεταβαλὼν τὰ νόμιμα καὶ τῶν πατρίων δογμάτων ἀπηλλοτριωμένος, ἄσημόν τινα κατέκλινεν ἐν τῇ σκηνῇ, ὃν συνέβη κομίσασθαι τὴν ἐκείνου κόλασιν.Mais comme Dosithée, dit fils de Drimylos, Juif de naissance mais qui par la suite avait renié les principes de sa religion en abandonnant les enseignements de la foi ancestrale, avait fait transporter Ptolémée ailleurs et couché dans sa tente un homme insignifiant, il en résulta que celui-ci subit la punition destinée à celui-là.
4γενομένης δὲ καρτερᾶς μάχης καὶ τῶν πραγμάτων μᾶλλον ἐρρωμένων τῷ Ἀντιόχῳ ἱκανῶς ἡ Ἀρσινόη ἐπιπορευσαμένη τὰς δυνάμεις παρεκάλει μετὰ οἴκτου καὶ δακρύων τοὺς πλοκάμους λελυμένη βοηθεῖν ἑαυτοῖς τε καὶ τοῖς τέκνοις καὶ γυναιξὶν θαρραλέως ἐπαγγελλομένη δώσειν νικήσασιν ἑκάστῳ δύο μνᾶς χρυσίου.Un combat acharné s'engagea et le sort semblait pencher en faveur d'Antiochus ; Arsinoé se mit alors à parcourir les rangs, sa chevelure en boucles dénouée, exhortant, avec sanglots et larmes, les troupes à combattre vaillamment pour leur salut, celui de leurs femmes et de leurs enfants et promettant de donner deux mines d'or à chacun des vainqueurs.
5καὶ οὕτως συνέβη τοὺς ἀντιπάλους ἐν χειρονομίαις διαφθαρῆναι, πολλοὺς δὲ καὶ δοριαλώτους συλλημφθῆναι.Il arriva ainsi que les adversaires furent anéantis dans un combat corps à corps et de nombreux prisonniers furent capturés.
6κατακρατήσας δὲ τῆς ἐπιβουλῆς ἔκρινεν τὰς πλησίον πόλεις ἐπελθὼν παρακαλέσαι.Ayant déjoué le complot tramé contre lui, Ptolémée résolut de visiter les villes les plus proches et de les encourager.
7ποιήσας δὲ τοῦτο καὶ τοῖς τεμένεσι δωρεὰς ἀπονείμας εὐθαρσεῖς τοὺς ὑποτεταγμένους κατέστησεν.Ce faisant et distribuant des dons aux temples, il inspira confiance à ses sujets.
8Τῶν δὲ Ιουδαίων διαπεμψαμένων πρὸς αὐτὸν ἀπὸ τῆς γερουσίας καὶ τῶν πρεσβυτέρων τοὺς ἀσπασομένους αὐτὸν καὶ ξένια κομιοῦντας καὶ ἐπὶ τοῖς συμβεβηκόσιν χαρισομένους συνέβη μᾶλλον αὐτὸν προθυμηθῆναι ὡς τάχιστα πρὸς αὐτοὺς παραγενέσθαι.Les Juifs lui ayant envoyé une délégation du conseil et des anciens, pour le saluer, lui remettre des présents d'hospitalité et le féliciter de ce qui venait de se passer, cela le rendit encore plus empressé de venir le plus rapidement chez eux.
9διακομισθεὶς δὲ εἰς Ιεροσόλυμα καὶ θύσας τῷ μεγίστῳ θεῷ καὶ χάριτας ἀποδοὺς καὶ τῶν ἑξῆς τι τῷ τόπῳ ποιήσας καὶ δὴ παραγενόμενος εἰς τὸν τόπον καὶ τῇ σπουδαιότητι καὶ εὐπρεπείᾳ καταπλαγείς,Arrivé à Jérusalem, il sacrifia au Dieu suprême, lui rendit grâce et accomplit les rites qui convenaient au lieu. Parvenu en ce lieu, il fut frappé par sa splendeur et sa majesté ;
10θαυμάσας δὲ καὶ τὴν τοῦ ἱεροῦ εὐταξίαν ἐνεθυμήθη βουλεύσασθαι εἰς τὸν ναὸν εἰσελθεῖν.rempli d'admiration pour la perfection du sanctuaire, il se dit qu'il aimerait bien pénétrer plus avant dans le temple.
11τῶν δὲ εἰπόντων μὴ καθήκειν γίνεσθαι τοῦτο διὰ τὸ μηδὲ τοῖς ἐκ τοῦ ἔθνους ἐξεῖναι εἰσιέναι μηδὲ πᾶσιν τοῖς ἱερεῦσιν, ἀλλ ἢ μόνῳ τῷ προηγουμένῳ πάντων ἀρχιερεῖ, καὶ τούτῳ κατ ἐνιαυτὸν ἅπαξ, ὁ δὲ οὐδαμῶς ἐπείθετο.Alors qu'on lui disait que cela n'aurait pas été convenable, vu qu'aucun membre de la nation n'a le droit d'y entrer, ni même tous les prêtres, excepté le seul grand prêtre, leur chef à tous, et cela seulement une fois par an, il ne fut nullement convaincu.
12τοῦ τε νόμου παραναγνωσθέντος οὐδ ὧς ἀπέλιπεν προφερόμενος ἑαυτὸν δεῖν εἰσελθεῖν λέγων Καὶ εἰ ἐκεῖνοι ἐστέρηνται ταύτης τῆς τιμῆς, ἐμὲ δὲ οὐ δεῖ.On lui lut le texte de la Loi, mais il ne cessa de prétendre qu'il devait entrer, en disant : « Même si les autres sont privés de cet honneur, cela ne m'oblige en rien » ;
13καὶ ἐπυνθάνετο διὰ τίνα αἰτίαν εἰσερχόμενον αὐτὸν εἰς πᾶν τέμενος οὐθεὶς ἐκώλυσεν τῶν παρόντων.et il demandait qu'on lui expliquât pour quelle raison, quand il avait voulu entrer dans tous les autres temples, nul parmi les présents ne l'en avait empêché.
14καί τις ἀπρονοήτως ἔφη κακῶς αὐτὸ τοῦτο τερατεύεσθαι.Là-dessus quelqu'un lui rétorqua promptement qu'il avait tort de s'en vanter comme d'une chose extraordinaire.
15γενομένου δέ, φησιν, τούτου διά τινα αἰτίαν, οὐχὶ πάντως εἰσελεύσεσθαι καὶ θελόντων αὐτῶν καὶ μή;« Mais si cela est arrivé quelle qu'en soit la raison, répliqua le roi, pourquoi ne pas entrer de toute façon, qu'ils le veuillent ou non ? »
16τῶν δὲ ἱερέων ἐν πάσαις ταῖς ἐσθήσεσιν προσπεσόντων καὶ δεομένων τοῦ μεγίστου θεοῦ βοηθεῖν τοῖς ἐνεστῶσιν καὶ τὴν ὁρμὴν τοῦ κακῶς ἐπιβαλλομένου μεταθεῖναι κραυγῆς τε μετὰ δακρύων τὸ ἱερὸν ἐμπλησάντωνLes prêtres se jetèrent à terre, revêtus de tous leurs ornements, et imploraient le Dieu suprême de leur venir en aide dans ces troublantes circonstances et de détourner l'assaut entrepris par ce méchant agresseur, en remplissant le temple de cris et de larmes ;
17οἱ κατὰ τὴν πόλιν ἀπολειπόμενοι ταραχθέντες ἐξεπήδησαν ἄδηλον τιθέμενοι τὸ γινόμενον.ceux qui étaient restés en ville se ruèrent dehors, prenant ce qui était en train de se produire pour quelque chose de jamais vu.
18αἵ τε κατάκλειστοι παρθένοι ἐν θαλάμοις σὺν ταῖς τεκούσαις ἐξώρμησαν καὶ ἀπέδωκαν κόνει τὰς κόμας πασάμεναι γόου τε καὶ στεναγμῶν ἐνεπίμπλων τὰς πλατείας.Les jeunes filles, d'ordinaire confinées dans leurs chambres, les quittèrent précipitamment avec leurs mères ; répandant sur les cheveux de la poussière, elles remplissaient les places de sanglots et de lamentations.
19αἱ δὲ καὶ προσαρτίως ἐσταλμέναι τοὺς πρὸς ἀπάντησιν διατεταγμένους παστοὺς καὶ τὴν ἁρμόζουσαν αἰδὼ παραλείπουσαι δρόμον ἄτακτον ἐν τῇ πόλει συνίσταντο.D'autres, à peine conduites dans les chambres nuptiales et préparées pour la rencontre d'un époux, les abandonnaient en oubliant la pudeur qui convient à leur condition et s'élançaient dans une course désordonnée à travers la ville.
20τὰ δὲ νεογνὰ τῶν τέκνων αἱ πρὸς τούτοις μητέρες καὶ τιθηνοὶ παραλείπουσαι ἄλλως καὶ ἄλλως, αἱ μὲν κατ οἴκους, αἱ δὲ κατὰ τὰς ἀγυιάς, ἀνεπιστρέπτως εἰς τὸ πανυπέρτατον ἱερὸν ἠθροίζοντο.Même les enfants nouveau-nés, leurs mères et les nourrices qui en avaient la charge, les abandonnaient çà et là, les uns dans les maisons, les autres dans les rues, elles-mêmes se dirigeant en masse, sans jeter un regard derrière elles, vers le temple qui surplombe toute la ville.
21ποικίλη δὲ ἦν τῶν εἰς τοῦτο συλλεγέντων ἡ δέησις ἐπὶ τοῖς ἀνοσίως ὑπ ἐκείνου κατεγχειρουμένοις.Très variées furent les prières de tous ces gens rassemblés en ce lieu contre les projets fomentés dans l'impiété par cet homme-là.
22σύν τε τούτοις οἱ περὶ τῶν πολιτῶν θρασυνθέντες οὐκ ἠνείχοντο τέλεον αὐτοῦ ἐπικειμένου καὶ τὸ τῆς προθέσεως ἐκπληροῦν διανοουμένου,En outre, ceux qui s'étaient enhardis pour leurs concitoyens n'auraient jamais supporté qu'il accomplît son dessein et qu'il réalisât son intention ;
23φωνήσαντες δὲ τὴν ὁρμὴν ἐπὶ τὰ ὅπλα ποιήσασθαι καὶ θαρραλέως ὑπὲρ τοῦ πατρῴου νόμου τελευτᾶν ἱκανὴν ἐποίησαν ἐν τῷ τόπῳ τραχύτητα, μόλις δὲ ὑπό τε τῶν γεραιῶν καὶ τῶν πρεσβυτέρων ἀποτραπέντες ἐπὶ τὴν αὐτὴν τῆς δεήσεως παρῆσαν στάσιν.ils proclamaient à haute voix leur désir de prendre les armes et de mourir avec courage pour leur Loi ancestrale, créant une grande agitation dans ce lieu saint. Retenus avec peine par les vieillards et les anciens, ils finirent par adopter la même posture de suppliants.
24καὶ τὸ μὲν πλῆθος ὡς ἔμπροσθεν ἐν τούτοις ἀνεστρέφετο δεόμενον.Pendant ce temps, la foule continuait, comme auparavant, sa prière.
25οἱ δὲ περὶ τὸν βασιλέα πρεσβύτεροι πολλαχῶς ἐπειρῶντο τὸν ἀγέρωχον αὐτοῦ νοῦν ἐξιστάνειν τῆς ἐντεθυμημένης ἐπιβουλῆς.De leur côté, les anciens qui entouraient le roi tentaient de diverses manières de débarrasser son esprit arrogant du projet qu'il désirait mettre en oeuvre.
26θρασυνθεὶς δὲ καὶ πάντα παραπέμψας ἤδη καὶ πρόσβασιν ἐποιεῖτο τέλος ἐπιθήσειν δοκῶν τῷ προειρημένῳ.Mais lui, enhardi dans son insolence et réfutant toutes les mises en garde, s'avançait déjà, pensant mettre à exécution ce qu'il avait annoncé.
27ταῦτα οὖν καὶ οἱ περὶ αὐτὸν ὄντες θεωροῦντες ἐτράπησαν εἰς τὸ σὺν τοῖς ἡμετέροις ἐπικαλεῖσθαι τὸν πᾶν κράτος ἔχοντα τοῖς παροῦσιν ἐπαμῦναι μὴ παριδόντα τὴν ἄνομον καὶ ὑπερήφανον πρᾶξιν.Voyant cela, même ceux qui se trouvaient à ses côtés se joignirent aux nôtres pour supplier celui qui a toute la puissance de venir à leur secours dans les présentes circonstances, en ne fermant pas les yeux sur un agissement aussi illégal et insolent.
28ἐκ δὲ τῆς πυκνοτάτης τε καὶ ἐμπόνου τῶν ὄχλων συναγομένης κραυγῆς ἀνείκαστός τις ἦν βοή·Du mélange de ces clameurs incessantes et véhémentes des foules surgit un cri inimaginable.
29δοκεῖν γὰρ ἦν μὴ μόνον τοὺς ἀνθρώπους, ἀλλὰ καὶ τὰ τείχη καὶ τὸ πᾶν ἔδαφος ἠχεῖν ἅτε δὴ τῶν πάντων τότε θάνατον ἀλλασσομένων ἀντὶ τῆς τοῦ τόπου βεβηλώσεως.On pouvait penser que non seulement les hommes, mais les murailles et le sol tout entier résonnaient, car tous, en ce moment, auraient préféré la mort à la profanation du lieu saint.

Chapitre 2

1Ὁ μὲν οὖν ἀρχιερεὺς Σιμων ἐξ ἐναντίας τοῦ ναοῦ κάμψας τὰ γόνατα καὶ τὰς χεῖρας προτείνας εὐτάκτως ἐποιήσατο τὴν δέησιν τοιαύτην[Alors le grand prêtre Simon, agenouillé devant le temple, les mains étendues, prononça avec déférence la prière que voici :]
2Κύριε κύριε, βασιλεῦ τῶν οὐρανῶν καὶ δέσποτα πάσης κτίσεως, ἅγιε ἐν ἁγίοις, μόναρχε, παντοκράτωρ, πρόσχες ἡμῖν καταπονουμένοις ὑπὸ ἀνοσίου καὶ βεβήλου θράσει καὶ σθένει πεφρυαγμένου.« Seigneur, Seigneur, Roi des cieux et Maître de toute la création, Saint parmi les saints, Monarque unique, Souverain, prête-nous attention, nous qui sommes affligés par un homme impie et impur, enflé par son insolence et sa force.
3σὺ γὰρ ὁ κτίσας τὰ πάντα καὶ τῶν ὅλων ἐπικρατῶν δυνάστης δίκαιος εἶ καὶ τοὺς ὕβρει καὶ ἀγερωχίᾳ τι πράσσοντας κρίνεις.Car tu as créé toutes choses et gouvernes tout, tu es un souverain juste qui juge ceux qui agissent avec orgueil et arrogance.
4σὺ τοὺς ἔμπροσθεν ἀδικίαν ποιήσαντας, ἐν οἷς καὶ γίγαντες ἦσαν ῥώμῃ καὶ θράσει πεποιθότες, διέφθειρας ἐπαγαγὼν αὐτοῖς ἀμέτρητον ὕδωρ.Ceux qui jadis avaient commis l'injustice, et parmi eux furent les géants, confiants dans leur force et leur insolence, tu les as anéantis en les submergeant de flots incommensurables.
5σὺ τοὺς ὑπερηφανίαν ἐργαζομένους Σοδομίτας διαδήλους ταῖς κακίαις γενομένους πυρὶ καὶ θείῳ κατέφλεξας παράδειγμα τοῖς ἐπιγινομένοις καταστήσας.Les gens de Sodome, bouffis d'orgueil et devenus célèbres à cause de leur méchanceté, tu les as consumés par le feu et le soufre, les donnant en exemple à la postérité.
6σὺ τὸν θρασὺν Φαραω καταδουλωσάμενον τὸν λαόν σου τὸν ἅγιον Ισραηλ ποικίλαις καὶ πολλαῖς δοκιμάσας τιμωρίαις ἐγνώρισας τὴν σὴν δύναμιν, ἐφ οἷς ἐγνώρισας τὸ μέγα σου κράτος·Mettant à l'épreuve par de nombreux et divers châtiments l'insolent Pharaon qui avait asservi ton peuple, le saint peuple d'Israël, toi, tu as manifesté ta puissance et as fait connaître ainsi ton grand pouvoir ;
7καὶ ἐπιδιώξαντα αὐτὸν σὺν ἅρμασιν καὶ ὄχλων πλήθει ἐπέκλυσας βάθει θαλάσσης, τοὺς δὲ ἐμπιστεύσαντας ἐπὶ σοὶ τῷ τῆς ἁπάσης κτίσεως δυναστεύοντι σώους διεκόμισας,et quand il s'est lancé à sa poursuite avec ses chars et ses hommes en grand nombre, tu l'as submergé dans les profondeurs de la mer, tandis que tu convoyais sains et saufs ceux qui avaient placé leur confiance en toi qui exerces le pouvoir sur toute la création.
8οἳ καὶ συνιδόντες ἔργα σῆς χειρὸς ᾔνεσάν σε τὸν παντοκράτορα.Et ceux-ci, embrassant d'un regard les oeuvres de ta main, te louèrent, toi le Souverain.
9σύ, βασιλεῦ, κτίσας τὴν ἀπέραντον καὶ ἀμέτρητον γῆν ἐξελέξω τὴν πόλιν ταύτην καὶ ἡγίασας τὸν τόπον τοῦτον εἰς ὄνομά σοι τῷ τῶν ἁπάντων ἀπροσδεεῖ καὶ παρεδόξασας ἐν ἐπιφανείᾳ μεγαλοπρεπεῖ σύστασιν ποιησάμενος αὐτοῦ πρὸς δόξαν τοῦ μεγάλου καὶ ἐντίμου ὀνόματός σου.Toi, ô Roi, quand tu as créé la terre, immense et incommensurable, tu as choisi cette cité et tu as consacré ce lieu à ton nom, à toi, qui n'as besoin de rien, et tu l'as glorifié par une majestueuse apparition en l'établissant comme un monument à la gloire de ton nom, grand et vénéré.
10καὶ ἀγαπῶν τὸν οἶκον τοῦ Ισραηλ ἐπηγγείλω διότι, ἐὰν γένηται ἡμῶν ἀποστροφὴ καὶ καταλάβῃ ἡμᾶς στενοχωρία καὶ ἐλθόντες εἰς τὸν τόπον τοῦτον δεηθῶμεν, εἰσακούσῃ τῆς δεήσεως ἡμῶν.Et parce que tu aimes la maison d'Israël, tu as promis, s'il nous arrivait de nous éloigner de toi et si, envahis par la détresse, nous venions dans ce lieu pour t'implorer, d'exaucer notre prière.
11καὶ δὴ πιστὸς εἶ καὶ ἀληθινός.Et certainement tu es fidèle et véridique.
12ἐπεὶ δὲ πλεονάκις θλιβέντων τῶν πατέρων ἡμῶν ἐβοήθησας αὐτοῖς ἐν τῇ ταπεινώσει καὶ ἐρρύσω αὐτοὺς ἐκ μεγάλων κακῶν,Or, puisque, quand nos pères étaient affligés, tu es venu plusieurs fois à leur secours dans l'humiliation et que tu les as sauvés de grands malheurs,
13ἰδοὺ δὲ νῦν, ἅγιε βασιλεῦ, διὰ τὰς πολλὰς καὶ μεγάλας ἡμῶν ἁμαρτίας καταπονούμεθα καὶ ὑπετάγημεν τοῖς ἐχθροῖς ἡμῶν καὶ παρείμεθα ἐν ἀδυναμίαις.vois donc à présent, ô saint Roi, comme nous souffrons pour nos nombreuses et grandes fautes : nous sommes soumis à nos ennemis et sombrons dans l'impuissance.
14ἐν δὲ τῇ ἡμετέρᾳ καταπτώσει ὁ θρασὺς καὶ βέβηλος οὗτος ἐπιτηδεύει καθυβρίσαι τὸν ἐπὶ τῆς γῆς ἀναδεδειγμένον τῷ ὀνόματι τῆς δόξης σου ἅγιον τόπον.Dans notre déchéance, cet homme arrogant et impur cherche par tous les moyens à violer ce saint lieu dédié sur terre au nom de ta gloire.
15τὸ μὲν γὰρ κατοικητήριόν σου οὐρανὸς τοῦ οὐρανοῦ ἀνέφικτος ἀνθρώποις ἐστίν.Certes, ta demeure, le ciel du ciel, n'est pas accessible aux hommes.
16ἀλλὰ ἐπεὶ εὐδοκήσας τὴν δόξαν σου ἐν τῷ λαῷ σου Ισραηλ ἡγίασας τὸν τόπον τοῦτον,Mais puisque, consentant que ta gloire habitât au milieu de ton peuple Israël, tu as sanctifié ce lieu,
17μὴ ἐκδικήσῃς ἡμᾶς ἐν τῇ τούτων ἀκαθαρσίᾳ μηδὲ εὐθύνῃς ἡμᾶς ἐν βεβηλώσει, ἵνα μὴ καυχήσωνται οἱ παράνομοι ἐν θυμῷ αὐτῶν μηδὲ ἀγαλλιάσωνται ἐν ὑπερηφανίᾳ γλώσσης αὐτῶν λέγοντεςne nous condamne pas par l'impureté de ces hommes et ne nous corrige pas par cette profanation, pour que les transgresseurs de la Loi en colère ne se vantent ni n'exultent dans l'arrogance de leur langue, en disant :
18Ἡμεῖς κατεπατήσαμεν τὸν οἶκον τοῦ ἁγιασμοῦ, ὡς καταπατοῦνται οἱ οἶκοι τῶν προσοχθισμάτων.Nous avons foulé aux pieds la maison de sainteté comme on foule aux pieds les maisons des idoles.
19ἀπάλειψον τὰς ἁμαρτίας ἡμῶν καὶ διασκέδασον τὰς ἀμβλακίας ἡμῶν καὶ ἐπίφανον τὸ ἔλεός σου κατὰ τὴν ὥραν ταύτην.Efface nos fautes, disperse nos errements et manifeste ta pitié en cette heure !
20ταχὺ προκαταλαβέτωσαν ἡμᾶς οἱ οἰκτιρμοί σου, καὶ δὸς αἰνέσεις ἐν τῷ στόματι τῶν καταπεπτωκότων καὶ συντετριμμένων τὰς ψυχὰς ποιήσας ἡμῖν εἰρήνην.Que tes miséricordes viennent vite nous saisir ; place ta louange dans la bouche de ceux qui ont l'âme abattue dans la contrition, en nous donnant la paix ! »
21Ἐνταῦθα ὁ πάντων ἐπόπτης θεὸς καὶ προπάτωρ ἅγιος ἐν ἁγίοις εἰσακούσας τῆς ἐνθέσμου λιτανείας, τὸν ὕβρει καὶ θράσει μεγάλως ἐπηρμένον ἐμάστιξεν αὐτὸνAlors le Dieu qui voit tout, père primordial, Saint parmi les saints, exauçant la légitime supplication, frappa cet homme qui se grandissait tellement dans sa démesure et son insolence,
22ἔνθεν καὶ ἔνθεν κραδάνας αὐτὸν ὡς κάλαμον ὑπὸ ἀνέμου ὥστε κατ ἐδάφους ἄπρακτον, ἔτι καὶ τοῖς μέλεσιν παραλελυμένον μηδὲ φωνῆσαι δύνασθαι δικαίᾳ περιπεπληγμένον κρίσει.en le secouant dans tous les sens comme un roseau agité par le vent, jusqu'à ce qu'il gît par terre, inerte et paralysé dans ses membres, incapable même d'émettre un son, foudroyé par une juste sentence.
23ὅθεν οἵ τε φίλοι καὶ σωματοφύλακες ὀξεῖαν ἰδόντες τὴν καταλαβοῦσαν αὐτὸν εὔθυναν φοβούμενοι μὴ καὶ τὸ ζῆν ἐκλείπῃ, ταχέως αὐτὸν ἐξείλκυσαν ὑπερβάλλοντι καταπεπληγμένοι φόβῳ.Là-dessus, les amis et les gardes du corps, voyant un si dur châtiment subi par le roi et craignant qu'il n'y laissât la vie, s'empressèrent de l'entraîner dehors, saisis d'une extrême frayeur.
24ἐν χρόνῳ δὲ ὕστερον ἀναλεξάμενος αὑτὸν οὐδαμῶς εἰς μετάμελον ἦλθεν ἐπιτιμηθείς, ἀπειλὰς δὲ πικρὰς θέμενος ἀνέλυσεν.Reprenant peu après ses esprits, il ne se repentit nullement malgré la punition qu'il avait reçue, mais s'en alla en proférant d'âpres menaces.
25Διακομισθεὶς δὲ εἰς τὴν Αἴγυπτον καὶ τὰ τῆς κακίας ἐπαύξων διά τε τῶν προαποδεδειγμένων συμποτῶν καὶ ἑταίρων τοῦ παντὸς δικαίου κεχωρισμένωνRevenu en Égypte, il multiplia les signes de sa méchanceté, aussi à cause de ses compagnons de beuverie, déjà mentionnés, et de ses camarades éloignés de toute notion de justice ;
26οὐ μόνον ταῖς ἀναριθμήτοις ἀσελγείαις διηρκέσθη, ἀλλὰ καὶ ἐπὶ τοσοῦτον θράσους προῆλθεν ὥστε δυσφημίας ἐν τοῖς τόποις συνίστασθαι καὶ πολλοὺς τῶν φίλων ἀτενίζοντας εἰς τὴν τοῦ βασιλέως πρόθεσιν καὶ αὐτοὺς ἕπεσθαι τῇ ἐκείνου θελήσει.non satisfait de ses innombrables excès, il poussa l'insolence jusqu'à susciter à travers les régions du pays des propos calomnieux, et beaucoup de ses amis, attentifs aux projets du roi, suivirent eux aussi sa volonté.
27προέθετο δημοσίᾳ κατὰ τοῦ ἔθνους διαδοῦναι ψόγον· ἐπὶ τοῦ κατὰ τὴν αὐλὴν πύργου στήλην ἀναστήσας ἐκόλαψεν γραφὴνIl résolut d'infliger publiquement un blâme à notre nation. Ayant érigé une stèle sur une tour proche du palais, il y fit graver une inscription portant
28μηδένα τῶν μὴ θυόντων εἰς τὰ ἱερὰ αὐτῶν εἰσιέναι, πάντας δὲ τοὺς Ιουδαίους εἰς λαογραφίαν καὶ οἰκετικὴν διάθεσιν ἀχθῆναι, τοὺς δὲ ἀντιλέγοντας βίᾳ φερομένους τοῦ ζῆν μεταστῆσαι,qu'« Aucun de ceux qui n'offrent pas de sacrifices ne peut entrer dans leurs temples ; tous les Juifs sont contraints au recensement et à la condition d'assujettissement ; ceux qui s'y opposeraient seront soumis à l'emploi de la force et mis à mort ;
29τούς τε ἀπογραφομένους χαράσσεσθαι καὶ διὰ πυρὸς εἰς τὸ σῶμα παρασήμῳ Διονύσου κισσοφύλλῳ, οὓς καὶ καταχωρίσαι εἰς τὴν προσυνεσταλμένην αὐθεντίαν.ceux qui auront été recensés seront marqués au feu sur leur corps d'une feuille de lierre, l'emblème de Dionysos, et seront rangés dans le statut restreint au préalable ».
30ἵνα δὲ μὴ τοῖς πᾶσιν ἀπεχθόμενος φαίνηται, ὑπέγραψεν Ἐὰν δέ τινες ἐξ αὐτῶν προαιρῶνται ἐν τοῖς κατὰ τὰς τελετὰς μεμυημένοις ἀναστρέφεσθαι, τούτους ἰσοπολίτας Ἀλεξανδρεῦσιν εἶναι.Pour ne pas paraître odieux à tous, il ajouta en dessous : « Si certains d'entre eux choisissent cependant d'être associés à ceux qui sont initiés aux mystères, ceux-là seront égaux aux Alexandrins dans leurs droits politiques. »
31Ἔνιοι μὲν οὖν ἐπιπολαίως τὰς τῆς πόλεως εὐσεβείας ἐπιβάθρας στυγοῦντες εὐχερῶς ἑαυτοὺς ἐδίδοσαν ὡς μεγάλης τινὸς κοινωνήσοντες εὐκλείας ἀπὸ τῆς ἐσομένης τῷ βασιλεῖ συναναστροφῆς.Sans doute quelques-uns, n'éprouvant qu'une répugnance superficielle à payer le prix d'adhésion à la religion de la cité, se livrèrent-ils sans hésiter espérant tirer quelque glorieux avantage de leur future intimité avec le roi.
32οἱ δὲ πλεῖστοι γενναίᾳ ψυχῇ ἐνίσχυσαν καὶ οὐ διέστησαν τῆς εὐσεβείας τά τε χρήματα περὶ τοῦ ζῆν ἀντικαταλλασσόμενοι ἀδεῶς ἐπειρῶντο ἑαυτοὺς ῥύσασθαι ἐκ τῶν ἀπογραφῶν·Mais la plupart résistèrent avec noblesse d'âme et n'abandonnèrent pas leur piété ; préférant donner de l'argent pour avoir en échange la vie sauve, ils cherchaient sans crainte à se soustraire à l'enregistrement.
33εὐέλπιδές τε καθειστήκεισαν ἀντιλήμψεως τεύξασθαι καὶ τοὺς ἀποχωροῦντας ἐξ αὐτῶν ἐβδελύσσοντο καὶ ὡς πολεμίους τοῦ ἔθνους ἔκρινον καὶ τῆς κοινῆς συναναστροφῆς καὶ εὐχρηστίας ἐστέρουν.Ils persistaient à nourrir un ferme espoir de recevoir du secours et regardaient avec dégoût ceux qui se séparaient d'eux : ils les considéraient comme des ennemis du peuple et leur refusaient toute relation et toute ressource commune.

Chapitre 3

1Ἃ καὶ μεταλαμβάνων ὁ δυσσεβὴς ἐπὶ τοσοῦτον ἐξεχόλησεν ὥστε οὐ μόνον τοῖς κατὰ Ἀλεξάνδρειαν διοργίζεσθαι, ἀλλὰ καὶ τοῖς ἐν τῇ χώρᾳ βαρυτέρως ἐναντιωθῆναι καὶ προστάξαι σπεύσαντας συναγαγεῖν πάντας ἐπὶ τὸ αὐτὸ καὶ χειρίστῳ μόρῳ τοῦ ζῆν μεταστῆσαι.Apprenant cela, l'impie individu devint furieux à cause de ces faits au point non seulement d'enrager contre les Juifs d'Alexandrie, mais de s'en prendre encore plus durement à ceux du pays, en ordonnant qu'ils soient tous en toute hâte rassemblés en un seul lieu et que la vie leur soit ôtée de la manière la plus cruelle.
2τούτων δὲ οἰκονομουμένων φήμη δυσμενὴς ἐξηχεῖτο κατὰ τοῦ γένους ἀνθρώποις συμφρονοῦσιν εἰς κακοποίησιν ἀφορμῆς διδομένης εἰς διάθεσιν ὡς ἂν ἀπὸ τῶν νομίμων αὐτοὺς κωλυόντων.Pendant que cela se mettait en place, un bruit hostile contre notre peuple fut répandu par des hommes qui se concertèrent pour lui nuire, l'occasion s'étant présentée d'affirmer que les Juifs les empêchaient d'observer les règles du droit en vigueur.
3οἱ δὲ Ιουδαῖοι τὴν μὲν πρὸς τοὺς βασιλεῖς εὔνοιαν καὶ πίστιν ἀδιάστροφον ἦσαν φυλάσσοντες,En fait, les Juifs persistaient à maintenir leur bonne disposition et leur inaltérable fidélité envers les rois,
4σεβόμενοι δὲ τὸν θεὸν καὶ τῷ τούτου νόμῳ πολιτευόμενοι χωρισμὸν ἐποίουν ἐπὶ τῷ κατὰ τὰς τροφάς, δι ἣν αἰτίαν ἐνίοις ἀπεχθεῖς ἐφαίνοντο.mais, parce qu'ils respectaient Dieu et réglaient leur vie selon sa Loi, ils se tenaient à l'écart concernant la nourriture et c'est pour cette raison qu'ils paraissaient haïssables à quelques-uns.
5τῇ δὲ τῶν δικαίων εὐπραξίᾳ κοσμοῦντες τὴν συναναστροφὴν ἅπασιν ἀνθρώποις εὐδόκιμοι καθειστήκεισαν.Cependant, comme ils ordonnaient leurs relations sociales par une bonne pratique de la justice, ils avaient solidement établi leur bonne réputation auprès de tous les hommes.
6τὴν μὲν οὖν περὶ τοῦ γένους ἐν πᾶσιν θρυλουμένην εὐπραξίαν οἱ ἀλλόφυλοι οὐδαμῶς διηριθμήσαντο,De ce bon comportement de la nation juive, bien connu de tous, ceux qui étaient d'une autre origine ne tenaient aucun compte,
7τὴν δὲ περὶ τῶν προσκυνήσεων καὶ τροφῶν διάστασιν ἐθρύλουν φάσκοντες μήτε τῷ βασιλεῖ μήτε ταῖς δυνάμεσιν ὁμοσπόνδους τοὺς ἀνθρώπους γίνεσθαι, δυσμενεῖς δὲ εἶναι καὶ μέγα τι τοῖς πράγμασιν ἐναντιουμένους· καὶ οὐ τῷ τυχόντι περιῆψαν ψόγῳ.mais faisaient beaucoup de bruit au sujet des différences concernant la pratique du culte et la nourriture, en disant que les Juifs n'étaient pas des hommes loyaux envers le roi ni envers les forces armées, mais qu'ils étaient malveillants et constituaient une forte opposition au gouvernement de l'Etat ; le blâme qu'ils suscitaient n'était donc pas sans conséquence.
8οἱ δὲ κατὰ τὴν πόλιν Ἕλληνες οὐδὲν ἠδικημένοι ταραχὴν ἀπροσδόκητον περὶ τοὺς ἀνθρώπους θεωροῦντες καὶ συνδρομὰς ἀπροσκόπους γινομένας βοηθεῖν μὲν οὐκ ἔσθενον, τυραννικὴ γὰρ ἦν ἡ διάθεσις, παρεκάλουν δὲ καὶ δυσφόρως εἶχον καὶ μεταπεσεῖσθαι ταῦτα ὑπελάμβανον·Quant aux Grecs de la cité, qui ne furent offensés d'aucune manière, voyant une agitation inattendue qui grandissait autour de ces hommes et des attroupements imprévus qui se formaient, mais n'étant pas assez forts pour leur venir en aide, car on était sous un régime tyrannique, ils les confortaient et s'indignaient, estimant que la situation allait s'améliorer :
9μὴ γὰρ οὕτω παροραθήσεσθαι τηλικοῦτο σύστεμα μηδὲν ἠγνοηκός.« On ne peut tout de même pas abandonner à son sort une telle communauté qui n'a commis aucune faute ! »
10ἤδη δὲ καί τινες γείτονές τε καὶ φίλοι καὶ συμπραγματευόμενοι μυστικῶς τινας ἐπισπώμενοι πίστεις ἐδίδουν συνασπιεῖν καὶ πᾶν ἐκτενὲς προσοίσεσθαι πρὸς ἀντίλημψιν.Déjà, quelques voisins, amis et partenaires en affaires, les amenant chez eux en cachette, leur offraient des gages de soutien et promettaient de faire tout ce dont ils étaient capables pour leur défense. Ordonnance portant sur l'internement des Juifs du royaume
11Ἐκεῖνος μὲν οὖν τῇ κατὰ τὸ παρὸν εὐημερίᾳ γεγαυρωμένος καὶ οὐ καθορῶν τὸ τοῦ μεγίστου θεοῦ κράτος, ὑπολαμβάνων δὲ διηνεκῶς ἐν τῇ αὐτῇ διαμενεῖν βουλῇ, ἔγραψεν κατ αὐτῶν ἐπιστολὴν τήνδεCependant celui-là, éclatant d'orgueil à cause de son succès du moment et refusant de voir la puissance du Dieu suprême, persuadé au contraire de pouvoir persister jusqu'au bout dans sa résolution, écrivit contre les Juifs la lettre que voici :
12Βασιλεὺς Πτολεμαῖος Φιλοπάτωρ τοῖς κατ Αἴγυπτον καὶ κατὰ τόπον στρατηγοῖς καὶ στρατιώταις χαίρειν καὶ ἐρρῶσθαι·« Le roi Ptolémée Philopator, aux gouverneurs et aux soldats qui sont en Égypte et en tout lieu, salut et santé !
13ἔρρωμαι δὲ καὶ αὐτὸς ἐγὼ καὶ τὰ πράγματα ἡμῶν.Je me porte bien moi-même et tout va bien en ce qui concerne nos affaires.
14τῆς εἰς τὴν Ἀσίαν γενομένης ἡμῖν ἐπιστρατείας, ἧς ἴστε καὶ αὐτοί, τῇ τῶν θεῶν ἀπροπτώτῳ συμμαχίᾳ κατὰ λόγον ἐπὶ τέλος ἀχθείσηςComme notre campagne en Asie, que vous connaissez bien du reste, a été, grâce à l'alliance délibérée des dieux, menée à bonne fin selon nos prévisions,
15ἡγησάμεθα μὴ βίᾳ δόρατος, ἐπιεικείᾳ δὲ καὶ πολλῇ φιλανθρωπίᾳ τιθηνήσασθαι τὰ κατοικοῦντα Κοίλην Συρίαν καὶ Φοινίκην ἔθνη εὖ ποιῆσαί τε ἀσμένως.nous avons pensé à prendre soin des populations habitant la Coelésyrie et la Phénicie, non pas à la pointe de la lance, mais avec douceur et une grande bienveillance, et leur faire du bien avec joie.
16καὶ τοῖς κατὰ πόλιν ἱεροῖς ἀπονείμαντες προσόδους πλείστας προήχθημεν καὶ εἰς τὰ Ιεροσόλυμα ἀναβάντες τιμῆσαι τὸ ἱερὸν τῶν ἀλιτηρίων καὶ μηδέποτε ληγόντων τῆς ἀνοίας.Après avoir assigné de riches revenus aux temples dans chaque cité, nous avons poursuivi le chemin en montant à Jérusalem pour honorer le temple de ces scélérats, jamais départis de leur folie.
17οἱ δὲ λόγῳ μὲν τὴν ἡμετέραν ἀποδεξάμενοι παρουσίαν, τῷ δὲ πράγματι νόθως, προθυμηθέντων ἡμῶν εἰσελθεῖν εἰς τὸν ναὸν αὐτῶν καὶ τοῖς ἐκπρεπέσιν καὶ καλλίστοις ἀναθήμασιν τιμῆσαιCeux-ci réservèrent à notre visite un bon accueil en paroles, mais en fait ils se comportèrent comme des fourbes : alors que nous désirions vivement entrer à l'intérieur de leur temple et l'honorer d'élégantes et superbes offrandes,
18τύφοις φερόμενοι παλαιοτέροις εἶρξαν ἡμᾶς τῆς εἰσόδου λειπόμενοι τῆς ἡμετέρας ἀλκῆς δι ἣν ἔχομεν πρὸς ἅπαντας ἀνθρώπους φιλανθρωπίαν.ils nous en refusèrent l'accès, portés par leurs aberrations surannées, mais notre puissance les a épargnés grâce à la bienveillance que nous avons envers tous les hommes.
19τὴν δὲ αὐτῶν εἰς ἡμᾶς δυσμένειαν ἔκδηλον καθιστάντες ὡς μονώτατοι τῶν ἐθνῶν βασιλεῦσιν καὶ τοῖς ἑαυτῶν εὐεργέταις ὑψαυχενοῦντες οὐδὲν γνήσιον βούλονται φέρειν.En étalant au grand jour leur animosité à notre égard, les seuls absolument de tous les peuples à dresser la tête devant les rois et leurs bienfaiteurs, ils ne veulent rien accepter de légitime.
20ἡμεῖς δὲ τῇ τούτων ἀνοίᾳ συμπεριενεχθέντες καὶ μετὰ νίκης διακομισθέντες εἰς τὴν Αἴγυπτον τοῖς πᾶσιν ἔθνεσιν φιλανθρώπως ἀπαντήσαντες καθὼς ἔπρεπεν ἐποιήσαμεν,Nous nous sommes cependant accommodé de leur folie et, revenant victorieusement en Égypte et montrant à tous les peuples notre bienveillance, nous avons agi comme il se devait,
21ἐν δὲ τούτοις πρὸς τοὺς ὁμοφύλους αὐτῶν ἀμνησικακίαν ἅπασιν γνωρίζοντες· διά τε τὴν συμμαχίαν καὶ τὰ πεπιστευμένα μετὰ ἁπλότητος αὐτοῖς ἀρχῆθεν μύρια πράγματα τολμήσαντες ἐξαλλοιῶσαι ἐβουλήθημεν καὶ πολιτείας αὐτοὺς Ἀλεξανδρέων καταξιῶσαι καὶ μετόχους τῶν ἀεὶ ἱερῶν καταστῆσαι.notamment envers leurs congénères, en faisant connaître à tous le pardon de l'offense qui nous avait été faite, compte tenu de leur dévouement comme alliés pendant la guerre et des innombrables tâches qui leur avaient été, depuis fort longtemps, confiées avec franchise ; prenant le risque d'un bouleversement, nous les avons jugés dignes de recevoir la citoyenneté alexandrine et de participer aux charges sacerdotales permanentes.
22οἱ δὲ τοὐναντίον ἐκδεχόμενοι καὶ τῇ συμφύτῳ κακοηθείᾳ τὸ καλὸν ἀπωσάμενοι, διηνεκῶς δὲ εἰς τὸ φαῦλον ἐκνεύοντεςMais eux prirent cela à rebours et, en repoussant le bienfait avec leur malice innée, toujours enclins au vice,
23οὐ μόνον ἀπεστρέψαντο τὴν ἀτίμητον πολιτείαν, ἀλλὰ καὶ βδελύσσονται λόγῳ τε καὶ σιγῇ τοὺς ἐν αὐτοῖς ὀλίγους πρὸς ἡμᾶς γνησίως διακειμένους παρ ἕκαστα ὑφορώμενοι μετὰ τῆς δυσκλεεστάτης ἐμβιώσεως διὰ τάχους ἡμᾶς καταστρέψαι τὰ πράγματα.non seulement ils rejetèrent l'inestimable citoyenneté, mais manifestèrent, par des paroles comme par le silence, leur aversion à l'égard du petit nombre de ceux d'entre eux qui étaient bien disposés à notre égard, s'imaginant sournoisement en toute circonstance, dans leur ignominieuse manière de vivre, que nous aurions vite fait de changer nos résolutions.
24διὸ καὶ τεκμηρίοις καλῶς πεπεισμένοι τούτους κατὰ πάντα δυσνοεῖν ἡμῖν τρόπον καὶ προνοούμενοι μήποτε αἰφνιδίου μετέπειτα ταραχῆς ἐνστάσης ἡμῖν τοὺς δυσσεβεῖς τούτους κατὰ νώτου προδότας καὶ βαρβάρους ἔχωμεν πολεμίουςC'est pourquoi, fermement convaincu même par des preuves que ces hommes sont à tous égards mal disposés envers nous et craignant qu'en cas de trouble soudain qui pourrait un jour survenir contre nous, nous n'ayons sur le dos ces impies comme traîtres et ennemis barbares,
25προστετάχαμεν ἅμα τῷ προσπεσεῖν τὴν ἐπιστολὴν τήνδε αὐθωρὶ τοὺς ἐννεμομένους σὺν γυναιξὶ καὶ τέκνοις μετὰ ὕβρεων καὶ σκυλμῶν ἀποστεῖλαι πρὸς ἡμᾶς ἐν δεσμοῖς σιδηροῖς πάντοθεν κατακεκλεισμένους, εἰς ἀνήκεστον καὶ δυσκλεῆ πρέποντα δυσμενέσι φόνον.nous avons ordonné que, dès que cette lettre vous sera parvenue, vous devrez aussitôt envoyer vers nous, avec femmes et enfants, usant de la violence et de la contrainte, ceux d'entre eux qui résident parmi vous, bien enfermés de toutes parts dans des chaînes de fer, afin qu'ils subissent la peine de mort inexorable et ignominieuse qui convient aux ennemis malveillants.
26τούτων γὰρ ὁμοῦ κολασθέντων διειλήφαμεν εἰς τὸν ἐπίλοιπον χρόνον τελείως ἡμῖν τὰ πράγματα ἐν εὐσταθείᾳ καὶ τῇ βελτίστῃ διαθέσει κατασταθήσεσθαι.Car nous sommes persuadé que, dès que ces hommes auront tous été châtiés, notre règne sera assuré, pour toujours, d'une parfaite stabilité dans la plus grande tranquillité.
27ὃς δ ἂν σκεπάσῃ τινὰ τῶν Ιουδαίων ἀπὸ γεραιοῦ μέχρι νηπίου καὶ μέχρι τῶν ὑπομαστιδίων, αἰσχίσταις βασάνοις ἀποτυμπανισθήσεται πανοικίᾳ.Quiconque prendra un des Juifs sous sa protection, que ce soit un vieillard ou un enfant, et même un nourrisson, subira avec toute sa maisonnée le supplice d'exposition au poteau dans les plus exécrables tourments.
28μηνύειν δὲ τὸν βουλόμενον, ἐφ ᾧ τὴν οὐσίαν τοῦ ἐμπίπτοντος ὑπὸ τὴν εὔθυναν λήμψεται καὶ ἐκ τοῦ βασιλικοῦ ἀργυρίου δραχμὰς δισχιλίας καὶ τῇ ἐλευθερίᾳ στεφανωθήσεται.Qui voudra pourra dénoncer le coupable, ce pour quoi il recevra en récompense les biens de l'inculpé ainsi que deux mille drachmes du trésor royal, et sera honoré de la liberté.
29πᾶς δὲ τόπος, οὗ ἐὰν φωραθῇ τὸ σύνολον σκεπαζόμενος Ιουδαῖος, ἄβατος καὶ πυριφλεγὴς γινέσθω καὶ πάσῃ θνητῇ φύσει καθ ἅπαν ἄχρηστος φανήσεται εἰς τὸν ἀεὶ χρόνον.Tout endroit où, d'une manière générale, sera découvert un Juif qui y aurait trouvé refuge, sera déclaré interdit d'accès et livré aux flammes, de sorte qu'il soit rendu à tout jamais inutilisable pour tout être mortel. »
30Καὶ ὁ μὲν τῆς ἐπιστολῆς τύπος οὕτως ἐγέγραπτο.C'est en ces termes que la lettre était rédigée.

Chapitre 4

1Πάντῃ δέ, ὅπου προσέπιπτεν τοῦτο τὸ πρόσταγμα, δημοτελὴς συνίστατο τοῖς ἔθνεσιν εὐωχία μετὰ ἀλαλαγμῶν καὶ χαρᾶς ὡς ἂν τῆς προκατεσκιρωμένης αὐτοῖς πάλαι κατὰ διάνοιαν μετὰ παρρησίας νῦν ἐκφαινομένης ἀπεχθείας.Partout où parvint cette ordonnance, un festin fut organisé aux frais publics pour les païens avec des cris de joie et dans l'allégresse, car l'hostilité qui depuis longtemps avait durci leurs coeurs pouvait en ce moment s'exprimer en toute liberté.
2τοῖς δὲ Ιουδαίοις ἄληκτον πένθος ἦν καὶ πανόδυρτος μετὰ δακρύων βοὴ στεναγμοῖς πεπυρωμένης πάντοθεν αὐτῶν τῆς καρδίας ὀλοφυρομένων τὴν ἀπροσδόκητον ἐξαίφνης αὐτοῖς ἐπικριθεῖσαν ὀλεθρίαν.Pour les Juifs, au contraire, c'était une affliction incessante et des cris d'épouvantables lamentations pleines de larmes ; le coeur consumé de gémissements, ils déploraient partout le fléau inattendu soudainement décrété contre eux.
3τίς νομὸς ἢ πόλις ἢ τίς τὸ σύνολον οἰκητὸς τόπος ἢ τίνες ἀγυιαὶ κοπετοῦ καὶ γόων ἐπ αὐτοῖς οὐκ ἐνεπιπλῶντο;Quel district, quelle cité et, en général, quel endroit habité ou quelles rues n'étaient pas remplis de lamentations et de plaintes sur leur sort ?
4οὕτως γὰρ μετὰ πικρίας ἀνοίκτου ψυχῆς ὑπὸ τῶν κατὰ πόλιν στρατηγῶν ὁμοθυμαδὸν ἐξαπεστέλλοντο ὥστε ἐπὶ ταῖς ἐξάλλοις τιμωρίαις καί τινας τῶν ἐχθρῶν λαμβάνοντας πρὸ τῶν ὀφθαλμῶν τὸν κοινὸν ἔλεον καὶ λογιζομένους τὴν ἄδηλον τοῦ βίου καταστροφὴν δακρύειν αὐτῶν τὴν δυσάθλιον ἐξαποστολήν.Les gouverneurs unanimes, ville par ville, les expédiaient avec une telle impitoyable cruauté d'âme que, devant ces sévices inhabituels, certains de leurs ennemis, les yeux fixés sur ce pitoyable spectacle et songeant aux incertitudes du destin humain, versèrent quelques larmes sur ce funeste cortège en déportation.
5ἤγετο γὰρ γεραιῶν πλῆθος πολιᾷ πεπυκασμένων, τὴν ἐκ τοῦ γήρως νωθρότητα ποδῶν ἐπίκυφον ἀνατροπῆς ὁρμῇ βιαίας ἁπάσης αἰδοῦς ἄνευ πρὸς ὀξεῖαν καταχρωμένων πορείαν.On conduisait là en effet une masse de vieillards chenus, les pressant, sans le moindre égard, de hâter le pas trop lent de leurs jambes courbées par la vieillesse, dans une marche forcée.
6αἱ δὲ ἄρτι πρὸς βίου κοινωνίαν γαμικὸν ὑπεληλυθυῖαι παστὸν νεάνιδες ἀντὶ τέρψεως μεταλαβοῦσαι γόους καὶ κόνει τὴν μυροβρεχῆ πεφυρμέναι κόμην, ἀκαλύπτως δὲ ἀγόμεναι θρῆνον ἀνθ ὑμεναίων ὁμοθυμαδὸν ἐξῆρχον ὡς ἐσπαραγμέναι σκυλμοῖς ἀλλοεθνέσιν·De jeunes femmes, à peine entrées dans la chambre nuptiale pour commencer la vie en communauté conjugale, sacrifiant la joie aux gémissements, la chevelure, encore trempée de myrrhe, souillée de poussière, traînées au-dehors sans voile, entonnaient à l'unisson un chant de deuil au lieu de l'hyménée, tiraillées par les outrages que leur infligeaient les étrangers ;
7δέσμιαι δὲ δημοσίᾳ μέχρι τῆς εἰς τὸ πλοῖον ἐμβολῆς εἵλκοντο μετὰ βίας.enchaînées en public, on les tirait avec brutalité jusqu'au lieu de l'embarquement à bord du navire.
8οἵ τε τούτων συνζυγεῖς βρόχοις ἀντὶ στεφέων τοὺς αὐχένας περιπεπλεγμένοι μετὰ ἀκμαίας νεανικῆς ἡλικίας ἀντὶ εὐωχίας καὶ νεωτερικῆς ῥᾳθυμίας τὰς ἐπιλοίπους τῶν γάμων ἡμέρας ἐν θρήνοις διῆγον παρὰ πόδας ἤδη τὸν ᾅδην ὁρῶντες κείμενον.Leurs époux, à la fleur de l'âge, le cou entouré de cordes à la place de guirlandes, au lieu de passer les jours restants de la fête nuptiale en festins dans l'insouciance juvénile, élevaient des chants de deuil, voyant déjà le séjour des morts s'ouvrir sous leurs pieds.
9κατήχθησαν δὲ θηρίων τρόπον ἀγόμενοι σιδηροδέσμοις ἀνάγκαις, οἱ μὲν τοῖς ζυγοῖς τῶν πλοίων προσηλωμένοι τοὺς τραχήλους, οἱ δὲ τοὺς πόδας ἀρρήκτοις κατησφαλισμένοι πέδαις,On les embarquait à la manière des bêtes sauvages, traînés de force dans des chaînes de fer, les uns cloués par la nuque au banc des rameurs, les autres immobilisés, les pieds pris dans d'indestructibles entraves ;
10ἔτι καὶ τῷ καθύπερθε πυκνῷ σανιδώματι διακειμένῳ, ὅπως πάντοθεν ἐσκοτισμένοι τοὺς ὀφθαλμοὺς ἀγωγὴν ἐπιβούλων ἐν παντὶ τῷ κατάπλῳ λαμβάνωσιν.de plus, un plancher épais était posé au-dessus afin que, les yeux plongés dans une totale obscurité, ils puissent recevoir, pendant toute la durée de la descente du fleuve, le traitement réservé aux conspirateurs.
11Τούτων δὲ ἐπὶ τὴν λεγομένην Σχεδίαν ἀχθέντων καὶ τοῦ παράπλου περανθέντος, καθὼς ἦν δεδογματισμένον τῷ βασιλεῖ, προσέταξεν αὐτοὺς ἐν τῷ πρὸ τῆς πόλεως ἱπποδρόμῳ παρεμβαλεῖν ἀπλάτῳ καθεστῶτι περιμέτρῳ καὶ πρὸς παραδειγματισμὸν ἄγαν εὐκαιροτάτῳ καθεστῶτι πᾶσι τοῖς καταπορευομένοις εἰς τὴν πόλιν καὶ τοῖς ἐκ τούτων εἰς τὴν χώραν στελλομένοις πρὸς ἐκδημίαν πρὸς τὸ μηδὲ ταῖς δυνάμεσιν αὐτοῦ κοινωνεῖν μηδὲ τὸ σύνολον καταξιῶσαι περιβόλων.Quand ils furent emmenés à l'endroit nommé Schédia et après que se fut achevé le trajet le long du canal, comme cela avait été décrété par le roi, celui-ci ordonna qu'ils soient parqués dans l'hippodrome situé à la périphérie de la ville – un espace au périmètre incommensurable et particulièrement bien adapté au spectacle exemplaire offert à tous ceux qui revenaient en ville comme à ceux qui de la ville partaient en voyage dans le pays – de sorte qu'ils ne puissent ni communiquer avec ses troupes, ni aucunement revendiquer la protection des remparts.
12ὡς δὲ τοῦτο ἐγενήθη, ἀκούσας τοὺς ἐκ τῆς πόλεως ὁμοεθνεῖς κρυβῇ ἐκπορευομένους πυκνότερον ἀποδύρεσθαι τὴν ἀκλεῆ τῶν ἀδελφῶν ταλαιπωρίανMais quand cela fut fait, ayant entendu que leurs compatriotes de la ville sortaient fréquemment en cachette pour aller plaindre leurs frères dans leur lamentable tourment,
13διοργισθεὶς προσέταξεν καὶ τούτοις ὁμοῦ τὸν αὐτὸν τρόπον ἐπιμελῶς ὡς ἐκείνοις ποιῆσαι μὴ λειπομένοις κατὰ μηδένα τρόπον τῆς ἐκείνων τιμωρίας,il en fut irrité et ordonna que leur fût infligé, avec le même soin, exactement le même traitement qu'aux autres, aucun châtiment destiné aux premiers ne devant être épargné aux seconds,
14ἀπογραφῆναι δὲ πᾶν τὸ φῦλον ἐξ ὀνόματος, οὐκ εἰς τὴν ἔμπροσθεν βραχεῖ προδεδηλωμένην τῶν ἔργων κατάπονον λατρείαν, στρεβλωθέντας δὲ ταῖς παρηγγελμέναις αἰκίαις τὸ τέλος ἀφανίσαι μιᾶς ὑπὸ καιρὸν ἡμέρας.et que tous les habitants juifs fûssent recensés nominativement, non pas pour le pénible service des travaux publics, annoncé peu auparavant, mais pour leur faire subir les tortures prévues et les exterminer finalement en l'espace d'une seule journée.
15ἐγίνετο μὲν οὖν ἡ τούτων ἀπογραφὴ μετὰ πικρᾶς σπουδῆς καὶ φιλοτίμου προσεδρείας ἀπὸ ἀνατολῶν ἡλίου μέχρι δυσμῶν ἀνήνυτον λαμβάνουσα τὸ τέλος ἐπὶ ἡμέρας τεσσαράκοντα.L'enregistrement fut donc mis en oeuvre avec une hâte violente et une ambitieuse diligence, du lever au coucher du soleil, et s'arrêta inachevé au bout de quarante jours.
16Μεγάλως δὲ καὶ διηνεκῶς ὁ βασιλεὺς χαρᾷ πεπληρωμένος συμπόσια ἐπὶ πάντων τῶν εἰδώλων συνιστάμενος πεπλανημένῃ πόρρω τῆς ἀληθείας φρενὶ καὶ βεβήλῳ στόματι τὰ μὲν κωφὰ καὶ μὴ δυνάμενα αὐτοῖς λαλεῖν ἢ ἀρήγειν ἐπαινῶν, εἰς δὲ τὸν μέγιστον θεὸν τὰ μὴ καθήκοντα λαλῶν.Rempli d'une débordante et incessante joie, le roi donnait des banquets devant toutes les idoles ; l'esprit vagabondant, loin de la vérité, et d'une bouche impure, il glorifiait ces sourds, incapables de parler ou d'aider leurs zélateurs, tout en lançant des propos inconvenants contre le Dieu suprême.
17μετὰ δὲ τὸ προειρημένον τοῦ χρόνου διάστημα προσηνέγκαντο οἱ γραμματεῖς τῷ βασιλεῖ μηκέτι ἰσχύειν τὴν τῶν Ιουδαίων ἀπογραφὴν ποιεῖσθαι διὰ τὴν ἀμέτρητον αὐτῶν πληθὺνMais après le susdit laps de temps, les scribes rapportèrent au roi qu'ils n'étaient plus en mesure de poursuivre l'enregistrement des Juifs à cause de leur incalculable multitude,
18καίπερ ὄντων ἔτι κατὰ τὴν χώραν τῶν πλειόνων, τῶν μὲν κατὰ τὰς οἰκίας ἔτι συνεστηκότων, τῶν δὲ καὶ κατὰ τόπον, ὡς ἀδυνάτου καθεστῶτος πᾶσιν τοῖς ἐπ Αἴγυπτον στρατηγοῖς.bien que la majorité fût encore restée dans le pays, les uns dans leurs maisons, d'autres dans divers lieux, la tâche s'étant avérée irréalisable pour tous les gouverneurs de l'Égypte.
19ἀπειλήσαντος δὲ αὐτοῖς σκληρότερον ὡς δεδωροκοπημένοις εἰς μηχανὴν τῆς ἐκφυγῆς συνέβη σαφῶς αὐτὸν περὶ τούτου πιστωθῆναιIl les menaça sévèrement, les soupçonnant de s'être laissé corrompre pour arranger l'évasion des prisonniers, mais finit par s'en laisser convaincre pleinement
20λεγόντων μετὰ ἀποδείξεως καὶ τὴν χαρτηρίαν ἤδη καὶ τοὺς γραφικοὺς καλάμους, ἐν οἷς ἐχρῶντο, ἐκλελοιπέναι.quand ils lui déclarèrent, preuves à l'appui, qu'il ne restait plus de feuilles de papyrus ni de calames dont ils se servaient pour écrire.
21τοῦτο δὲ ἦν ἐνέργεια τῆς τοῦ βοηθοῦντος τοῖς Ιουδαίοις ἐξ οὐρανοῦ προνοίας ἀνικήτου.Ceci fut l'oeuvre de l'invincible providence de celui qui, depuis le ciel, protège les Juifs.

Chapitre 5

1Τότε προσκαλεσάμενος Ἕρμωνα τὸν πρὸς τῇ τῶν ἐλεφάντων ἐπιμελείᾳ βαρείᾳ μεμεστωμένος ὀργῇ καὶ χόλῳ κατὰ πᾶν ἀμετάθετοςAlors, ayant convoqué Hermon, qui avait la charge des éléphants, débordant de violente colère et de rage, toujours inflexible,
2ἐκέλευσεν ὑπὸ τὴν ἐπερχομένην ἡμέραν δαψιλέσι δράκεσι λιβανωτοῦ καὶ οἴνῳ πλείονι ἀκράτῳ ἅπαντας τοὺς ἐλέφαντας ποτίσαι ὄντας τὸν ἀριθμὸν πεντακοσίους καὶ ἀγριωθέντας τῇ τοῦ πόματος ἀφθόνῳ χορηγίᾳ εἰσαγαγεῖν πρὸς συνάντησιν τοῦ μόρου τῶν Ιουδαίων.il ordonna que le jour suivant tous les éléphants, au nombre de cinq cents, soient enivrés par de généreuses fournées d'encens et une abondante quantité de vin pur et que, rendus furieux par ce breuvage administré avec profusion, ils soient amenés pour faire subir aux Juifs le sort qui leur revenait.
3ὁ μὲν τάδε προστάσσων ἐτρέπετο πρὸς τὴν εὐωχίαν συναγαγὼν τοὺς μάλιστα τῶν φίλων καὶ τῆς στρατιᾶς ἀπεχθῶς ἔχοντας πρὸς τοὺς Ιουδαίους.Ayant donné ces ordres, il retourna à son festin auquel il avait convié ceux de ses amis et commandants d'armée qui étaient les plus hostiles aux Juifs.
4ὁ δὲ ἐλεφαντάρχης τὸ προσταγὲν ἀραρότως Ἕρμων συνετέλει.Hermon, l'intendant des éléphants, se mit immédiatement à exécuter la consigne.
5οἵ τε πρὸς τούτοις λειτουργοὶ κατὰ τὴν ἑσπέραν ἐξιόντες τὰς τῶν ταλαιπωρούντων ἐδέσμευον χεῖρας τήν τε λοιπὴν ἐμηχανῶντο περὶ αὐτοὺς ἀσφάλειαν ἔννυχον δόξαντες ὁμοῦ λήμψεσθαι τὸ φῦλον πέρας τῆς ὀλεθρίας.Les agents qui en avaient la charge, sortant dans la soirée, lièrent les mains de ces malheureux et prirent encore d'autres précautions pour assurer leur surveillance pendant la nuit, persuadés que toute cette gent allait, d'un seul coup, à sa perte finale.
6οἱ δὲ πάσης σκέπης ἔρημοι δοκοῦντες εἶναι τοῖς ἔθνεσιν Ιουδαῖοι διὰ τὴν πάντοθεν περιέχουσαν αὐτοὺς μετὰ δεσμῶν ἀνάγκηνMais les Juifs, qui paraissaient aux païens privés de toute aide tant ils étaient garrottés dans les chaînes de toutes parts,
7τὸν παντοκράτορα κύριον καὶ πάσης δυνάμεως δυναστεύοντα, ἐλεήμονα θεὸν αὐτῶν καὶ πατέρα, δυσκαταπαύστῳ βοῇ πάντες μετὰ δακρύων ἐπεκαλέσαντο δεόμενοιimplorèrent tous, à grands cris et versant des larmes, le Seigneur souverain et Maître de toute puissance, leur Dieu miséricordieux et Père, en l'implorant
8τὴν κατ αὐτῶν μεταστρέψαι βουλὴν ἀνοσίαν καὶ ῥύσασθαι αὐτοὺς μετὰ μεγαλομεροῦς ἐπιφανείας ἐκ τοῦ παρὰ πόδας ἐν ἑτοίμῳ μόρου.de déjouer le projet impie formé contre eux et de les sauver, par quelque grandiose manifestation, du sort qu'on leur préparait.
9τούτων μὲν οὖν ἐκτενῶς ἡ λιτανεία ἀνέβαινεν εἰς τὸν οὐρανόν.Leur supplication montait ardemment au ciel.
10Ὁ δὲ Ἕρμων τοὺς ἀνηλεεῖς ἐλέφαντας ποτίσας πεπληρωμένους τῆς τοῦ οἴνου πολλῆς χορηγίας καὶ τοῦ λιβάνου μεμεστωμένους ὄρθριος ἐπὶ τὴν αὐλὴν παρῆν περὶ τούτων προσαγγεῖλαι τῷ βασιλεῖ.Cependant Hermon, ayant abreuvé les impitoyables éléphants jusqu'à ce qu'ils soient remplis d'une abondante provision de vin et rassasiés d'encens, se présenta de bon matin au palais pour en rendre compte au roi.
11τὸ δὲ ἀπ αἰῶνος χρόνου κτίσμα καλὸν ἐν νυκτὶ καὶ ἡμέρᾳ ἐπιβαλλόμενον ὑπὸ τοῦ χαριζομένου πᾶσιν, οἷς ἂν αὐτὸς θελήσῃ, ὕπνου μέρος ἀπέστειλεν εἰς τὸν βασιλέα,Mais celui qui, de tout temps, nuit et jour, octroie à tous ceux qu'il veut en gratifier cette création exquise qu'est le sommeil, en envoya une portion au roi ;
12καὶ ἡδίστῳ καὶ βαθεῖ κατεσχέθη τῇ ἐνεργείᾳ τοῦ δεσπότου τῆς ἀθέσμου μὲν προθέσεως πολὺ διεσφαλμένος, τοῦ δὲ ἀμεταθέτου λογισμοῦ μεγάλως διεψευσμένος.plongé dans un sommeil très doux et profond par l'action du Maître, il a gravement compromis son projet illicite et fut grandement frustré de ses obstinés calculs.
13οἵ τε Ιουδαῖοι τὴν προσημανθεῖσαν ὥραν διαφυγόντες τὸν ἅγιον ᾔνουν θεὸν αὐτῶν καὶ πάλιν ἠξίουν τὸν εὐκατάλλακτον δεῖξαι μεγαλοσθενοῦς ἑαυτοῦ χειρὸς κράτος ἔθνεσιν ὑπερηφάνοις.Quant aux Juifs, ayant évité de justesse l'heure prévue pour leur perte, ils louaient leur saint Dieu, attendant à nouveau que celui qui se laisse réconcilier si facilement montre aux païens arrogants la vigoureuse force de sa main.
14μεσούσης δὲ ἤδη δεκάτης ὥρας σχεδὸν ὁ πρὸς ταῖς κλήσεσιν τεταγμένος ἀθρόους τοὺς κλητοὺς ἰδὼν ἔνυξεν προσελθὼν τὸν βασιλέα.Près du milieu de la dixième heure, le courtisan préposé aux invitations, voyant les invités réunis en grand nombre, s'approcha du roi et le secoua.
15καὶ μόλις διεγείρας ὑπέδειξε τὸν τῆς συμποσίας καιρὸν ἤδη παρατρέχοντα τὸν περὶ τούτων λόγον ποιούμενος.L'ayant réveillé non sans mal, il lui indiqua que l'heure du banquet s'écoulait déjà, le mettant au courant de la situation.
16ὃν ὁ βασιλεὺς λογισάμενος καὶ τραπεὶς εἰς τὸν πότον ἐκέλευσεν τοὺς παραγεγονότας ἐπὶ τὴν συμποσίαν ἄντικρυς ἀνακλῖναι αὐτοῦ.Le roi réfléchit et, se remettant à boire, ordonna à ceux qui étaient venus pour le banquet de s'installer en face de lui.
17οὗ καὶ γενομένου παρῄνει εἰς εὐωχίαν δόντας ἑαυτοὺς τὸ παρὸν τῆς συμποσίας ἐπὶ πολὺ γεραιρομένους εἰς εὐφροσύνην καταθέσθαι μέρος.Cela fait, il les exhorta à s'adonner aux plaisirs de la table et à se régaler encore plus pour tirer la meilleure part de ce festin retardé.
18ἐπὶ πλεῖον δὲ προβαινούσης τῆς ὁμιλίας τὸν Ἕρμωνα προσκαλεσάμενος ὁ βασιλεὺς μετὰ πικρᾶς ἀπειλῆς ἐπυνθάνετο, τίνος ἕνεκεν αἰτίας εἰάθησαν οἱ Ιουδαῖοι τὴν περιοῦσαν ἡμέραν περιβεβιωκότες.La réunion étant déjà bien avancée, le roi fit venir Hermon et, en le menaçant sévèrement, commença à demander pour quelle raison il avait été permis aux Juifs de survivre à la journée qui se terminait.
19τοῦ δὲ ὑποδείξαντος ἔτι νυκτὸς τὸ προσταγὲν ἐπὶ τέλος ἀγειοχέναι καὶ τῶν φίλων αὐτῷ προσμαρτυρησάντωνCelui-ci lui ayant exposé, soutenu par le témoignage de ses amis, que dès la nuit précédente il avait entièrement exécuté l'ordre reçu,
20τὴν ὠμότητα χείρονα Φαλάριδος ἐσχηκὼς ἔφη τῷ τῆς σήμερον ὕπνῳ χάριν ἔχειν αὐτούς· ἀνυπερθέτως δὲ εἰς τὴν ἐπιτελοῦσαν ἡμέραν κατὰ τὸ ὅμοιον ἑτοίμασον τοὺς ἐλέφαντας ἐπὶ τὸν τῶν ἀθεμίτων Ιουδαίων ἀφανισμόν.le roi, dans un accès de colère pire que celle d'un Phalaris, dit qu'ils pouvaient en savoir gré à son sommeil d'aujourd'hui, mais, ajouta-t-il, « pour le jour suivant, sans aucun délai, prépare les éléphants, de la même manière, pour que disparaissent ces Juifs iniques ».
21εἰπόντος δὲ τοῦ βασιλέως ἀσμένως πάντες μετὰ χαρᾶς οἱ παρόντες ὁμοῦ συναινέσαντες εἰς τὸν ἴδιον οἶκον ἕκαστος ἀνέλυσεν.Le roi ayant parlé, tous les gens présents acquiescèrent avec joie et délectation, et chacun retourna dans sa maison.
22καὶ οὐχ οὕτως εἰς ὕπνον κατεχρήσαντο τὸν χρόνον τῆς νυκτός, ὡς εἰς τὸ παντοίους μηχανᾶσθαι τοῖς ταλαιπώροις δοκοῦσιν ἐμπαιγμούς.Toutefois, ils employèrent le temps de la nuit non pas tant au sommeil qu'à imaginer toutes sortes d'injures contre ceux qu'ils croyaient misérablement perdus.
23Ἄρτι δὲ ἀλεκτρυὼν ἐκέκραγεν ὄρθριος, καὶ τὰ θηρία καθωπλικὼς ὁ Ἕρμων ἐν τῷ μεγάλῳ περιστύλῳ διεκίνει.Dès le chant du coq au petit matin, Hermon, ayant armé les bêtes, les poussa dans la grande colonnade.
24τὰ δὲ κατὰ τὴν πόλιν πλήθη συνήθροιστο πρὸς τὴν οἰκτροτάτην θεωρίαν προσδοκῶντα τὴν πρωίαν μετὰ σπουδῆς.A travers la ville des foules s'assemblèrent pour assister à ce déplorable spectacle, attendant le matin avec impatience.
25οἱ δὲ Ιουδαῖοι κατὰ τὸν ἀμερῆ ψυχουλκούμενοι χρόνον πολύδακρυν ἱκετείαν ἐν μέλεσιν γοεροῖς τείνοντες τὰς χεῖρας εἰς τὸν οὐρανὸν ἐδέοντο τοῦ μεγίστου θεοῦ πάλιν αὐτοῖς βοηθῆσαι συντόμως.Et les Juifs, l'heure étant venue, poussant leur dernier soupir dans une supplication abondamment arrosée de larmes et avec de déchirantes lamentations, levaient les mains vers le ciel et imploraient le Dieu suprême de venir encore une fois, de toute urgence, à leur secours.
26οὔπω δὲ ἡλίου βολαὶ κατεσπείροντο, καὶ τοῦ βασιλέως τοὺς φίλους ἐκδεχομένου ὁ Ἕρμων παραστὰς ἐκάλει πρὸς τὴν ἔξοδον ὑποδεικνύων τὸ πρόθυμον τοῦ βασιλέως ἐν ἑτοίμῳ κεῖσθαι.Les rayons du soleil ne s'étaient pas encore déployés que le roi recevait déjà ses amis ; Hermon se présenta et proposa de sortir, annonçant que le dessein du roi était sur le point de se réaliser.
27τοῦ δὲ ἀποδεξαμένου καὶ καταπλαγέντος ἐπὶ τῇ παρανόμῳ ἐξόδῳ κατὰ πᾶν ἀγνωσίᾳ κεκρατημένος ἐπυνθάνετο, τί τὸ πρᾶγμα, ἐφ οὗ τοῦτο αὐτῷ μετὰ σπουδῆς τετέλεσται·Mais entendant cela, le roi, stupéfait à l'idée d'une sortie aussi insolite et dominé par une totale incompréhension, demandait quelle était donc l'affaire pour laquelle on avait avec tant de zèle accompli tout cela pour lui.
28τοῦτο δὲ ἦν ἡ ἐνέργεια τοῦ πάντα δεσποτεύοντος θεοῦ τῶν πρὶν αὐτῷ μεμηχανημένων λήθην κατὰ διάνοιαν ἐντεθεικότος.C'était l'action de Dieu, le maître de toute chose, qui dans l'esprit du roi avait placé l'oubli de tout ce que celui-ci avait manigancé auparavant.
29ὑπεδείκνυεν ὁ Ἕρμων καὶ πάντες οἱ φίλοι τὰ θηρία καὶ τὰς δυνάμεις ἡτοιμάσθαι, βασιλεῦ, κατὰ τὴν σὴν ἐκτενῆ πρόθεσιν.Hermon et tous les amis expliquaient : « Les bêtes et les troupes ont été préparées, ô roi, selon ton souhait pressant ! »
30ὁ δὲ ἐπὶ τοῖς ῥηθεῖσιν πληρωθεὶς βαρεῖ χόλῳ διὰ τὸ περὶ τούτων προνοίᾳ θεοῦ διεσκεδάσθαι πᾶν αὐτοῦ τὸ νόημα ἐνατενίσας μετὰ ἀπειλῆς εἶπενA ces paroles, pris d'une violente colère, car son esprit avait été entièrement obscurci sur ces questions par la providence divine, le roi fixa sur lui un regard menaçant et dit :
31Ὅσοι γονεῖς παρῆσαν ἢ παίδων γόνοι, τήνδε θηρσὶν ἀγρίοις ἐσκεύασα ἂν δαψιλῆ θοῖναν ἀντὶ τῶν ἀνεγκλήτων ἐμοὶ καὶ προγόνοις ἐμοῖς ἀποδεδειγμένων ὁλοσχερῆ βεβαίαν πίστιν ἐξόχως Ιουδαίων.« Tes parents ou rejetons, tous autant qu'ils sont, auraient offert un généreux repas aux bêtes sauvages à la place des Juifs, irréprochables et qui m'ont donné, à moi et à mes ancêtres, des preuves irréfutables de leur entière et constante fidélité.
32καίπερ εἰ μὴ διὰ τὴν τῆς συντροφίας στοργὴν καὶ τῆς χρείας, τὸ ζῆν ἀντὶ τούτων ἐστερήθης.En fait, n'étaient l'affection de l'éducation en commun et les services rendus, c'est à toi, et non pas à eux, qu'on devrait ôter la vie. »
33οὕτως ὁ Ἕρμων ἀπροσδόκητον ἐπικίνδυνον ὑπήνεγκεν ἀπειλὴν καὶ τῇ ὁράσει καὶ τῷ προσώπῳ συνεστάλη.Ainsi Hermon reçut-il une menace aussi inattendue que dangereuse ; son regard et son visage s'assombrirent.
34ὁ καθεῖς δὲ τῶν φίλων σκυθρωπῶς ὑπεκρέων τοὺς συνηθροισμένους ἀπέλυσαν ἕκαστον ἐπὶ τὴν ἰδίαν ἀσχολίαν.En s'éclipsant tristement les uns après les autres, les amis laissèrent se disperser l'assemblée, pour vaquer chacun à ses occupations.
35οἵ τε Ιουδαῖοι τὰ παρὰ τοῦ βασιλέως ἀκούσαντες τὸν ἐπιφανῆ θεὸν κύριον βασιλέα τῶν βασιλέων ᾔνουν καὶ τῆσδε τῆς βοηθείας αὐτοῦ τετευχότες.Et les Juifs, en entendant ce qui s'était passé chez le roi, louèrent le Dieu révélé, le Seigneur, Roi des rois, ayant ainsi obtenu son aide.
36Κατὰ δὲ τοὺς αὐτοὺς νόμους ὁ βασιλεὺς συστησάμενος πᾶν τὸ συμπόσιον εἰς εὐφροσύνην τραπῆναι παρεκάλει.Cependant le roi, ayant arrangé selon les mêmes règles toute la réception, appelait ses hôtes à revenir au joyeux festin.
37τὸν δὲ Ἕρμωνα προσκαλεσάμενος μετὰ ἀπειλῆς εἶπεν Ποσάκις δὲ δεῖ σοι περὶ τούτων αὐτῶν προστάττειν, ἀθλιώτατε;Et après avoir mandé Hermon, il dit sur un ton menaçant : « Combien de fois, misérable, dois-je te donner des ordres sur la même chose ?
38τοὺς ἐλέφαντας ἔτι καὶ νῦν καθόπλισον εἰς τὴν αὔριον ἐπὶ τὸν τῶν Ιουδαίων ἀφανισμόν.Arme tes éléphants dès à présent pour demain, pour exterminer les Juifs ! »
39οἱ δὲ συνανακείμενοι συγγενεῖς τὴν ἀσταθῆ διάνοιαν αὐτοῦ θαυμάζοντες προεφέροντο τάδεMais les parents du roi couchés à la même table, étonnés de l'inconstance de ses projets, lui firent remarquer :
40Βασιλεῦ, μέχρι τίνος ὡς ἀλόγους ἡμᾶς διαπειράζεις προστάσσων ἤδη τρίτον αὐτοὺς ἀφανίσαι καὶ πάλιν ἐπὶ τῶν πραγμάτων ἐκ μεταβολῆς ἀναλύων τὰ σοὶ δεδογμένα;« O roi, jusqu'à quand vas-tu nous éprouver comme des sots, en ordonnant déjà pour la troisième fois de les exterminer et, quand les choses se précisent, en révoquant tes décisions pour changer ?
41ὧν χάριν ἡ πόλις διὰ τὴν προσδοκίαν ὀχλεῖ καὶ πληθύουσα συστροφαῖς ἤδη καὶ κινδυνεύει πολλάκις διαρπασθῆναι.A cause de cela la ville est dans le trouble à force d'attendre ; elle se remplit déjà d'attroupements séditieux, et le pillage menace à tout instant. »
42ὅθεν ὁ κατὰ πάντα Φάλαρις βασιλεὺς ἐμπληθυνθεὶς ἀλογιστίας καὶ τὰς γινομένας πρὸς ἐπισκοπὴν τῶν Ιουδαίων ἐν αὐτῷ μεταβολὰς τῆς ψυχῆς παρ οὐδὲν ἡγούμενος ἀτελέστατον βεβαίως ὅρκον ὁρισάμενος τούτους μὲν ἀνυπερθέτως πέμψειν εἰς ᾅδην ἐν γόνασιν καὶ ποσὶν θηρίων ᾐκισμένους,Alors le roi, un vrai Phalaris à tous égards, sous l'emprise totale de la déraison, ne tenant aucun compte des changements qui s'étaient produits dans son esprit en faveur des Juifs, proféra fermement, dans un serment absolument irrévocable, qu'il les expédierait sans plus de délai dans le séjour des morts, écrasés sous les genoux et les pieds des bêtes,
43ἐπιστρατεύσαντα δὲ ἐπὶ τὴν Ιουδαίαν ἰσόπεδον πυρὶ καὶ δόρατι θήσεσθαι διὰ τάχους καὶ τὸν ἄβατον ἡμῖν αὐτῶν ναὸν πυρὶ πρηνέα ἐν τάχει τῶν συντελούντων ἐκεῖ θυσίας ἔρημον εἰς τὸν ἅπαντα χρόνον καταστήσειν.et qu'il enverrait ensuite une armée en Judée pour la raser au sol en toute hâte par le feu et par la lance, et qu'il détruirait aussitôt par le feu « leur temple, dont l'accès nous fut interdit », en le rendant pour toujours vide de fidèles qui y viennent offrir des sacrifices.
44τότε περιχαρεῖς ἀναλύσαντες οἱ φίλοι καὶ συγγενεῖς μετὰ πίστεως διέτασσον τὰς δυνάμεις ἐπὶ τοὺς εὐκαιροτάτους τόπους τῆς πόλεως πρὸς τὴν τήρησιν.Là-dessus, les parents et les amis du roi, pleins de joie, se dispersèrent pour disposer en toute confiance des troupes à des endroits les plus appropriés de la ville afin d'assurer la surveillance.
45ὁ δὲ ἐλεφαντάρχης τὰ θηρία σχεδὸν ὡς εἰπεῖν εἰς κατάστεμα μανιῶδες ἀγειοχὼς εὐωδεστάτοις πόμασιν οἴνου λελιβανωμένου φοβερῶς κεκοσμημένα κατασκευαῖςL'intendant des éléphants avait mis les bêtes, pour ainsi dire, dans un état proche de la folie furieuse par des potions odorantes de vin et d'encens, les ayant parées d'effroyables instruments.
46περὶ τὴν ἕω τῆς πόλεως ἤδη πλήθεσιν ἀναριθμήτοις κατὰ τοῦ ἱπποδρόμου καταμεμεστωμένης εἰσελθὼν εἰς τὴν αὐλὴν ἐπὶ τὸ προκείμενον ὤτρυνε τὸν βασιλέα.Vers l'aube, la ville étant déjà entièrement remplie de foules innombrables se déversant vers l'hippodrome, il entra au palais pour presser le roi au sujet de son projet.
47ὁ δὲ ὀργῇ βαρείᾳ γεμίσας δυσσεβῆ φρένα παντὶ τῷ βάρει σὺν τοῖς θηρίοις ἐξώρμησε βουλόμενος ἀτρώτῳ καρδίᾳ καὶ κόραις ὀφθαλμῶν θεάσασθαι τὴν ἐπίπονον καὶ ταλαίπωρον τῶν προσεσημαμμένων καταστροφήν.Celui-ci, laissant son esprit impie se remplir d'une rage farouche, se lança avec véhémence en route suivant les bêtes, désireux de contempler, le coeur insensible et de ses propres yeux, la pénible et lamentable défaite de ceux dont on vient de parler.
48ὡς δὲ τῶν ἐλεφάντων ἐξιόντων περὶ πύλην καὶ τῆς συνεπομένης ἐνόπλου δυνάμεως τῆς τε τοῦ πλήθους πορείας κονιορτὸν ἰδόντες καὶ βαρυηχῆ θόρυβον ἀκούσαντες οἱ ΙουδαῖοιVoyant la poussière soulevée par les éléphants qui sortaient par la porte, ainsi que la troupe en armes qui les suivait et la foule mouvante, et entendant un vacarme puissant, les Juifs,
49ὑστάτην βίου ῥοπὴν αὐτοῖς ἐκείνην δόξαντες εἶναι τὸ τέλος τῆς ἀθλιωτάτης προσδοκίας εἰς οἶκτον καὶ γόους τραπέντες κατεφίλουν ἀλλήλους περιπλεκόμενοι τοῖς συγγενέσιν ἐπὶ τοὺς τραχήλους ἐπιπίπτοντες, γονεῖς παισὶν καὶ μητέρες νεάνισιν, ἕτεραι δὲ νεογνὰ πρὸς μαστοὺς ἔχουσαι βρέφη τελευταῖον ἕλκοντα γάλα.persuadés que c'était pour eux le dernier moment de leur vie et la fin de l'insupportable attente, se mirent à pleurer et à se lamenter, s'embrassant les uns les autres, serrant les proches dans leurs bras et se jetant à leur cou, parents et enfants, mères et filles, certaines avec des nouveau-nés pendus à leur sein, tétant une dernière goutte de lait.
50οὐ μὴν δὲ ἀλλὰ καὶ τὰς ἔμπροσθεν αὐτῶν γεγενημένας ἀντιλήμψεις ἐξ οὐρανοῦ συνιδόντες πρηνεῖς ὁμοθυμαδὸν ῥίψαντες ἑαυτοὺς καὶ τὰ νήπια χωρίσαντες τῶν μαστῶνCependant, en se souvenant des secours que le ciel leur avait déjà prêtés dans le passé, ils se jetèrent à terre à plat ventre tous ensemble, les bébés séparés du sein maternel,
51ἀνεβόησαν φωνῇ μεγάλῃ σφόδρα τὸν τῆς ἁπάσης δυνάμεως δυνάστην ἱκετεύοντες οἰκτῖραι μετὰ ἐπιφανείας αὐτοὺς ἤδη πρὸς πύλαις ᾅδου καθεστῶτας.et d'une voix très forte poussèrent un cri, suppliant le Maître de toute puissance de leur manifester sa pitié alors qu'ils se trouvaient déjà devant les portes du séjour des morts.

Chapitre 6

1Ελεαζαρος δέ τις ἀνὴρ ἐπίσημος τῶν ἀπὸ τῆς χώρας ἱερέων, ἐν πρεσβείῳ τὴν ἡλικίαν ἤδη λελογχὼς καὶ πάσῃ τῇ κατὰ τὸν βίον ἀρετῇ κεκοσμημένος, τοὺς περὶ αὐτὸν καταστείλας πρεσβυτέρους ἐπικαλεῖσθαι τὸν ἅγιον θεὸν προσηύξατο τάδεC'est alors qu'un certain Eléazar, homme qui se distinguait parmi les prêtres dans le pays, déjà avancé en âge et orné de toutes les vertus de la vie, en enjoignant aux anciens qui l'entouraient de cesser d'invoquer le saint Dieu, commença à prier ainsi :
2Βασιλεῦ μεγαλοκράτωρ, ὕψιστε παντοκράτωρ θεὲ τὴν πᾶσαν διακυβερνῶν ἐν οἰκτιρμοῖς κτίσιν,« O roi de grand pouvoir, Dieu Très-Haut et souverain, qui gouvernes toute la création avec miséricorde !
3ἔπιδε ἐπὶ Αβρααμ σπέρμα, ἐπὶ ἡγιασμένου τέκνα Ιακωβ, μερίδος ἡγιασμένης σου λαὸν ἐν ξένῃ γῇ ξένον ἀδίκως ἀπολλύμενον, πάτερ.Porte ton regard sur la semence d'Abraham, ô Père, sur les enfants de Jacob, ton saint, sur le peuple de ta sainte part d'héritage, étranger en terre étrangère et qui doit périr injustement !
4σὺ Φαραω πληθύνοντα ἅρμασιν, τὸν πρὶν Αἰγύπτου ταύτης δυνάστην, ἐπαρθέντα ἀνόμῳ θράσει καὶ γλώσσῃ μεγαλορρήμονι, σὺν τῇ ὑπερηφάνῳ στρατιᾷ ποντοβρόχους ἀπώλεσας φέγγος ἐπιφάνας ἐλέους Ισραηλ γένει.Le Pharaon, bien équipé en chars de combat, jadis souverain de cette même Égypte, se dressant dans son impie audace et avec une langue arrogante, tu l'as fait mourir englouti, avec sa superbe armée, dans la mer, et tu as fait apparaître un feu miséricordieux pour le peuple d'Israël.
5σὺ τὸν ἀναριθμήτοις δυνάμεσιν γαυρωθέντα Σενναχηριμ, βαρὺν Ἀσσυρίων βασιλέα, δόρατι τὴν πᾶσαν ὑποχείριον ἤδη λαβόντα γῆν καὶ μετεωρισθέντα ἐπὶ τὴν ἁγίαν σου πόλιν, βαρέα λαλοῦντα κόμπῳ καὶ θράσει σύ, δέσποτα, ἔθραυσας ἔκδηλον δεικνὺς ἔθνεσιν πολλοῖς τὸ σὸν κράτος.Quand Sennakérib, féroce roi des Assyriens, enorgueilli par ses innombrables armées, ayant déjà soumis par sa lance toute la terre en sa possession, s'est dressé contre ta Ville sainte, proférant des paroles lourdes d'orgueil et d'insolence, toi, Seigneur, tu l'as brisé, montrant ainsi à de nombreuses nations ta puissance manifeste.
6σὺ τοὺς κατὰ τὴν Βαβυλωνίαν τρεῖς ἑταίρους πυρὶ τὴν ψυχὴν αὐθαιρέτως δεδωκότας εἰς τὸ μὴ λατρεῦσαι τοῖς κενοῖς διάπυρον δροσίσας κάμινον ἐρρύσω μέχρι τριχὸς ἀπημάντους φλόγα πᾶσιν ἐπιπέμψας τοῖς ὑπεναντίοις.Quand les trois compagnons à Babylone offraient volontairement leur vie au feu, refusant de rendre un culte à des objets creux, tu les as sauvés intacts jusqu'au dernier de leurs cheveux, en éteignant par ta rosée la fournée embrasée et en tournant la flamme contre tous leurs ennemis.
7σὺ τὸν διαβολαῖς φθόνου λέουσι κατὰ γῆς ῥιφέντα θηρσὶν βορὰν Δανιηλ εἰς φῶς ἀνήγαγες ἀσινῆ.Par les calomnies des envieux, Daniel fut jeté aux lions, plus bas que terre, en pâture aux bêtes féroces, mais tu l'as ramené indemne à la lumière du jour.
8τόν τε βυθοτρεφοῦς ἐν γαστρὶ κήτους Ιωναν τηκόμενον ἀφιδὼν ἀπήμαντον πᾶσιν οἰκείοις ἀνέδειξας, πάτερ.Et en apercevant Jonas, qui dépérissait dans le ventre du monstre marin enfanté par l'abîme, tu l'as rendu sain et sauf à tous les siens, ô Père !
9καὶ νῦν, μίσυβρι πολυέλεε τῶν ὅλων σκεπαστά, τὸ τάχος ἐπιφάνηθι τοῖς ἀπὸ Ισραηλ γένους ὑπὸ ἐβδελυγμένων ἀνόμων ἐθνῶν ὑβριζομένοις.Et à présent, toi qui hais l'insolence, infiniment miséricordieux, protecteur universel, révèle-toi vite aux descendants du lignage d'Israël outragés par d'abominables païens sans loi.
10εἰ δὲ ἀσεβείαις κατὰ τὴν ἀποικίαν ὁ βίος ἡμῶν ἐνέσχηται, ῥυσάμενος ἡμᾶς ἀπὸ ἐχθρῶν χειρός, ᾧ προαιρῇ, δέσποτα, ἀπόλεσον ἡμᾶς μόρῳ.Et si notre vie à l'étranger a été polluée par l'impiété, arrache-nous des mains de nos ennemis, Maître, et détruis-nous par un destin que tu auras choisi pour nous.
11μὴ τοῖς ματαίοις οἱ ματαιόφρονες εὐλογησάτωσαν ἐπὶ τῇ τῶν ἠγαπημένων σου ἀπωλείᾳ λέγοντες Οὐδὲ ὁ θεὸς αὐτῶν ἐρρύσατο αὐτούς.Que les sots à l'esprit vain ne puissent pas glorifier leurs idoles pour la ruine de tes bien-aimés en disant : "Même leur Dieu ne les a pas sauvés !"
12σὺ δέ, ὁ πᾶσαν ἀλκὴν καὶ δυναστείαν ἔχων ἅπασαν αἰώνιε, νῦν ἔπιδε· ἐλέησον ἡμᾶς τοὺς καθ ὕβριν ἀνόμων ἀλόγιστον ἐκ τοῦ ζῆν μεθισταμένους ἐν ἐπιβούλων τρόπῳ.Mais toi, ô Eternel, qui possèdes toute la force et toute la puissance, regarde-nous maintenant ! Aie pitié de nous alors qu'on nous fait quitter la vie, comme aux conspirateurs, par l'insensée fureur de ces gens sans loi.
13πτηξάτω δὲ ἔθνη σὴν δύναμιν ἀνίκητον σήμερον, ἔντιμε δύναμιν ἔχων ἐπὶ σωτηρίᾳ Ιακωβ γένους.Frappe d'épouvante les païens par ta force invincible aujourd'hui même, ô Vénéré, toi qui as le pouvoir sur le salut de la postérité de Jacob.
14ἱκετεύει σε τὸ πᾶν πλῆθος τῶν νηπίων καὶ οἱ τούτων γονεῖς μετὰ δακρύων.Toute une multitude de petits enfants et leurs parents t'implorent en larmes.
15δειχθήτω πᾶσιν ἔθνεσιν ὅτι μεθ ἡμῶν εἶ, κύριε, καὶ οὐκ ἀπέστρεψας τὸ πρόσωπόν σου ἀφ ἡμῶν, ἀλλὰ καθὼς εἶπας ὅτι Οὐδὲ ἐν τῇ γῇ τῶν ἐχθρῶν αὐτῶν ὄντων ὑπερεῖδον αὐτούς, οὕτως ἐπιτέλεσον, κύριε.Que soit démontré à toutes les nations que tu es avec nous, Seigneur, et que tu n'as pas détourné de nous ta face, mais, comme tu l'as dit : "Et même quand ils étaient dans le pays de leurs ennemis, je ne les ai pas dédaignés", ainsi accomplis ta parole, Seigneur. »
16Τοῦ δὲ Ελεαζαρου λήγοντος ἄρτι τῆς προσευχῆς ὁ βασιλεὺς σὺν τοῖς θηρίοις καὶ παντὶ τῷ τῆς δυνάμεως φρυάγματι κατὰ τὸν ἱππόδρομον παρῆγεν.Au moment même où Eléazar terminait sa prière, le roi arriva sur l'hippodrome avec les bêtes et toute l'insolence de sa puissance.
17καὶ θεωρήσαντες οἱ Ιουδαῖοι μέγα εἰς οὐρανὸν ἀνέκραξαν ὥστε καὶ τοὺς παρακειμένους αὐλῶνας συνηχήσαντας ἀκατάσχετον πτόην ποιῆσαι παντὶ τῷ στρατοπέδῳ.Voyant cela, les Juifs poussèrent de grands cris vers le ciel, si bien que les vallées environnantes en retentirent, semant parmi toute l'armée une irrésistible frayeur.
18τότε ὁ μεγαλόδοξος παντοκράτωρ καὶ ἀληθινὸς θεὸς ἐπιφάνας τὸ ἅγιον αὐτοῦ πρόσωπον ἠνέῳξεν τὰς οὐρανίους πύλας, ἐξ ὧν δεδοξασμένοι δύο φοβεροειδεῖς ἄγγελοι κατέβησαν φανεροὶ πᾶσιν πλὴν τοῖς ΙουδαίοιςAlors Dieu, le Souverain très glorieux et vrai, montrant sa sainte face, ouvrit les portes du ciel et il en descendit deux anges, resplendissants de gloire et d'une allure terrifiante, visibles pour tous, sauf pour les Juifs.
19καὶ ἀντέστησαν καὶ τὴν δύναμιν τῶν ὑπεναντίων ἐπλήρωσαν ταραχῆς καὶ δειλίας καὶ ἀκινήτοις ἔδησαν πέδαις.Alors ils affrontèrent la puissance de leurs adversaires, les remplirent de confusion et de terreur et les clouèrent sur place, comme enchaînés.
20καὶ ὑπόφρικον καὶ τὸ τοῦ βασιλέως σῶμα ἐγενήθη, καὶ λήθη τὸ θράσος αὐτοῦ τὸ βαρύθυμον ἔλαβεν.Le corps du roi fut saisi de frissons et l'oubli emporta sa sinistre audace.
21καὶ ἀπέστρεψαν τὰ θηρία ἐπὶ τὰς συνεπομένας ἐνόπλους δυνάμεις καὶ κατεπάτουν αὐτὰς καὶ ὠλέθρευον.Les bêtes se tournèrent contre les soldats en armes qui les suivaient et commencèrent à les piétiner et les anéantir.
22Καὶ μετεστράφη τοῦ βασιλέως ἡ ὀργὴ εἰς οἶκτον καὶ δάκρυα ὑπὲρ τῶν ἔμπροσθεν αὐτῷ μεμηχανευμένων.La fureur du roi se mua en pitié et en larmes à cause de toutes ses manigances antérieures.
23ἀκούσας γὰρ τῆς κραυγῆς καὶ συνιδὼν πρηνεῖς ἅπαντας εἰς τὴν ἀπώλειαν δακρύσας μετ ὀργῆς τοῖς φίλοις διηπειλεῖτο λέγωνDe fait, lorsqu'il entendit les cris et qu'il vit ses victimes prosternées dans l'attente de l'extermination, il se mit à pleurer et, très en colère, menaça ses amis, en disant :
24Παραβασιλεύετε καὶ τυράννους ὑπερβεβήκατε ὠμότητι καὶ ἐμὲ αὐτὸν τὸν ὑμῶν εὐεργέτην ἐπιχειρεῖτε τῆς ἀρχῆς ἤδη καὶ τοῦ πνεύματος μεθιστᾶν λάθρᾳ μηχανώμενοι τὰ μὴ συμφέροντα τῇ βασιλείᾳ.« Vous usurpez l'autorité royale et vous avez surpassé les tyrans en cruauté ; et moi, qui suis votre bienfaiteur, vous cherchez à me priver du pouvoir, et même à me couper le souffle de la vie, par vos sournoises machinations contraires aux intérêts du royaume.
25τίς τοὺς κρατήσαντας ἡμῶν ἐν πίστει τὰ τῆς χώρας ὀχυρώματα τῆς οἰκίας ἀποστήσας ἕκαστον ἀλόγως ἤθροισεν ἐνθάδε;Qui a donc arraché un par un à leur demeure ceux qui gardent fidèlement les forteresses de notre pays et les a rassemblés ici sans raison valable ?
26τίς τοὺς ἐξ ἀρχῆς εὐνοίᾳ πρὸς ἡμᾶς κατὰ πάντα διαφέροντας πάντων ἐθνῶν καὶ τοὺς χειρίστους πλεονάκις ἀνθρώπων ἐπιδεδεγμένους κινδύνους οὕτως ἀθέσμως περιέβαλεν αἰκίαις;Qui a exposé à des tourments de manière illégitime ceux qui, depuis toujours, se sont distingués parmi tous les peuples, en toute circonstance, par leur dévouement à notre égard et ont affronté plusieurs fois les pires périls que les hommes peuvent rencontrer ?
27λύσατε ἐκλύσατε ἄδικα δεσμά· εἰς τὰ ἴδια μετ εἰρήνης ἐξαποστείλατε τὰ προπεπραγμένα παραιτησάμενοι.Déliez-les, dénouez ces chaînes iniques ! Renvoyez-les chez eux en paix après avoir imploré leur pardon pour les outrages qu'ils ont subis !
28ἀπολύσατε τοὺς υἱοὺς τοῦ παντοκράτορος ἐπουρανίου θεοῦ ζῶντος, ὃς ἀφ ἡμετέρων μέχρι τοῦ νῦν προγόνων ἀπαραπόδιστον μετὰ δόξης εὐστάθειαν παρέχει τοῖς ἡμετέροις πράγμασιν.Délivrez les enfants du Dieu vivant et souverain, qui est au ciel, et qui, depuis le temps de nos ancêtres à ce jour, accorde à notre État une stabilité sans entraves en toute gloire. »
29ὁ μὲν οὖν ταῦτα ἔλεξεν· οἱ δὲ ἐν ἀμερεῖ χρόνῳ λυθέντες τὸν ἅγιον σωτῆρα θεὸν αὐτῶν εὐλόγουν ἄρτι τὸν θάνατον ἐκπεφευγότες.Il parla donc ainsi. Les Juifs, libérés sur-le-champ, louèrent Dieu, leur saint Sauveur, ayant échappé à la mort de justesse.
30Εἶτα ὁ βασιλεὺς εἰς τὴν πόλιν ἀπαλλαγεὶς τὸν ἐπὶ τῶν προσόδων προσκαλεσάμενος ἐκέλευσεν οἴνους τε καὶ τὰ λοιπὰ πρὸς εὐωχίαν ἐπιτήδεια τοῖς Ιουδαίοις χορηγεῖν ἐπὶ ἡμέρας ἑπτὰ κρίνας αὐτοὺς ἐν ᾧ τόπῳ ἔδοξαν τὸν ὄλεθρον ἀναλαμβάνειν, ἐν τούτῳ ἐν εὐφροσύνῃ πάσῃ σωτήρια ἀγαγεῖν.Après cela, le roi, de retour en ville, ayant convoqué le fonctionnaire responsable des revenus, ordonna de fournir aux Juifs du vin et tout le reste nécessaire pour un festin de sept jours, ayant jugé qu'ils devaient en toute joie célébrer leur délivrance à l'endroit même où ils avaient pensé être voués à la destruction.
31τότε οἱ τὸ πρὶν ἐπονείδιστοι καὶ πλησίον τοῦ ᾅδου, μᾶλλον δὲ ἐπ αὐτῷ βεβηκότες ἀντὶ πικροῦ καὶ δυσαιάκτου μόρου κώθωνα σωτήριον συστησάμενοι τὸν εἰς πτῶσιν αὐτοῖς καὶ τάφον ἡτοιμασμένον τόπον κλισίαις κατεμερίσαντο πλήρεις χαρμονῆς.Alors ceux qui naguère étaient humiliés et se trouvaient près du séjour des morts, ou plutôt qui y entraient déjà, à la place de l'amer et misérable destin arrangèrent un festin de délivrance ; l'espace préparé pour leur déchéance et leurs tombes, ils le répartirent, remplis de joie, parmi les groupes de convives.
32καταλήξαντες δὲ θρήνων πανόδυρτον μέλος ἀνέλαβον ᾠδὴν πάτριον τὸν σωτῆρα καὶ τερατοποιὸν αἰνοῦντες θεόν· οἰμωγήν τε πᾶσαν καὶ κωκυτὸν ἀπωσάμενοι χοροὺς συνίσταντο εὐφροσύνης εἰρηνικῆς σημεῖον.Arrêtant le douloureux chant de deuil, ils entonnèrent un cantique ancestral louant le Dieu Sauveur et auteur de miracles ; cessant toute plainte et lamentation, ils formèrent des choeurs en signe de joie paisible.
33ὡσαύτως δὲ καὶ ὁ βασιλεὺς περὶ τούτων συμπόσιον βαρὺ συναγαγὼν ἀδιαλείπτως εἰς οὐρανὸν ἀνθωμολογεῖτο μεγαλομερῶς ἐπὶ τῇ παραδόξῳ γενηθείσῃ αὐτῷ σωτηρίᾳ.Le roi pareillement, pour la même raison, réunit un imposant banquet, élevant sans cesse vers le ciel de grandioses actions de grâce pour le salut qui lui fut accordé de manière inattendue.
34οἵ τε πρὶν εἰς ὄλεθρον καὶ οἰωνοβρώτους αὐτοὺς ἔσεσθαι τιθέμενοι καὶ μετὰ χαρᾶς ἀπογραψάμενοι κατεστέναξαν αἰσχύνην ἐφ ἑαυτοῖς περιβαλόμενοι καὶ τὴν πυρόπνουν τόλμαν ἀκλεῶς ἐσβεσμένοι.Quant à ceux qui les avaient enregistrés avec jubilation et qui jusque-là croyaient que les Juifs étaient voués à la mort et allaient être dévorés par des oiseaux rapaces, ils gémissaient, couverts de honte, leur insolence qui naguère jetait feu et flamme étant ignominieusement éteinte.
35οἵ τε Ιουδαῖοι, καθὼς προειρήκαμεν, συστησάμενοι τὸν προειρημένον χορὸν μετ εὐωχίας ἐν ἐξομολογήσεσιν ἱλαραῖς καὶ ψαλμοῖς διῆγον.En revanche les Juifs, comme nous l'avons dit, ayant formé le choeur mentionné ci-dessus, passaient leur temps à festoyer, rendant joyeusement grâce à Dieu et chantant en musique.
36καὶ κοινὸν ὁρισάμενοι περὶ τούτων θεσμὸν ἐπὶ πᾶσαν τὴν παροικίαν αὐτῶν εἰς γενεὰς τὰς προειρημένας ἡμέρας ἄγειν ἔστησαν εὐφροσύνους, οὐ πότου χάριν καὶ λιχνείας, σωτηρίας δὲ τῆς διὰ θεὸν γενομένης αὐτοῖς.Et au sujet de ces événements, ils décrétèrent une règle commune pour toute la durée de leur séjour en terre étrangère et pour les générations à venir, en décidant de célébrer ces jours comme une fête, non pas pour la boisson et la gourmandise, mais en raison de la délivrance que Dieu leur avait accordée.
37ἐνέτυχον δὲ τῷ βασιλεῖ τὴν ἀπόλυσιν αὐτῶν εἰς τὰ ἴδια αἰτούμενοι.Ils s'adressèrent ensuite au roi, sollicitant le congé pour retourner chez eux.
38ἀπογράφονται δὲ αὐτοὺς ἀπὸ πέμπτης καὶ εἰκάδος τοῦ Παχων ἕως τῆς τετάρτης τοῦ Επιφι ἐπὶ ἡμέρας τεσσαράκοντα, συνίστανται δὲ αὐτῶν τὴν ἀπώλειαν ἀπὸ πέμπτης τοῦ Επιφι ἕως ἑβδόμης ἡμέραις τρισίν,On les avait enregistrés du vingt-cinq Pachon au quatre Epiphi, pendant quarante jours ; leur destruction devait se dérouler du cinq Epiphi au sept, trois jours,
39ἐν αἷς καὶ μεγαλοδόξως ἐπιφάνας τὸ ἔλεος αὐτοῦ ὁ τῶν πάντων δυνάστης ἀπταίστους αὐτοὺς ἐρρύσατο ὁμοθυμαδόν.durant lesquels le Maître de tout ce qui existe, manifestant très glorieusement sa miséricorde, les a sauvés intacts tous ensemble.
40εὐωχοῦντο δὲ πάνθ ὑπὸ τοῦ βασιλέως χορηγούμενοι μέχρι τῆς τεσσαρεσκαιδεκάτης, ἐν ᾗ καὶ τὴν ἐντυχίαν ἐποιήσαντο περὶ τῆς ἀπολύσεως αὐτῶν.Ils ont festoyé, pourvus en tout par le roi, jusqu'au quatorze, jour où ils ont fait la demande pour leur congé.
41συναινέσας δὲ αὐτοῖς ὁ βασιλεὺς ἔγραψεν αὐτοῖς τὴν ὑπογεγραμμένην ἐπιστολὴν πρὸς τοὺς κατὰ πόλιν στρατηγοὺς μεγαλοψύχως τὴν ἐκτενίαν ἔχουσανEt le roi, ayant consenti à leur requête, écrivit pour eux aux gouverneurs ville par ville la lettre reproduite ci-dessous, exprimant avec magnanimité sa préoccupation.

Chapitre 7

1Βασιλεὺς Πτολεμαῖος Φιλοπάτωρ τοῖς κατ Αἴγυπτον στρατηγοῖς καὶ πᾶσιν τοῖς τεταγμένοις ἐπὶ πραγμάτων χαίρειν καὶ ἐρρῶσθαι·« Le roi Ptolémée Philopator aux gouverneurs en Égypte et à tous ceux qui ont la charge des affaires publiques, salut et santé !
2ἐρρώμεθα δὲ καὶ αὐτοὶ καὶ τὰ τέκνα ἡμῶν κατευθύναντος ἡμῖν τοῦ μεγάλου θεοῦ τὰ πράγματα, καθὼς προαιρούμεθα.Nous aussi et nos enfants, nous nous portons bien, le grand Dieu conduisant avec rectitude le gouvernement de notre État selon notre désir.
3τῶν φίλων τινὲς κατὰ κακοήθειαν πυκνότερον ἡμῖν παρακείμενοι συνέπεισαν ἡμᾶς εἰς τὸ τοὺς ὑπὸ τὴν βασιλείαν Ιουδαίους συναθροίσαντας σύστημα κολάσασθαι ξενιζούσαις ἀποστατῶν τιμωρίαιςCertains de nos amis, à force d'insister continuellement auprès de nous avec animosité, nous ont persuadé de rassembler en une seule communauté les Juifs résidant dans notre royaume et de les punir par des châtiments exceptionnels qui conviennent aux rebelles ;
4προφερόμενοι μηδέποτε εὐσταθήσειν τὰ πράγματα ἡμῶν δι ἣν ἔχουσιν οὗτοι πρὸς πάντα τὰ ἔθνη δυσμένειαν, μέχρι ἂν συντελεσθῇ τοῦτο.ils soutenaient que, tant que cette mesure n'aurait pas été mise à exécution, mon État ne pourrait point jouir d'une parfaite stabilité, du fait de la malveillance que ces gens nourrissent à l'égard de toutes les nations.
5οἳ καὶ δεσμίους καταγαγόντες αὐτοὺς μετὰ σκυλμῶν ὡς ἀνδράποδα, μᾶλλον δὲ ὡς ἐπιβούλους, ἄνευ πάσης ἀνακρίσεως καὶ ἐξετάσεως ἐπεχείρησαν ἀνελεῖν νόμου Σκυθῶν ἀγριωτέραν ἐμπεπορπημένοι ὠμότητα.Aussi les ont-ils amenés ici enchaînés en les maltraitant comme des esclaves, ou plutôt comme des conspirateurs, et ils s'apprêtaient à les faire mourir sans enquête préalable ni examen des preuves, s'affublant d'une cruauté plus sauvage que la coutume des Scythes.
6ἡμεῖς δὲ ἐπὶ τούτοις σκληρότερον διαπειλησάμενοι καθ ἣν ἔχομεν πρὸς ἅπαντας ἀνθρώπους ἐπιείκειαν μόγις τὸ ζῆν αὐτοῖς χαρισάμενοι καὶ τὸν ἐπουράνιον θεὸν ἐγνωκότες ἀσφαλῶς ὑπερησπικότα τῶν Ιουδαίων ὡς πατέρα ὑπὲρ υἱῶν διὰ παντὸς συμμαχοῦνταNous les en avons d'autant plus sévèrement réprouvés, et ce n'est qu'avec peine que nous leur avons fait grâce de la vie, en raison de la clémence qui nous anime envers tous les hommes. Sachant que le Dieu du ciel couvre infailliblement les Juifs de son bouclier comme un père protège ses fils, étant toujours et en toute circonstance leur allié,
7τήν τε τοῦ φίλου ἣν ἔχουσιν βεβαίαν πρὸς ἡμᾶς καὶ τοὺς προγόνους ἡμῶν εὔνοιαν ἀναλογισάμενοι δικαίως ἀπολελύκαμεν πάσης καθ ὁντινοῦν αἰτίας τρόπονet tenant compte du constant dévouement dont ils témoignent envers nous et nos ancêtres comme de vrais amis, nous les avons déchargés, dans notre justice, de toute accusation quelle qu'elle soit
8καὶ προστετάχαμεν ἑκάστῳ πάντας εἰς τὰ ἴδια ἐπιστρέφειν ἐν παντὶ τόπῳ μηθενὸς αὐτοὺς τὸ σύνολον καταβλάπτοντος μήτε ὀνειδίζειν περὶ τῶν γεγενημένων παρὰ λόγον.et avons donné l'ordre à tous et chacun qu'ils retournent tous dans leurs foyers et que nul ne puisse leur faire du tort de quelque manière que ce soit, ni les injurier au sujet de ce qui leur est arrivé sans juste raison.
9γινώσκετε γὰρ ὅτι κατὰ τούτων ἐάν τι κακοτεχνήσωμεν πονηρὸν ἢ ἐπιλυπήσωμεν αὐτοὺς τὸ σύνολον, οὐκ ἄνθρωπον, ἀλλὰ τὸν πάσης δεσπόζοντα δυνάμεως θεὸν ὕψιστον ἀντικείμενον ἡμῖν ἐπ ἐκδικήσει τῶν πραγμάτων κατὰ πᾶν ἀφεύκτως διὰ παντὸς ἕξομεν. ἔρρωσθε.Sachez en effet que, si nous entreprenons contre ces gens quelque mauvaise action, ou si nous les affligeons en général, nous aurons contre nous non pas un homme, mais le Dieu Très-Haut, maître souverain de toute puissance, qui exercera sur nous sa vengeance pour nos forfaits, inexorablement et perpétuellement. Portez-vous bien ! »
10Λαβόντες δὲ τὴν ἐπιστολὴν ταύτην οὐκ ἐσπούδασαν εὐθέως γενέσθαι περὶ τὴν ἄφοδον, ἀλλὰ τὸν βασιλέα προσηξίωσαν τοὺς ἐκ τοῦ γένους τῶν Ιουδαίων τὸν ἅγιον θεὸν αὐθαιρέτως παραβεβηκότας καὶ τοῦ θεοῦ τὸν νόμον τυχεῖν δι αὐτῶν τῆς ὀφειλομένης κολάσεωςQuand ils reçurent cette lettre, les Juifs ne se pressèrent pas immédiatement de partir mais demandèrent au roi la permission d'infliger de leurs propres mains la peine méritée à ceux du peuple juif qui avaient volontairement commis une transgression contre le Dieu saint et sa Loi ;
11προφερόμενοι τοὺς γαστρὸς ἕνεκεν τὰ θεῖα παραβεβηκότας προστάγματα μηδέποτε εὐνοήσειν μηδὲ τοῖς τοῦ βασιλέως πράγμασιν.ils soutenaient que des hommes qui, pour le plaisir du ventre, transgressèrent les commandements divins ne seraient jamais bien disposés non plus à l'égard de la monarchie.
12ὁ δὲ τἀληθὲς αὐτοὺς λέγειν παραδεξάμενος καὶ παραινέσας ἔδωκεν αὐτοῖς ἄδειαν πάντων, ὅπως τοὺς παραβεβηκότας τοῦ θεοῦ τὸν νόμον ἐξολεθρεύσωσιν κατὰ πάντα τὸν ὑπὸ τὴν βασιλείαν αὐτοῦ τόπον μετὰ παρρησίας ἄνευ πάσης βασιλικῆς ἐξουσίας καὶ ἐπισκέψεως.Le roi, acceptant qu'ils disaient vrai et approuvant leur intention, leur accorda pleine liberté d'exterminer en tout lieu dans le royaume les transgresseurs de la Loi de Dieu, en toute impunité, sans aucun contrôle ni surveillance du pouvoir royal.
13τότε κατευφημήσαντες αὐτόν, ὡς πρέπον ἦν, οἱ τούτων ἱερεῖς καὶ πᾶν τὸ πλῆθος ἐπιφωνήσαντες τὸ αλληλουια μετὰ χαρᾶς ἀνέλυσαν.Sur cela, ils l'acclamèrent comme de raison, et leurs prêtres et toute la masse crièrent l'Alléluia et partirent avec joie.
14οὕτως τε τὸν ἐμπεσόντα τῶν μεμιαμμένων ὁμοεθνῆ κατὰ τὴν ὁδὸν ἐκολάζοντο καὶ μετὰ παραδειγματισμῶν ἀνῄρουν.C'est ainsi que, chemin faisant, en fonçant sur leurs congénères qui s'étaient ainsi souillés, ils les châtiaient et tuaient pour l'exemple.
15ἐκείνῃ δὲ τῇ ἡμέρᾳ ἀνεῖλον ὑπὲρ τοὺς τριακοσίους ἄνδρας, ἣν καὶ ἤγαγον εὐφροσύνην μετὰ χαρᾶς βεβήλους χειρωσάμενοι.Ce jour-là ils mirent à mort plus de trois cents hommes et ce fut pour eux un jour de réjouissance, les impies étant battus.
16αὐτοὶ δὲ οἱ μέχρι θανάτου τὸν θεὸν ἐσχηκότες παντελῆ σωτηρίας ἀπόλαυσιν εἰληφότες ἀνέζευξαν ἐκ τῆς πόλεως παντοίοις εὐωδεστάτοις ἄνθεσιν κατεστεμμένοι μετ εὐφροσύνης καὶ βοῆς ἐν αἴνοις καὶ παμμελέσιν ὕμνοις εὐχαριστοῦντες τῷ θεῷ τῶν πατέρων αὐτῶν αἰωνίῳ σωτῆρι τοῦ Ισραηλ.Eux-mêmes, restés fidèles à Dieu jusqu'à la mort, jouissant maintenant pleinement de leur délivrance, quittèrent la ville, portant des couronnes de toutes sortes de fleurs les plus odorantes, dans l'allégresse et poussant des cris, rendant grâce par des cantiques de louanges et des hymnes mélodieux au Dieu de leurs pères, à l'éternel Sauveur d'Israël.
17Παραγενηθέντες δὲ εἰς Πτολεμαίδα τὴν ὀνομαζομένην διὰ τὴν τοῦ τόπου ἰδιότητα ῥοδοφόρον, ἐν ᾗ προσέμεινεν αὐτοὺς ὁ στόλος κατὰ κοινὴν αὐτῶν βουλὴν ἡμέρας ἑπτά,Arrivés à Ptolémaïs, surnommée « Porte-Roses » en raison du caractère particulier de ce lieu, où la flotte les avait attendus pendant sept jours suivant leur souhait commun,
18ἐκεῖ ἐποίησαν πότον σωτήριον τοῦ βασιλέως χορηγήσαντος αὐτοῖς εὐψύχως τὰ πρὸς τὴν ἄφιξιν πάντα ἑκάστῳ ἕως εἰς τὴν ἰδίαν οἰκίαν.ils y firent un banquet de délivrance, le roi leur ayant généreusement fourni tout ce qui leur était nécessaire jusqu'à l'arrivée de chacun d'eux dans sa propre maison.
19καταχθέντες δὲ μετ εἰρήνης ἐν ταῖς πρεπούσαις ἐξομολογήσεσιν ὡσαύτως κἀκεῖ ἔστησαν καὶ ταύτας ἄγειν τὰς ἡμέρας ἐπὶ τὸν τῆς παροικίας αὐτῶν χρόνον εὐφροσύνους.Débarqués en paix, au milieu des actions de grâce qui s'imposaient, ils décidèrent de célébrer ces jours joyeusement pendant toute la durée de leur séjour en terre étrangère.
20ἃς καὶ ἀνιερώσαντες ἐν στήλῃ κατὰ τὸν τῆς συμποσίας τόπον προσευχῆς καθιδρύσαντες ἀνέλυσαν ἀσινεῖς, ἐλεύθεροι, ὑπερχαρεῖς, διά τε γῆς καὶ θαλάσσης καὶ ποταμοῦ ἀνασῳζόμενοι τῇ τοῦ βασιλέως ἐπιταγῇ, ἕκαστος εἰς τὴν ἰδίαν,Après les avoir consacrés par l'inscription sur une stèle et après avoir fondé une maison de prière au lieu même du festin, ils partirent sains et saufs, libres et remplis de joie, par la terre, la mer et le fleuve, protégés par l'ordre du roi, chacun vers le lieu de sa résidence,
21καὶ πλείστην ἢ ἔμπροσθεν ἐν τοῖς ἐχθροῖς ἐξουσίαν ἐσχηκότες μετὰ δόξης καὶ φόβου, τὸ σύνολον ὑπὸ μηδενὸς διασεισθέντες τῶν ὑπαρχόντων.jouissant à présent auprès de leurs ennemis d'un prestige plus grand qu'auparavant, avec estime et déférence, personne absolument ne touchant à leurs biens.
22καὶ πάντα τὰ ἑαυτῶν πάντες ἐκομίσαντο ἐξ ἀπογραφῆς ὥστε τοὺς ἔχοντάς τι μετὰ φόβου μεγίστου ἀποδοῦναι αὐτοῖς, τὰ μεγαλεῖα τοῦ μεγίστου θεοῦ ποιήσαντος τελείως ἐπὶ σωτηρίᾳ αὐτῶν.Tous recouvrèrent toutes leurs propriétés, selon le registre, de sorte que ceux qui détenaient quelque objet l'ont rendu dans la plus grande crainte, le Dieu suprême ayant fait des choses grandioses avec efficacité pour leur délivrance.
23εὐλογητὸς ὁ ῥύστης Ισραηλ εἰς τοὺς ἀεὶ χρόνους. αμην.Béni soit le Libérateur d'Israël à tout jamais ! Amen.

Méditerrannée en l'an -222

Méditerrannée en l'an -222

(cliquer sur la carte pour l'agrandir)