entête

Lettre d'Aristée

La Lettre d'Aristée est aussi connue sous le nom de Lettre à Philocrate qu'on date de la fin du 2e s. av. l'ère moderne, i.e. autour de l'an 100. C'est l'historien juif Flavius Josèphe, qui la cite beaucoup, et qui l'attribue à Aristée. Elle est devenu célèbre parce qu'elle est le premier témoignage sur l'origine de la Septante et l'existence de la fameuse bibliothèque d'Alexandrie : en effet, c'est cette dernière qui aurait commandé la traduction en grec de la bible hébraïque.

Aujourd'hui, nous ne disposons que d'une vingtaine de manuscrits, datée du 11e jusqu'au 16e s., qui ont survécu l'épreuve du temps. Mais la lettre est citée par plusieurs auteurs anciens, comme Flavius Josèphe (Antiquités judaïques, 12, 12–118, vers l'an 93), ou Philon d'Alexandrie (Vie de Moïse, vers l'an 15), ou Aristobule de Panéas (vers 160 av. notre ère) cité par Eusèbe de Césarée (Praeparatio evangelica), ou Justin (vers 160 de notre ère).

L'oeuvre a été écrite originellement en grec. Mais le style est lourd, avec des mots inhabituels, si bien qu'il serait bien difficile de la considérer comme une pièce littéraire classique. L'auteur, un Juif parlant Grec, habitait probablement à Alexandrie en Égypte où on trouvait une population juive importante.

L'occasion de sa lettre est probablement la politique anti-juive d'Antiochus Épiphane vers l'an 170 av. notre ère. En Palestine, cette politique a donné lieu à la révolte des frères Maccabées. Dans ce contexte, en Égypte, le Juif Aristée tente par sa lettre de consolider les liens entre les deux communautés, se référant à l'attitude bienveillante de l'ancien roi Ptolémée II (285-247 av. l'ère moderne) vis-à-vis de la communauté juive.

Ce qui fait ainsi la valeur de l'oeuvre, c'est celle du témoignage d'un Juif de la diaspora qui s'adresse tant à ses frères juifs qu'aux Gentils pour proposer un modus vivendi. D'une part, dans un monde où la langue hébraïque est plus ou moins connue, il met en valeur la version grecque de l'Écriture et la sagesse de ses traducteurs. Sur la question des coutumes propres aux Juifs, il ne bronche pas. Mais d'autre part, il entend expliquer à ses concitoyens grecs le bien-fondé de ces coutumes et appelle au respect d'une forme de séparation, tout en rappelant que Zeus ou Jupiter ne sont qu'un autre nom du Dieu d'Israël. En présentant l'attitude bienveillante du roi Ptolémée II, il propose l'image de ce que devraient être les relations gréco-juives.

Référence : R.J.H. Shutt, Letter of Aristea, in The Old Testament Pseudepigrapha, v. 2, ed. James H. Charlesworth. Doubleday: Garden City, 1985, p. 7-34.


Sommaire

(v. 1 – 11) Le contexte de la lettre est celle de la ville d'Alexandrie, en Égypte, et du roi Ptolémée II (285-247 av. l'ère moderne). Cette lettre s'adresse à un nommé Philocrate, frère d'Aristée, et entend raconter sa rencontre, ainsi que celle de sa délégation envoyée en ambassade d'Alexandrie, avec le grand prêtre Éléazar à Jérusalem, afin de lui demander de l'aide pour traduire en grec le texte hébreu de la Bible. Mais l'auteur commence son récit à Alexandrie avec la rencontre du roi avec Démétrius de Phalerum, le bibliothécaire de la fameuse bibliothèque royale : ce dernier présente sa requête d'augmenter le nombre de livres à cinq cent mille, et en particulier d'inclure une traduction grecque de la Bible hébraïque. Le roi décide décrire une lettre au grand prêtre de Jérusalem, Éléazar, réclamant son aide pour ce projet de traduction.

(v. 12 – 27) Aristée fait ici une digression et raconte qu'il a profité de l'occasion et des dispositions favorables du roi pour demander la libération de tous les Juifs qui avaient été précédemment déportés en Égypte par le père du roi, Ptolémée I, fils de Lagos. Le roi répond par un décret ordonnant la libération de tous les esclaves juifs, offrant en retour une compensation financière à leur propriétaire.

(v. 28 – 50) Revenant à son sujet principal, Aristée cite la lettre du bibliothécaire Démétrius adressée au roi pour lui faire rapport sur l'état de la bibliothèque, tel que demandé, et sur le besoin d'une traduction grecque de la Bible hébraïque, en particulier de ses texte législatifs qui ont un caractère divin. Cela implique l'envoi d'une lettre au grand prêtre Éléazar de Jérusalem. Le roi s'empresse d'écrire cette lettre. Aristée nous fait lecture de cette lettre où le roi, après avoir dévoilé sa décision de libérer les esclaves juifs et d'être favorable aux Juifs du monde entier, présente son projet de traduction, afin que la Bible soit dans sa bibliothèque. Plus précisément, il a besoin de six hommes exemplaires de chacune des douze tribus d'Israël. Il présente ensuite Aristée et Andreas comme chefs de la délégation qu'il lui envoie, et mentionne des cadeaux qui sont destinés au temple. La réponse d'Éléazar ne se fait pas attendre : après l'expression de gratitude pour les cadeaux et la libération des Juifs, il affirme qu'il a donné suite au projet du roi en choisissant les hommes demandés. Puis, Aristée se met à donner le nom des 72 personnes choisies.

(v. 51 – 82) Avant son départ pour Jérusalem, Aristée prend le temps de décrire tout le mobilier que les artisans du roi se mettent à fabriquer en cadeau pour le temple de Jérusalem, le roi, amoureux de l'art, intervenant personnellement dans leur taille et leur apparence. Aristée exprime son émerveillement devant la beauté et la somptuosité du résultat.

(v. 83 – 120) Aristée entreprend maintenant de décrire la Palestine, d'abord Jérusalem sise sur les hauteurs, puis son temple qui domine tout. Il s'émerveille devant le système de canalisation nécessaire pour la purification du sang des sacrifices, ainsi que devant la splendeur des cérémonies religieuses. Puis, il décrit la citadelle, qui protège le temple, et les procédures entourant la garde. S'ensuit ensuite une brève description de la ville et des régions voisines. Admirant l'agriculture et l'élevage dans la campagne palestinienne, il exprime le regret devant l'exode de la campagne autour d'Alexandrie et l'effort du roi pour la contenir. Son regard s'étend maintenant à l'ensemble de la Palestine pour souligner le zèle des agriculteurs et le fait que les régions sont bien équipées pour le commerce, en raison surtout de ses ports de mer, et bien arrosées par ses rivières et le fleuve Jourdain.

(120 – 127) Revenant à l'objet de son ambassade, Aristée décrit la qualité remarquable des hommes choisis pour la traduction. En même temps, il fait part de l'appréhension d'Éléazar craignant que ces hommes ne lui reviennent pas, sachant combien le roi aime les gens de grande culture.

(128 – 171) Cette section est introduite par l'inquiétude exprimée à Éléazar face à la législation juive concernant les viandes, les boissons et les animaux impurs. Ce dernier répond en insistant d'abord sur la souveraineté de Dieu qui s'exprime par sa législation. Cette législation concerne d'abord la futilité des idoles, qui ne sont que des objets faits de mains d'homme, ou des animaux, qui ne sont que des créatures. Ensuite, elle entend maintenir une séparation entre le peuple de Dieu et les autres hommes, afin de maintenir leur intégrité comme adorateur du vrai Dieu. Les oiseaux considérés comme purs sont domestiqués et ne mangent que ce qui est convenable, et ne se nourrissent pas d'autres animaux. C'est une leçon pour l'être humain qui doit éviter le contact des oiseaux impurs et devenir comme eux. Le fait de séparer les bêtes pures et impures exprime une symbolique où il faut se séparer des hommes qui commettent le mal. De même, tout animal qui a le sabot fourchu, fendu en deux ongles, et qui rumine, et donc est pur, a une fonction de mémoire : rappeler le phénomène de la vie créé par Dieu. C'est la même chose pour les signes distinctifs dans le vêtement et sur le corps : un rappel de Dieu. De plus, les animaux impurs sont une source de pollution, à l'image des hommes impies. Bref, aucune loi n'a été établie de manière fantaisiste, mais cherche à diriger l'homme pour qu'il pratique la justice. Voilà pourquoi on ne peut offrir en sacrifice que des animaux purs, à l'image de l'offrande de toutes les facettes de notre être.

(171 – 186) Après l'offrande d'un sacrifice par Éléazar, la communauté des traducteurs se met en marchent pour Alexandrie avec les cadeaux du grand prêtre et une copie de grande qualité de la Bible. Une fois à destination, le roi s'empresse de les recevoir, court-circuitant le protocole et faisant sept fois la référence devant la copie de la Bible : c'est un moment qu'il considère historique et qui devra être remémoré annuellement. L'hospitalité qu'il offre à ses invités est princière. Il organise un banquet, respectant les coutumes juives et demandant à l'aîné des prêtres de faire la prière.

(187 – 294) Suit une très longue section décrivant les festivités qui s'étendent sur sept jours, et où le roi pose à chacun des 72 traducteurs une question qui lui tient à coeur, et à chaque fois félicite son interlocuteur de la sagesse de sa réponse.

Voici les dix questions qui furent posées à dix traducteurs différents le premier jour (v. 187 – 202)

  • Comment peut-on garder son royaume jusqu'à la fin sans se faire attaquer?
  • Comment doit-on agir dans chaque situation?
  • Comment peut-on faire en sorte que ses amis nous ressemblent?
  • Comment, dans ses rapports et ses jugements, peut-on obtenir l'approbation même de ceux qui perdent leur procès?
  • Comment peut-on demeurer invaincu face aux aléas de la guerre?
  • Comment peut-on être respecté par ses ennemis?
  • Qu'est-ce qui serait pour vous la bénédiction suprême pour vivre?
  • En supposant qu'on observe tous (ces principes) dans leur intégralité, comment peut-on finalement transmettre la même attitude à ses descendants?
  • Comment peut-on supporter avec sérénité ce qui nous arrive?
  • Quelle est la limite du courage?

Voici les dix questions qui furent posées à dix traducteurs différents au second jour (v. 203 – 220)

  • Comment peut-on rester riche?
  • Comment peut-on préserver la vérité?
  • Qu'est-ce que la sagesse enseigne?
  • Comment peut-on être un ami de l'homme?
  • Quelle est la caractéristique la plus nécessaire de la royauté?
  • Quelle est l'essence de la piété?
  • Quelle est la définition de la royauté?
  • Comment pourrait-on susciter les meilleures pensées?
  • Comment peut-on dormir sans être dérangé?
  • Comment pouvons-nous éviter de faire quelque chose d'indigne de nous-mêmes?

Voici les dix questions qui furent posées à dix traducteurs différents au troisième jour (v. 221 – 235)

  • Quelle est la plus haute forme de souveraineté?
  • Comment peut-on être libéré de l'envie?
  • Comment peut-on mépriser ses ennemis?
  • Comment peut-on préserver l'honneur qu'on a reçu?
  • Envers qui un homme doit-il être généreux?
  • À qui faut-il montrer sa faveur?
  • Qu'est-ce qui mérite d'être considéré comme beauté?
  • Comment peut-on, après un faux pas, retrouver encore une fois la même gloire?
  • Comment peut-on être exempt de chagrin?
  • Quelle est la plus haute forme de gloire?

Voici les dix questions qui furent posées à dix traducteurs différents au quatrième jour (v. 236 – 247)

  • La sagesse (pratique) peut-elle être enseignée?
  • Qu'est-ce qui contribue le plus à la santé?
  • Comment peut-on montrer à ses parents la gratitude qu'ils méritent?
  • Comment peut-on être un auditeur attentif?
  • Comment peut-on éviter de faire quoi que ce soit qui soit contraire à la Loi?
  • Quelle est la valeur de la famille?
  • Comment l'intrépidité se produit-elle?
  • Comment peut-on avoir un bon raisonnement disponible au bon moment?
  • Comment éviter de recourir à l'oisiveté et aux plaisirs?
  • Comment peut-on reconnaître ceux qui agissent faussement à son égard?

Voici les dix questions qui furent posées à dix traducteurs différents au cinquième jour (v. 248 – 261)

  • Quel est le pire type de négligence?
  • Comment peut-on être patriote?
  • Comment peut-on parvenir à un accord avec une femme?
  • Comment peut-on être sans faute?
  • Comment peut-on éviter la colère?
  • Qu'est-ce qu'un bon jugement?
  • Qu'est-ce que la philosophie?
  • Comment peut-on trouver l'accueil à l'étranger parmi des étrangers?
  • Comment la structure que l'on construit survivra-t-elle également dans l'avenir?
  • Quel est le fruit de la sagesse?

Voici les onze questions qui furent posées à onze traducteurs différents au sixième jour (v. 262 – 274)

  • Comment un homme peut-il éviter de céder à l'arrogance?
  • À qui doit-on avoir recours en tant que conseillers?
  • Quelle est la possession la plus essentielle pour un roi?
  • Quel est le but de parler?
  • Face aux multitudes hétérogènes du royaume, comment peut-on être en harmonie avec elles?
  • Devant quelles choses faut-il être peiné?
  • Comment l'impopularité peut-elle naître?
  • À qui peut-on se fier?
  • Qu'est-ce qui préserve un royaume?
  • Qu'est-ce qui maintient la faveur et le respect?
  • Comment peut-on avoir la paix au plus profond de soi même en temps de guerre?

Voici les onze questions qui furent posées à onze traducteurs différents au septième jour (v. 275 – 292)

  • Comment peut-on éviter d'être trompé?
  • Pourquoi la majorité des êtres humains ne reconnaît-elle pas la vertu?
  • Par qui les rois doivent-ils être guidés?
  • Qui doit-on nommer comme ministres en chef?
  • Qui doit-on nommer comme commandant de ses forces?
  • Quel homme mérite l'admiration?
  • Sur quoi les rois doivent-ils passer le plus clair de leur temps?
  • Quelle doit être sa conduite en matière de détente et de loisirs?
  • Comment doit-on se conduire lors de banquets?
  • Qu'est-ce qui est plus beau pour la multitude, d'avoir un roi, régnant sur eux, qui était jadis un roturier, ou un roi de sang royal?
  • Quelle est la caractéristique la plus importante d'un royaume?

(295 – 300) En conclusion de sa narration sur le banquet offert par le roi, Aristée demande pardon à Philocrate pour la longueur de son récit, mais affirme que la sagesse des traducteurs mérite d'être soulignée, et que les données de son récit proviennent des archives royales où sont consignées toutes les activités du roi du matin au soir, et les textes sont toujours lus le lendemain de leur consignation en présence du roi pour confirmer leur exactitude, et au besoin les corriger.

(301 – 322) Les traducteurs se mettent finalement au travail dans un bâtiment confortablement emménagés pour eux sur une île près d'Alexandrie. Le rituel est le même chaque jour. À sept heures du matin, ils se rendent à la cour du roi pour offrir leurs salutations. Puis, étant retournés à leur lieu retraite, ils se lavent les mains avec l'eau de la mer en faisant des prières, puis se mettent à leur travail de traduction jusqu'à quinze, après quoi ils sont libres de se détendre. Tous les textes traduits sont comparés et discutés pour arriver à une traduction commune, et une fois obtenue l'unanimité, le bibliothécaire Démétrius en fait une copie conforme. Soixante-douze jours après le début de leur travail, l'oeuvre était achevée. Le résultat final est lu devant l'assemblée des Juifs qui l'acclame, et demande que jamais on en change les mots. Le roi s'en réjouit également et s'étonne qu'une telle oeuvre ne soit pas connue des poètes et des historiens. Il demande de prendre bien soin de ces livres et de préparer le départ des traducteurs, en les couvrant de cadeaux, et en prévoyant aussi des cadeaux pour le grand prêtre Éléazar, assurant qu'ils seraient toujours reçus comme des amis à Alexandrie.


Texte intégral

VersetTexte grecTraduction française
1Ἀξιολόγου διηγήσεως, ὦ Φιλόκρατες, περὶ τῆς γενηθείσης ἡμῖν ἐντυχίας πρὸς Ἐλεάζαρον τὸν τῶν Ἰουδαίων ἀρχιερέα συνεσταμένης, διὰ τὸ σὲ περὶ πολλοῦ πεποιῆσθαι, παρ᾽ ἕκαστα ὑπομιμνήσκων, συνακοῦσαι περὶ ὧν ἀπεστάλημεν καὶ διὰ τί, πεπείραμαι σαφῶς ἐκθέσθαι σοι, κατειληφὼς ἣν ἔχεις φιλομαθῆ διάθεσιν, Un récit digne de confiance, ô Philocrate, a été rédigé pour la réunion que nous avons eue avec Eléazar, le grand prêtre des Juifs, en raison de ton grand intérêt à entendre un compte-rendu personnel de notre mission, son contenu et son but. En détaillant chaque aspect, j'ai essayé de t'en donner un exposé clair, considérant ta prédisposition pour l'érudition,
2ὅπερ μέγιστόν ἐστιν ἀνθρώπῳ, προσμανθάνειν ἀεί τι καὶ προσλαμβάνειν, ἤτοι κατὰ τὰς ἱστορίας, ἢ καὶ κατ᾽ αὐτὸ τὸ πρᾶγμα πεπειραμένῳ. οὕτω γὰρ κατασκευάζεται ψυχῆς καθαρὰ διάθεσις, ἀναλαβοῦσα τὰ κάλλιστα· καὶ πρὸς τὸ πάντων κυριώτατον νενευκυῖα τὴν εὐσέβειαν ἀπλανεῖ κεχρημένη κανόνι διοικεῖ.ce qui est une qualité suprême pour tout homme qui cherche continuellement à améliorer son bagage de connaissances et sa compréhension, que ce soit à partir des comptes-rendus (des autres) ou de l'expérience personnelle. C'est ainsi que l'on acquiert une disposition pure de l'esprit, en atteignant les plus nobles fins, et qui, en se tournant vers la piété, la plus haute de toutes les fins, il se gouverne en adoptant une règle qui ne peut errer.
3Τὴν προαίρεσιν ἔχοντες ἡμεῖς πρὸς τὸ περιέργως τὰ θεῖα κατανοεῖν, ἑαυτοὺς ἐπεδώκαμεν εἰς τὸν προειρημένον ἄνδρα πρεσβείαν, καλοκαγαθίᾳ καὶ δόξῃ προτετιμημένον ὑπό τε τῶν πολιτῶν καὶ τῶν ἄλλων, καὶ κατακεκτημένον μεγίστην ὠφέλειαν τοῖς σὺν ἑαυτῷ καὶ τοῖς κατὰ τοὺς ἄλλους τόπους πολίταις, πρὸς τὴν ἑρμηνείαν τοῦ θείου νόμου, διὰ τὸ γεγράφθαι παρ᾽ αὐτοῖς ἐν διφθέραις ἑβραϊκοῖς γράμμασιν. Nous avons un objectif spécifique consacré à l'étude spéciale des choses de Dieu et nous nous sommes offerts en tant qu'ambassadeur vers cet homme, dont l'intégrité et la réputation lui ont valu un honneur prééminent aux yeux des citoyens et des autres, et qui a gagné un très grand avantage pour son propre cercle et pour les citoyens dans d'autres endroits. Notre ambassade visait à la traduction de la loi divine, en raison de son écriture sur des parchemins en caractères hébreux.
4ἣν δὴ καὶ ἐποιησάμεθα ἡμεῖς σπουδῇ, λαβόντες καιρὸν πρὸς τὸν βασιλέα περὶ τῶν μετοικισθέντων εἰς Αἴγυπτον ἐκ τῆς Ἰουδαίας ὑπὸ πατρὸς τοῦ βασιλέως, πρώτως κεκτημένου τήν τε πόλιν καὶ κατὰ τὴν Αἴγυπτον παρειληφότος. Ἄξιόν ἐστι καὶ ταῦτά σοι δηλῶσαι. Nous avons entrepris cette tâche avec enthousiasme, saisissant cela comme une opportunité vis-à-vis du roi, en relation avec ceux qui ont été déportés de Judée en Égypte par le roi son père, qui fut le fondateur de la ville et qui prit le gouvernement d'Égypte. Cela vaut la peine de te le dire également,
5πέπεισμαι γὰρ σε μᾶλλον ἔχοντα πρόσκλισιν πρὸς τὴν σεμνότητα καὶ τὴν τῶν ἀνθρώπων διάθεσιν τῶν κατὰ τὴν σεμνὴν νομοθεσίαν διεξαγόντων, περὶ ὧν προαιρούμεθα {δηλοῦν, ἀσμένως σε} ἀκούσεσθαι, προσφάτως παραγεγενημένον ἐκ τῆς νήσου πρὸς ἡμεῖς, καὶ βουλόμενον συνακούειν ὅσα πρὸς ἐπισκευὴν ψυχῆς ὑπάρχει. car je suis convaincu que, parce que tu es plus porté vers piété et l'attitude de ceux qui vivent selon la loi sacrée, que nous nous proposons {de faire connaître, joyeusement tu} te mettras à l'écoute, puisque tu t'es donné la peine de nous rendre une visite spéciale à partir de ton île, et tu souhaites entendre avec nous ces choses qui édifient l'âme.
6καὶ πρότερον δὲ διεπεμψάμην σοι περὶ ὧν ἐνόμιζον ἀξιομνημονεύτων εἶναι τὴν ἀναγραφήν, ἣν μετελάβομεν παρὰ τῶν κατὰ τὴν λογιωτάτην Αἴγυπτον λογιωτάτην ἀρχιερέων περὶ τοῦ γένους τῶν Ἰουδαίων. Je t'avais précédemment envoyé le récit de ce que je considérais comme le plus mémorable. Nous avions reçu ce récit sur le peuple juif des plus fameux grands prêtres de la fameuse Égypte.
7φιλομαθῶς γὰρ ἔχοντί σοι περὶ τῶν δυναμένων ὠφελῆσαι διάνοιαν δέον ἐστὶ μεταδιδόναι, μάλιστα μὲν πᾶσι τοῖς ὁμοίοις, πολλῷ δὲ μᾶλλον σοὶ γνησίαν ἔχοντι τὴν αἵρεσιν, οὐ μόνον κατὰ τὸ συγγενὲς ἀδελφῷ καθεστῶτι τὸν τρόπον, ἀλλὰ καὶ τῇ πρὸς τὸ καλὸν ὁρμῇ τὸν αὐτὸν ὄντα ἡμῖν. Puisque tu aimes apprendre ce qui peut aider l'esprit, il est de mon devoir de partager cela avec toutes les personnes qui pensent de la même façon, et d'autant plus avec toi, car tu es une âme soeur, étant non seulement un frère de sang par caractère, mais également à la recherche de la beauté, comme nous le sommes.
8χρυσοῦ γὰρ χάρις ἢ κατασκευή τις ἄλλη τῶν τετιμημένων παρὰ τοῖς κενοδόξοις ὠφέλεισαν οὐκ ἔχει τὴν αὐτήν, ὅσον ἡ παιδείας ἀγωγὴ καὶ ἡ περὶ τούτων φροντίς. ἵνα δὲ μὴ περὶ τῶν προλεγομένων μηκύνοντες ἀδόλεσχόν τι ποιῶμεν, ἐπὶ τὸ συνεχὲς τῆς διηγήσεως ἐπανήξομεν.Car, la valeur de l'or ou de tout autre trésor, parmi ceux qui sont très prisés par ceux qui ont la tête vide, ne possède pas la même valeur par rapport à la poursuite de la culture et à la protection de ces choses. Mais de peur de prolonger l'introduction et de nous livrer à de vaines discussions, nous allons passer à la partie principale du récit.
   
9Κατασταθεὶς ἐπὶ τῆς τοῦ βασιλέως βιβλιοθήκης Δημήτριος ὁ Φαληρεὺς ἐχρηματίσθη πολλὰ διάφορα πρὸς τὸ συναγαγεῖν, εἰ δυνατόν, ἅπαντα τὰ κατὰ τὴν οἰκουμένην βιβλία· καὶ ποιούμενος ἀγορασμοὺς καὶ μεταγραφὰς ἐπὶ τέλος ἤγαγεν, ὅσον ἐφ᾽ ἑαυτῷ τὴν τοῦ βασιλέως πρόθεσιν. Lors de sa nomination en tant que gardien de la bibliothèque du roi, Démétrius de Phalerum mena de nombreuses négociations visant à rassembler, si possible, tous les livres du monde. Par l'achat et la traduction, il mena à bien, dans la mesure du possible, le plan du roi.
10παρόντων οὖν ἡμῶν ἐρωτηθείς Πόσαι τινὲς μυριάδες τυγχάνουσι βιβλίων; εἶπεν Ὑπὲρ τὰς εἴκοσι, βασιλεῦ· σπουδάσω δ᾽ ἐν ὀλίγῳ χρόνῳ πρὸς τὸ πληρωθῆναι πεντήκοντα μυριάδας τὰ λοιπά. προσήγγελται δέ μοι καὶ τῶν Ἰουδαίων νόμιμα μεταγραφῆς ἄξια καὶ τῆς παρὰ σοὶ βιβλιοθήκης εἶναι.Nous étions donc présents lorsque la question lui fut posée : « Combien de milliers de livres y a-t-il (dans la bibliothèque royale)? » Il répondit : « Plus de deux cent mille, ô roi. Je prendrai des mesures urgentes pour augmenter rapidement le total à cinq cent mille. On m'a appris que les lois des Juifs méritent d'être traduites et incluses dans votre bibliothèque royale ».
11Τί τὸ κωλῦον οὖν, εἶπεν, ἐστί σε τοῦτο ποιῆσαι; πάντα γὰρ ὑποτέτακταί σοι τὰ πρὸς τὴν χρείαν.ὁ δὲ Δημήτριος εἶπεν Ἑρμηνείας προσδεῖται· χαρακτῆρσι γὰρ ἰδίοις κατὰ Ἰουδαίων χρῶνται, καθάπερ Αἰγύπτιοι τῇ τῶν γραμμάτων θέσει, καθὸ καὶ φωνὴν ἰδίαν ἔχουσιν. ὑπολαμβάνονται Συριακῇ χρῆσθαι· τὸ δ᾽ οὐκ ἔστιν, ἀλλ᾽ ἕτερος τρόπος.Μεταλαβὼν δὲ ἕκαστα ὁ βασιλεὺς εἶπε γραφῆναι πρὸς τὸν ἀρχιερέα τῶν Ἰουδαίων, ὅπως τὰ προειρημένα τελείωσιν λάβῃ.« Qu'est-ce qui t'empêche de faire cela? » dit-il. « Tout a été mis à ta disposition pour répondre à tes besoins ». Démétrius répondit : « Une traduction s'impose. Ils utilisent des lettres caractéristiques de la langue des Juifs, tout comme les Égyptiens forment leurs lettres selon leur propre langue. Les Juifs sont censés utiliser la langue syrienne, mais ce n'est pas le cas, car c'est une autre forme (de langage). » Le roi, reprenant chaque point, ordonna qu'une lettre soit écrite au grand prêtre des Juifs afin que soit mené à bien le projet susmentionné.
12νομίσας δὲ ἐγὼ καιρὸν εἶναι περὶ ὧν πολλάκις ἠξιώκειν Σωσίβιόν τε τὸν Ταραντῖνον καὶ Ἀνδρέαν, τοὺς ἀρχισωματοφύλακας, περὶ τῆς ἀπολυτρώσεως τῶν μετηγμένων ἐκ τῆς Ἰουδαίας ὑπὸ τοῦ πατρὸς τοῦ βασιλέως—ἐκεῖνος γὰρ ἐπελθὼν τὰ κατὰ κοίλην Συρίαν καὶ Φοινίκην ἅπαντα, συγχρώμενος εὐημερίᾳ μετὰ ἀνδρείας, τοὺς μὲν μετῴκιζεν, οὓς δὲ ᾐχμαλώτιζε, φόβῳ πάντα ὑποχείρια ποιούμενος· ἐν ὅσῳ καὶ πρὸς δέκα μυριάδας ἐκ τῆς τῶν Ἰουδαίων χώρας εἰς Αἴγυπτον μετήγαγεν, J'ai considéré que c'était une occasion à saisir en rapport avec les choses sur lesquelles j'avais souvent interrogé Sosibius de Tarente et à Andreas, les principaux gardes du corps, concernant la libération de ceux qui avaient été déportés de Judée par le père du roi. Il avait envahi la totalité de la Coele-Syrie et de la Phénicie, et par une combinaison de succès et de bravoure, il en avait déporté quelques-uns et en avait fait d'autres prisonniers, tout en se soumettant tout le monde par la peur. En faisant cela, il fit aussi sortir du pays des Juifs pour les conduire en Égypte, jusqu'à cent mille personnes,
13ἀφ᾽ ὧν ὡσεὶ τρεῖς μυριάδας καθοπλίσας ἀνδρῶν ἐκλεκτῶν εἰς τὴν χώραν κατῴκισεν ἐν τοῖς φρουρίοις (ἤδη μὲν καὶ πρότερον ἱκανῶν εἰσεληλυθότων σὺν τῷ Πέρσῃ, καὶ πρὸ τούτων ἑτέρων συμμαχιῶν ἐξαπεσταλμένων πρὸς τὸν τῶν Αἰθιόπων βασιλέα μάχεσθαι σὺν Ψαμμιτίχῳ ἀλλ᾽ οὐ τοσοῦτοι τῷ πλήθει παρεγενήθησαν, ὅσους Πτολεμαῖος ὁ τοῦ Λάγου μετήγαγε)·parmi lesquelles il arma environ trente mille hommes choisis et les installa dans tout le pays dans les forts. (Déjà dans le passé, un bon nombre d'entre eux étaient entrés dans le pays avec les Perses et, avant eux, d'autres troupes confédérées avaient été envoyées pour combattre avec Psammitichus contre le roi des Éthiopiens, mais ils n'étaient pas aussi nombreux que ceux qui avaient été amenés par Ptolémée, fils de Lagos).
14καθὼς δὲ προείπομεν, ἐπιλέξας τοὺς ἀρίστους ταῖς ἡλικίαις καὶ ῥώμῃ διαφέροντας καθώπλισε, τὸ δὲ λοιπὸν χύμα πρεσβυτέρων καὶ νεωτέρων, ἔτι δὲ γυναικῶν, εἴασεν εἰς τὴν οἰκετίαν, οὐχ οὕτως τῇ προαιρέσει κατὰ ψυχὴν ἔχων, ὡς κατακρατούμενος ὑπὸ τῶν στρατιωτῶν, δι᾽ ἃς ἐπεποίηντο χρείας ἐν τοῖς πολεμικοῖς ἀγῶσιν—ἡμεῖς δὲ ἐπεί τινα παρεύρεσιν εἰς τὴν ἀπόλυσιν αὐτῶν ἀπελάβομεν, καθὼς προδεδήλωται, τοιούτοις ἐχρησάμεθα λόγοις πρὸς τὸν βασιλέα. Comme nous l'avons dit précédemment, il sélectionna les meilleurs, remarquables par leur jeunesse et leur force, et les arma. Quant au reste de la population, vieillards, enfants et femmes également, il les laissa aller en esclavage, non pas par prédilection personnelle pour un tel sort, mais parce que ses troupes le convainquirent au nom des services rendus dans les épreuves de la guerre. — Lorsque, par conséquent, nous avons eu l'occasion de les libérer, comme nous l'avons vu précédemment, nous avons prononcé les paroles suivantes devant le roi :
15μήποτε ἄλογον ᾗ ἐλέγχεσθαι ὑπ᾽ αὐτῶν τῶν πραγμάτων, ὦ βασιλεῦ. τῆς γὰρ νομοθεσίας κειμένης πᾶσι τοῖς Ἰουδαίοις, ἣν ἡμεῖς οὐ μόνον μεταγράψαι ἐπινοοῦμεν, ἀλλὰ καὶ διερμηνεῦσαι, τίνα λόγον ἕξομεν πρὸς ἀποστολήν, ἐν οἰκετίαις ὑπαρχόντων ἐν τῇ σῇ βασιλείᾳ πληθῶν ἱκανῶν; ἀλλὰ τελείᾳ καὶ πλουσίᾳ ψυχῇ ἀπόλυσον τοὺς συνεχομένους ἐν ταλαιπωρίαις, κατευθύνοντάς σου τὴν βασιλείαν τοῦ τεθεικότος αὐτοῖς θεοῦ τὸν νόμον, καθὼς περιείργασμαι. « Que ce ne soit jamais déraisonnable d'être réfuté par les événements eux-mêmes, ô roi. Les lois ont été établies pour tous les Juifs, et nous avons pour plan non seulement de les traduire mais aussi de les interpréter; par contre, quelle justification aurons-nous de notre mission, aussi longtemps que beaucoup d'êtres sont en état de sujétion dans votre royaume? Mais au nom de votre âme immaculée et magnanime, libérez ceux qui sont sujets à la misère; le (même) Dieu, qui leur a donné leur loi, fait prospérer votre royaume, comme je me suis efforcé de le montrer.
16τὸν γὰρ πάντων ἐπόπτην καὶ κτίστην θεὸν οὗτοι σέβοντα, ὃν καὶ πάντες, ἡμεῖς δέ, βασιλεῦ, προσονομάζοντες ἑτέρως Ζῆνα καὶ Δία· τοῦτο δ᾽ οὐκ ἀνοικείως οἱ πρῶτοι διεσήμαναν, δι᾽ ὃν ζωοποιοῦνται τὰ πάντα καὶ γίνεται, τοῦτον ἁπάντων ἡγεῖσθαί τε καὶ κυριεύειν. ὑπερηρκὼς δὲ σύμπαντας ἀνθρώπους τῇ λαμπρότητι τῆς ψυχῆς ἀπόλυσιν ποίησαι τῶν ἐνεχομένων ταῖς οἰκετίαις.Car ces gens adorent Dieu, le surveillant et le créateur de tous, que tous les hommes adorent, y compris nous-mêmes, ô roi, sauf que nous avons un nom différent. Ils s'appellent Zeus et Jupiter. Les hommes primitifs, en accord avec cela, ont démontré que celui par qui tous vivent et sont créés est le maître et le Seigneur de tous. Puisque vous surpassez tous les hommes par votre noblesse d'âme, je vous prie de libérer ceux qui sont tenus en esclavage ».
17οὐδὲ πολὺν χρόνον ἐπισχών, καὶ ἡμῶν κατὰ ψυχὴν πρὸς τὸν θεὸν εὐχομένων, τὴν διάνοιαν αὐτοῦ κατασκευάσαι πρὸς τὸ τοὺς ἅπαντας ἀπολυθῆναι (κτίσμα γὰρ ὂν θεοῦ τὸ γένος τῶν ἀνθρώπων καὶ μεταλλοιοῦται καὶ τρέπεται πάλιν ὑπ᾽ αὐτοῦ· διὸ πολλαχῶς καὶ ποικίλως ἐπεκαλούμην τὸν κυριεύοντα κατὰ καρδίαν, ἵνα συναναγκασθῇ, καθὼς ἠξίουν, ἐπιτελέσαι· Il ne perdit pas de temps, alors que nous avions prié Dieu de manière intense pour amener son coeur à vouloir les libérer tous. L'humanité est la création de Dieu, elle est transformée et convertie par lui. C'est pourquoi, d'une et milles façons, j'ai prié le Seigneur de tout mon coeur pour le convaincre d'accomplir ma demande.
18μεγάλην γὰρ εἶχον ἐλπίδα, περὶ σωτηρίας ἀνθρώπων προτιθέμενος λόγον, ὅτι τὴν ἐπιτέλειαν ὁ θεὸς ποιήσει τῶν ἀξιουμένων· ὃ γὰρ πρὸς δικαιοσύνην καὶ καλῶν ἔργων ἐπιμέλειαν ἐν ὁσιότητι νομίζουσιν ἄνθρωποι ποιεῖν, κατευθύνει τὰς πράξεις καὶ τὰς ἐπιβολὰς ὁ κυριεύων ἁπάντων θεός), Car, j'avais grand espoir, en présentant les arguments en faveur du salut des hommes, que Dieu veillerait à satisfaire mes demandes, dans la mesure où, quelque soit ce que les hommes pensent faire dans la piété sur le chemin de la justice et de l'attention aux bonnes oeuvres, c'est Dieu le Seigneur qui dirige tous leurs actes et intentions.)
19ὁ δὲ διανακύψας καὶ προσβλέψας ἱλαρῷ τῷ προσώπῴ Πόσας ὑπολαμβάνεις μυριάδας ἔσεσθαι; ἔφη. παρεστὼς δὲ Ἀνδρέας ἀπεφήνατο Βραχεῖ πλεῖον μυριάδων δέκα. ὁ δέ, Μικρόν γε, εἶπεν, Ἀριστέας ἡμᾶς ἀξιοῖ πρᾶγμα. Σωσίβιος δὲ καὶ τῶν παρόντων τινὲς τοῦτ᾽ εἶπον· Καὶ γὰρ ἄξιόν ἐστι τῆς σῆς μεγαλοψυχίας, ὅπως χαριστήριον ἀναθῇ τῷ μεγίστῳ θεῷ τὴν τούτων ἀπόλυσιν. μεγίστως γὰρ τετιμημένος ὑπὸ τοῦ κρατοῦντος τὰ πάντα καὶ δεδοξασμένος ὑπὲρ τοὺς προγόνους, εἰ καὶ μέγιστα ποιήσεις χαριστήρια, καθῆκόν ἐστι σοι.(Le roi) leva les yeux et, me regardant avec une mine gracieuse, dit : « Combien pensez-vous y aura-t-il de milliers? » Andreas, en se levant, répondit : « Un peu plus de cent mille ». Il dit: « C'est une petite demande qu'Aristée nous fait ». Sosibius et certaines des personnes présentes déclarèrent ainsi : « Il est digne de votre magnanimité d'offrir la libération de ces hommes en offrande d'action de grâce au Dieu Très-Haut. Vous êtes hautement honoré par le Seigneur de tous et glorifié au-delà de vos ancêtres, et donc, si vous faites grâce de manière plus grande encore, cela vous convient bien ».
20διαχυθεὶς δὲ εὖ μάλα τοῖς ὀψωνίοις εἶπε προσθεῖναι, καὶ σώματος ἑκάστου κομίζεσθαι δραχμὰς εἴκοσι, καὶ περὶ τούτων ἐκθεῖναι πρόσταγμα, τὰς δὲ ἀπογραφὰς ποιεῖσθαι παρ᾽ αὐτά, μεγαλείως χρησάμενος τῇ προθυμίᾳ, τοῦ θεοῦ τὴν πᾶσαν ἐπιτελέσαντος ἡμῶν προαίρεσιν, καὶ συναναγκάσαντος αὐτὸν ἀπολυτρῶσαι μὴ μόνον τοὺς συνεληλυθότας τῷ στρατοπέδῳ τοῦ πατρός, ἀλλὰ καὶ εἴ τινες προῆσαν, ἢ μετὰ ταῦτα παρεισήχθησαν εἰς τὴν βασιλείαν. ὑπὲρ τὰ τετρακόσια τάλαντα τὴν δόσιν ἀπέφαινον εἶναι. Le roi fut absolument décontenancé et ordonna une augmentation de solde de l'armée et le paiement de vingt drachmes pour chaque esclave, ainsi que la publication d'un décret sur ces questions et, en conséquence, la constitution d'un registre. Il exerça son zèle à grande échelle, Dieu ayant rempli tous nos objectifs et l'obligeant à libérer non seulement ceux qui entraient dans son royaume avec l'armée de son père, mais également ceux qui étaient là auparavant ou qui avaient été emmenés par la suite. Il se révéla que le don représentait plus de quatre cents talents.
21καὶ τοῦ προστάγματος δὲ τὸ ἀντίγραφον οὐκ ἄχρηστον οἴομαι κατακεχωρίσθαι. πολλῷ γὰρ ἡ μεγαλομοιρία φανερωτέρα καὶ εὔδηλος ἔσται τοῦ βασιλέως, τοῦ θεοῦ κατισχύοντος αὐτὸν εἰς τὸ σωτηρίαν γενέσθαι πλήθεσιν ἱκανοῖς.En ce qui concerne la copie du décret, j'estime que son enregistrement a une valeur non négligeable, car la générosité du roi s'y manifestera plus clairement, à mesure que Dieu lui donnera la force d'apporter le salut à de grandes multitudes.
22ἦν δὲ τοιοῦτο· Τοῦ βασιλέως προστάξαντος—Ὅσοι τῶν συνεστρατευμένων τῷ πατρὶ ἡμῶν εἰς τοὺς κατὰ Συρίαν καὶ Φοινίκην τόπους ἐπελθόντες τὴν τῶν Ἰουδαίων χώραν ἐγκρατεῖς ἐγένοντο σωμάτων Ἰουδαϊκῶν καὶ ταῦτα διακεκομίκασιν εἴς τε τὴν πόλιν καὶ τὴν χώραν ἢ καὶ πεπράκασιν ἑτέροις, ὁμοίως δὲ καὶ εἴ τινες προῆσαν ἢ καὶ μετὰ ταῦτά εἰσιν εἰσηγμένοι τῶν τοιούτων, ἀπολύειν παρὰ χρῆμα τοὺς ἔχοντας, κομιζομένους αὐτίκα ἑκάστου σώματος δραχμὰς εἴκοσι, τοὺς μὲν στρατιώτας τῇ τῶν ὀψωνίων δόσει, τοὺς δὲ λοιποὺς ἀπὸ τῆς βασιλικῆς τραπέζης. Cela se lisait comme suit : « Par ordre du roi - tous ceux qui ont rejoint les campagnes de nos pères dans les régions de Syrie et de Phénicie et qui, lors de leur avancée dans le territoire des Juifs, sont devenus maîtres du personnel juif qu'ils ont transporté dans la ville ou dans le pays ou vendu à d'autres, de même que ceux qui y étaient là avant l'avancée ou ont été amenés ultérieurement - ceux qui détiennent ces personnes doivent immédiatement les libérer, recevant en échange pour chaque individu vingt drachmes, cet argent devant être remis, dans le cas des soldats, lors du versement de leur solde, et pour le reste, à partir du trésor royal.
23νομίζομεν γὰρ καὶ παρὰ τὴν τοῦ πατρὸς ἡμῶν βούλησιν καὶ παρὰ τὸ καλῶς ἔχον ᾐχμαλωτεῦσθαι τούτους, διὰ δὲ τὴν στρατιωτικὴν προπέτειαν τήν τε χώραν αὐτῶν κατεφθάρθαι καὶ τὴν τῶν Ἰουδαίων μεταγωγὴν εἰς τὴν Αἴγυπτον γεγονέναι· ἱκανὴ γὰρ ἦν ἡ παρὰ τὸ πεδίον γεγονυῖα ἐκ τῶν στρατιωτῶν ὠφέλεια· διὸ παντελῶς ἀνεπιεικής ἐστι καὶ ἡ τῶν ἀνθρώπων καταδυναστεία.Car, nous sommes d'avis que ces prisonniers ont été faits d'une manière tout à fait inappropriée, contrairement aux souhaits de notre père, et qu'une action militaire excessivement radicale a entraîné la destruction de leurs terres et le transfert de Juifs en Égypte. L'assistance des soldats donnée le long de la plaine était tout à fait suffisante et l'asservissement de ces hommes est donc totalement inéquitable.
24πᾶσιν οὖν ἀνθρώποις τὸ δίκαιον ἀπονέμειν ὁμολογούμενοι, πολλῷ δὲ μᾶλλον τοῖς ἀλόγως καταδυναστευομένοις, καὶ κατὰ πᾶν ἐκζητοῦντες τὸ καλῶς ἔχον πρός τε τὸ δίκαιον καὶ τὴν κατὰ πάντων εὐσέβειαν, προστετάχαμεν ὅσα τῶν Ἰουδαϊκῶν ἐστι σωμάτων ἐν οἰκετίαις {πανταχῆ} καθ᾽ ὁντινοῦν τρόπον ἐν τῇ βασιλείᾳ, κομιζομένους τοὺς ἔχοντας τὸ προκείμενον κεφάλαιον ἀπολύειν, καὶ μηδένα κακοσχόλως περὶ τούτων μηδὲν οἰκονομεῖν· τὰς δ᾽ ἀπογραφὰς ἐν ἡμέραις τρισίν, ἀφ᾽ ἧς ἡμέρας ἐκκεῖται τὸ πρόσταγμα, ποιεῖσθαι πρὸς τοὺς καθεσταμένους περὶ τούτων, καταδεικνύντας εὐθὺ καὶ τὰ σώματα. Nous avons donc la réputation de rendre justice à tous les hommes, et a fortiori à ceux qui sont asservis sans bonne raison; notre objectif général est de promouvoir la justice et la piété en toutes choses. En conséquence, nous avons décrété que tout le personnel juif en esclavage {partout} dans le royaume, quelle qu'en soit la raison, serait libéré, que son propriétaire reçoive le paiement indiqué ci-dessus et que personne ne traite avec lenteur ces questions. Trois jours après le jour de la publication du présent décret, les propriétaires fourniront des registres aux personnes désignées pour ces questions, en donnant des détails immédiats sur ces personnes.
25διειλήφαμεν γὰρ καὶ ἡμῖν συμφέρειν καὶ τοῖς πράγμασι τοῦτ᾽ ἐπιτελεσθῆναι. τὸν δὲ βουλόμενον προσαγγέλλειν περὶ τῶν ἀπειθησάντων, ἐφ᾽ ᾧ τοῦ φανέντος ἐνόχου τὴν κυρίαν ἕξειν· τὰ δὲ ὑπάρχοντα τῶν τοιούτων εἰς τὸ βασιλικὸν ἀναληφθήσεται. Nous avons conclu qu'il était dans l'intérêt de nous-mêmes et de nos affaires royales que cette question soit résolue. Toute personne qui le souhaite peut donner des informations concernant les personnes qui ont désobéi (le présent édit), étant entendu qu'il assumera les fonctions de l'accusé s'il est reconnu coupable; les biens de ces hommes seront confisqués dans le trésor royal ».
26εἰσδοθέντος τοῦ προστάγματος, ὅπως ἐπαναγνωσθῇ τῷ βασιλεῖ, τὰ ἄλλα πάντ᾽ ἔχοντος πλὴν τοῦ Καὶ εἴ τινες προῆσαν ἢ καὶ μετὰ ταῦτα εἰσηγμένοι εἰσι τῶν τοιούτων, αὐτὸς τοῦτο ὁ βασιλεὺς προσέθηκε, μεγαλομοιρίᾳ καὶ μεγαλοψυχίᾳ χρησάμενος, ἐκέλευσέ τε τῶν διαφόρων δόσιν ἀθρόαν οὖσαν ἀπομερίσαι τοῖς ὑπηρέταις τῶν ταγμάτων καὶ βασιλικοῖς τραπεζίταις.Ce décret a été soumis au roi pour sa lecture. Il était identique à tous autres égards sauf pour la clause « et de même pour tous ceux qui étaient là avant l'avancée ou qui ont été amenées ultérieurement », que le roi ajouta de sa propre main, montrant sa magnifique magnanimité. Il ordonna également qu'un généreux don pour les dépenses soit réparti entre les domestiques des troupes et les banquiers royaux.
27οὕτω δοχθὲν ἐκεκύρωτο ἐν ἡμέραις ἑπτά· πλεῖον δὲ ταλάντων ἑξακοσίων ἑξήκοντα ἡ δόσις ἐγεγόνει. πολλὰ γὰρ καὶ τῶν ἐπιμαστιδίων τέκνων σὺν ταῖς μητράσιν ἐλευθεροῦντο. προσανενεχθέντος εἰ καὶ περὶ τούτων εἰκοσαδραχμία δοθήσεται, καὶ τοῦτ᾽ ἐκέλευσεν ὁ βασιλεὺς ποιεῖν, ὁλοσχερῶς περὶ τοῦ δόξαντος ἅπαντ᾽ ἐπιτελῶν. Une fois décidé, il a été mis en place en sept jours. Le don s'élevait à plus de six cent soixante talents. Un grand nombre d'enfants au sein ont également été libérés avec leurs mères. Il y avait une proposition supplémentaire à l'effet que vingt drachmes devraient être donnés pour ceux-ci, et le roi ordonna que cela soit également mis à exécution, accomplissant ainsi complètement tous les détails de sa politique.
28Ὡς δὲ κατεπράχθη ταῦτα, τὸν Δημήτριον ἐκέλευσεν εἰσδοῦναι περὶ τῆς τῶν Ἰουδαϊκῶν βιβλίων ἀναγραφῆς. πάντα γὰρ διὰ προσταγμάτων καὶ μεγάλης ἀσφαλείας τοῖς βασιλεῦσι τούτοις διῳκεῖτο, καὶ οὐδὲν ἀπερριμμένως οὐδ᾽ εἰκῇ. διόπερ καὶ τὸ τῆς εἰσδόσεως καὶ τὰ τῶν ἐπιστολῶν ἀντίγραφα κατακεχώρικα, καὶ τὸ τῶν ἀπεσταλμένων πλῆθος καὶ τὴν ἑκάστου κατασκευήν, διὰ τὸ μεγαλομοιρίᾳ καὶ τέχνῃ διαφέρειν ἕκαστον αὐτῶν. τῆς δὲ εἰσδόσεώς ἐστιν ἀντίγραφον τόδε· Cela fait, il ordonna à Demetrius de faire rapport sur la copie des livres juifs. Toutes les mesures ont été prises par ces rois au moyen d'édits et en toute sécurité, sans aucune trace de négligence ou d'insouciance. Pour cette raison, j'ai fait enregistrer les copies du rapport et des lettres, ainsi que le nombre de celles qui ont été rendues et l'état de chacune d'elles, car chacune d'entre elles était remarquable par sa magnificence et sa technique. La copie du mémorandum est la suivante:
29Βασιλεῖ μεγάλῳ παρὰ Δημητρίου. προστάξαντός σου, βασιλεῦ, περὶ τῶν ἀπολιπόντων εἰς τὴν συμπλήρωσιν τῆς βιβλιοθήκης βιβλίων, ὅπως ἐπισυναχθῇ, καὶ τὰ διαπεπτωκότα τύχῃ τῆς προσηκούσης ἐπισκευῆς, πεποιημένος οὐ παρέργως τὴν ἐν τούτοις ἐπιμέλειαν, προσαναφέρω σοι τάδε. « Au grand roi, de la part de Démétrius. Votre commande, ô roi, concernait la collection de volumes manquants nécessaires pour compléter la bibliothèque et d'articles qui, accidentellement, ne répondaient pas aux conditions requises. J'ai donné la plus haute priorité à ces questions, et je présente maintenant le nouveau rapport suivant:
30τοῦ νόμου τῶν Ἰουδαίων βιβλία σὺν ἑτέροις ὀλίγοις τισὶν ἀπολείπει· τυγχάνει γὰρ Ἑβραϊκοῖς γράμμασι καὶ φωνῇ λεγόμενα, ἀμελέστερον δέ, καὶ οὐχ ὡς ὑπάρχει, σεσήμανται, καθὼς ὑπὸ τῶν εἰδότων προσαναφέρεται· προνοίας γὰρ βασιλικῆς οὐ τέτευχε.Les manuscrits de la loi des Juifs, ainsi que quelques autres, sont manquants (de la bibliothèque), car ces (oeuvres) sont écrites en caractères et en langue hébraïques. Mais ils ont été transcrits de manière un peu négligente et non pas comme ils devraient l'être, selon le rapport des experts, car ils n'ont pas reçu le patronage royal.
31δέον δέ ἐστι καὶ ταῦθ᾽ ὑπάρχειν παρά σοι διηκριβωμένα, διὰ τὸ καὶ φιλοσοφωτέραν εἶναι καὶ ἀκέραιον τὴν νομοθεσίαν ταύτην, ὡς ἂν οὖσαν θείαν. διὸ πόρρω γεγόνασιν οἵ τε συγγραφεῖς καὶ ποιηταὶ καὶ τὸ τῶν ἱστορικῶν πλῆθος τῆς ἐπιμνήσεως τῶν προειρημένων βιβλίων, καὶ τῶν κατ᾽ αὐτὰ πεπολιτευμένων [καὶ πολιτευομένων] ἀνδρῶν, διὰ τὸ ἁγνήν τινα καὶ σεμνὴν εἶναι τὴν ἐν αὐτοῖς θεωρίαν, ὥς φησιν Ἑκαταῖος ὁ Ἀβδηρίτης. Ces (livres) doivent également figurer dans votre bibliothèque dans une version exacte, car cette législation, comme on pouvait s'y attendre de par sa nature divine, est très philosophique et authentique. Les écrivains, les poètes et toute l'armée d'historiens ont donc hésité à se référer aux livres susmentionnés et aux hommes du passé (et du présent) qui y figuraient en grande partie, car leur vision est sacrée et sanctifiée, comme le dit Hécatée d'Abdera.
32ἐὰν οὖν φαίνηται, βασιλεῦ, γραφήσεται πρὸς τὸν ἀρχιερέα τὸν ἐν Ἱεροσολύμοις, ἀποστεῖλαι τοὺς μάλιστα καλῶς βεβιωκότας καὶ πρεσβυτέρους ὄντας ἄνδρας, ἐμπείρους τῶν κατὰ τὸν νόμον τὸν ἑαυτῶν, ἀφ᾽ ἑκάστης φυλῆς ἕξ, ὅπως τὸ σύμφωνον ἐκ τῶν πλειόνων ἐξετάσαντες καὶ λαβόντες τὸ κατὰ τὴν ἑρμηνείαν ἀκριβές, ἀξίως καὶ τῶν πραγμάτων καὶ τῆς σῆς προαιρέσεως, θῶμεν εὐσήμως. εὐτύχει διὰ παντός. Si vous approuvez, ô roi, une lettre sera adressée au grand prêtre à Jérusalem lui demandant d'envoyer des hommes dont la vie est la plus exemplaire et la plus mûre possible, compétents en matière de droit, au nombre de six par tribu, afin que, après l'examen du texte approuvé par la majorité et l'achèvement d'une traduction exacte, nous puissions produire une version exceptionnelle d'une manière digne à la fois du contenu et de votre objectif. Adieu pour toujours ».
33Τῆς δὲ εἰσδόσεως ταύτης γενομένης, ἐκέλευσεν ὁ βασιλεὺς γραφῆναι πρὸς τὸν Ἐλεάζαρον περὶ τούτων, σημάναντας καὶ τὴν γενομένην ἀπολύτρωσιν τῶν αἰχμαλώτων. ἔδωκε δὲ καὶ εἰς κατασκευὴν κρατήρων τε καὶ φιαλῶν καὶ τραπέζης καὶ σπονδείων χρυσίου μὲν ὁλκῆς τάλαντα πεντήκοντα καὶ ἀργυρίου τάλαντα ἑβδομήκοντα καὶ λίθων ἱκανόν τι πλῆθος—ἐκέλευσε δὲ τοὺς ῥισκοφύλακας τοῖς τεχνίταις, ὧν ἂν προαιρῶνται, τὴν ἐκλογὴν διδόναι—καὶ νομίσματος εἰς θυσίας καὶ ἄλλα πρὸς τάλαντα ἑκατόν.À la réception de ce rapport, le roi ordonna qu'une lettre soit envoyée à Eléazar à ce sujet, annonçant également la libération effective des prisonniers. Il fit aussi un cadeau en fournissant des tasses et des coupes, ainsi qu'une table et des vases de libation pesant cinquante talents d'or, soixante-dix talents d'argent et un bon nombre de pierres (précieuses); il ordonna aux trésoriers de laisser les artisans choisir quoi qu'ils préfèrent - et de l'argent pour les sacrifices et d'autres exigences, cent talents.
34δηλώσομεν δέ σοι περὶ τῆς κατασκευῆς, ὡς ἂν τὰ τῶν ἐπιστολῶν ἀντίγραφα διέλθωμεν. ἦν δὲ ἡ τοῦ βασιλέως ἐπιστολὴ τὸν τύπον ἔχουσα τοῦτον· Nous te montrerons les détails des dispositions après avoir remis les copies des lettres. La lettre du roi était du type suivant.
35Βασιλεὺς Πτολεμαῖος Ἐλεαζάρῳ ἀρχιερεῖ χαίρειν καὶ ἐρρῶσθαι. ἐπεὶ συμβαίνει πλείονας τῶν Ἰουδαίων εἰς τὴν ἡμετέραν χώραν κατῳκίσθαι γενηθέντας ἀνασπάστους ἐκ τῶν Ἱεροσολύμων ὑπὸ Περσῶν, καθ᾽ ὃν ἐπεκράτουν χρόνον, ἔτι δὲ καὶ συνεληλυθέναι τῷ πατρὶ ἡμῶν εἰς τὴν Αἴγυπτον αἰχμαλώτους· « Le roi Ptolémée, au souverain grand prêtre Éléazar, nos salutations cordiales. C'est un fait qu'un grand nombre de Juifs se sont installés dans notre pays après avoir été déracinés de Jérusalem par les Perses à l'époque de leur ascension et sont également venus en Égypte avec notre père en tant que prisonniers.
36ἀφ᾽ ὧν πλείονας εἰς τὸ στρατιωτικὸν σύνταγμα κατεχώρισεν ἐπὶ μείζοσι μισθοφορίαις, ὁμοίως δὲ καὶ τοὺς προόντας κρίνας πιστοὺς φρούρια κτίσας ἀπέδωκεν αὐτοῖς, ὅπως τὸ τῶν Αἰγυπτίων ἔθνος φόβος [μὴ] ἔχῃ διὰ τούτων· καὶ ἡμεῖς δὲ παραλαβόντες τὴν βασιλείαν φιλανθρωπότερον ἀπαντῶμεν τοῖς πᾶσι, πολὺ δὲ μᾶλλον τοῖς σοῖς πολίταις— Il engagea nombre d'entre eux dans les forces armées avec un salaire généreux et, de la même manière, après avoir jugé les anciens combattants dignes de confiance, il créa des établissements qu'il leur remit pour empêcher le peuple égyptien de ressentir toute appréhension de leur part. Ayant maintenant hérité du trône, nous adoptons une attitude plus libérale envers tous nos sujets, et plus particulièrement envers vos citoyens.
37ὑπὲρ δέκα μυριάδας αἰχμαλώτων ἠλευθερώκαμεν, ἀποδόντες τοῖς κρατοῦσι τὴν κατ᾽ ἀξίαν ἀργυρικὴν τιμήν, διορθούμενοι καὶ εἴ τι κακῶς ἐπράχθη διὰ τὰς τῶν ὄχλων ὁρμάς, διειληφότες εὐσεβῶς τοῦτο πρᾶξαι, καὶ τῷ μεγίστῳ θεῷ χαριστικὸν ἀνατιθέντες, ὃς ἡμῖν τὴν βασιλείαν ἐν εἰρήνῃ καὶ δόξῃ κρατίστῃ παρ᾽ ὅλην τὴν οἰκουμένην διατετήρηκεν· εἴς τε τὸ στράτευμα τοὺς ἀκμαιοτάτους ταῖς ἡλικίαις τετάχαμεν, τοὺς δὲ δυναμένους καὶ περὶ ἡμᾶς εἶναι, τῆς περὶ τὴν αὐλὴν πίστεως ἀξίους, ἐπὶ χρειῶν καθεστάκαμεν.Nous avons libéré plus de cent mille prisonniers en payant à leurs ravisseurs le prix en argent proportionnel à leur rang. Nous réparons également tout dommage causé par la violence de la foule. Nous avons décidé de le faire comme une obligation religieuse, en faisant une offrande d'action de grâce au Dieu Très-Haut, qui a gardé le royaume dans la paix pour nous et dans la plus haute renommée dans le monde entier. À ceux qui sont au plus fort de leur jeunesse que nous avons nommés à l'armée, et à ceux qui peuvent être à notre cour, méritant la confiance de notre foyer, nous avons confié la responsabilité de (certains) ministères.
38βουλομένων δ᾽ ἡμῶν καὶ τούτοις χαρίζεσθαι καὶ πᾶσι τοῖς κατὰ τὴν οἰκουμένην Ἰουδαίοις καὶ τοῖς μετέπειτα, προῃρήμεθα τὸν νόμον ὑμῶν μεθερμηνευθῆναι γράμμασιν Ἑλληνικοῖς ἐκ τῶν παρ᾽ ὑμῶν λεγομένων Ἑβραϊκῶν γραμμάτων, ἵν᾽ ὑπάρχῃ καὶ ταῦτα παρ᾽ ὑμῖν ἐν βιβλιοθήκῃ σὺν τοῖς ἄλλοις βασιλικοῖς βιβλίοις. Nous souhaitons leur accorder des faveurs, ainsi qu'à tous les Juifs du monde entier, y compris les générations futures. Nous avons donc décidé que votre loi serait traduite en lettres grecques à partir ce que vous appelez des lettres hébraïques, afin qu'elles aussi prennent leur place parmi nous dans notre bibliothèque avec les autres livres royaux.
39καλῶς οὖν ποιήσεις καὶ τῆς ἡμετέρας σπουδῆς ἀξίως ἐπιλεξάμενος ἄνδρας καλῶς βεβιωκότας πρεσβυτέρους, ἐμπειρίαν ἔχοντας τοῦ νόμου, καὶ δυνατοὺς ἑρμηνεῦσαι, ἀφ᾽ ἑκάστης φυλῆς ἕξ, ὅπως ἐκ τῶν πλείονων τὸ σύμφωνον εὑρεθῇ, διὰ τὸ περὶ μειζόνων εἶναι τὴν σκέψιν. οἰόμεθα γὰρ ἐπιτελεσθέντος τούτου μεγάλην ἀποίσεσθαι δόξαν. Vous agirez donc bien, et d'une manière digne de notre zèle, en sélectionnant des anciens d'une vie exemplaire, avec l'expérience de la loi et la capacité de la traduire, six de chaque tribu, afin qu'on puisse arriver à une version agrée par la grande majorité, compte tenu de la grande importance des questions considérées. Nous pensons que l'achèvement de ce projet nous donnera une grande réputation.
40ἀπεστάλκαμεν δὲ περὶ τούτων Ἀνδρέαν τῶν ἀρχισωματοφυλάκων καὶ Ἀριστέαν, τιμωμένους παρ᾽ ἡμῖν, διαλεξομένους σοι καὶ κομίζοντας ἀπαρχὰς εἰς τὸ ἱερὸν ἀναθημάτων καὶ εἰς θυσίας καὶ τὰ ἄλλα ἀργυρίου τάλαντα ἑκατόν. γράφων δὲ καὶ σὺ πρὸς ἡμᾶς περὶ ὧν ἐὰν βούλῃ κεχαρισμένος ἔσῃ, καὶ φιλίας ἄξιόν τι πράξεις, ὡς ἐπιτελεσθησομένων τὴν ταχίστην περὶ ὧν ἂν αἱρῇ. ἔρρωσο.Nous avons dépêché sur cette affaire Andreas, un des principaux gardes du corps, et Aristée, des hommes tenus en haute estime par vous, pour vous entretenir; ils apportent avec eux des prémices d'offrandes pour le Temple et cent talents d'argent pour les sacrifices et les autres nécessités. Écrivez-nous sur toutes les questions que vous souhaitez et vos demandes seront satisfaites; vous accomplirez aussi un acte digne d'amitié, et ce que déciderez sera exécuté avec diligence. Adieu. »
41Πρὸς ταύτην τὴν ἐπιστολὴν ἀντέγραψεν ἐνδεχομένως ὁ Ἐλεάζαρος ταῦτα· Ἐλεάζαρος ἀρχιερεὺς βασιλεῖ Πτολεμαίῳ φίλῳ γνησίῳ χαίρειν. αὐτός τε ἔρρωσο καὶ ἡ βασίλισσα Ἀρσινόη, ἡ ἀδελφή, καὶ τὰ τέκνα, καλῶς ἂν ἔχοι καὶ ὡς βουλόμεθα, καὶ αὐτοὶ δὲ ὑγιαίνομεν. En réponse à cette lettre, Eléazar écrivit ce qui suit: « Eléazar, grand prêtre, au roi Ptolémée, cher ami, salut. Bonne santé à vous et à la reine Arsinoé, à votre soeur et à vos enfants; s'il en est ainsi, ce sera bien et tout comme nous le souhaitons. Nous aussi, nous sommes en bonne santé.
42λαβόντες τὴν παρὰ σοῦ ἐπιστολὴν μεγάλως ἐχάρημεν διὰ τὴν προαίρεσίν σου καὶ τὴν καλὴν βουλήν, καὶ συναγαγόντες τὸ πᾶν πλῆθος παρανέγνωμεν αὐτοῖς, ἵνα εἰδῶσιν ἣν ἔχεις πρὸς τὸν θεὸν ἡμῶν εὐσέβειαν. ἐπεδείξαμεν δὲ καὶ τὰς φιάλας ἃς ἀπέστειλας, χρυσᾶς εἴκοσι καὶ ἀργυρᾶς τριάκοντα, κρατῆρας πέντε, καὶ τράπεζαν εἰς ἀνάθεσιν, καὶ εἰς προσαγωγὴν θυσιῶν καὶ εἰς ἐπισκευὰς ὧν ἂν δέηται τὸ ἱερὸν ἀργυρίου τάλαντα ἑκατόν, À la réception de votre lettre, nous nous sommes grandement réjouis de votre objectif et de votre noble plan; nous avons donc rassemblé toute la multitude et la lui avons lue, afin qu'ils puissent connaître votre piété envers notre Dieu. Nous leur avons également montré les vases que vous avez envoyés, vingt d'argent et trente d'or, cinq coupes et une table pour les offrandes pour faire des sacrifices, et pour combler les besoins du temple, cent talents d'argent,
43περ ἐκόμισεν Ἀνδρέας τῶν τετιμημένων παρὰ σοὶ καὶ Ἀριστέας, ἄνδρες καλοὶ καὶ ἀγαθοὶ καὶ παιδείᾳ διαφέροντες καὶ τῆς σῆς ἀγωγῆς καὶ δικαιοσύνης ἄξιοι κατὰ πάντα· οἳ καὶ μετέδωκαν ἡμῖν τὰ παρὰ σοῦ, πρὸς ἃ καὶ παρ᾽ ἡμῶν ἀκηκόασιν ἁρμόζοντα τοῖς σοῖς γράμμασι. apportés par deux hommes hautement estimés par vous, Andreas et Aristée, des hommes intègres, exceptionnels en éducation, dignes à tous égards de votre conduite et de votre justice. Ils nous ont également transmis vos messages, en réponse desquels ils ont également entendu de nous des choses conformes à ce que vous avez écrit.
44πάντα γὰρ ὅσα σοι συμφέρει, καὶ εἰ παρὰ φύσιν ἐστίν, ὑπακουσόμεθα· τοῦτο γὰρ φιλίας καὶ ἀγαπήσεως σημεῖόν ἐστι. μεγάλα γὰρ καὶ σὺ καὶ ἀνεπίληστα τοὺς πολίτας ἡμῶν κατὰ πολλοὺς τρόπους εὐηργέτηκας.Tout ce qui est à votre avantage, même si ce n'est pas naturel, nous le ferons; c'est un signe d'amitié et d'amour. Vous avez également conféré de nombreux avantages inattendus à nos citoyens de nombreuses manières.
45εὐθέως οὖν προσηγάγομεν ὑπὲρ σοῦ θυσίας καὶ τῆς ἀδελφῆς καὶ τῶν τέκνων καὶ τῶν φίλων· καὶ ηὔξατο πᾶν τὸ πλῆθος, ἵνα σοι γένηται καθὼς προαιρῇ διὰ παντός, καὶ διασώζῃ σοι τὴν βασιλείαν ἐν εἰρήνῃ μετὰ δόξης ὁ κυριεύων ἁπάντων θεός, καὶ ὅπως γένηταί σοι συμφερόντως καὶ μετὰ ἀσφαλείας ἡ τοῦ ἁγίου νόμου μεταγραφή. Nous avons donc offert des sacrifices sans délai pour vous, votre soeur, vos enfants et vos amis. Toute la multitude a supplié que tout se passe comme vous le souhaitez, que Dieu, souverain de tous, préserve votre royaume dans la paix et la gloire, et que la traduction de la loi sacrée se fasse de manière expéditive pour vous et en sécurité.
46παρόντων δὲ πάντων ἐπελέξαμεν ἄνδρας καλοὺς καὶ ἀγαθοὺς πρεσβυτέρους, ἀφ᾽ ἑκάστης φυλῆς ἕξ, οὓς καὶ ἀπεστείλαμεν ἔχοντας τὸν νόμον. καλῶς οὖν ποιήσεις, βασιλεῦ δίκαιε, προστάξας, ὡς ἂν ἡ μεταγραφὴ γένηται τῶν βιβλίων, ἵνα πάλιν ἀποκατασταθῶσιν πρὸς ἡμᾶς ἀσφαλῶς οἱ ἄνδρες. ἔρρωσο.En présence de toute l'assemblée, nous avons sélectionné des anciens, hommes honorables et authentiques, six de chaque tribu, que nous avons envoyés avec la loi en leur possession. Ce sera un noble acte, ô roi juste, si tu ordonnes qu'une fois la traduction des livres terminée, ces hommes nous soient rendus à nouveau en toute sécurité. Adieu ».
47Εἰσὶ δὲ πρώτης φυλῆς· Ἰώσηφος, Ἐζεκίας, Ζαχαρίας, Ἰωάννης, Ἐζεκίας, Ἐλισσαῖος. δευτέρας· Ἰούδας, Σίμων, Σομόηλος, Ἀδαῖος, Ματταθίας, Ἐσχλεμίας. τρίτης· Νεεμίας, Ἰώσηφος, Θεοδόσιος, Βασέας, Ὀρνίας, Δάκις. Les noms des hommes sont les suivants: Première tribu : Joseph, Ezéchias, Zacharie, Jean, Ezéchias et Elissaeus; deuxième tribu: Judas, Simon, Somoel, Adée, Mattathias et Esclemias; troisième tribu: Néhémie, Joseph, Theodose, Baseas, Ornias et Dakis;
48τετάρτης· Ἰωνάθας, Ἀβαῖος, Ἐλισσαῖος, Ἁνανίας, Χαβρίας, [Χελκίας?]. πέμπτης· Ἴσακος, Ἰάκωβος, Ἰησοῦς, Σαββαταῖος, Σίμων, Λευίς. ἕκτης· Ἰούδας, Ἰώσηφος, Σίμων, Ζαχαρίας, Σομόηλος, Σελεμίας. quatrième tribu: Jonathan, Abraeus, Elissaeus, Ananias, Chabrias; cinquième tribu: Isaac, Jacob, Jésus, Sabbataeus, Simon, Lévi; sixième tribu: Judas, Joseph, Simon, Zacharie, Somoel et Selemiah;
49ἑβδόμης· Σαββαταῖος, Σεδεκίας, Ἰάκωβος, Ἴσαχος, Ἰησίας, Νατθαῖος. ὀγδόης· Θεοδόσιος, Ἰάσων, Ἰησοῦς, Θεόδοτος, Ἰωάννης, Ἰωνάθας. ἐνάτης· Θεόφιλος, Ἄβραμος, Ἄρσαμος, Ἰάσων, Ἐνδεμίας, Δανίηλος. septième tribu: Sabbataeus, Sedekiah, Jacob, Isaac, Jesias, Natthaeus; huitième tribu: Théodose, Jason, Jésus, Théodote, Jean et Jonathan; neuvième tribu: Théophile, Abram, Arsam, Jason, Endémias et Daniel;
50δεκάτης· Ἰερεμίας, Ἐλεάζαρος, Ζαχαρίας, Βανέας, Ἐλισσαῖος, Δαθαῖος. ἑνδεκάτης· Σαμούηλος, Ἰώσηφος, Ἰούδας, Ἰωνάθης. Χαβεῦ, Δοσίθεος. δωδεκάτης· Ἰσάηλος, Ἰωάννης, Θεοδόσιος, Ἄρσαμος, Ἀβιήτης, Ἐζεκῆλος. οἱ πάντες ἑβδομήκοντα δύο.dixième tribu: Jérémie, Eléazar, Zacharie, Baneas, Elissaeus et Dathaeus; onzième tribu: Samuel, Joseph, Judas, Jonathan, Chabeu et Dosithée; douzième tribu: Isael, Jean, Theodose, Arsamus, Abietes et Ezékiel. Soixante-douze en tout.
51καὶ τὰ μὲν πρὸς τὴν τοῦ βασιλέως ἐπιστολὴν τοιαύτης ἐτύγχανεν ἀντιγραφῆς {ὑπὸ} τῶν περὶ τὸν Ἐλεάζαρον.Ὡς δὲ ἐπηγγειλάμην καὶ τὰ τῶν κατασκευασμάτων διασαφῆσαι, ποιήσω. πολυτεχνίᾳ γὰρ διαφέροντα συνετελέσθη, τοῦ βασιλέως πολλὴν ἐπίδοσιν ποιουμένου καὶ παρ᾽ ἕκαστον ἐπιθεωροῦντος τοὺς τεχνίτας. διὸ παριδεῖν οὐδὲν ἠδύναντο οὐδὲ εἰκῇ συντελέσαι. πρῶτον δέ σοι τὰ περὶ τῆς τραπέζης ἐξηγήσομαι. Les choses relatives à la lettre du roi ont reçu la réponse {susmentionnée} d'Eléazar et de ses conseillers. Puisque j'ai promis de donner tous les détails sur le mobilier, je le ferai maintenant. Les objets finis se distinguaient par leur variété de travail artisanal; le roi apporta une généreuse contribution et surveilla chaque fois les artisans afin qu'ils ne puissent rien négliger ni l'achever sans réfléchir. Je vais d'abord décrire les détails de la table.
52προεθυμεῖτο μὲν οὖν ὁ βασιλεὺς ὑπέροπλόν τι ποιῆσαι τοῖς μέτροις τὸ κατασκεύασμα. προσέταξε δὲ πυθέσθαι τῶν ἀνὰ τὸν τόπον, πηλίκη τίς ἐστιν ἡ προοῦσα καὶ κειμένη κατὰ τὸ ἱερὸν ἐν Ἱεροσολύμοις. Le plan principal du roi était de faire du mobilier un objet remarquable dans ses mesures et ordonna que des recherches soient entreprises auprès de la population locale au sujet de la taille de celui qui a précédé dans le temple de Jérusalem.
53ὡς δὲ ἀπεφήναντο τὰ μέτρα, προσεπηρώτησεν, εἰ κατασκευάσει μείζονα. τινὲς μὲν οὖν καὶ τῶν ἱερέων καὶ τῶν ἄλλων ἔλεγον μηδὲν ἐπικωλύειν. ὁ δὲ εἶπε βούλεσθαι καὶ πενταπλῆν τοῖς μεγέθεσι ποιῆσαι, διστάζειν δὲ μήποτε ἄχρηστος γένηται πρὸς τὰς λειτουργίας. Quand ils lui donnèrent les mesures, il posa une autre question, à savoir s'il devait l'agrandir. Certains prêtres et les autres dirent qu'il n'y avait rien pour empêcher cela. Le roi répondit que, bien qu'il soit tout à fait disposé à le rendre même cinq fois plus grand, il hésitait au cas où cela se révélerait inutile pour les services;
54οὐ γὰρ αἱρεῖσθαι τὸ κεῖσθαι μόνον ἐν τῷ τόπῳ {τὰ} παρ᾽ αὐτοῦ, πολὺ δὲ μᾶλλον χάριν ἕξειν, ἐὰν τὰς καθηκούσας λειτουργίας ἐπὶ τῶν αὐτοῦ κατεσκευασμένων οἷς καθῆκε ποιῶνται δεόντως.il a non seulement voulu, dit-il, que ses cadeaux soient placés dans ce bâtiment, mais il serait beaucoup plus heureux si les ministres nommés s'acquittaient correctement des rites appropriés sur les meubles qu'il avait fournis.
55οὐ γὰρ ἕνεκεν σπάνεως χρυσοῦ τὰ προσυντετελεσμένα βραχύμετρα καθέστηκεν, ἀλλὰ φαίνεται πρός τινα λόγον, εἶπεν, οὕτως συνεστηκέναι τοῖς μέτροις. ἔτι γὰρ ἐπιταγῆς οὔσης οὐθὲν ἂν ἐσάνιζε· διόπερ οὐ παραβατέον οὐδὲ ὑπερθετέον τὰ καλῶς ἔχοντα. Le manque d'argent n'était pas la raison pour laquelle il avait fait une mesure plus petite des offres précédemment complétées, mais il est clair, dit-il, pour quelle raison elles étaient ainsi faites. S'il y avait eu un ordre (précis) (à cet effet), il ne manquerait plus rien maintenant. En conséquence, nous ne devons ni transgresser ni dépasser ce qui est juste et approprié.
56τῇ μὲν οὖν ποικιλίᾳ τῶν τεχνῶν ἐκέλευσεν ὅτι μάλιστα χρήσασθαι, σεμνῶς ἅπαντα διανούμενος καὶ φύσιν ἔχων ἀγαθὴν εἰς τὸ συνιδεῖν πραγμάτων ἔμφασιν. ὅσα δ᾽ ἂν ᾖ ἄγραφα, πρὸς καλλονὴν ἐκέλευσε ποεῖν· ὅσα δὲ διὰ γραπτῶν, μέτρα αὐτοῖς κατακολουθῆσαι. Il commanda que la variété des arts soit pleinement utilisée, ses intentions étant pieuses à tous égards, et ayant naturellement un bon oeil pour apprécier l'apparence des choses. Dans le cas d'objets non spécifiés, il ordonna qu'ils fassent attention à leur beauté (pas à la dépense); dans le cas d'éléments spécifiés, les mesures doivent correspondre à ceux-ci.
57Δύο γὰρ πήχεων τὸ μῆκος, τὸ δὲ ὕψος πήχεος καὶ ἡμίσους συνετέλουν, χρυσίου δοκίμου στερεὰν πάντοθεν τὴν ποίησιν ἐργασάμενοι, λέγω δὲ οὐ περί τι περιεπτυγμένου τοῦ χρυσοῦ, τὸν δὲ ἐλασμὸν αὐτὸν ἐπιδεδέσθαι. Leur travail fini avait deux coudées de long, une hauteur et demie; ils le rendirent solide avec de l'or très précieux, ce qui veut dire, non seulement une couche extérieure d'or, mais la plaque elle-même superposée.
58στεφάνην δὲ ἐποίησαν παλαιστιαίαν κυκλόθεν· τὰ δὲ κυμάτια στρεπτά, τὴν ἀναγλυφὴν ἔχοντα σχοινίδων ἔκτυπον, τῇ πορείᾳ θαυμαστῶς ἔχουσαν ἐκ τῶν τριῶν μερῶν· ἦν γὰρ τριγωνία. Ils firent la couronne d'un rayon de la paume; les moulures tressées, avec une oeuvre torsadée en bas relief, le travail en relief merveilleusement exécuté sur les trois côtés. (Il formait un triangle.)
59καὶ καθ᾽ ἕκαστον μέρος ἡ διατύπωσις τῆς ἐνεργείας τὴν αὐτὴν διάθεσιν εἶχεν, ὥστε, καθ᾽ ὃ ἂν μέρος στρέφοιτο, τὴν πρόσοψιν εἶναι τὴν αὐτήν, κειμένου δὲ κατὰ τῆς στεφάνης τὸ μὲν εἰς αὐτὴν τὴν τράπεζαν ἀπόκλιμα τὴν διατύπωσιν ἔχειν τῆς ὡραιότητος, τὸ δὲ ἐκτὸς κλίμα πρὸς τὴν τοῦ προσάγοντος εἶναι θεωρίαν.De chaque côté, la forme l'oeuvre était identique, de sorte que son aspect était identique, quel que soit le côté où on le tournait; lorsqu'un côté de la couronne était placé en bas, la pente descendant jusqu'à la surface de la table conservait sa belle forme, et la pente extérieure demeurait en vue de quiconque s'en approchait.
60διὸ τὴν ὑπεροχὴν ὀξεῖαν εἶναι τῶν δύο κλιμάτων συνέβαινε, μετέωρον ἐπικειμένην, ὡς προειρήκαμεν, τριγώνου κατεσκευασμένου, καθ᾽ ὃ ἂν μέρος στρέφοιτο. λίθων τε πολυτελῶν ἐν αὐτῷ διαθέσεις ὑπῆρχον ἀνὰ μέσον τῶν σχοινίδων· ἕτερος παρὰ ἕτερον πλοκὴν εἶχον ἀμίμητον τῇ ποιήσει. Ainsi, la stature des deux côtés en pente se détachait nettement, étant élevée comme nous l'avons dit, et de construction triangulaire, quel que soit le côté sur lequel elle était tournée. Il y avait des arrangements de pierres précieuses sur elle entre le jeu des lignes: chacune se chevauchait l'autre, inégalée dans l'art.
61πάντες δ᾽ ἦσαν διὰ τρημάτων κατειλημμένοι χρυσαῖς περόναις πρὸς τὴν ἀσφάλειαν. ἐπὶ δὲ τῶν γωνιῶν αἱ κατακλεῖδες συνέσφιγγον πρὸς τὴν συνοχήν.Elles étaient toutes attachées par des trous avec des épingles dorées pour plus de sécurité. Aux coins, les fermoirs étaient fermés pour les maintenir ensemble.
62ἐκ πλαγίων δὲ κατὰ τὴν στεφάνην κυκλόθεν τὰ πρὸς τὴν ἄνω πρόσοψιν ῴοθεσία κατεσκεύαστο διάλιθος, ἐκτύπωσιν ἔχουσα προσοχῆς συνεχέσιν ἀναγλυφαῖς ῥαβδωταῖς, πυκνὴν ἐχούσαις τὴν πρὸς ἄλληλα θέσιν περὶ ὅλην τὴν τράπεζαν. Tout autour du haut, sur les côtés de la couronne, on voyait une bordure ovale ornée de pierres précieuses, [un relief qui se détachait] avec des reliefs rayés ininterrompus, étroitement liés les uns aux autres autour de la table.
63ὑπὸ δὲ τὴν ἐκτύπωσιν τῶν λίθων τῆς ῴοθεσίας, στέφανον ἐποίησαν οἱ τεχνῖται πάγκαρπον, ἐν ὑπεροχῇ προδήλως ἔχοντα βοτρύων καὶ σταχύων, ἔτι δὲ φοινίκων καὶ μήλων ἐλαίας τε καὶ ῥοῶν καὶ τῶν παραπλησίων. τοὺς δὲ λίθους ἐργασάμενοι πρὸς τὴν τῶν προειρημένων καρπῶν διατύπωσιν, ἔχοντας ἑκάστου γένους τὴν χρόαν, ἀνέδησαν τῷ χρυσίῳ κύκλῳ περὶ ὅλην τὴν τῆς τραπέζης κατασκευὴν κατὰ κρόταφον. Sous le relief des pierres précieuses qui constituaient la (susdite) frontière ovale, les artisans fabriquèrent une couronne ornée de toutes sortes de fruits, remarquablement voyants, avec des raisins et des épis de maïs, ainsi que des dattes, des pommes, des olives, des grenades, et des choses semblables. Ainsi, ils façonnèrent les pierres avec la forme des fruits susmentionnés, dans la couleur appropriée à chaque type, puis les attachèrent avec la bande dorée entourant tout le dessin de la table sur le côté.
64μετὰ δὲ τὴν τοῦ στεφάνου διάθεσιν, ὁμοίως κατὰ τὴν τῆς ῴοθεσίας διασκευὴν κατεσκεύαστο, καὶ τὰ λοιπὰ τῆς ῥαβδώσεως καὶ διαγλυφῆς, {διὰ} τὸ κατ᾽ ἀμφότερα τὰ μέρη τὴν τράπεζαν πρὸς τὴν χρῆσιν πεποιῆσθαι, καθ᾽ ὃ ἂν μέρος αἴρωνται, ὥστε καὶ τὴν τῶν κυμάτων θέσιν καὶ τὴν τῆς στεφάνης εἶναι κατὰ τὸ τῶν ποδῶν μέρος. Après la disposition de la couronne, un agencement similaire avait été conçu pour correspondre au schéma de la bordure, de même qu'au reste de la cannelure et de la gravure, car la table avait été conçue pour être utilisée des deux côtés, quel que soit son côté d'origine, de sorte que la position des moulures et de la couronne correspondaient au côté où étaient les pieds.
65ἔλασμα γὰρ ἐποίησαν καθ᾽ ὅλου τοῦ πλάτους τῆς τραπέζης στερεὸν δακτύλων τεσσάρων, ὥστε τοὺς πόδας ἐνίεσθαι εἰς τοῦτο, περόνας {σὺν} κατακλεῖσιν ἔχοντας ἐσφίγχθαι κατὰ τὴν στεφάνην, ἵνα, καθ᾽ ὃ ἂν αἴρωνται μέρος, ἡ χρῆσις ᾖ· τοῦτο δὲ κατὰ ἐπιφάνειαν θεωρεῖται ἀμφοτεροδεξίου τῆς κατασκευῆς οὔσης.Ils fabriquèrent une plaque métallique solide sur toute la largeur de la table, à une profondeur de quatre doigts, de manière à y insérer les pieds munis de fixations avec trous pour la fixation sous la couronne afin qu'elle puisse être utilisée, quel que soit le côté où ils venaient. Cela se voit clairement à l'extérieur, la construction étant visible des deux côtés.
66ἐπ᾽ αὐτῆς δὲ τῆς τραπέζης μαίανδρον ἔκτυπον ἐποίησαν, ἐν ὑπεροχῇ λίθους ἔχοντα κατὰ μέσον πολυτελεῖς τῶν {πολυειδῶν}, ἀνθράκων τε καὶ σμαράγδων, ἔτι δὲ ὄνυχος καὶ τῶν ἄλλων γενῶν τῶν διαφερόντων ἐν ὡραιότητι. Sur la table proprement dite, ils formèrent un motif complexe en relief avec des pierres très coûteuses à profusion au centre, composées de rubis de nombreux types et d'émeraudes, d'onyx également et d'autres types remarquables par leur beauté.
67μετὰ δὲ τὴν τοῦ μαιάνδρου διάθεσιν ἐπέκειτο σχιστὴ πλοκή, θαυμασίως ἔχουσα, ῥομβωτὴν ἀποτελοῦσα τὴν ἀνὰ μέσον θεωρίαν· ἐφ᾽ ᾗ κρυστάλλου λίθος καὶ τὸ λεγόμενον ἤλεκτρον ἐντετύπωτο, ἀμίμητον θεωρίαν ἀποτελοῦν τοῖς θεωροῦσι. Après l'arrangement du motif (mentionné ci-dessus), une bande avec des interstices merveilleusement aménagés a été superposée, ce qui donna à la vue centrale une forme en losange; une pierre de cristal et de ce qu'on appelle l'ambre a été mise en relief, offrant aux spectateurs une vue incomparable.
68τοὺς δὲ πόδας ἐποίησαν τὰς κεφαλίδας ἔχοντας κρινωτάς, ἀνάκλασιν κρίνων ὑπὸ τὴν τράπεζαν λαμβανόντων, τὰ δὲ τῆς ἐντὸς προσόψεως ὀρθὴν ἔχοντα τὴν πετάλωσιν. Ils firent les pieds avec les chapiteaux ornés de lis, les lis s'ouvrant sous la table; les parties intérieures, qui pouvaient être vus, furent faites avec une vraie couverture de feuille d'or.
69ἡ δὲ ἐπ᾽ ἐδάφους ἔρεισις τοῦ ποδὸς ἄνθρωπος λίθου πάντοθεν παλιστιαία, κρηπῖδος ἔχουσα τάξιν κατὰ τὴν πρόσοψιν, ὀκτὼ δὲ δακτύλων τὸ πλάτος ἔχουσα· ἐφ᾽ ὃν ἐπίκειται τὸ πᾶν ἔλασμα τοῦ ποδός. Le support du pied sur le sol était largement orné de rubis, avec un agencement de pied à l'avant, large de huit doigts. Sur ce support était placé tout le poids du pied.
70κατεσκεύασαν δὲ ἐκφύοντα κισσὸν ἀκάνθῳ πλεκόμενον ἐκ τοῦ λίθου, σὺν ἀμπέλῳ περιειλούμενον κυκλόθεν τῷ ποδὶ σὺν τοῖς βότρυσιν, οἳ λιθουργεῖς ἦσαν, μέχρι τῆς κεφαλῆς. ἡ δ᾽ αὐτὴ διάθεσις ἦν τῶν τεσσάρων ποδῶν, πάντα ἐνεργῶς πεποιημένα καὶ προσηγμένα, τῆς ἐμπειρίας καὶ τέχνης τὰς ὑπεροχὰς ἀπαραλλάκτως ἔχοντα πρὸς τὴν ἀλήθειαν, ὥστε καὶ ῥιπίζοντος τοῦ κατὰ τὸν ἀέρα πνεύματος κίνησιν ἐπιδέχεσθαι τὴν τῶν φύλλων θέσιν, πρὸς τὴν τῆς ἀληθείας διάθεσιν τετυπωμένων ἁπάντων.Ils fabriquèrent une grappe de lierre en train de germer en pierre, enlacée dans de l'acanthe, et entourée tout autour du pied avec une vigne et des grappes de raisins, toutes taillées dans la pierre, jusqu'à la tête. Le même motif fut appliqué aux quatre pieds; tout était conçu et introduit de manière artistique, montrant uniformément la prééminence de l'expérience et de l'art avec un accent sur le réalisme, de sorte que la disposition des feuilles semblait effectivement recevoir un mouvement de souffle dans l'air les faisant bouger.
71ἐποίησαν δὲ τριμερὲς τὸ στόμα τῆς τραπέζης, οἱονεὶ τρίπτυχον, πελεκίνοις συναρμοζόμενα γομφωτοῖς πρὸς ἑαυτὰ κατὰ τὸ πάχος τῆς κατασκευῆς, ἀθέατον καὶ ἀνεύρετον τὴν τῶν ἁρμῶν κατασκευάσαντες συμβολήν. ἡμιπηχίου δὲ οὐκ ἐλάσσονος ἦν τὸ πάχος τῆς ὅλης τραπέζης, ὥστε πολλῶν εἶναι ταλάντων τὴν ὅλην διασκευήν. Tout fut modélisé pour une représentation réaliste. On fit de manière triple la bouche de la table, avec trois couches, chaque couche étant emboîtées les unes dans les autres avec des joints en queue d'aronde dans l'épaisseur du meuble: on fabriqua les joints si près du corps qu'ils étaient invisibles et impossible à détecter. L'épaisseur de la table entière n'était pas inférieure à une demi-coudée, de sorte que la pièce entière pesait de nombreux talents.
72ἐπεὶ γὰρ οὐ προᾐρητο τοῖς μεγέθεσιν οὐδὲν προσθεῖναι ὁ βασιλεύς, ὅσον ἔδει δαπανηθῆναι κατασκευαζομένων μειζόνων, ταῦτα ἀποδέδωκε πλείονα· καὶ κατὰ τὴν προαίρεσιν αὐτοῦ πάντα ἐπετελέσθη θαυμασίως καὶ ἀξιολόγως ἔχοντα, καὶ ταῖς τέχναις ἀμίμητα, καὶ τῇ καλλονῇ διαπρεπῆ. Car, le roi ayant décidé de ne rien ajouter aux mensurations parce que des dépenses plus importantes étaient nécessaires pour les agrandir, il augmenta le nombre de talents, de sorte que, conformément à son objectif, chaque détail était complété de manière extraordinaire et remarquable, inégalé dans l'art et exceptionnel en beauté.
73τῶν δὲ κρατήρων δύο μὲν ἦσαν {χρυσοῖ} τῇ κατασκευῇ, φολιδωτὴν ἔχοντες ἀπὸ τῆς βάσεως μέχρι τοῦ μέσου τὴν διασκευὴν τῇ πορείᾳ, καὶ τὴν τῶν λίθων ἀνὰ μέσον τῶν φολίδων σύνδεσιν πολυτέχνως ἔχοντες. Deux des abreuvoirs étaient {en or} massif avec des motifs en relief qui se chevauchaient de la base au centre, avec une jonction très artistique des pierres au milieu des couches.
74εἶτα μαίανδρος ἐπέκειτο πηχυαῖος ὕψει, τὴν δ᾽ ἐκτύπωσιν ἐνυπῆρχε διὰ λιθώσεως ποικίλης, ἐμφαίνων σὺν ὡραιότητι τὸ τῆς τέχνης φιλόπονον. ἐπὶ δὲ τοῦτο ῥάβδωσις, ἐφ᾽ ᾗ διαπλοκὴ ῥόμβων, δικτυωτὴν ἔχουσα τὴν πρόσοψιν ἕως ἐπὶ τὸ στόμα. À cela se superposait un motif complexe d'une hauteur d'une coudée, incorporé dans le dessin par un travail complexe en pierres précieuses, présentant un art méticuleux combiné à la beauté. Sur ce dessin, des cannelures se mêlaient à des motifs circulaires, donnant un aspect de treillage jusqu'à la bouche.
75τὸ δ᾽ ἀνὰ μέσον ἀσπιδίσκοι λίθων ἑτέρων παρ᾽ ἑτέροις, τοῖς γένεσι παραλλαγὴν ἐχόντων, τετραδακτύλων οὐκ ἔλαττον, ἀνεπλήρουν τὸ τῆς καλλονῆς ἐναργές. ἐπὶ δὲ τῆς στεφάνης τοῦ σώματος κρίνων τύπωσις σὺν ἀνθεμίσι καὶ βοτρύων σχοινιαὶ διάπλοκοι διετυποῦντο κυκλόθεν.Sur la partie centrale, de petites bosses de pierres, en groupes rapprochés, et de types variés, d'une taille d'au moins quatre doigts, complétaient la beauté remarquable (de l'ensemble). Sur le bord de la bouche, des formes de lis avec des fleurs et des grappes entrelacées de raisins furent façonnées tout autour.
76οἱ μὲν οὖν διὰ τοῦ χρυσοῦ τοιαύτην εἶχον τὴν κατασκευήν, χωροῦντες ὑπὲρ δύο μετρητάς· οἱ δ᾽ ἀργυροῖ λείαν εἶχον τὴν διασκευήν, ἔνοπτρον δὴ γεγονυῖαν πρὸς αὐτὸ τοῦτο θαυμασίως ἔχουσαν, ὥστε πᾶν τὸ προσαχθὲν ἀπαυγάζεσθαι σαφέστερον μᾶλλον ἢ ἐν τοῖς κατόπροις. Tel était le modèle des (coupes à boire) dorées, soutenant au-dessus deux grandes mesures. Celles en argent avaient un aspect lisse, étant un réflecteur merveilleusement adapté à cet effet même, de sorte que tout ce qui se rapprochait clignotait plus clairement que dans des miroirs.
77οὐκ ἐφικτὸν δ᾽ ἐστὶν ἐξηγήσασθαι τὰ προσυντελεσθέντα πρὸς τὴν τῆς ἀληθείας ἔμφασιν. ὡς γὰρ ἐπετελέσθη, τεθέντων τῶν κατασκευασμάτων ἑτέρου παρ᾽ ἕτερον—λέγω δὲ πρῶτον ἀργυροῦ κρατῆρος, εἶτα χρυσοῦ, πάλιν ἀργυροῦ καὶ χρυσοῦ—παντελῶς ἀνεξήγητος ἐγένετο τῆς προσόψεως ἡ διάθεσις, καὶ τῶν πρὸς τὴν θεωρίαν προσιόντων οὐ δυναμένων ἀφίστασθαι διὰ τὴν περιαύγειαν καὶ τὸ τῆς ὄψεως τερπνόν. Il n'est cependant pas possible d'exposer des détails supplémentaires, ajoutés pour donner l'impression de réalisme. Quand on eut terminé et que les morceaux se superposèrent, c'est-à-dire un bol à boire en argent d'abord, puis un en or, puis un en argent et un en or, l'effet général de la vue était totalement indescriptible, et même ceux qui approchaient pour le voir étaient incapables de se détacher de la brillance et de l'émerveillement de ce qu'ils voyaient.
78ποικίλη γὰρ ἦν ἡ τῆς ἐπιφανείας ἐνέργεια. προσορώντων γὰρ πρὸς αὐτὴν τὴν τοῦ χρυσίου κατασκευήν, ψυχαγωγία τις ἦν μετὰ θαυμασμοῦ, συνεχῶς ἐφ᾽ ἕκαστον ἐπιβαλλούσης τῆς διανοίας τεχνίτευμα. καὶ πάλιν ὅτε πρὸς τὴν τῶν ἀργυρῶν προσβλέψαι τις θέσιν ἤθελεν, ἀπέλαμπε τὰ πάντα κυκλόθεν, ὡς ἄν τις ἕστηκε, καὶ διάχυσιν ἐποίει μείζονα τοῖς θεωμένοις· ὥστε παντελῶς ἀνεξήγητον εἶναι τῶν ἐνηργημένων τὴν πολυτεχνίαν. Le réalisme de l'oeuvre mise au grand jour comportait des aspects subtilement divers. Alors que les gens regardaient les meubles en or, une certaine fascination s'ensuivit, associée à un émerveillement tout étonné, alors que l'attention se concentrait sur chaque élément artistique. Et encore une fois, quand tout le monde voulait regarder ce qui était façonné en argent, tout se reflétait, peu importe la position, et provoquait un étonnement encore plus grand parmi les spectateurs. Ainsi, le caractère artistique sur plusieurs aspects des chefs-d'oeuvre était absolument indescriptible.
79τὰς δὲ χρυσᾶς φιάλας διετόρευσαν στεφάνοις ἀμπέλου κατὰ μέσον, περὶ δὲ τὰ χείλη κισσοῦ τε καὶ μυρσίνης ἔτι δ᾽ ἐλαίας ἀνέπλεξαν στέφανον ἔκτυπον, πολυτελεῖς ἐνέντες λίθους· καὶ τὰς λοιπὰς δὲ πορείας διηλλαγμένως ἐπετέλεσαν, ἅπαντα φιλοτιμηθέντες εἰς ὑπεροχὴν δόξης τοῦ βασιλέως ποιῆσαι.On avait gravé les gobelets en or avec des couronnes de raisins au milieu, et autour des bords, on avait tressé en relief une couronne de lierre, de myrte et d'olive dans laquelle on avait inséré des pierres précieuses; les artisans terminèrent individuellement les sculptures restantes, se faisant concurrence pour tout faire à la gloire si prééminente du roi.
80καθόλου γὰρ οὔτ᾽ ἐν τοῖς βασιλικοῖς ὑπῆρχε ῥισκοφυλακίοις τοιαύτη κατασκευὴ τῇ πολυτελείᾳ καὶ τεχνουργίᾳ, οὔτ᾽ ἔν τινι ἄλλῳ. πρόνοιαν γὰρ οὐ μικρὰν ἐποιεῖτο ὁ βασιλεύς, φιλοδοξῶν εἰς τὰ καλῶς ἔχοντα. Il n'existait absolument aucune oeuvre d'art comparable en magnificence et savoir-faire, ni dans les trésors royaux ni dans aucun autre. Le roi ne s'intéressa pas qu'un petit peu à l'oeuvre, en raison de son attachement aux oeuvres d'art.
81πολλάκις γὰρ τὸν δημόσιον χρηματισμὸν παρίει, τοῖς δὲ τεχνίταις παρήδρευεν ἐπιμελῶς, ἵνα καθηκόντως τῷ τόπῳ συντελέσωσιν, εἰς ὃν ἀπεστέλλετο τὰ τῶν ἔργων. διὸ πάντα σεμνῶς ἐγεγόνει, καὶ καταξίως τοῦ τε ἀποστέλλοντος βασιλέως καὶ τοῦ προστατοῦντος ἀρχιερέως τοῦ τόπου. Bien des fois, il a laissé de côté les affaires publiques et s'est assis avec attention parmi les artisans, afin qu'ils puissent terminer les travaux d'une manière compatible avec le lieu auquel l'entreprise entière était destinée. Ainsi, tout se passa dans la solennité et d'une manière digne du roi, qui avait envoyé (les présents), et du grand prêtre qui présidait le lieu.
82καὶ γὰρ τὸ τῶν λίθων πλῆθος ἄφθονον, καὶ μεγάλοι τοῖς μεγέθεσιν, οὐκ ἔλαττον πεντακισχιλίων· καὶ ταῖς τέχναις κρατιστεύοντα πάντα, ὥστε πενταπλασίως τοῦ χρυσοῦ τιμιωτέραν εἶναι τὴν τῶν λίθων δόσιν καὶ τὴν τῶν τεχνῶν ἐνέργειαν. Le nombre de pierres était illimité, et elles étaient de grande taille, pas moins de cinq mille au total. Tout le savoir-faire démontrait l'excellence, de sorte que le cadeau des pierres et le travail artistique lui-même valaient cinq fois plus que l'or.
83Ὑπολαμβάνων οὖν καὶ τούτων τὴν ἀναγραφὴν ἀναγκαίαν εἶναι, δεδήλωκά σοι. τὰ δ᾽ ἑξῆς περιέχει τὴν πρὸς τὸν Ἐλεάζαρον ὁδὸν ἡμῖν γενομένην· τὴν δὲ θέσιν τῆς ὅλης χώρας πρῶτον δηλώσω. Ὡς γὰρ παρεγενήθημεν ἐπὶ τοὺς τόπους, ἐθεωροῦμεν τὴν πόλιν μέσην κειμένην τῆς ὅλης Ἰουδαίων ἐπ᾽ ὄρους ὑψηλὴν ἔχοντος τὴν ἀνάτασιν. J'ai assumé que la description de ces détails était indispensable, je te l'ai donc racontée. Ce qui suit embrasse la route d'Eléazar que nous avons empruntée. Je vais d'abord décrire la configuration de toute la campagne. Lorsque nous nous sommes approchés près du site, nous avons vu la ville construite au milieu de tout le pays des Juifs, sur une colline qui s'étendait à une grande hauteur.
84ἐπὶ δὲ τῆς κορυφῆς κατεσκεύαστο τὸ ἱερὸν ἐκπρεπῶς ἔχον· καὶ οἱ περίβολοι τρεῖς, ὑπὲρ ἑβδομήκοντα δὲ πήχεις τῷ μεγέθει, καὶ τὸ πλάτος ἀκόλουθον καὶ τὸ μῆκος τῆς κατὰ τὸν οἶκον διασκευῆς ὑπῆρχε, μεγαλομοιρίᾳ καὶ χορηγίᾳ κατὰ πάντα ὑπερβαλλούσῃ διῳκοδομημένων ἁπάντων.Au sommet de la colline, le temple avait été construit, dominant par-dessus tout. Il y avait trois murs d'enceinte de plus de soixante-dix coudées, la largeur et la longueur de l'édifice étaient proportionnées au mobilier; tout avait été construit de manière exceptionnelle à tous égards avec magnificence et à grands frais.
85καὶ τοῦ θυρώματος δὲ καὶ τῶν περὶ αὐτὸ συνδέσμων κατὰ τὰς φλιὰς καὶ τῆς τῶν ὑπερθύρων ἀσφαλείας ἔκδηλος ἦν ἡ τῶν χρημάτων γεγονυῖα ἀφειδὴς δαπάνη. Il était évident que la dépense d'argent n'avait pas été restreinte pour la porte, ni pour la fermeture des poteaux de la porte, ni pour la solidité des linteaux.
86τοῦ τε καταπετάσματος ἡ διατύπωσις θυρώσει κατὰ πᾶν ὁμοιοτάτη ὑπῆρχε· καὶ μάλιστα διὰ τὴν τοῦ πνεύματος ὑποδρομὴν ἀδιάλειπτον κίνησιν λαμβονούσης τῆς διυφῆς, διὰ τὸ ἀπ᾽ ἐδάφους γινομένης τῆς ὑποδρομῆς {κατατείνειν} τὴν κόλπωσιν μέχρι τῆς ἄνω διατάσεως, ἡδεῖάν τινα καὶ δυσαπάλλακτον τὴν θεωρίαν ἔχοντος τοῦ πράγματος. La configuration du voile était très semblable à celle de l'ameublement de la porte, et surtout considérant le mouvement continu causé aux matériaux par courant d'air de surface. Ce courant d'air était continu, parce qu'il partait du bas et {s'élevait} en tourbillonnant au point de faire des ondulations au sommet, le phénomène créant un spectacle agréable et inoubliable.
87ἥ τε τοῦ θυσιαστηρίου κατασκευὴ {συμμέτρως ἔχουσαν} πρὸς τὸν τόπον καὶ τὰ θύματα διὰ τοῦ πυρὸς ἐξαναλούμενα τὴν διοικοδομὴν εἶχε, τῆς δ᾽ ἀναβάσεως τῆς πρὸς αὐτό, πρὸς τὴν εὐκοσμίαν ἔχοντος τοῦ τόπου καθηκόντως τὸ κλίμα τῶν λειτουργούντων ἱερέων κεκαλυμμένων μέχρι τῶν σφυρῶν βυσσίνοις χιτῶσιν. L'ameublement de l'autel {était à la mesure} de l'endroit et des sacrifices consumés par le feu, ainsi que de la manière d'y monter; l'échelle avait été conçue de manière qui convenait pour les prêtres qui exercent leur ministère enveloppés jusqu'aux reins dans des "vêtements de lin".
88ὁ δὲ οἶκος βλέπει πρὸς ἕω, τὰ δ᾽ ὀπίσθια αὐτοῦ πρὸς ἑσπέραν· τὸ δὲ πᾶν ἔδαφος λιθόστρωτον καθέστηκε καὶ κλίματα πρὸς τοὺς καθήκοντας τόπους ἔχει τῆς τῶν ὑδάτων ἐπιφορᾶς ἕνεκεν, ἣ γίνεται διὰ τὴν σμῆξιν τῶν ἀπὸ τῶν θυσιῶν αἱμάτων. πολλαὶ γὰρ μυριάδες κτηνῶν προσάγονται κατὰ τὰς τῶν ἑορτῶν ἡμέρας.La maison fait face à l'est, et fait face à l'ouest à l'arrière. La fondation entière était ornée de pierres (précieuses) et avait des pentes menant aux endroits appropriés pour transporter l'eau qui est (nécessaire) pour la purification du sang des sacrifices. (Plusieurs milliers d'animaux sont amenés là-bas pendant les jours de fête.)
89ὕδατος δὲ ἀνέκλειπτός ἐστι σύστασις, ὡς ἂν καὶ πηγῆς ἔσωθεν πολυρρύτου φυσικῶς ἐπιρρεούσης, ἔτι δὲ θαυμασίων καὶ ἀδιηγήτων ὑποδοχείων ὑπαρχόντων ὑπὸ γῆν, καθὼς ἀπέφαινον πέντε σταδίων κυκλόθεν τῆς κατὰ τὸ ἱερὸν καταβολῆς καὶ ἑκάστου τούτων σύριγγας ἀναρίθμους, καθ᾽ ἕκαστον μέρος ἑαυτὰ συναπτόντων τῶν ῥευμάτων· Il y a un approvisionnement ininterrompu non seulement en eau, comme s'il y avait une source abondante jaillissant naturellement de l'intérieur, mais aussi en des réservoirs souterrains magnifiquement indescriptibles, qui, dans un rayon de cinq stades de la fondation du Temple, révélaient d'innombrables canaux pour chacun d'eux, les ruisseaux se rejoignant de chaque côté.
90καὶ πάντα ταῦτα μεμολιβῶσθαι κατ᾽ ἐδάφους καὶ τοῦ τοίχου· ἐπὶ δὲ τούτων κεχύσθαι πολύ τι πλῆθος κονιάσεως, ἐνεργῶς γεγενημένων ἁπάντων. εἶναι δὲ πυκνὰ τὰ στόματα πρὸς τὴν βάσιν, ἀοράτως ἔχοντα τοῖς πᾶσι πλὴν αὐτοῖς οἷς ἐστιν ἡ λειτουργία, ὡς ῥοπῇ καὶ νεύματι πάντα καθαρίζεσθαι τὰ συναγόμενα παμπληθῆ τῶν θυμάτων αἵματα. Tout ceci était couvert de plomb jusqu'à la fondation du mur; sur eux, il y avait une couche épaisse de poix, le tout arrangé de manière efficace. Il y avait beaucoup de bouches à la base, qui étaient complètement invisibles, à l'exception des responsables du ministère, de sorte que les grandes quantités de sang collectées grâce aux sacrifices étaient toutes nettoyées par la pression vers le bas et la vitesse de l'eau.
91πεπεισμένος δὲ καὶ αὐτὸς τὴν τῶν ὑποδοχείων κατασκευὴν δηλώσω καθὼς ἐπιστώθην. προήγαγον γὰρ πλέον σταδίων τεσσάρων ἐκ τῆς πόλεως, καὶ πρός τινα τόπον ἐκέλευσαν κατακύψαντα συνακοῦσαι τοῦ γινομένου ψόφου τῆς ἀπαντήσεως τῶν ὑδάτων· ὥστε συμφανές μοι γεγονέναι τὸ μέγεθος τῶν ἀγγείων, καθὼς δεδήλωται. Étant personnellement convaincu, je vais décrire le plan de construction des réservoirs tel que je l'ai compris. On m'a conduit plus de quatre stades hors de la ville et on m'a dit de me baisser à un certain endroit pour écouter le bruit de la rencontre des eaux. Le résultat est que la taille des conduits est devenue évidente pour moi, comme cela a été démontré.
92τῶν δὲ ἱερέων ἡ λειτουργία κατὰ πᾶν ἀνυπέρβλητός ἐστι τῇ ῥώμῃ καὶ τῇ τῆς εὐκοσμίας καὶ σιγῆς διαθέσει. πάντες γὰρ αὐτοκελεύστως διαπονοῦσι πολλῆς γινομένης κακοπαθείας, καὶ ἑκάστῳ τὸ διατεταγμένον μέλει. καὶ ἀδιαλείπτως ὑπηρετοῦσιν, οἱ μὲν τὴν ξυλείαν, οἱ δὲ ἔλαιον, οἱ δὲ σεμίδαλιν, οἱ δὲ τὰ τῶν ἀρωμάτων, ἕτεροι τὰ τῆς σαρκὸς ὁλοκαυτοῦντες, ἰσχύι διαφερόντως συγχρώμενοι· Le ministère des prêtres était absolument insurpassable dans sa vigueur et dans l'organisation de son silence bien ordonné: tous travaillent dur de leur plein gré, avec beaucoup d'effort, et chacun s'acquitte de sa tâche. Leur service est inlassable, partageant les sacrifices, les uns entreprenant le transport du bois, les autres l'huile, les autres la farine de froment, les autres les épices douces, les autres offrant des holocaustes des parties de la chair, tous exerçant leur force de différentes manières.
93διαλαβόντες γὰρ ἀμφοτέραις τῶν μόσχων τὰ σκέλη, πλεῖον ὄντα ταλάντων δύο σχεδὸν ἑκάστου, ἀναρρίπτουσιν ἑκατέραις θαυμασίως ὕψος ἱκανὸν καὶ οὐχ ἁμαρτάνουσι τῆς ἐπιθέσεως. ὁμοίως δὲ καὶ τὰ τῶν προβάτων ἔτι δ᾽ αἰγῶν τοῖς βάρεσι καὶ πιμελῇ θαυμασίως ἔχει. κατὰ πᾶν γὰρ ἐκλεγομένων οἷς ἐπιμελές ἐστιν ἀμώμητα καὶ τῇ παχύτητι διαφέροντα, τὸ προειρημένον ἐπιτελεῖται.Ils séparent les cuisses des boeufs des deux mains, même s'ils ont un poids de plus de deux talents dans presque tous les cas, puis avec un mouvement ascendant, déchirent de chaque main de manière étonnante une portion suffisamment grande avec une précision infaillible. Les moutons et les chèvres sont également traités de manière remarquable, indépendamment du poids et de la graisse. Ceux qui le désirent choisissent dans tous les cas des spécimens sans tache qui se distinguent par leur graisse: telle est la procédure qui est suivie.
94πρὸς δὲ τὴν ἀνάπαυσιν τόπος αὐτοῖς ἐστὶν ἀποτεταγμένος, οὗ καθίζουσιν οἱ διαναπαυόμενοι. τούτου δὲ γινομένου, τῶν διαλελοιπότων ἐγείρονται πρόθυμοι, οὐδενὸς ἐπιτάσσοντος τὰ τῆς λειτουργίας. Ils ont une salle de repos réservée, où on s'assoit pour se reposer. Lorsque cela se produit, certains de ceux qui sont reposés se lèvent avec empressement, mais personne n'ordonne l'organisation de leur ministère.
95ἥ τε πᾶσα σιγὴ καθέστηκεν, ὥστε ὑπολαμβάνειν, μηθ᾽ ἕνα ἄνθρωποι ἐν τῷ τόπῳ παρεῖναι, πρὸς τοὺς ἑπτακοσίους παρόντων τῶν λειτουργῶν—καὶ τῶν προσαγόντων δὲ τὰ θύματα πολύ τι πλῆθος—ἀλλὰ φόβῳ καὶ καὶ καταξίως μεγάλης θειότητος ἅπαντ᾽ ἐπιτελεῖται. Un silence général règne, de sorte que l'on pourrait penser qu'il n'y avait pas un seul homme sur place, bien que le nombre de ministres présents soit supérieur à sept cents, en plus d'un grand nombre d'assistants proposant les animaux à sacrifier. Tout est accompli avec respect et d'une manière qui convient à la divinité suprême.
96μεγάλην δὲ ἔκπληξιν ἡμῖν παρέσχεν, ὡς ἐθεασάμεθα τὸν Ἐλεάζαρον ἐν τῇ λειτουργίᾳ, τά τε τοῦ στολισμοῦ καὶ τῆς δόξης, ἣ συνίσταται διὰ τὴν ἔνδυσιν οὗ φορεῖ χιτῶνος καὶ τῶν περὶ αὐτὸν λίθων· χρυσοῖ γὰρ κώδωνες περὶ τὸν ποδήρη εἰσὶν αὐτοῦ, μέλους ἦχον ἀνιέντες ἰδιάζοντα· παρ᾽ ἑκάτερον δὲ τούτων ἄνθεσι πεποικιλμένοι ῥοΐσκοι, τῇ χρόᾳ θαυμασίως ἔχοντες. Ce fut une occasion de grand étonnement pour nous, lorsque nous avons vu Eléazar s'occuper de son ministère et de tous les vêtements éclatants, y compris le port de la tunique avec des pierres précieuses l'habillait; des cloches dorées entourent l'ourlet (à ses pieds) et produisent un son très spécial. À côté de chacun d'eux se trouvent des "pompons" ornés de "fleurs" et de couleurs merveilleuses.
97κατέζωστο δὲ διαφόρῳ ζώνῃ διαπρεπεῖ, διυφασμένῃ καλλίστοις χρώμασιν. ἐπὶ δὲ τοῦ στήθους φορεῖ τὸ λεγόμενον λόγιον, ἐν ᾧ συνεσφιγμένοι λίθοι δεκαδύο, διαλλάσσοντες τοῖς γένεσι, χρυσῷ κεκολλημένοι, τὰ τῶν φυλάρχων ὀνόματα κατὰ τὴν ἐξ ἀρχῆς διάταξιν γενηθεῖσαν, ἀπαυγάζοντες ἕκαστος ἀνεξήγητον τῆς ἰδιότητος τὴν φυσικὴν χρόαν.Il était vêtu d'une magnifique "ceinture" tissée dans les plus belles couleurs. Il porte sur sa poitrine ce que l'on appelle "l'oracle", auquel sont attachées "douze pierres" de différentes sortes, serties en or, donnant les noms des patriarches dans l'ordre d'origine, chaque pierre affichant sa propre couleur naturelle —Assez indescriptible.
98ἐπὶ δὲ τῆς κεφαλῆς ἔχει τὴν λεγομένην κίδαριν, ἐπὶ δὲ ταύτης τὴν ἀμίμητον μίτραν, τὸ καθηγιασμένον βασίλειον ἐκτυποῦν ἐπὶ πετάλῳ χρυσῷ γράμμασιν ἁγίοις ὄνομα τοῦ θεοῦ, κατὰ μέσον τῶν ὀφρύων, δόξῃ πεπληρωμένον, ὁ κριθεὶς ἄξιος τούτων ἐν ταῖς λειτουργίαις. Sur sa tête, il porte ce qu'on appelle la "tiare", et sur celle-ci-ci l'inimitable "mitre", le diadème sacré ayant en relief sur le devant, au centre, des lettres saintes sur une feuille d'or portant le nom de Dieu, ineffable en gloire. Le porteur est considéré digne de tels vêtements lors des services.
99ἡ δὲ συμφάνεια τούτων ἐμποιεῖ φόβον καὶ ταραχήν, ὥστε νομίζειν εἰς ἕτερον ἐληλυθέναι ἐκτὸς τοῦ κόσμου· καὶ διαβεβαιοῦμαι, πάντα ἄνθρωπον προσελθόντα τῇ θεωρίᾳ τῶν προειρημένων εἰς ἔκπληξιν ἥξειν καὶ θαυμασμὸν ἀδιήγητον, μετατραπέντα τῇ διανοίᾳ διὰ τὴν περὶ ἕκαστον ἁγίαν κατασκευήν. Leur apparence rend les gens ébahis et interloqués : un homme pourrait penser qu'il est sorti de ce monde pour un autre. J'affirme avec insistance que chaque homme qui s'approche du spectacle de ce que je viens de décrire fera l'expérience d'être stupéfait, et une stupéfaction au-delà des mots, son être étant transformé par l'organisation sacrée de chaque détail.
100πρὸς γὰρ τὴν ἐπίγνωσιν ἁπάντων ἐπὶ τὴν παρακειμένην ἄκραν τῆς πόλεως ἀναβάντες ἐθεωροῦμεν· ἣ κεῖται μὲν ἐν ὑψηλοτάτῳ τόπῳ, πύργοις ἐξησφαλισμένη πλείοσι, μέχρι κορυφῆς εὐμήκεσι λίθοις ἀνῳκοδομημένων αὐτῶν, ὡς μεταλαμβάνομεν, πρὸς φυλακὴν τῶν περὶ τὸ ἱερὸν τόπων· Pour inspecter tout ce qui entoure la scène, nous avons monté vers la citadelle de la ville et l'avons observée de là. Elle est située sur un site élevé, fortifié de plusieurs tours, qui sont à leur tour construites en pierres de taille jusqu'au sommet, selon nos informations, pour la protection de la zone autour du Temple,
101ἵνα, ἐὰν ἐπίθεσίς τις ἢ νεωτερισμὸς ἢ πολεμίων ἔφοδος γένηται, μηθεὶς δύνηται ὁδὸν εἰς τοὺς περιβόλους ποιήσασθαι τοὺς περὶ τὸν οἶκον· ἐπικειμένων καὶ ὀξυβελῶν ἐπὶ τῶν πύργων τῆς ἄκρας καὶ ὀργάνων ποικίλων, καὶ τοῦ τόπου κατὰ κορυφὴν ὄντος τῶν προειρημένων περιβόλων, de sorte que, en cas d'assaut, de révolte ou d'attaque ennemie, personne ne pourrait forcer son chemin dans l'enceinte entourant l'édifice. Il y avait des catapultes en place sur les tours de la citadelle et une variété d'engins; l'endroit dominait le quartier susmentionné.
102ὡσανεὶ φυλασσομένων τῶν πύργων ὑπὸ τῶν πιστοτάτων ἀνδρῶν καὶ τῇ πατρίδι μεγάλας ἀποδείξεις δεδωκότων· οἵτινες οὐκ εἶχον ἐξουσίαν ἐξιέναι τῆς ἄκρας, εἰ μὴ ταῖς ἑορταῖς, καὶ τοῦτο ἐκ μέρους, οὐδὲ εἰσοδεύειν εἴων οὐδένα.Les tours étaient, pour ainsi dire, gardées par les sentinelles les plus dignes de confiance, qui avaient rendu d'insignes services à leur pays. Ils n'avaient pas l'autorisation de sortir de la citadelle, sauf à l'occasion des fêtes, et alors pas en tant que corps: ils ne permettaient à personne d'entrer.
103μετὰ ἀκριβείας δὲ πολλῆς εἶχον, εἰ καί τις ἐπιταγὴ γένοιτο διὰ τοῦ προκαθηγουμένου πρὸς θεωρίαν εἰσδέξασθαί τινας· οἷον καὶ καθ᾽ ἡμᾶς ἐγεγόνει. μόλις γὰρ ἀνόπλους ὄντας ἡμᾶς δύο παρεδέξαντο πρὸς τὸ κατανοῆσαι τὰ τῶν θυσιῶν. Dans le cas où leur commandant leur ordonnait d'admettre des visiteurs, comme par exemple dans notre cas, ils ont observé l'ordre de manière très stricte, nous admettant à contrecoeur, même s'ils n'étaient que deux et non armés, d'observer les cérémonies lors des sacrifices.
104ἔλεγον δὲ καὶ δι᾽ ὅρκων πεπιστῶσθαι τὸ τοιοῦτον· τοὺς γὰρ πάντας ὀμωμοκέναι, κατ᾽ ἀνάγκην {ἐπιτελουμένους} θείως τὸ κατὰ τὸν ὁρισμὸν πρᾶγμα, ὄντας πεντακοσίους μὴ παραδέξασθαι πλεῖον ἀνθρώπων πέντε κατὰ τὸ αὐτό· τοῦ γὰρ ἱεροῦ τὴν πᾶσαν εἶναι φυλακὴν τὴν ἄκραν· καὶ τὸν καταβαλλόμενον αὐτὴν τὴν προφυλακὴν τῶν εἰημένων οὕτως ἠσφαλίσθαι. Une telle procédure était établie sous serment, dirent-ils, car chacun avait juré que, comme il est nécessaire pour les choses divines {d'agir} sous serment, ils ne pourraient admettre plus de cinq personnes à la fois, même s'ils étaient eux-mêmes cinq cents en nombre. La citadelle, disaient-ils, assurait toute la protection du temple, et son fondateur avait ainsi garanti la protection avancée des lieux que nous avons décrits.
105τῆς δὲ πόλεώς ἐστι τὸ χύμα συμμέτρως ἔχον, οἷον τεσσαράκοντα σταδίων ὄντος τοῦ περιβόλου, καθόσον εἰκάσαι δυνατόν. ἔχει δὲ τὴν τῶν πύργων θέσιν θεατροειδῆ, καὶ φαινομένων διόδων—τῶν ὑποκειμένων, τῶν δ᾽ ἐπάνωθεν—{εἰθισμένως}—, καὶ τὰς διὰ τούτων διεξόδους. ἀνάκλασιν γὰρ ἔχει τὰ τῶν τόπων, ὡς ἂν ἐπ᾽ ὄρους τῆς πόλεως ῴκοδομημένης. εἰσὶ δὲ καὶ διαβάθραι πρὸς τὰς διόδους. La taille de la ville est bien proportionnée, environ quarante stades de circonférence, autant qu'on peut en estimer. Le décor de ses tours ressemble à un théâtre, tout comme ses voies de circulation, qui se détachent, certaines plus bas, d'autres plus haut, de la manière habituelle; il en va de même pour les routes qui les traversent. Comme la ville est construite sur une colline, le terrain est en pente.
106οἱ μὲν γὰρ μετέωροι τὴν ὁδείαν, οἱ δ᾽ ὑπ᾽ αὐτὰς ποιοῦνται, καὶ μάλιστα διεστηκότες τῆς ὁδείας, διὰ τοὺς ἐν ταῖς ἁγνείαις ὄντας, ὅπως μηδενὸς θιγγάνωσιν ὧν οὐ δέον ἐστίν.Il y a des marches menant aux voies de circulation. Certaines personnes se déplacent au-dessus d'elles, d'autres au-dessous, leur principal objectif étant de s'éloigner de la route principale au profit de ceux qui participent à des rites de purification afin de ne pas toucher à tout objet interdit.
107οὐκ ἀλόγως δὲ τὴν πόλιν συμμετρίᾳ καθηκούσῃ κατεσκεύασαν οἱ πρῶτοι, σοφῶς δὲ ἐπινοήσαντες. τῆς γὰρ χώρας πολλῆς οὔσης καὶ καλῆς, καί τινων μὲν πεδινῶν, τῶν κατὰ τὴν Σαμαρεῖτιν λεγομένην, καὶ τῶν συναπτόντων τῇ τῶν Ἰδουμαίων χώρᾳ, τινῶν δὲ ὀρεινῶν, τῶν {συναπτόντων τῇ τῶν Ἰουδαίων χώρᾳ, χρὴ} πρὸς τὴν γεωργίαν καὶ τὴν ἐπιμέλειαν τῆς γῆς γίνεσθαι συνεχῶς, ἵνα καὶ διὰ τοῦτο οὗτοι τὴν εὐκαρπίαν ἔχωσιν· οὗ καὶ γινομένου γεωργεῖται {πάντα μετὰ} δαψιλείας πολλῆς ἐν πάσῃ τῇ προειρημένῃ χώρᾳ. Il y avait de bonnes raisons pour que les pionniers construisent la ville dans une harmonie appropriée et leur plan était sage. Le territoire était vaste et beau; certaines parties étaient plates, comme la région de Samarie et le quartier d'Idumée; d'autres parties étaient montagneuses, comme le quartier de Judée. Un soin constant à l'élevage et à la préservation de la terre est nécessaire pour assurer un bon rendement chez les habitants. Lorsque ce soin est accordé, toute l'agriculture est accompagnée d'un bon rendement sur toutes les terres susmentionnées.
108τῶν δὲ πόλεων ὅσαι μέγεθος ἔχουσι καὶ τὴν ἀκόλουθον εὐδαιμονίαν, ταύταις συμβέβηκεν εὐανδρεῖν, ἀμελεῖσθαι δὲ τῆς χώρας, πάντων ἐπὶ τὸ κατὰ ψυχὴν ἱλαροῦσθαι νενευκότων, καὶ τῇ κατασκευῇ πάντας ἀνθρώπους ἐπὶ τὰς ἡδονὰς εὐκαταφόρους εἶναι. Dans les villes, qui atteignent une grande taille avec la prospérité qui s'en suit, il en résulte une population abondante et une négligence de la terre, car tout le monde s'intéresse aux délices culturels, et toute la population, dans sa vision des choses, a tendance à vouloir le plaisr.
109τοῦτο δὲ ἐγίνετο περὶ τὴν Ἀλεξάνδρειαν ὑπερβάλλουσαν πάσας τῷ μεγέθει καὶ εὐδαιμονίᾳ τὰς πόλεις. οἱ γὰρ ἀπὸ τῆς χώρας εἰς αὐτὴν ἀποξενούμενοι καταμένοντες ἐφ᾽ ἱκανὸν εἰς ἐλάττωσιν ἦγον τὰ τῆς ἐργασίας. C'est ce qui s'est passé à Alexandrie, qui surpassait toutes les villes en taille et en prospérité: les habitants de la campagne ont émigré dans cette ville et y sont restés, entraînant ainsi le déclin de l'agriculture.
110ὅθεν ὁ βασιλεύς, ἵνα μὴ καταμένωσι, προσέταξε μὴ πλέον εἴκοσιν ἡμερῶν παρεπιδημεῖν· καὶ τοῖς ἐπὶ τῶν χρειῶν ὁμοίως δι᾽ ἐγγράπτων διαστολὰς ἔδωκεν, ἐὰν ἀναγκαῖον ᾖ κατακαλέσαι, διακρίνειν ἐν ἡμέραις πέντε. Alors le roi, pour empêcher leur installation, ordonna que leur séjour ne dépasse pas vingt jours. Il donna également des instructions écrites à ceux qui étaient également chargés des affaires commerciales et ordonnant que, si une convocation était nécessaire, l'affaire devrait être traitée dans un délai de cinq jours.
111πρὸ πολλοῦ δὲ ποιούμενος καὶ χρηματιστὰς καὶ τοὺς τούτων ὑπηρέτας ἐπέταξε κατὰ νομούς, ὅπως μὴ πορισμὸν λαμβάνοντες οἱ γεωργοὶ καὶ προστάται τῆς πόλεως ἐλαττῶσι τὰ ταμιεῖα, λέγω δὲ τὰ τῆς γεωργίας πρόσφορα.Pour indiquer l'importance qu'il attachait à cela, il nomma des officiers et leur personnel par district, afin d'empêcher les agriculteurs et les chefs de la ville de s'engager dans des activités commerciales, ce qui réduirait la trésorerie, c'est-à-dire les bénéfices tirés de l'agriculture.
112παρεξέβημεν δὲ ταῦτα διὰ τὸ καλῶς ἡμῖν τὸν Ἐλεάζαρον ὑποδεδειχέναι τὰ προειρημένα. μεγάλη γὰρ ἐστὶν ἡ τῶν γεωργουμένων φιλοπονία. καὶ γὰρ ἐλαϊκοῖς πλήθεσι σύνδενδρός ἐστι καὶ σιτικοῖς καρποῖς αὐτῶν ἡ χώρα καὶ ὀσπρίοις, ἔτι δὲ ἀμπέλῳ καὶ μέλιτι πολλῷ. τὰ μὲν τῶν ἄλλων ἀκροδρύων καὶ φοινίκων οὐδ᾽ ἀριθμεῖται παρ᾽ αὐτοῖς. Nous avons fait cette digression parce qu'Eléazar nous a si bien fait connaître les faits mentionnés plus tôt. Le zèle des agriculteurs est en effet remarquable. En fait, leurs terres sont recouvertes d'un grand nombre d'oliviers et de cultures de maïs et de légumineuses, ainsi que de vignes et de miel en abondance. Quant aux arbres fruitiers et aux palmiers dattiers dont ils disposent, aucun chiffre ne peut être donné.
113κτήνη τε πολλὰ παμμιγῆ, καὶ δαψιλὴς ἡ τούτων νομή· διὸ καλῶς ἔβλεψαν, ὅτι πολυανθρωπίας οἱ τόποι προσδέονται, καὶ τὴν κατασκευὴν τῆς πόλεως καὶ τῶν κωμῶν ἔθεντο κατὰ λόγον. Ils ont du bétail et des troupeaux de différentes sortes, avec un pâturage suffisant pour eux. Ils ont donc clairement compris que les régions devaient être bien peuplées et ont conçu la ville et les villages en conséquence.
114πολὺ δὲ πλῆθος καὶ τῶν ἀρωμάτων καὶ λίθων πολυτελῶν καὶ χρυσοῦ παρακομίζεται διὰ τῶν Ἀράβων εἰς τὸν τόπον. ἐργάσιμος γὰρ καὶ πρὸς τὴν ἐμπορίαν ἐστὶ κατεσκευασμένη ἡ χώρα, καὶ πολύτεχνος ἡ πόλις, οὐ σπανίζει δὲ οὐδὲν τῶν διακομιζομένων διὰ τῆς θαλάσσης. Une grande quantité d'épices et de pierres précieuses et d'or est apportée à la région par le biais des Arabes. La terre est agricole et bien équipée aussi pour le commerce; la ville abrite de nombreux métiers d'art, et les marchandises importées d'outre-mer ne manquent pas,
115ἔχει γὰρ καὶ λιμένας εὐκαίρους χορηγοῦντας, τόν τε κατὰ τὴν Ἀσκαλῶνα καὶ Ἰόππην καὶ Γάζαν, ὁμοίως δὲ καὶ Πτολεμαίδα τὴν ὑπὸ τοῦ βασιλέως ἐκτισμένην. μέση δὲ κεῖται πρὸς τοὺς προειρημένους τόπους, οὐκ ἀπέχουσα τούτων πολύ. ἔχει δὲ πάντα δαψιλῆ κάθυγρος οὖσα πάντοθεν ἡ χώρα καὶ μεγάλην ἀσφάλειαν ἔχουσα.en raison de ses ports bien situés qui les approvisionnent, comme Ascalon, Joppé et Gaza, ainsi que de Ptolémaïs, que le roi fonda, situé en un lieu central par rapport à ceux mentionnés plus tôt, non loin d'eux. Le district est bien arrosé de partout, il a tout en abondance et est très sécurisé.
116περιρρεῖ δ᾽ αὐτὴν ὁ λεγόμενος Ἰορδάνης ποταμὸς ἀείρρους. {τῆς δὲ χώρας} οὐκ ἔλαττον ἑξακισχιλίων μυριάδων ἀρουρῶν κατὰ τὸ ἀρχαῖον οὔσης (μετέπειτα δὲ οἱ γειτνιῶντες ἐπέβησαν αὐτῆς) ἑξήκοντα μυριάδες ἀνδρῶν ἔγκληροι καθειστήκεισαν ἑκατοντάρουροι. πληρούμενος δὲ ὁ ποταμός, καθὼς ὁ Νεῖλος, ἐν ταῖς πρὸς τὸν θερισμὸν ἡμέραις, πολλὴν ἀρδεύει τῆς γῆς· Le fleuve Jourdain coule autour de lui et ne se tarit jamais. La terre à l'origine ne mesurait pas moins de soixante millions d'acres; par la suite, les peuples voisins l'ont envahie. Six cent mille colons y furent établis, chacun ayant cent acres. Comme le fleuve monte dans les jours qui approchent des récoltes, comme le Nil, il arrose une grande partie des terres,
117ὃς εἰς ἕτερον ποταμὸν ἐκβάλλει τὸ ῥεῦμα κατὰ τὴν Πτολεμαίων χώραν, οὗτος δὲ ἔξεισιν εἰς θάλασσαν. ἄλλοι δὲ χειμάρροι λεγόμενοι κατίασι, περιλαμβάνοντες τὰ πρὸς τὴν Γάζαν μέρη καὶ τὴν Ἀζωτίων χώραν. déversant ses eaux dans une autre rivière de la région du Ptolémaïs, qui se jette à son tour dans la mer. D'autres torrents, comme on les nomme, s'écoulent aussi, couvrant les parties menant vers Gaza et le district d'Azotos.
118περιέχεται δὲ ἀσφαλείαις αὐτοφυέσι, δυσείσβολος οὖσα καὶ πλήθεσιν ἀπραγμάτευτος, διὰ τὸ στενὰς εἶναι τὰς παρόδους, κρημνῶν παρακειμένων καὶ φαράγγων βαθέων, ἔτι δὲ τραχείας οὔσης πάσης τῆς περιεχούσης πᾶσαν τὴν χώραν ὀρεινῆς. La campagne est entourée de défenses naturelles, difficile à envahir et inaccessible pour un grand nombre de personnes, en raison des abords étroits, des précipices en surplomb et des ravins profonds, et de l'ensemble du paysage montagneux très accidenté.
119ἐλέγετο δὲ καὶ ἐκ τῶν παρακειμένων ὀρέων τῆς Ἀραβίας μέταλλα χαλκοῦ καὶ σιδήρου συνίστασθαι πρότερον. ἐκλέλειπται δὲ ταῦτα, καθ᾽ ὃν ἐπεκράτησαν Πέρσαι χρόνον, τῶν τότε προστατούντων ποιησαμένων διαβολήν, ὡς ἄχρηστος ἡ κατεργασία γίνεται καὶ πολυδάπανος, On avait l'habitude de dire que les mines de cuivre et de fer étaient englouties dans les collines voisines de l'Arabie, mais à l'époque de la suprématie perse, elles ont été abandonnées en raison de la fausse allégation des autorités compétentes de l'époque, selon laquelle leur exploitation était non rentable et très coûteuse.
120aὅπως μὴ διὰ τὴν μεταλλείαν τῶν εἰρημένων συμβῇ καὶ τὴν χώραν καταφθείρεσθαι, καὶ σχεδὸν διὰ τὴν ἐκείνων δυναστείαν ἀλλοτριωθῆναι, παρεύρεσιν λαβόντων εἰς τοὺς τόπους εἰσόδου, διὰ τὸ τὴν διαβολὴν γεγονέναι ταύτην.La fermeture avait également pour but d'empêcher la ruine de la campagne résultant de l'exploitation desdites mines, voire même leur aliénation en raison de leur tyrannie, car ces autorités avaient saisi le prétexte de cette allégation pour pénétrer dans les zones minières.
   
120bὍσον οὖν καὶ περὶ τούτων ἔδει, κεφαλαιωδῶς σεσήμαγκά σοι, ὦ Φιλόκρατες ἀδελφέ· τὰ δὲ τῆς ἑρμηνείας ἑπομένως δηλώσομεν.Je t'ai expliqué sommairement, frère Philocrate, tout ce qu'il fallait connaître à ce sujet, et nous exposerons ensuite les détails de la traduction.
121ἐπιλέξας γὰρ τοὺς ἀρίστους ἄνδρας καὶ παιδείᾳ διαφέροντας, ἅτε δὴ γονέων τετευχότας ἐνδόξων, οἵτινες οὐ μόνον τὴν τῶν Ἰουδαϊκῶν γραμμάτων ἕξιν περιεποίησαν αὑτοῖς, ἀλλὰ καὶ τῆς τῶν Ἑλληνικῶν ἐφρόντισαν οὐ παρέργως κατακευῆς· Eléazar a sélectionné des hommes du plus haut mérite et d'un excellent niveau d'éducation en raison de la distinction de leur filiation; ils avaient non seulement maîtrisé la littérature juive, mais avaient également étudié sérieusement celle des Grecs.
122διὸ καὶ πρὸς τὰς πρεσβείας εὔθετοι καθεστήκεισαν, καὶ τοῦτ᾽ ἐπετέλουν ὅτε δέοι, καὶ πρὸς τὰς ὁμιλίας καὶ τὰς ἐπερωτήσεις τὰς διὰ τοῦ νόμου μεγάλην εὐφυίαν εἶχον, τὸ μέσον ἐζηλωκότες κατάστημα (τοῦτο γὰρ κάλλιστόν ἐστιν), ἀποτεθειμένοι τὸ τραχὺ καὶ βάρβαρον τῆς διανοίας, ὁμοίως δὲ καὶ τὸ κατοίεσθαι καὶ νομίζειν ὑπερφρονεῖν ἑτέρους ὑπερβεβηκότες, τὴν δ᾽ ὁμιλίαν καὶ τὸ συνακούειν καὶ πρὸς ἕκαστον ἀποκρίνεσθαι δεόντως παραδεδεγμένοι, καὶ πάντες ταῦτα συντηροῦντες καὶ μᾶλλον ἐν τούτοις βουλόμενοι ὑπερφέρειν ἕτερος ἑτέρου, καὶ τοῦ καθηγουμένου πάντες ἄξιοι καὶ τῆς περὶ αὐτὸν ἀρετῆς. Ils étaient donc bien qualifiés pour l'ambassade et la réalisèrent comme la situation l'exigeait; ils disposaient d'une formidable facilité naturelle pour les relations interpersonnelles et les questions découlant de la loi, la voie mitoyenne constituant leur idéal louable; ils abandonnèrent tout esprit vulgaire et inculte; de manière similaire, ils surmontèrent la vanité et le mépris d'autrui, mais s'engagèrent plutôt dans des échanges avec tous et chacun, écoutant et répondant, comme il convenait. Ils observèrent tous ces objectifs et allèrent plus en cherchant à se dépasser mutuellement; ils étaient, tous et chacun, dignes de leur chef et de ses remarquables qualités.
123νοῆσαι δ᾽ ἦν, ὡς ἠγάπησαν τὸν Ἐλεάζαρον δυσαποσπάστως ἔχοντες, καὶ ἐκεῖνος αὐτούς· χωρὶς καὶ τοῦ πρὸς τὸν βασιλέα γεγραφέναι περὶ τῆς ἀποκαταστάσεως αὐτῶν πολλὰ παρεκάλεσε τὸν Ἀνδρέαν ποιῆσαι, συναντιλαμβάνεσθαι παρακαλῶν, καθ᾽ ὃ ἂν δυνώμεθα. On pouvait percevoir à quel point leur attachement à Eléazar était inaliénable, tout comme le sien à leur égard. En plus d'écrire au roi au sujet de leur réintégration, il exhorta Andreas à prendre de nombreuses mesures effectives à cette fin, lui demandant de collaborer au maximum de nos capacités.
124καὶ ἡμῶν ἐπαγγελλομένων {εὖ φροντίσειν} περὶ τούτων, ἔφη καὶ λίαν διαγωνιᾷν· εἰδέναι γάρ, ὅτι φιλάγαθος ὢν ὁ βασιλεὺς πάντων μέγιστον ἡγεῖται τὸ μεταπέμπεσθαι, καθ᾽ ὃν ἂν τόπον ὀνομασθῇ τις ἄνθρωπος διαφέρων ἀγωγῇ καὶ φρονήσει παρ᾽ ἑτέρους.Nous promîmes que nous ferions bien attention à ces questions, auxquelles il répondit qu'il était très inquiet, sachant que le roi, par amour de la culture, considérait qu'il était de la plus haute importance d'amener à sa cour n'importe quel homme d'une culture remarquable ou d'une prudence surpassant ses contemporains, d'où qu'il vienne.
125μετείληφα γὰρ καλῶς αὐτὸν λέγειν, ὅτι περὶ ἑαυτὸν ἔχων ἄνδρας δικαίους καὶ σώφρονας τὴν μεγίστην ἂν φυλακὴν τῆς βασιλείας ἕξειν, συμβουλευόντων παρρησίᾳ πρὸς τὸ συμφέρον τῶν φίλων· ὃ δὴ σύνεστι τοῖς ἀποστελλομένοις ὑπ᾽ αὐτοῦ. Je comprends aussi qu'il ait fait la noble déclaration que, en ayant à sa cour des hommes intègres et sages, cela apporterait la plus grande protection à son royaume; ce fut le conseil franc que lui donnèrent ses amis pour son bénéfice. Le point est amplement confirmé par les délégués qu'il envoya.
126καὶ δι᾽ ὅρκων ἐπιστοῦτο, μὴ προΐεσθαι τοὺς ἀνθρώπους, εἴ τις ἑτέρα χρεία πρὸς τὰ ἰδίαν αὐτῷ κατεπείγοι, πρὸς δὲ τὴν κοινὴν πᾶσι τοῖς πολίταις ἑπανόρθωσιν ἐξαποστέλλειν αὐτούς. (Eleazar) affirma également sous serment qu'il ne permettrait pas aux hommes de partir, si tout autre considération nuisait à son avantage personnel; il les envoyait seulement pour l'amélioration commune de tous les citoyens.
127τὸ γὰρ καλῶς ζῇν ἐν τῷ τὰ νόμιμα συντηρεῖν εἶναι· τοῦτο δὲ ἐπιτελεῖσθαι διὰ τῆς ἀκροάσεως πολλῷ μᾶλλον ἢ διὰ τῆς ἀναγνώσεως. προτιθέμενος οὖν ταῦτα καὶ τὰ τούτοις παραπλήσια φανερὸς ἦν τὴν διάθεσιν, ὃς ἦν πρὸς αὐτούς. La bonne vie, disait-il, consiste à observer les lois, et cet objectif est atteint beaucoup plus par l'écoute que par la lecture. Par ces déclarations et d'autres semblables à leur égard, il montra clairement sa disposition à leur égard.
128Ἄξιον δὲ ἐπιμνησθῆναι {διὰ} βραχέων τῶν ὑποδειχθέντων ὑπ᾽ αὐτοῦ πρὸς τὰ δι᾽ ἡμῶν ἐπιζητηθέντα. νομίζω γὰρ τοὺς πολλοὺς περιεργίαν ἔχων τινὰ τῶν ἐν τῇ νομοθεσίᾳ περί τε τῶν βρωτῶν καὶ ποτῶν καὶ τῶν νομιζομένων ἀκαθάρτων εἶναι κνωδάλων. Il vaut la peine de mentionner brièvement ses déclarations en réponse aux questions posées par notre intermédiaire. À mon avis, l'humanité dans son ensemble manifeste une certaine inquiétude à l'égard des parties de la législation (juive) concernant les viandes et les boissons, ainsi que les animaux considérés comme impurs.
129πυνθανομένων γὰρ ἡμῶν, διὰ τί, μιᾶς καταβολῆς οὔσης, τὰ μὲν ἀκάθαρτα νομίζεται πρὸς βρῶσιν, τὰ δὲ καὶ πρὸς τὴν ἁφὴν (δεισιδαιμόνως γὰρ τὰ πλεῖστα τὴν νομοθεσίαν ἔχειν, ἐν δὲ τούτοις πάνυ δεισιδαιμόνως) πρὸς ταῦτα οὕτως ἐνήρξατο. Par exemple, nous avons demandé pourquoi, puisqu'il n'y a qu'une seule création, certaines choses sont considérées comme impures pour manger, d'autres pour les toucher, avec une législation minutieuse dans la plupart des cas, mais surtout pour ces cas-ci. En réponse, il commença comme suit :
130Θεωρεῖς, ἔφη, τὰς ἀναστροφὰς καὶ τὰς ὁμιλίας, οἷον ἐνεργάζονται πρᾶγμα, διότι κακοῖς ὁμιλήσαντες διαστροφὰς ἐπιλαμβάνουσιν ἄνθρωποι, καὶ ταλαίπωροι δι᾽ ὅλου τοῦ ζῇν εἰσιν· ἐὰν δὲ σοφοῖς καὶ φρονίμοις συζῶσιν, ἐξ ἀγνοίας ἐπανορθώσεως εἰς τὸν βίον ἔτυχον.« Vous observez », dit-il, « l'importante question soulevée par les modes de vie et les relations interpersonnelles, dans la mesure où, à travers de mauvaises relations, les hommes deviennent pervers et sont misérables toute leur vie; si, toutefois, ils se mêlent à des compagnons sages et prudents, ils se dégagent de l'ignorance et ils progressent.
131διαστειλάμενος οὖν τὰ τῆς εὐσεβείας καὶ δικαιοσύνης πρῶτον ὁ νομοθέτης ἡμῶν, καὶ διδάξας ἕκαστα περὶ τούτων, οὐκ ἀπαγορευτικῶς μόνον ἀλλ᾽ ἐνδεικτικῶς, καὶ τὰς βλάβας προδήλους καὶ τὰς ὑπὸ τοῦ θεοῦ γινομένας ἐπιπομπὰς τοῖς αἰτίοις— Premièrement, notre législateur a donné des ordres explicites concernant le respect de la religion et la justice, et a publié des ensembles d'instructions précises les concernant, non seulement négativement, mais positivement, ainsi que les dommages manifestes et les interventions de Dieu auprès des coupables ».
132προϋπέδειξε γὰρ πάντων πρῶτον, ὅτι μόνος ὁ θεός ἐστι, καὶ διὰ πάντων ἡ δύναμις αὐτοῦ φανερὰ γίνεται, πεπληρωμένου παντὸς τόπου τῆς δυναστείας, καὶ οὐθὲν αὐτὸν λανθάνει τῶν ἐπὶ γῆς γινομένων ὑπ᾽ ἀνθρώπων κρυφίως, ἀλλ᾽ ὅσα ποιεῖ τις αὐτῷ φανερὰ καθέστηκε, καὶ τὰ μέλλοντα γίνεσθαι— (Éléazar) commença par démontrer que Dieu est un, que son pouvoir se voit en tout, chaque lieu étant rempli de sa souveraineté, et qu'aucune des choses sur terre que les hommes font secrètement ne lui sont cachées, mais plutôt que toutes les actions d'un homme lui sont connues, ainsi que ce qui doit arriver.
133ταῦτ᾽ οὖν ἐξεργαζόμενος ἀκριβῶς καὶ πρόδηλα θεὶς ἔδειξεν ὅτι, κἂν ἐννοηθῇ τις κακίαν ἐπιτελεῖν, οὐκ ἂν λάθοι, μὴ ὅτι καὶ πράξας, διὰ πάσης τῆς νομοθεσίας τὸ τοῦ θεοῦ δυνατὸν ἐνδεικνύμενος. Ainsi, en préparant ces questions avec précision et en les énonçant clairement, il démontra que même si un homme pensait faire le mal, il ne s'en échapperait pas, et encore moins après l'acte accompli, indiquant ainsi le pouvoir de Dieu par le biais de l'ensemble de la législation.
134ποιησάμενος οὖν τὴν καταρχὴν ταύτην, καὶ δείξας ὅτι πάντες οἱ λοιποὶ παρ᾽ ἡμᾶς ἄνθρωποι πολλοὺς θεοὺς εἶναι νομίζουσιν, αὐτοὶ δυναμικώτεροι πολλῷ καθεστῶτες ὧν σέβονται ματαίως— C'était son introduction: il a ensuite montré que tout le reste de l'humanité ("sauf nous-mêmes", a-t-il dit) croit qu'il existe de nombreux dieux, car les hommes eux-mêmes sont beaucoup plus puissants que les dieux qu'ils adorent en vain;
135ἀγάλματα γὰρ ποιήσαντες ἐκ λίθων καὶ ξύλων, εἰκόνας φασὶν εἶναι τῶν ἐξευρόντων τι πρὸς τὸ ζῇν αὐτοῖς χρήσιμον, οἷς προσκυνοῦσι, παρὰ πόδας ἔχοντες τὴν ἀναισθησίαν. ils font des images de pierre et de bois et déclarent qu'elles ressemblent à ceux qui ont fait une découverte qu'elles étaient profitables pour leur vie et qu'ils adorent, même si l'insensibilité (des images) est évidente au point d'être reconnue.
136εἴ τι γὰρ κατ᾽ ἐκεῖνό τις {θεὸς εἴη}, κατὰ τὴν ἐξεύρεσιν, παντελῶς ἀνόητον· τῶν γὰρ ἐν τῇ κτίσει λαβόντες τινὰ συνέθηκαν καὶ προσυπέδειξαν εὔχρηστα, τὴν κατασκευὴν αὐτῶν οὐ ποιήσαντες αὐτοί· διὸ κενὸν καὶ μάταιον τοὺς ὁμοίους ἀποθεοῦν.Car si l'existence d'un dieu dépendait du critère de création, ce serait absolument idiot, car dans ce cas, les créateurs auraient pris certaines des choses créées et auraient pu démontrer leur utilité sans être eux-mêmes leurs créateurs. Par conséquent, il est vain et inutile de déifier des égaux.
137καὶ γὰρ ἔτι καὶ νῦν εὑρεματικώτεροι καὶ πολυμαθέστεροι τῶν ἀνθρώπων τῶν πρίν εἰσι πολλοί, καὶ οὐκ ἂν φθάνοιεν αὐτοὺς προσκυνοῦντες. καὶ νομίζουσιν οἱ ταῦτα διαπλάσαντες καὶ μυθοποιήσαντες τῶν Ἑλλήνων οἱ σοφώτατοι καθεστάναι. Et pourtant, même aujourd'hui, il existe beaucoup plus de créativité et d'érudition que chez les hommes de d'autrefois, mais néanmoins ils sont les premiers à les vénérer. Ceux qui ont créé ces objets et ces mythes sont généralement considérés comme les plus sages des Grecs.
138τῶν γὰρ ἄλλων πολυματαίων τί δεῖ καὶ λέγειν, Αἰγυπτίων τε καὶ τῶν παραπλησίων, οἵτινες ἐπὶ θηρία καὶ τῶν ἑρπετῶν τὰ πλεῖστα καὶ κνωδάλων τὴν ἀπέρεισιν πεποίηνται, καὶ ταῦτα προσκυνοῦσι, καὶ θύουσι τούτοις καὶ ζῶσι καὶ τελευτήσασι;—Il n'est sûrement pas nécessaire de mentionner le reste des gens très stupides, les Égyptiens et d'autres comme eux, qui ont fait confiance aux bêtes et à la plupart des serpents et des monstres, qui les ont vénérés et sacrifiés, tant vivants que morts.
139συνθεωρήσας οὖν ἕκαστα σοφὸς ὢν ὁ νομοθέτης, ὑπὸ θεοῦ κατεσκευασμένος εἰς ἐπίγνωσιν τῶν ἁπάντων, περιέφραξεν ἡμᾶς ἀδιακόποις χάραξι καὶ σιδηροῖς τείχεσιν, ὅπως μηθενὶ τῶν ἄλλων ἐθνῶν ἐπιμισγώμεθα κατὰ μηδέν, ἁγνοὶ καθεστῶτες κατὰ σῶμα καὶ κατὰ ψυχήν, ἀπολελυμένοι ματαίων δοξῶν, τὸν μόνον θεὸν καὶ δυνατὸν σεβόμενοι παρ᾽ ὅλην τὴν πᾶσαν κτίσιν.Dans sa sagesse, le législateur, dans son étude approfondie de chaque élément, et doté par Dieu de la connaissance des vérités universelles, a décidé de nous entourer de palissades et de murs de fer ininterrompus, pour nous empêcher de nous mélanger à aucun autre peuple, d'aucune matière, pour ainsi maintenir purs tant notre corps que notre âme, nous préservant des fausses croyances et nous amenant à adorer le seul Dieu tout-puissant sur toute la création.
140ὅθεν οἱ Αἰγυπτίων καθηγεμόνες ἱερεῖς, ἐγκεκυφότες εἰς πολλὰ καὶ μετεσχηκότες πραγμάτων, ἀνθρώπους θεοῦ προσονομάζουσιν ἡμᾶς· ὃ τοῖς λοιποῖς οὐ πρόσεστιν, εἰ μή τις σέβεται τὸν κατὰ ἀλήθειαν θεόν, ἀλλ᾽ εἰσὶν ἄνθρωποι βρωτῶν καὶ ποτῶν καὶ σκέπης· Ainsi, les chefs des prêtres parmi les Égyptiens, qui menaient de nombreuses enquêtes approfondies et possédaient une expérience pratique des affaires, nous ont donné le titre "d'hommes de Dieu", attribué exclusivement à ceux qui adorent le vrai Dieu et non à ceux qui s'intéressent à la viande, aux boissons et aux vêtements, leur attitude n'exprimant que cette préoccupation.
141ἡ γὰρ πᾶσα διάθεσις αὐτῶν ἐπὶ ταῦτα καταφεύγει. τοῖς δὲ παρ᾽ ἡμῶν ἐν οὐδενὶ ταῦτα λελόγισται, περὶ δὲ τῆς τοῦ θεοῦ δυναστείας δι᾽ ὅλου τοῦ ζῇν ἡ σκέψις αὐτοῖς Par contre, de telles préoccupations ne comptent pas pour les gens de notre race, mais tout au long de leur vie, leur principal objectif concerne la souveraineté de Dieu.
142ὅπως οὖν μηθενὶ συναλισγούμενοι μηδ᾽ ὁμιλοῦντες φαύλοις διαστροφὰς λαμβάνωμεν, πάντοθεν ἡμᾶς περιέφραξεν ἁγνείαις καὶ διὰ βρωτῶν καὶ ποτῶν καὶ ἁφῶν καὶ ἀκοῆς καὶ ὁράσεως νομικῶς.Ainsi, pour éviter que nous ne soyons pervertis par le contact avec d'autres personnes ou par le mélange avec des gens de mauvaises influences, il nous a protégés de toutes parts, dans le strict respect de la viande et des boissons, du toucher, de l'ouïe et de la vue, conformément à la loi.
143τὸ γὰρ καθόλου πάντα πρὸς τὸν φυσικὸν λόγον ὅμοια καθέστηκεν, ὑπὸ μιᾶς δυνάμεως οἰκονομούμενα, καὶ καθ᾽ ἓν ἕκαστον ἔχει λόγον βαθύν, ἀφ᾽ ὧν ἀπεχόμεθα κατὰ τὴν χρῆσιν, καὶ οἷς συγχρώμεθα. χάριν δὲ ὑποδείγματος ἕν ἢ δεύτερον ἐπιδραμών σοι σημανῶ. Car, en général, tout est établi de la même manière en ce qui concerne le raisonnement naturel, étant gouverné par un pouvoir suprême, et l'existence de chaque élément a une raison profonde, à la fois les choses dont nous nous abstenons et celles que nous prenons. À titre d'illustration, je vais vous donner brièvement un ou deux exemples.
144Μὴ γὰρ εἰς τὸν καταπεπτωκότα λόγον ἔλθῃς, ὅτι μυῶν καὶ γαλῆς ἢ τῶν τοιούτων χάριν περιεργίαν ποιούμενος ἐνομοθέτει ταῦτα Μωϋσῆς· ἀλλὰ πρὸς ἁγνὴν ἐπίσκεψιν καὶ τρόπων ἐξαρτισμὸν δικαιοσύνης ἕνεκεν σεμνῶς πάντα ἀνατέτακται.Ne considérez pas de manière méprisable que Moïse ait adopté ce projet de loi en raison d'une préoccupation excessive pour les souris, les belettes ou de telles créatures. Le fait est que tout a été établi solennellement pour permettre un examen sans tache et un changement de vie dans l'intérêt de la justice.
145τῶν γὰρ πτηνῶν, οἷς χρώμεθα, πάντα ἥμερα καθέστηκε καὶ διαφέρει καθαριότητι, πυροῖς καὶ ὀσπρίοις χρώμενα πρὸς τὴν τροφήν, οἷον περιστεραὶ τρυγόνες ἀττακοὶ πέρδικες ἔτι δὲ χῆνες καὶ τὰ ἄλλα ὅσα τοιαῦτα. Les oiseaux que nous utilisons sont tous domestiqués et d'une propreté exceptionnelle, leur nourriture étant constituée de blé et de légumineuses - pigeons, tourterelles, sauterelles, perdrix, ainsi que d'oies et d'autres espèces du même genre.
146περὶ ὧν δὲ ἀπηγόρευται πτηνῶν, εὑρήσεις ἄγριά τε καὶ σαρκοφάγα καὶ καταδυναστεύοντα τῇ περὶ ἑαυτὰ δυνάμει τὰ λοιπά, καὶ τὴν τροφὴν ἔχοντα δαπάνησεν τῶν προειρημένων ἡμέρων μετὰ ἀδικίας· οὐ μόνον δὲ ταῦτα, ἀλλὰ καὶ τοὺς ἄρνας καὶ ἐρίφους ἀναρπάζουσι, καὶ τοὺς ἀνθρώπους δὲ ἀδικοῦσι νεκρούς τε καὶ ζῶντας.En ce qui concerne les oiseaux interdits, vous trouverez des espèces sauvages et carnivores et les autres qui dominent par leurs propres forces et qui se nourrissent aux dépens des oiseaux domestiques susmentionnés, ce qui est une injustice; et non seulement cela, ils saisissent également des agneaux et des chevreaux et font outrage aux êtres humains morts ou vivants.
147παράσημον οὖν ἔθετο διὰ τούτων, ἀκάθαρτα προσονομάσας, ὅτι δέον ἐστι κατὰ ψυχήν, οἷς ἡ νομοθεσία διατέτακται, δικαιοσύνῃ συγχρῆσθαι καὶ μηδένα καταδυναστεύειν, πεποιθότας ἰσχύι τῇ καθ᾽ ἑαυτούς, μηδὲ ἀφαιρεῖσθαι μηδέν, ἀλλ᾽ ἐκ δικαίου τὰ τοῦ βίου κυβερνᾷν, ὡς τὰ τῶν προειρημένων πτηνῶν ἥμερα ζῷα τὰ φυόμενα τῶν ὀσπρίων ἐπὶ γῆς δαπανᾷ, καὶ οὐ καταδυναστεύει πρὸς τὴν ἐπαναίρεσιν τῶν συγγενικῶν. En les qualifiant d'impurs, il a ainsi indiqué qu'il était du devoir solennel de ceux, pour qui la loi a été établie, de pratiquer la justice et de ne pas la manipuler en s'appuyant sur sa propre force, ni de priver Dieu de quoi que ce soit, mais de gouverner leurs vies avec justice, à la manière des créatures douces comme les oiseaux susmentionnés qui se nourrissent des plantes qui poussent sur le sol et n'exercent pas une domination menant à la destruction de leurs semblables.
148διὰ τῶν τοιούτων οὖν παραδέδωκεν ὁ νομοθέτης σημειοῦσθαι τοῖς συνετοῖς, εἶναι δικαίους τε καὶ μηδὲν ἐπιτελεῖν βίᾳ, μηδὲ τῇ περὶ ἑαυτοὺς ἰσχύι πεποιθότας ἑτέρους καταδυναστεύειν.Au moyen de créatures comme celles-ci, le législateur a confié (la leçon) à la connaissance des hommes de sagesse, de telle sorte qu'ils devraient être justes et ne rien obtenir par la force brutale, ni d'exercer une domination sur autrui en s'appuyant sur leur propre force.
149ὅπου γὰρ οὐδ᾽ ἅψασθαι καθῆκε τῶν προειρημένων διὰ τὴν περὶ ἕκαστα διάθεσιν, πῶς οὐ φυλακτέον παντάπασι τοὺς τρόπους εἰς τοῦτο κατακλασθῆναι; Dans les cas où il est impossible de toucher l'une des créatures susmentionnées à cause de leurs habitudes naturelles avec d'autres créatures, toutes les précautions possibles doivent être prises pour éviter que la morale (humaine) ne dégénère à leur niveau?
150πάντα οὖν τὰ τῆς συγχωρήσεως ἡμῖν ἐπὶ τούτων καὶ τῶν κτηνῶν τροπολογῶν ἐκτέθειται. τὸ γὰρ διχηλεύειν καὶ διαστέλλειν ὁπλῆς ὄνυχας σημεῖόν ἐστι τοῦ διαστέλλειν ἕκαστα τῶν πράξεων ἐπὶ τὸ καλῶς ἔχον· Tout ce qui concerne la conduite, qui nous est permise vis-à-vis de ces créatures et des bêtes, a été exposé symboliquement. Ainsi, le sabot fendu, c'est-à-dire la séparation des griffes du sabot, est un signe de séparation pour le bien de chacune de nos actions,
151ἡ γὰρ ἰσχὺς τῶν ὅλων σωμάτων μετ᾽ ἐνεργείας ἀπέρεισιν ἐπὶ τοὺς ὤμους ἔχει καὶ τὰ σκέλη. μετὰ διαστολῆς οὖν ἅπαντα ἐπιτελεῖν πρὸς δικαιοσύνην ἀναγκάζει τὸ σημειοῦσθαι διὰ τούτων· ἔτι δὲ καὶ διότι παρὰ πάντας ἀνθρώπους διεστάλμεθα.parce que la force de tout le corps avec son action repose sur les épaules et les jambes. Le symbolisme véhiculé par ces choses nous oblige à faire une séparation dans l'exécution de tous nos actes, avec comme objectif la justice. Cela explique d'ailleurs pourquoi nous sommes différents de tous les autres hommes.
152οἱ γὰρ πλείονες τῶν λοιπῶν ἀνθρώπων ἑαυτοὺς μολύνουσιν ἐπιμισγόμενοι, συντελοῦντες μεγάλην ἀδικίαν, καὶ χῶραι καὶ πόλεις ὅλαι σεμνύνονται ἐπὶ τούτοις. οὐ μόνον γὰρ {προάγουσι} τοὺς ἄρσενας, ἀλλὰ καὶ τεκούσας ἔτι δὲ θυγατέρας μολύνουσιν. ἡμεῖς δὲ ἀπὸ τούτων διεστάλμεθα. La majorité des autres hommes se souillent dans leurs relations, commettant ainsi un délit grave. Des terres et des villes entières en sont fières: ces hommes n'entraînent pas seulement les autres hommes, mais ils souillent également les mères et les filles. Nous nous nous séparons de ces pratiques.
153περὶ ὃν δὲ ἐστὶν ὁ προειρημένος τῆς διαστολῆς τρόπος, περὶ τοῦτον εἶναι καὶ τὸν τῆς μνήμης κεχαρακτήρικεν. πάντα γὰρ ὅσα διχηλεῖ καὶ μηρυκισμὸν ἀνάγει σαφῶς τοῖς νοοῦσιν ἐκτίθεται τὸ τῆς μνήμης. L'homme, dont on a parlé plutôt de son comportement différent, est celui sur lequel le législateur a également apposé l'estampe de la mémoire. Par exemple, toutes les créatures à pieds fourchus et les ruminants expriment très clairement, pour ceux qui le perçoivent, le phénomène de la mémoire.
154ἡ γὰρ ἀναμηρύκησις οὐθὲν ἕτερον, ἀλλὰ τῆς ζωῆς καὶ συστάσεως ἐπιμνησις. τὸ γὰρ ζῇν διὰ τῆς τροφῆς συνεστάναι νομίζει.Le fait de ruminer n'est rien d'autre que le rappel de la vie (de la créature) et sa composition, la vie étant généralement composée de nourriture.
155διὸ παρακελεύεται καὶ διὰ τῆς γραφῆς ὁ λέγων οὕτως· μνείᾳ μνησθήσῃ κυρίου τοῦ ποιήσαντος ἔν σοι τὰ μεγάλα καὶ θαυμαστά. κατανοούμενα γὰρ καὶ μεγάλα καὶ ἔνδοξα φαίνεται· πρῶτον μὲν ἡ σύμπηξις τοῦ σώματος καὶ ἡ τῆς τροφῆς διοίκησις καὶ ἡ περὶ ἕκαστον μέλος διαστολή· Nous sommes donc exhortés, par les Écritures, également par celui qui dit: « Tu te souviendras du Seigneur qui a fait de grandes et merveilleuses choses en toi ». Quand on les comprend (vraiment), elles sont manifestement "grandes et glorieuses"; premièrement, il y a la structure du corps, la digestion de la nourriture et la fonction spécifique liée à chaque membre.
156πολλῷ δὲ μᾶλλον ἡ τῶν αἰσθήσεων διακόσμησις, διανοίας ἐνέργημα καὶ κίνησις ἀόρατος, ἥ τε ὀξύτης τοῦ πρὸς ἕκαστόν τι πράσσειν καὶ τεχνῶν εὕρεσις ἀπέραστον περιέχει τρόπον. Bien plus encore, la disposition ordonnée des sens, le fonctionnement et l'activité invisible de l'esprit, ainsi que la rapidité de sa réaction à chaque stimulus et sa création de l'art et de l'artisanat, inclut un comportement insurpassable.
157διὸ παρακελεύεται μνείαν ἔχειν, ὡς συντηρεῖται τὰ προειρημένα θείᾳ δυνάμει σὺν κατασκευῇ. πάντα γὰρ χρόνον καὶ τόπον ὥρικε πρὸς τὸ διὰ παντὸς μνημονεύειν τοῦ κρατοῦντος θεοῦ καὶ συντηροῦντος.Il nous exhorte donc à nous rappeler comment les bénédictions susmentionnées sont maintenues et préservées par le pouvoir divin sous sa providence, car il a ordonné à tout moment et en tout lieu de rappeler continuellement du Dieu qui domine et préserve (tout).
158καὶ γὰρ ἐπὶ τῶν βρωτῶν καὶ ποτῶν ἀπαρξαμένους εὐθέως τότε συγχρῆσθαι κελεύει. καὶ μὴν καὶ ἐκ τῶν περιβολαίων παράσημον ἡμῖν μνείας δέδωκεν, ὡσαύτως δὲ καὶ ἐπὶ τῶν πυλῶν καὶ θυρῶν προστέταχε μὲν ἡμῖν τιθέναι τὰ λόγια, πρὸς τὸ μνείαν εἶναι θεοῦ· En conséquence, en matière de viandes et de boissons, il ordonne aux hommes d'offrir des prémices et de les consommer sur-le-champ. De plus, dans nos vêtements, il nous a donné un signe distinctif en guise de rappel, et de même sur nos barrières et nos portes qu'il a commandées d'apposer « les mots », pour être un rappel de Dieu.
159καὶ ἐπὶ τῶν χειρῶν δὲ διαρρήδην τὸ σημεῖον κελεύει περιῆφθαι, σαφῶς ἀποδεικνὺς ὅτι πᾶσαν ἐνέργειαν μετὰ δικαιοσύνης ἐπιτελεῖν δεῖ, μνήμην ἔχοντας τῆς ἑαυτῶν κατασκευῆς, ἐπὶ πᾶσι δὲ τὸν περὶ θεοῦ φόβον. Il donne aussi des ordres stricts qu'un signe soit porté sur nos mains, indiquant clairement qu'il est de notre devoir d'accomplir chaque action avec justice, en ayant à l'esprit notre propre condition et surtout la crainte de Dieu.
160κελεύει δὲ καὶ κοιταζομένους καὶ διανισταμένους μελετᾷν τὰς τοῦ θεοῦ κατασκευάς, οὐ μόνον λόγῳ, ἀλλὰ διαλήψει θεωροῦντας τὴν κίνησιν καὶ ὑπόληψιν ἑαυτῶν, ὅταν εἰς ὕπνον ἔρχωνται, καὶ τὴν ἔγερσιν, ὡς θεία τίς ἐστι καὶ ἀκατάληπτος τούτων ἡ μετάθεσις.Il commande également que les hommes "se couchant et se levant" méditent sur les ordonnances de Dieu, observant non seulement en paroles mais en comprenant le mouvement et l'impression qu'ils ont lorsqu'ils s'endorment, et qu'ils se réveillent aussi, quel changement divin il y a entre eux - bien au-delà de la compréhension.
161Δέδεικται δέ σοι καὶ τὸ περισσὸν τῆς λογίας τῆς κατὰ τὴν διαστολὴν καὶ μνείαν, ὡς ἐξεθέμεθα τὴν διχηλίαν καὶ τὸν μηρυκισμόν. οὐ γὰρ εἰκῆ καὶ κατὰ τὸ ἐμπεσὸν εἰς ψυχὴν νενομοθέτηται, πρὸς δ᾽ ἀλήθειαν καὶ σημείωσιν ὀρθοῦ λόγου. Je vous ai déjà montré la nature extraordinaire de solide raison derrière ce caractère particulier de la mémoire, lorsque nous exposons le sabot fendu et mâchonnons l'herbe. Ce n'est pas un hasard si cela a été ordonné comme faisant partie de notre être même; mais c'est lié à la vérité et à l'expression de raison droite.
162διατάξας γὰρ ἐπὶ βρωτῶν καὶ ποτῶν καὶ τῶν κατὰ τὰς ἁφὰς ἕκαστα, κελεύει μηθὲν εἰκῆ μήτε πράσσειν μήτε ἀκούειν, μήτε τῇ τοῦ λόγου δυναστείᾳ συγχρωμένους ἐπὶ τὴν ἀδικίαν τρέπεσθαι. Après avoir prescrit chaque ensemble de règles concernant les viandes et les boissons et les questions relatives au toucher, il ordonne qu'aucune action ne soit posée et qu'aucun mot ne soit prononcé inutilement, et qu'on ne doit jamais utiliser le pouvoir du mot (prononcé) pour l'injustice.
163καὶ ἐπὶ τῶν κνωδάλων δὲ ταὐτὸν ἔστιν εὑρεῖν. κακοποιητικὸς γὰρ ὁ τρόπος ἐστὶ καὶ γαλῆς καὶ τῶν τούτοις ὁμοίων, ὅσα διηγόρευται.Le même principe peut être trouvé dans le cas des bêtes, car le caractère de "belette" et de "souris" et toutes les créatures, comme celles qui ont été décrites, est malicieux.
164πάντα γὰρ λυμαίνονται καὶ κακοποιοῦσι μύες, οὐ μόνον πρὸς τὴν ἑαυτῶν τροφήν, ἀλλὰ καὶ εἰς τὸ παντελῶς ἄχρηστον γίνεσθαι ἀνθρώπῳ, ὅ τι ἂν δή ποτ᾽ οὖν ἐπιβάληται κακοποιεῖν. Les souris polluent et souillent tout, non seulement pour leur propre nourriture, mais aussi dans la mesure où elles rendent absolument inutile à tout être humain tout ce qui peut être souillé.
165τό τε τῆς γαλῆς γένος ἰδιάζον ἐστί· χωρὶς γὰρ τοῦ προειρημένου ἔχει λυμαντικὸν κατάστημα· διὰ γὰρ τῶν ὤτων συλλαμβάνει, τεκνοποιεῖ δὲ τῷ στόματι. L'espèce de la belette est unique: outre le caractère susmentionné, elle présente un autre aspect polluant: celle de concevoir par ses oreilles et de produire son jeune par sa bouche.
166καὶ διὰ τοῦτο ὁ τοιοῦτος τρόπος τῶν ἀνθρώπων ἀκάθαρτός ἐστιν· ὅσα γὰρ δι᾽ ἀκοῆς λαβόντες, ταῦτα τῷ λόγῳ σωματοποιήσαντες, κακοῖς ἑτέρους ἐνεκύλισαν οὐ τὴν τυχοῦσαν ἐπετέλεσαν, μιανθέντες αὐτοὶ παντάπασι τῷ τῆς ἀσεβείας μολυσμῷ. καλῶς δὲ ποιῶν ὁ βασιλεὺς ὑμῶν τοὺς τοιούτους ἀναιρεῖ, καθὼς μεταλαμβάνομεν.—Donc, pour cette raison, toute caractéristique similaire chez les hommes est impure; les hommes qui entendent quoi que ce soit et qui l'expriment physiquement par le bouche à oreille, impliquant ainsi d'autres personnes dans le mal, commettent un acte d'impureté pas ordinaire, et sont eux-mêmes complètement souillés par la souillure de l'impiété. L'action de votre roi pour écarter de telles personnes - car nous en sommes informés - est amplement justifiée.
167Ἐγὼ δ᾽ εἶπα Τοὺς ἐμφανιστὰς οἴομαί σε λέγειν· καὶ γὰρ αἰκίαις καὶ θανάτοις ἐπαλγέσιν αὐτοὺς περιβάλλει συνεχῶς.—Ὁ δέ Τούτους γὰρ καὶ λέγω· ἡ γὰρ ἐπαγρύπνησις ἀνθρώπων ἀπωλείᾳ ἀνόσιος. J'ai dit: « Vous vous référez aux informateurs, je suppose, car il leur impose systématiquement punition et mort douloureuse. » « En effet, je me réfère à eux, » répondit-il. « Être à l'affût pour assassiner des hommes est impie.
168ὁ δὲ νόμος ἡμῖν κελεύει μήτε λόγῳ μήτε ἔργῳ μηδένα κακοποιεῖν. καὶ περὶ τούτων οὖν, ὅσον ἐπὶ βραχὺ {διεξῆλθον, προσυποδείξας} σοι διότι πάντα κεκανόνισται πρὸς δικαιοσύνην, καὶ οὐδὲν εἰκῆ κατατέτακται διὰ τῆς γραφῆς οὐδὲ μυθωδῶς, ἀλλ᾽ ἵνα δι᾽ ὅλου τοῦ ζῇν καὶ ἐν ταῖς πράξεσιν ἀσκῶμεν δικαιοσύνην πρὸς πάντας ἀνθρώπους, μεμνημένοι τοῦ δυναστεύοντος θεοῦ.Notre loi interdit de faire du mal à qui que ce soit en pensée ou en acte. C'est pourquoi j'ai résumé brièvement ces choses, en vous indiquant que tous les règlements ont été établis avec la droiture en tête, et qu'aucune ordonnance n'a été faite dans les Écritures sans but ou de manière fantaisiste, mais avec l'intention que nous puissions pratiquer par toute notre vie la justice envers tous les hommes dans nos actes, en nous souvenant du Dieu tout souverain.
169περὶ βρωτῶν οὖν καὶ τῶν ἀκαθάρτων ἑρπετῶν καὶ κνωδάλων καὶ πᾶς λόγος ἀνατείνει πρὸς δικαιοσύνην καὶ τὴν τῶν ἀνθρώπων συναναστροφὴν δικαίαν. En ce qui concerne les viandes, les reptiles impurs, les bêtes, toute la raison sous-jacente est dirigée vers la justice et les relations humaines justes ».
170Ἐμοὶ μὲν οὖν καλῶς ἐνόμιζε περὶ ἑκάστων ἀπολογεῖσθαι· καὶ γὰρ ἐπὶ τῶν προσφερομένων ἔλεγε μόσχων τε καὶ κριῶν καὶ χιμάρων, ὅτι δεῖ ταῦτα ἐκ βουκολίων καὶ ποιμνίων λαμβάνοντας ἥμερα θυσιάζειν, καὶ μηθὲν ἄγριον, ὅπως οἱ προσφέροντες τὰς θυσίας μηθὲν ὑπερήφανον ἑαυτοῖς συνιστορῶσι, σημειώσει κεχρημένοι τοῦ διατάξαντος. τῆς γὰρ ἑαυτοῦ ψυχῆς τοῦ παντὸς τρόπου τὴν προσφορὰν ποιεῖται ὁ τὴν θυσίαν προσάγων.À mon avis, il avait l'habitude de présenter des arguments valables pour chaque catégorie. Par exemple, dans le cas des victimes offertes, veaux, béliers et chèvres, il déclara qu'il était de notre devoir de les retirer de nos troupeaux et notre pâturage, sacrifiant ainsi les animaux domestiques, mais pas les animaux sauvages, pour empêcher ceux qui offrent des sacrifices d'être conscients en eux-mêmes de tout excès, voyant qu'ils suivent le symbole de leur législateur. Ainsi, l'homme qui offre le sacrifice fait une offrande de toutes les facettes de son être.
171καὶ περὶ τούτων οὖν νομίζω τὰ τῆς ὁμιλίας ἄξια λόγου καθεστάναι· διὸ τὴν σεμνότητα καὶ φυσικὴν διάνοιαν τοῦ νόμου προῆγμαι διασαφῆσαί σοι, Φιλόκρατες, δι᾽ ἣν ἔχεις φιλομάθειαν. En effet, j'estime que sur ces questions, les détails de notre mode de vie valent la peine d'être racontés. C'est pourquoi, en raison de ton amour du savoir, Philocrate, j'ai cédé à l'idée de t'exposer la solennité et la perspective caractéristique de la loi.
   
172Ὁ δὲ Ἐλεάζαρος ποιησάμενος θυσίαν καὶ τοὺς ἄνδρας ἐπιλέξας καὶ πολλὰ δῶρα τῷ βασιλεῖ κατασκευάσας προέπεμψεν ἡμᾶς μετὰ ἀσφαλείας πολλῆς. Éléazar offrit un sacrifice, choisit les hommes et prépara une abondance de cadeaux pour le roi. Il nous envoya ensuite pour notre voyage avec une grande escorte.
173ὡς δὲ παρεγενήθημεν εἰς Ἀλεξάνδρειαν, προσηγγέλη τῷ βασιλεῖ περὶ τῆς ἀφίξεως ἡμῶν. {παρειμένοι} δ᾽ εἰς τὴν αὐλὴν Ἀνδρέας τε καὶ ἐγώ, φιλοφρόνως ἠσπασάμεθα τὸν βασιλέα καὶ τὰς ἐπιστολὰς ἀποδεδώκαμεν τὰς παρὰ τοῦ Ἐλεαζάρου.Quand nous sommes arrivés à Alexandrie, la nouvelle de notre arrivée fut donnée au roi. Andreas et moi avons été introduits à la cour, nous avons présenté nos hommages au roi et lui avons présenté les lettres d'Éléazar.
174περὶ πολλοῦ δὲ ποιούμενος τοῖς ἀπεσταλμένοις ἀνδράσιν ἐντυχεῖν, ἐκέλευσε τοὺς λοιποὺς πάντας ἀπολῦσαι τοὺς ἐπὶ τῶν χρειῶν, καλεῖν δὲ τοὺς ἀνθρώπους. Le roi était impatient de rencontrer les membres de la députation. Il ordonna donc de renvoyer tous les autres fonctionnaires de la cour et de convoquer ces hommes.
175οὗ πᾶσι παραδόξου φανέντος—διὰ τὸ κατὰ ἔθος εἶναι, πεμπταίους εἰς πρόσωπον ἔρχεσθαι βασιλεῖ τοὺς περὶ χρήσιμον ἀφικνουμένους, τοὺς δὲ παρὰ βασιλέων ἢ πόλεων ἐν ὑπεροχαῖς μόλις ἐν τριάκοντα εἰς τὴν αὐλὴν παρίεσθαι—τοὺς δὲ ἥκοντας τιμῆς καταξιῶν μείζονος, καὶ τὴν ὑπεροχὴν κρίνων τοῦ πέμψαντος, ἀπολύσας οὓς ἐνόμιζε περισσούς, ὑπέμενε περιπατῶν, ἕως ἂν παραγινομένους ἀσπάσηται.Le caractère sans précédent de cette démarche était très clair pour tous, car c'était la coutume que les visiteurs qui en valait la peine se rendent auprès du roi le cinquième jour de leur arrivée, les représentants des rois ou des villes importantes étant rarement admis à la cour dans les trente jours. Cependant, il estima que les nouveaux arrivants méritaient un plus grand honneur compte tenu de la prééminence de celui qui les avait envoyés. Il laissa donc partir tous les fonctionnaires qu'il considérait comme superflus et resta avec les délégués jusqu'à ce qu'il ait pu saluer l'ensemble de la délégation.
176παρελθόντων δὲ σὺν τοῖς ἀπεσταλμένοις δώροις καὶ ταῖς διαφόροις διφθέραις, ἐν αἷς ἡ νομοθεσία γεγραμμένη χρυσογραφίᾳ τοῖς Ἰουδαϊκοῖς γράμμασι, θαυμασίως {εἰργασμένου τοῦ ὑμένος}, καὶ τῆς πρὸς ἄλληλα συμβολῆς ἀνεπαισθήτου κατεσκευασμένης, ὡς εἶδεν ὁ βασιλεὺς τοὺς ἄνδρας, ἐπηρώτα περὶ τῶν βιβλίων. Ils arrivèrent donc avec les cadeaux qui leur avaient été confiés et avec la belle peau sur laquelle la loi avait été écrite en lettres d'or en caractères juifs; le parchemin avait été parfaitement travaillé et la jointure des lettres était imperceptible. Quand le roi vit les délégués, il posa des questions sur les livres,
177ὡς δὲ ἀπεκάλυψαν τὰ τῶν ἐνειλημάτων καὶ τοὺς ὑμένας ἀνείλιξαν, πολὺν ἐπιστὰς χρόνον καὶ προσκυνήσας σχεδὸν ἑπτάκις εἶπεν Εὐχαριστοῦ μέν, ἄνδρες, ὑμῖν, τῷ δ᾽ ἀποστείλαντι μᾶλλον, μέγιστον δὲ τῷ θεῷ, οὗτινός ἐστι τὰ λόγια ταῦτα.et quand ils eurent montré ce qui avait été recouvert et déroulé les parchemins, il fit une longue pause, puis environ sept fois la révérence, et dit: « Je vous offre mes remerciements, messieurs, et encore plus à celui qui vous a envoyé, et surtout au Dieu dont ces oracles parlent. »
178ὁμοθυμαδὸν δὲ πάντων εἰπόντων ὑπὸ μίαν φωνήν, τῶν τε παραγεγονόντων καὶ τῶν συμπαρόντων, Εὖ βασιλεῦ, προήχθη δακρῦσαι τῇ χαρᾷ πεπληρωμένος. ἡ γὰρ τῆς ψυχῆς ἔντασις καὶ τὸ τῆς τιμῆς ὑπερτεῖνον δακρύειν ἀναγκάζει κατὰ τὰς ἐπιτυχίας. Tous, ceux qui étaient venus et ceux qui se tenaient présents, dirent ensemble et d'une seule voix: « C'est bien, ô roi. » Le roi était ému aux larmes, tant il était rempli de joie. L'intensité du sentiment associée à la grandeur de l'honneur reçu force les hommes à pleurer au moment du succès.
179κελεύσας δὲ εἰς τάξιν ἀποδοῦναι τὰ τεύχη, τὸ τηνικαῦτα ἀσπασάμενος τοὺς ἄνδρας εἶπεν Δίκαιον ἦν, θεοσεβεῖς ἄνδρες, ὧν χάριν ὑμᾶς μετεπεμψάμην, ἐκείνοις πρῶτον σεβασμὸν ἀποδοῦναι, μετὰ ταῦτα τὴν δεξιὰν ὑμῖν προτεῖναι· διὸ πεποίηκα τοῦτο πρῶτον.Le roi ordonna que les colis soient retournés dans l'ordre, puis salua immédiatement les délégués avec les mots suivants: « Il est juste, hommes de Dieu, de rendre hommage aux documents pour lesquels je vous ai demandé, et après cela, de vous donner la main droite en salutations, ce qui explique ma première action.
180μεγάλην δὲ τέθειμαι τὴν ἡμέραν ταύτην, ἐν ᾗ παραγεγόνατε, καὶ κατ᾽ ἐνιαυτὸν ἐπίσημος ἔσται πάντα τὸν τῆς ζωῆς ἡμῶν χρόνον· συντέτυχε γὰρ καὶ τὰ κατὰ τὴν νίκην ἡμῖν προσπεπτωκέναι τῆς πρὸς Ἀντίγονον ναυμαχίας. διὸ καὶ δειπνῆσαι σήμερον μεθ᾽ ὑμῶν βουλήσομαι. Je considère ce jour de votre arrivée comme de la plus haute importance, et il sera marqué chaque année tout au long de notre vie, car, heureusement, il coïncide avec notre victoire en mer contre Antigone. Ce sera donc mon souhait de dîner avec vous ce jour-là.
181πάντα {δ᾽ ὑμῖν}, εἶπε, παρέσται καθηκόντως, οἷς συγχρήσησθε, κἀμοὶ μεθ᾽ ὑμῶν. τῶν δὲ ἀσμενισάντων ἐκέλευσε καταλύματα δοθῆναι τὰ κάλλιστα πλησίον τῆς ἄκρας αὐτοῖς, καὶ τὰ κατὰ τὸ συμπόσιον ἑτοιμάζειν.Tout (repas) auquel vous prendrez part », dit-il, « sera servi conformément à vos coutumes; il me sera servi tout comme à vous. » Ils exprimèrent leur plaisir et le roi ordonna de donner les plus beaux appartements près de la citadelle et de préparer le banquet.
182Ὁ δὲ {ἀρχεδέατρος} Νικάνωρ Δωρόθεον προσκαλεσάμενος, ὃς {ἦν} ἐπὶ τούτων ἀποτεταγμένος, ἐκέλευσε τὴν ἑτοιμασίαν εἰς ἕκαστον ἐπιτελεῖν. ἦν γὰρ οὕτω διατεταγμένον ὑπὸ τοῦ βασιλέων, ἃ μὲν ἔτι καὶ νῦν ὁρᾷς· ὅσαι γὰρ πόλεις εἰσίν, {αἳ τοῖς αὐτοῖς} συγχρῶνται πρὸς τὰ ποτὰ καὶ βρωτὰ καὶ στρωμνάς, τοσοῦτοι καὶ προεστῶτες ἦσαν· καὶ κατὰ τοὺς ἐθισμοὺς οὕτως ἐσκευάζετο, ὅταν παραγένοιντο πρὸς τοὺς βασιλεῖς, ἵνα κατὰ μηθὲν δυσχεραίνοντες ἱλαρῶς διεξάγωσιν· ὃ καὶ περὶ τούτους ἐγεγόνει.L'intendant en chef Nicanor convoqua Dorothée, chargé de ces choses, et lui demanda de bien s'occuper de chaque invité. « Voici, » dit-il, « ce qui a été ordonné par le roi; et certaines de ces choses tu peux encore les voir maintenant. » Le nombre de délégués éminents correspond au nombre de villes, ayant toutes les mêmes coutumes en matière de boisson, de nourriture et de literie. Tous les préparatifs furent faits conformément à ces coutumes, afin que, lorsqu'ils se présenteraient devant les rois, ils n'aient aucun motif de mécontentement, mais que tout se terminerait joyeusement.
183προσεχέστατος γὰρ ὢν ἄνθρωπος ὁ Δωρόθεος εἶχε τὴν τῶν τοιούτων προστασίαν. συνέστρωσε δὲ πάντα τὰ δι᾽ αὐτοῦ χειριζόμενα, πρὸς τὰς τοιαύτας ὑποδοχὰς διαμεμερισμένα. διμερῆ τε ἐποίησε τὰ τῶν κλισμῶν, καθὼς προσέταξεν ὁ βασιλεύς· τοὺς γὰρ ἡμίσεις ἐκέλευσεν ἀνὰ χεῖρα κατακλῖναι, τοὺς δὲ λοιποὺς μετὰ τὴν ἑαυτοῦ κλισίαν, οὐδὲν ἐλλιπὼν εἰς τὸ τιμᾷν τοὺς ἄνδρας. C'était leur expérience. Dorothée, qui était chargé de telles affaires, était un homme très pointilleux. Il aménagea tous les meubles dont il avait la charge, tous réservés à ce type de réception. Il disposa les divans en deux lignes, conformément à l'ordre royal, parce que le roi avait ordonné que la moitié des gens s'asseye à sa droite, et les autres derrière son divan royal, ne ménageant aucun effort pour honorer ces délégués.
184Ὡς δὲ κατεκλίθησαν, ἐκέλευσε τῷ Δωροθέῳ τοῖς ἐθισμοῖς οἷς χρῶνται πάντες οἱ παραγινόμενοι πρὸς αὐτὸν ἀπὸ τῆς Ἰουδαίας, οὕτως ἐπιτελεῖν. διὸ τοὺς ἱεροκήρυκας καὶ θύτας καὶ τοὺς ἄλλους, οἷς ἔθος ἦν τὰς κατευχὰς ποιεῖσθαι, παρῃτήσατο· τῶν δὲ παραγεγονότων σὺν ἡμῖν Ἐλισσαῖον ὄντα τῶν ἱερῶν πρεσβύτερον ποιήσασθαι κατευχήν, ὃς ἀξιολόγως στὰς εἶπε Quand ils eurent pris place, il ordonna à Dorothée de tout exécuter conformément aux coutumes de tous ses visiteurs de Judée. Dorothée esquiva alors les hérauts sacrés, les ministres des sacrifices et les autres, dont le rôle habituel était d'offrir des prières. Au lieu de cela, invita Eléazar, « l'aîné des prêtres, nos invités », à faire une prière. Il se leva et prononça ces mots mémorables:
185Πληρώσαι σε, βασιλεῦ, πάντων τῶν ἀγαθῶν ὧν ἔκτισεν ὁ παντοκράτωρ θεός· καὶ δῴη σοι ταῦτ᾽ ἔχειν καὶ γυναικὶ καὶ τέκνοις καὶ τοῖς ὁμονοοῦσι πάντα ἀνέκλειπτα τὸν τῆς ζωῆς χρόνον.« Que le Dieu tout-puissant te comble, ô roi, de toutes les bénédictions qu'il a créées - et qu'il permette à toi, à ta femme, à tes enfants et à tous ceux qui ont le même esprit, de jouir de toutes les bénédictions sans fin, tous les jours de ta vie ».
186Εἰπόνοτος δὲ ταῦτα τούτου κατερράγη κρότος μετὰ κραυγῆς καὶ χαρᾶς εὐφροσύνου πλείονα χρόνον· καὶ τὸ τηνικαῦτα πρὸς τὸ τέρπεσθαι διὰ τῶν ἡτοιμασμένων ἐτράπησαν, τῶν λειτουργιῶν ἁπασῶν διὰ τῆς τοῦ Δωροθέου συντάξεως ἐπιτελουμένων· ἐν οἷς καὶ βασιλικοὶ παῖδες ἦσαν, καὶ τῶν τιμωμένων ὑπὸ τοῦ βασιλέως. À la suite des mots de cet homme, un tonnerre d'applaudissement éclata avec des cris et une joie euphorique, durant une longue période. Puis ils se tournèrent immédiatement vers le plaisir des mets préparés, tous les services étant assurés par l'organisation de Dorothée, y compris les pages royaux et les invités de marque du roi.
   
187Ὅτε δὲ καιρὸν ἔλαβεν ἐκ διαστήματος, ἠρώτησε τὸν ἔχοντα τὴν πρώτην ἀνάκλισιν (ἦσαν γὰρ καθ᾽ ἡλικίαν τὴν ἀνάπτωσιν πεποιημένοι) Πῶς ἂν τὴν βασιλείαν μέχρι τέλους ἄπταιστον ἔχων διατελοῖ; Quand, après un intervalle, il trouva une occasion, (le roi) demanda à l'occupant du premier divan (ils étaient assis selon leur âge) : « Comment peut-on garder son royaume jusqu'à la fin sans se faire attaquer? »
188βραχὺ δὲ ἐπισχὼν εἶπεν Οὕτως ἂν μάλιστα διευθύνοις, μιμούμενος τὸ τοῦ θεοῦ διὰ παντὸς ἐπιεικές. μακροθυμίᾳ γὰρ χρώμενος, καὶ βλιμάζων τοὺς ἀξίους ἐπιεικέστερον, καθώς εἰσιν ἄξιοι, μετατιθεὶς ἐκ τῆς κακίας καὶ εἰς μετάνοιαν ἄξεις.Après une courte pause, il répondit : « Vous l'administreriez mieux en imitant la bonté éternelle de Dieu. En utilisant la patience et en traitant avec plus d'indulgence ceux qui méritent (une punition), vous allez les convertir du mal et les amener au repentir. »
189Ἐπαινέσας δὲ ὁ βασιλεὺς τὸν ἐχόμενον ἠρώτα Πῶς ἂν ἕκαστα πράττοι; ὁ δὲ ἀπεκρίθη Τὸ δίκαιον εἰ πρὸς ἅπαντας διατηροῖ, ἑαυτῷ καλῶς τὰ ἕκαστα πράξει, διαλαμβάνων ὅτι πᾶν ἐννόημα σαφές ἐστι θεῷ· καταρχὴν δὲ θείου φόβου λαμβάνων ἐν οὐδενὶ διαπίπτοις. Le roi le félicita pour sa réponse et demanda à l'invité suivant: « Comment doit-on agir dans chaque situation? » La réponse fut: « Si on pratiquait la justice envers tous, on s'acquitterait bien de chaque action pour lui-même, croyant que chaque pensée est manifeste pour Dieu. Prenez la crainte de Dieu comme principe directeur et vous ne ferez pas d'erreur ».
190Καὶ τοῦτον δὲ εὖ μάλα παραδεξάμενος ἕτερον ἐπηρώτα Πῶς ἂν ὁμοίους ἑαυτῷ ἔχοι τοὺς φίλους; κἀκεῖνος εἶπεν Εἰ θεωροίησαν πολλήν σε πρόνοιαν ποιούμενον ὧν ἄρχεις ὄχλων· σὺ δὲ τοῦτο πράξεις ἐπιβλέπων ὡς ὁ θεὸς εὐεργετεῖ τὸ τῶν ἀνθρώπων γένος, ὁ ὑγείαν αὐτοῖς καὶ τροφὴν καὶ τὰ λοιπὰ κατὰ καιρὸν παρασκευάζων ἅπαντα.Il reçut chaleureusement cette réponse et demanda à un autre invité : « Comment peut-on faire en sorte que ses amis nous ressemblent? » Il répondit: « Si vos amis voyaient la grande préoccupation que vous manifestez pour les gens que vous gouvernez. Cela vous le ferez en observant comment Dieu bénit la race humaine, en leur donnant la santé, la nourriture et tous les autres dons en leur temps ».
191Συνεπιμαρτυρήσας δὲ τούτῷ τὸν ἐχόμενον ἠρώτα Πῶς ἂν ἐν τοῖς χρηματισμοῖς καὶ διακρίσεσιν εὐφημίας {τυγχάνοι} καὶ ὑπὸ τῶν ἀποτυγχανόντων; ὁ δὲ εἶπεν Εἰ πᾶσιν ἴσος γένοιο τῷ λόγῳ, καὶ μηδὲν ὑπερηφάνως μηδὲ τῇ περὶ σεαυτὸν ἰσχύι πράσσοις κατὰ τῶν ἁμαρτανόντων. Il le félicita et demanda à l'invité suivant : « Comment, dans ses rapports et ses jugements, peut-on obtenir l'approbation même de ceux qui perdent leur procès? » La réponse fut : « Si vous êtes juste envers tous dans ce que vous dites, et si vous ne faites rien avec arrogance ou n'utilisez pas votre propre force contre les malfaiteurs.
192τοῦτο δὲ ποιήσεις τὴν διάταξιν βλέπων τὴν ὑπὸ τοῦ θεοῦ· τὰ γὰρ ἱκετευόμενα συντελεῖσθαι τοῖς ἀξίοις, τοῖς δὲ ἀποτυγχανόυσιν ἢ δι᾽ ὀνείρων ἢ πράξεων σημαίνεσθαι τὸ βλαβερὸν αὐτοῖς, οὐ κατὰ τὰς ἁμαρτίας οὐδὲ {κατὰ} τὴν μεγαλωσύνην τῆς ἰσχύος τύπτοντος αὐτούς, ἀλλ᾽ ἐπιεικείᾳ χρωμένου τοῦ θεοῦ.Vous y parviendrez si vous considérez la méthode de Dieu. Les prières de ceux qui le méritent reçoivent une réponse, mais pour ceux qui ont des manquements, soit par des rêves, soit par des actes, ils subissent un dommage qui leur est nuisible, par contre Dieu ne les frappe pas proportionnellement à leurs offenses, ni selon toute sa force, mais exerce la clémence ».
193Εὖ δὲ καὶ τοῦτον κατεπαινέσας ἠρώτα τὸν ἑξῆς Πῶς ὢν ἐν ταῖς πολεμικαῖς χρείαις ἀήττητος εἴη; ὁ δὲ εἶπεν Εἰ μὴ πεποιθὼς ὑπάρχοι τοῖς ὄχλοις μηδὲ ταῖς δυνάμεσιν, ἀλλὰ τὸν θεὸν ἐπικαλοῖτο διὰ πάντων, ἵνα τὰς ἐπιβολὰς αὐτῷ κατευθύνῃ δικαίως διεξάγοντι πάντα. (Le roi) approuva vivement cet invité et demanda à l'invité suivant: « Comment peut-on demeurer invaincu face aux aléas de la guerre? » A quoi il répondit: « S'il ne plaçait pas sa confiance dans ses effectifs et dans ses forces, mais invoquait continuellement Dieu pour diriger ses entreprises comme Dieu s'occupe de tout avec justice ».
194Ἀποδεξάμενος δὲ καὶ τοῦτον τὸν ἕτερον ἠρώτα Πῶς ἂν φοβερὸς εἴη τοῖς ἐχθροῖς; ὁ δὲ εἶπεν Εἰ τῇ τῶν ὅπλων καὶ δυνάμεων παρασκευῇ πολλῇ χρώμενος {εἰδείη} ταῦτα ὄντα κενὰ ἐπὶ πλείονα χρόνον πρὸς τὸ συμπέρασμα δρᾷ τι· καὶ γὰρ ὁ θεὸς διδοὺς ἀνοχὰς καὶ ἐνδεικνύμενος τὸν τῆς δυναστείας φόβον ἐγκατασκευάζει πάσῃ διανοίᾳ.Il félicita également cet invité et demanda au suivant : « Comment peut-on être respecté par ses ennemis? » La réponse fut : « Si, malgré le déploiement de son arsenal d'armes et de forces, il savait que ces choses sont inutiles pour mener à bien quelque chose de durable. Dieu, en accordant une trêve et an amenant ainsi la crainte de son pouvoir, y fait une place dans tous les esprits. »
195Καὶ τοῦτον δὲ ἐπαινέσας εἶπε πρὸς τὸν ἐχόμενον Τί κάλλιστον αὐτῷ πρὸς τὸ ζῇν ἂν εἴη; κἀκεῖνος ἔφη Τὸ γινώσκειν ὅτι θεὸς δυναστεύει τῶν ἁπάντων, καὶ ἐπὶ τῶν καλλίστων πράσεων οὐκ αὐτοὶ κατευθύνομεν τὰ βουλευθέντα· θεὸς δὲ τελειοῖ τὰ πάντων καὶ καθηγεῖται δυναστεύων. Il félicita également cet invité et dit au suivant : « Qu'est-ce qui serait pour vous (lit. lui) la bénédiction suprême pour vivre? » La réponse fut : « Savoir que Dieu est le Seigneur de tous et que nous ne dirigeons pas nous-mêmes nos projets dans les actions les meilleures, mais que Dieu mène à leur achèvement les affaires de tous les hommes et les guide avec (son) pouvoir souverain ».
196Ἐπιφωνήσας δὲ καὶ τούτῳ καλῶς λέγειν τὸν ἕτερον ἠρώτα Πῶς ἂν ἀκέραια συντηρήσας ἅπαντα τοῖς ἐγγόνοις τὴν αὐτὴν παραδιδοῖ διάθεσιν ἐπὶ τέλει; ὁ δὲ εἶπεν Εὐχόμενος ἀεὶ πρὸς τὸν θεὸν ἀγαθὰς ἐπινοίας λαμβάνειν πρὸς τὰ μέλλοντα πράσσεσθαι, καὶ τοῖς ἐγγόνοις παρακελευόμενος μὴ ἐκπλήττεσθαι τῇ δόξῃ μηδὲ τῷ πλούτῴ θεὸν γὰρ εἶναι τὸν χαριζόμενον ταῦτα, καὶ οὐ δι᾽ ἑαυτοὺς ἔχει τὴν ὑπεροχὴν ἁπάντων.Il fit savoir à l'invité qu'il parlait bien et demanda à l'invité suivant : « En supposant qu'on observe tous (ces principes) dans leur intégralité, comment peut-on finalement transmettre la même attitude à ses descendants? » Sa réponse fut : « En priant continuellement Dieu pour recevoir de bonnes intentions sur ce qui doit être fait, et en exhortant ses descendants à ne pas être éblouis par la gloire ou les richesses - le donateur de ces choses est Dieu lui-même, et les hommes n'ont rien en abondance par leurs propres mérites ».
197Ἐπιμαρτυρήσας δὲ τούτοις τοῦ μετὰ ταῦτα ἐπυνθάνετο Πῶς ἂ τὰ συμβαίνοντα μετρίως φέροι; ἐκεῖνος δὲ ἔφησεν Εἰ πρόληψιν λαμβάνοις, ὅτι γέγοναν ὑπὸ τοῦ θεοῦ πάντες ἄνθρωποι μετασχεῖν τῶν μεγίστων κακῶν, ὡσαύτως δὲ καὶ ἀγαθῶν, καὶ οὐκ ἔστιν ἄνθρωπον ὄντα τούτων ἀμιγῆ γενέσθαι· ὁ θεὸς δὲ τὴν εὐψυχίαν δίδωσιν, ὃν ἱκετεύειν ἀναγκαῖον. (Le roi) le félicita pour ces sentiments et demanda à l'invité suivant: « Comment peut-on supporter avec sérénité ce qui nous arrive? » Sa réponse fut : « Seulement si on adopte comme principe de base que tous les hommes ont été créés par Dieu pour partager les plus grands maux et les plus grandes bénédictions, et qu'il est impossible, en tant qu'homme, de ne pas avoir les deux. Mais Dieu, que nous devons implorer, donne bon courage ».
198Φιλοφρονηθεὶς δὲ καὶ τοῦτον καλῶς εἶπεν ἅπαντας ἀποφαίνεσθαι· ἐπερωτήσας δὲ ἔτι ἕνα καταλήξω τὸ νῦν ἔχον, ἵνα καὶ πρὸς τὸ τέρπεσθαι τραπέντες ἡδέως διεξάγωμεν. ἐν δὲ ταῖς μετὰ ταῦτα ἓξ ἑξῆς ἡμέραις καὶ παρὰ τῶν λοιπῶν ἑξῆς μαθήσομαί τι πλέον. Il fut également satisfait de cet invité et déclara que tout le monde donna de bonnes réponses. « Je poserai encore une autre question, » dit-il, « après quoi je m'arrêterai pour le moment, afin que nous puissions tourner notre attention vers le banquet et passer du temps agréablement. Dans les six prochains jours j'apprendrai un peu plus des autres à leur tour. »
199εἶτ᾽ ἐπηρώτα τὸν ἄνδρα Τί πέρας ἀνδρείας ἐστίν; ὁ δὲ εἶπεν Εἰ τὸ βουλευθὲν ὀρθῶς ἐν ταῖς τῶν κινδύνων πράξεσιν ἐπιτελοῖτο κατὰ πρόθεσιν. τελειοῦται δὲ ὑπὸ τοῦ θεοῦ πάντα σοι καλῶς βουλευομένῳ, βασιλεῦ, συμφερόντως.Puis il demanda à homme suivant : « Quelle est la limite du courage? » La réponse fut : « Si l'intention était correctement accomplie comme prévue dans des actes comportant des risques. Si vos intentions sont honorables, ô roi, tout est mis en oeuvre avantageusement pour vous par Dieu. »
200Ἐπιφωνησάντων δὲ πάντων καὶ κρότῳ σημηναμένων πρὸς τοὺς φιλοσόφους εἶπεν ὁ βασιλεὺς (οὐκ ὀλίγοι γὰρ παρῆσαν τούτοις) Οἴομαι διαφέρειν τοὺς ἄνδρας ἀρετῇ καὶ συνιέναι πλεῖον, οἵτινες ἐκ τοῦ καιροῦ τοιαύτας ἐρωτήσεις λαμβάνοντες, ὡς δέον ἐστὶν ἀποκέκρινται, πάντες ἀπὸ θεοῦ τοῦ λόγου τὴν καταρχὴν ποιούμενοι. Toute l'assemblée applaudit et applaudit fort, et le roi dit aux philosophes, et il y en avait beaucoup dans l'assemblée : « Je pense que ces hommes excellent en vertu et démontrent une compréhension plus grande des choses, parce que, lorsqu'on leur pose des questions de ce genre de façon inattendue, ils donnent les réponses appropriées, toutes faisant de Dieu le fondement de leur argumentation. »
201Μενέδημος δὲ ὁ Ἐρετριεὺς φιλόσοφος εἶπε Ναί, βασιλεῦ· προνοίᾳ γὰρ τῶν ὅλων διοικουμένων, καὶ ὑπειληφότων ὀρθῶς τοῦτο, ὅτι θεόκτιστόν ἐστιν ἄνθρωπος, ἀκολουθεῖ πᾶσαν δυναστείαν καὶ λόγου καλλονὴν ἀπὸ θεοῦ κατάρχεσθαι. Le philosophe Menedemus d'Erythrée déclara : « Oui, en effet, ô roi, puisque tout l'univers est régi par la providence, et en partant du principe que l'homme est une créature de Dieu, il s'ensuit que toute la puissance et toute la beauté d'une argumentation ont leur origine en Dieu ».
202τοῦ δὲ βασιλέως ἐπινεύσαντος τὰ περὶ τούτων ἔληξεν, ἐτράπησαν δὲ πρὸς εὐφροσύνην. ἐπιλαβούσης δὲ τῆς ἑσπέρας τὸ συμπόσιον ἐλύθη.Le roi fut d'accord et l'interrogatoire pris fin. Ils se tournèrent ensuite vers la jouissance du festin, et le banquet se termina quand le soir vint.
203Τῇ δὲ μετὰ ταῦτα πάλιν κατὰ τὴν αὐτὴν διάταξιν τὰ τῆς ἀναπτώσεως καὶ συμποσίας ἐπετελεῖτο. καθὸ δὲ ἐνόμιζεν ὁ βασιλεὺς εὔκαιρον εἶναι πρὸς τὸ πυνθάνεσθαί τι τῶν ἀνδρῶν, ἐπηρώτα τοὺς ἑξῆς τῶν ἀποκεκριμένων τῇ προτέρᾳ ἡμέρᾳ. Le lendemain après-midi, les arrangements pour les places et les festivités furent repris dans le même ordre. Lorsque le roi jugea opportun de poser des questions aux hommes, il fit sa demande aux voisins de ceux qui avaient répondu la veille.
204πρὸς τὸν ἑνδέκατον δὲ ἤρξατο τὴν κοινολογίαν ποιεῖσθαι· δέκα γὰρ ἦσαν οἱ ἠρωτημένοι τῇ προτέρᾳ. σιγῆς δὲ γενομένης ἐπυνθάνετο Πῶς ἂν πλούσιος διαμένοι; Il entama un dialogue avec le onzième. (Le jour précédent, dix personnes furent interrogées.) Quand le silence se fit, il demanda: « Comment peut-on rester riche? »
205βραχὺ δὲ ἐπισχὼν ὁ τὴν ἐρώτησιν ἐκδεχόμενος εἶπεν Εἰ μηδὲν ἀνάξιον τῆς ἀχῆς μηδὲ ἀσελγὲς πράσσοι, μηδὲ δαπάνῃ εἰς τὰ κενὰ καὶ μάταια συντελοῖ, τοὺς {δὲ} ὑποτεταγμένους εὐεργεσίᾳ πρὸς εὔνοιαν ἄγοι τὴν ἑαυτοῦ· καὶ γὰρ ὁ θεὸς πᾶσιν αἴτιος ἀγαθῶν ἐστιν, ᾧ κατακολουθεῖν ἀναγκαῖον.Après une courte pause, l'invité qui avait reçu la question dit : « S'il ne fit rien de monstrueux ou d'indigne de sa souveraineté, et n'a pas contribué, par ses dépenses, à la réalisation d'objectifs vains et inutiles, tout en attirant la bienveillance de ses sujets envers lui. Car la source des bénédictions pour tout le monde est Dieu lui-même, qu'on doit suivre ».
206Ἐπαινέσας δὲ ὁ βασιλεὺς τοῦτον ἕτερον ἐπηρώτα Πῶς ἂν τὴν ἀλήθειαν διατηροῖ; ὁ δὲ πρὸς τοῦτο ἀπεκρίθη Γινώσκων ὅτι μεγάλην αἰσχύνην ἐπιφέρει τὸ ψεῦδος πᾶσιν ἀνθρώποις, πολλῷ δὲ μᾶλλον τοῖς βασιλεῦσιν· ἐξουσίαν γὰρ ἔχοντες ὃ βούλονται πράσσειν, τίνος ἕνεκεν ἂν ψεύσαιντο; προσλαμβάνειν δὲ δεῖ τοῦτό σε, βασιλεῦ, διότι φιλαλήθης ὁ θεός ἐστιν. Le roi félicita cet homme et demanda à l'invité suivant : « Comment peut-on préserver la vérité? » La réponse à cela fut : « En réalisant que le mensonge est une terrible honte pour chaque homme, et bien plus encore pour les rois. Car s'ils avaient le pouvoir de faire ce qu'ils veulent, quelle raison auraient-ils de dire des mensonges? C'est votre devoir, ô roi, d'accepter ce principe supplémentaire selon lequel Dieu aime la vérité ».
207Ἀποδεξάμενος δὲ εὖ μάλα καὶ τοῦτον ἐπιβλέψας εἶπεν Τί ἐστι σοφίας διδαχή; ὁ δὲ ἕτερος ἀπεφήνατο Καθὼς οὐ βούλει σεαυτῷ τὰ κακὰ παρεῖναι, μέτοχος δὲ τῶν ἀγαθῶν ὑπάρχειν ἁπάντων, εἰ πράσσοις τοῦτο πρὸς τοὺς ὑποτεταγμένους καὶ τοὺς ἁμαρτάνοντας, εἰ τοὺς καλοὺς καὶ ἀγαθοὺς τῶν ἀνθρώπων ἐπιεικέστερον νουθετοῖς· καὶ γὰρ ὁ θεὸς τοὺς ἀνθρώπους ἅπαντας ἐπιεικείᾳ ἄγει.Il approuva aussi chaleureusement cet homme et, observant attentivement l'invité suivant, lui dit : « Qu'est-ce que la sagesse enseigne? » Cet invité suivant répondit : « Dans la mesure où vous ne souhaitez pas que des maux vous tombent dessus, mais que vous vous faites complices de toutes les bénédictions, (ce serait de la sagesse) si vous mettez cela en pratique avec vos sujets, y compris les injustes, et si vous réprimandez les bons et justes avec miséricorde. Car Dieu guide tous les hommes dans la miséricorde ».
208Ἐπαινέσας αὐτὸν τῷ μετ᾽ αὐτὸν εἶπε Πῶς ἂν φιλάνθρωπος εἴη; κἀκεῖνος ἔφη Θεωρῶν ὡς ἐν πολλῷ χρόνῳ καὶ κακοπαθείαις μεγίσταις αὔξει τε καὶ γεννᾶται τὸ τῶν ἀνθρώπων γένος· ὅθεν οὔτε εὐκόπως δεῖ κολάζειν, οὔτε αἰκίαις περιβάλλειν· γινώσκων ὅτι τὸ τῶν ἀνθρώπων ζῇν ἐν ὀδύναις τε καὶ τιμωρίαις καθέστηκεν. ἐπινοῶν οὖν ἕκαστα πρὸς τὸν ἔλεον τραπήσᾐ καὶ γὰρ ὁ θεὸς ἐλεήμων ἐστιν. Le roi le félicita (pour sa réponse) et dit à l'invité après lui : « Comment peut-on être un ami de l'homme? » Il répondit : « En observant que la race humaine s'accroit et est créée au fil de nombreuses années et dans des souffrances pénibles, il est donc de votre devoir de ne pas infliger facilement des châtiments ni de soumettre des hommes à des tourments, sachant que la vie de l'homme est constituée de souffrance et la punition. Si vous gardez à l'esprit chaque ensemble de faits, vous serez enclin à la miséricorde, de même que Dieu est miséricordieux ».
209Ἀποδεξάμενος δὲ τοῦτον ἐπυνθάνετο τοῦ κατὰ τὸ ἑξῆς Τίς ἀναγκαιότατος τρόπος βασιλείας; Τὸ συντηρεῖν, εἶπεν, αὑτὸν ἀδωροδόκητον, καὶ νήφειν τὸ πλεῖον μέρος τοῦ βίου, καὶ δικαιοσύνην προτιμᾷν καὶ τοὺς τοιούτους φιλοποιεῖσθαι· καὶ γὰρ ὁ θεὸς φιλοδίκαιός ἐστιν.(Le roi) accueillit la réponse de cet homme et demanda à l'invité suivant : « Quelle est la caractéristique la plus nécessaire de la royauté? » La réponse fut : « Que (le roi) se garde de se faire corrompre, pratique la modération tout au long de sa vie, respecte la justice par-dessus tout et cultive des amis semblables, car Dieu lui-même aime la justice ».
210Ἐπισημήνας καὶ τοῦτον πρὸς τὸν ἕτερον εἶπε Τί τὸ τῆς εὐσεβείας ἐστὶ κατάστημα; ἐκεῖνος δὲ ἔφη Τὸ διαλαμβάνειν ὅτι πάντα διὰ παντὸς ὁ θεὸς ἐνεργεῖ καὶ γινώσκει, καὶ οὐθὲν ἂν λάθοι ἄδικον ποιήσας ἢ κακὸν ἐργασάμενος ἄνθρωπος· ὡς γὰρ θεὸς εὐεργετεῖ τὸν ὅλον κόσμον, οὕτως καὶ σὺ μιμούμενος ἀπρόσκοπος ἂν εἴης. Il félicita également cet invité et dit à son voisin : « Quelle est l'essence de la piété? » Il répondit : « La compréhension que Dieu est continuellement à l'oeuvre en tout et qu'il est omniscient, et que l'homme ne peut lui cacher un acte injuste ou un acte mauvais. En effet, de même que Dieu fait du bien au monde entier, de même, en l'imitant, vous ne serez sans reproche ».
211Ἐπιφωνήσας δὲ τούτῳ πρὸς τὸν ἕτερον εἶπε Τίς ὄρος τοῦ βασιλεύειν ἐστίν; ὁ δὲ ἔφη Τὸ καλῶς ἄρχειν ἑαυτοῦ, καὶ μὴ τῷ πλούτῳ καὶ τῇ δόξῃ φερόμενον ὑπερήφανον καὶ ἄσχημόν τι ἐπιθυμῆσαι, εἰ καλῶς λογίζοιο. πάντα γάρ σοι πάρεστιν ὡς οὐδέν. ὁ θεὸς δὲ ἀπροσδεής ἐστι καὶ ἐπιεικής. καὶ σὺ καθόσον ἄνθρωπος ἐννόει, καὶ μὴ πολλῶν ὀρέγου, τῶν δὲ ἱκανῶν πρὸς τὸ βασιλεύειν.(Le roi) approuva et dit à l'invité suivant: « Quelle est la définition de la royauté? » La réponse fut : « Une vraie maîtrise de soi, ne pas être emportée par la richesse et ce qui est prestigieux, ni avoir, en conséquence, des ambitions démesurées ou indignes - (ce serait la royauté) si vous raisonniez bien. Vous avez tout ce dont vous avez besoin. De même, Dieu ne veut rien et est néanmoins miséricordieux. Vous aussi, vous devez penser en termes humains, ne pas désirer exagérément, mais seulement ce qui est suffisant pour régner ».
212Κατεπαινέσας δὲ αὐτόν, ἐπηρώτα τὸν ἕτερον Πῶς ἂν τὰ κάλλιστα διαλογίζοιτο; ἀπεκρίθη δὲ ἐκεῖνος Εἰ τὸ δίκαιον ἐπὶ παντὸς προβάλλοι συνεχῶς, καὶ νομίζοι τὴν ἀδικίαν τοῦ ζῇν στέρησιν εἶναι· καὶ γὰρ ὁ θεὸς διὰ παντὸς τοῖς δικαίοις ἀγαθὰ προσημαίνει μέγιστα. Il le complimenta et demanda à l'invité suivant: « Comment pourrait-on susciter les meilleures pensées? » Il répondit : « En mettant toujours la justice devant soi, en tout, et en pensant que l'injustice est la négation de la vie. Car Dieu donne toujours aux justes ses plus grandes bénédictions ».
213Τοῦτον δὲ ἐπαινέσας εἶπε πρὸς τὸν ἑξῆς Πῶς ἂν ἐν τοῖς ὕπνοις ἀτάραχος εἴη; ὁ δὲ ἔφη Δυσαπολόγητον ἠρώτηκας πρᾶγμα. συναναφέρειν γὰρ οὐ δυνάμεθα ἐν τούτοις τοῖς κατὰ τὸν ὕπνον ἑαυτούς, ἀλλὰ περιεχόμεθα ἀλογίστῳ κατὰ {τάδε} αἰσθήσει. Il félicita cet invité et dit au suivant : « Comment peut-on dormir sans être dérangé? » Il répondit : « Vous avez posé une question sur un sujet auquel il est difficile de répondre, car la conscience de soi est impossible dans le monde du sommeil, et nous sommes confinés dans cette sphère à une sensation qui dépasse le rationnel.
214πάσχομεν γὰρ κατὰ τὴν ψυχὴν ἐπὶ τοῖς ὑποπίπτουσιν ὡς θεωρουμένους· ἀλογιστοῦμεν δέ, καθόσον ὑπολαμβάνομεν καὶ ἐπὶ πέλαγος καὶ ἐν πλοίοις ἢ πολεῖν, ἢ πέτασθαι φερομένους καὶ διαίρειν εἰς ἑτέρους τόπους, καὶ τοιαῦτα ἕτερα, καὶ ὁ ταῦθ᾽ ὑπολαμβάνων μὴ καθεστάναι.Au plus profond de nous, notre expérience des choses qui se passent (dans le sommeil) est comme si elles étaient réellement vues; néanmoins, nous sommes irrationnels dans la mesure où nous imaginons que nous sommes sur la mer et dans des bateaux, ou que nous sommes portés haut sur des ailes et que nous volons vers d'autres lieux, et autres choses du même genre, et nous pensons que cela se produit réellement.
215πλὴν ὅσον ἔμοιγε ἐφικτόν, οὕτω διείληφα· κατὰ πάντα τρόπον σέ, βασιλεῦ, καὶ τὰ λεγόμενα καὶ τὰ πραττόμενα πρὸς εὐσέβειαν ἐπανάγειν, οὕτως {ἑαυτῷ} συνιστορῇς, ὅτι τὸ κατ᾽ ἀρετὴν συντηρῶν οὔτε χαρίζεσθαι προαιρῇ παρὰ λόγον, οὐδὲ ἐξουσίᾳ χρώμενος τὸ δίκαιον αἴρεις. Je l'ai dit aussi clairement que possible. À tous égards, ô roi, je vous prie d'amener vos paroles et vos actions vers le respect de Dieu, afin que votre conscience puisse bien comprendre que vous suivez le chemin de la vertu. N'exprimez pas délibérément vos faveurs de manière déraisonnable, et ne détruisez pas la justice dans votre exercice du pouvoir.
216ἐπὶ πλεῖον γάρ, ἐν οἷς ἕκαστος πράγμασιν ἐγρηγορὼς τὴν διαγωγὴν ποιεῖται, καὶ καθ᾽ ὕπνον ἐν τοῖς αὐτοῖς ἡ διάνοια τὴν ἀναστροφὴν ἔχει, ὡς δὲ πάντα διαλογισμὸν καὶ πρᾶξιν ἐπὶ τὰ κάλλιστα τρεπομένην κατευθύνει καὶ ἐγρηγορὼς καὶ ἐν ὕπνῳ. διὸ καὶ περὶ σὲ διὰ παντός ἐστιν εὐστάθεια. Dans la plupart des cas, en effet, les sujets qui occupent chaque homme quand il est réveillé sont ceux mêmes sur lesquels il s'attarde lorsqu'il est endormi, et Dieu dirige toutes les pensées et actions de cet homme, éveillé ou endormi, lorsqu'il vise (le but) le plus élevé. De là la stabilité qui vous entoure continuellement ».
217Κατευφημήσας δὲ καὶ τοῦτον εἶπε πρὸς τὸν ἕτερον Ἐπεὶ σὺ δέκατος τὴν ἀπόκρισιν ἔχεις, ὡς ἂν ἀποφήνῃ, πρὸς τὸ δεῖπνον τραπησόμεθα.(Le roi) complimenta également cet invité et dit au suivant : « Puisque tu es le dixième à répondre, nous allons tourner notre attention vers le dîner (après cette question) ». Alors il lui demanda : « Comment pouvons-nous éviter de faire quelque chose d'indigne de nous-mêmes? ».
218ἠρώτα δέ Πῶς ἂν μηδὲν ἀνάξιον ἑαυτῶν πράσσοιμεν; ὁ δὲ εἶπεν Ἐπίβλεπε διὰ παντὸς εἰς τὴν σεαυτοῦ δόξαν καὶ τὴν ὑπεροχήν, ἵνα τούτοις ἀκόλουθα καὶ λέγῃς καὶ διανοῇ, γινώσκων ὅτι πάντες ὧν ἄρχεις περὶ σοῦ καὶ διανοοῦνται καὶ λαλοῦσιν. La réponse fut : « Ayez toujours un oeil sur votre gloire et votre importance, pour que vous puissiez dire et penser ce qui est en accord avec elle, sachant que tous vos sujets vous ont en tête et parlent de vous.
219οὐ γὰρ ἐλάχιστόν σε δεῖ τῶν ὑποκριτῶν φαίνεσθαι· τὸ γὰρ πρόσωπον, {ὃ δέον αὐτοῖς} ἐστιν ὑποκρίνεσθαι, τοῦτο συνθεωροῦντες ἀκόλουθα πάντα πράσσουσι· σὺ δὲ οὐχ ὑπόκρισιν ἔχεις, ἀλλ᾽ ἀληθῶς βασιλεύεις, θεοῦ δόντος σοι καταξίως τῶν τρόπων τὴν ἡγεμονίαν. Vous ne devez vraiment pas être le moindre parmi les acteurs! Ils observent le personnage qu'ils doivent représenter et accomplissent toutes leurs actions de manière cohérente. Cependant, votre rôle n'est pas un rôle intérimaire, vous êtes vraiment un roi, Dieu vous ayant accordé l'autorité que votre comportement mérite ».
220Τοῦ δὲ βασιλέως εὖ μάλα συγκροτήσαντος μετὰ φιλοφροσύνης ἐπὶ πλείονα χρόνον, τοὺς ἀνθρώπους καθυπνοῦν παρεκάλουν. καὶ τὰ μὲν πρὸς τούτους ὡς ἔληξεν, ἐπὶ τὴν ἑξῆς ἐτράπησαν τῆς συμποσίας διάταξιν.Le roi répondit par des applaudissements prolongés et chaleureux, après quoi il invita les invités à dormir. Quand il eut fini de les divertir, ils se tournèrent vers les préparatifs du lendemain pour le banquet.
221Τῇ δὲ ἐχομένῃ, τῆς αὐτῆς διατάξεως γενηθείσης, ὅτε καιρὸν ὑπελάμβανεν ὁ βασιλεὺς εἶναι τοῦ πυνθάνεσθαί τι τῶν ἀνδρῶν, ἠρώτα τὸν πρῶτον τῶν ἀπολιπόντων πρὸς τὴν ἑξῆς ἐρώτησιν Τίς ἐστιν ἀρχὴ κρατίστη; Le lendemain, le même arrangement fut organisé et, lorsque le roi jugea le moment opportun pour poser des questions aux invités, il demanda au premier de ceux qui restaient pour l'interrogatoire qui s'en venait : « Quelle est la plus haute forme de souveraineté? »
222ἐκεῖνος δὲ ἔφη Τὸ κρατεῖν ἑαυτοῦ καὶ μὴ συγκαταφέρεσθαι ταῖς ὁρμαῖς. πᾶσι γὰρ ἀνθρώποις φυσικὸν εἶναι τὸ πρός τι τὴν διάνοιαν ῥέπειν· Il répondit : « Être en contrôle de soi et ne pas être emporté par ses impulsions ». Il dit qu'il était tout à fait naturel que tous les hommes inclinent leurs pensées dans une direction (ou une autre).
223τοῖς μὲν οἶν πολλοῖς ἐπὶ τὰ βρωτὰ καὶ ποτὰ καὶ τὰς ἡδονὰς εἰκός ἐστι κεκλίσθαι, τοῖς δὲ βασιλεῦσιν ἐπὶ χώρας κατάκτησιν, κατὰ τὸ τῆς δόξης μέγεθος· πλὴν ἐν πᾶσι μετριότης καλόν. ἃ δὲ ὁ θεὸς δίδωσι, ταῦτα λαμβάνων σύνεχε· τῶν δ᾽ ἀνεφίκτων μὴ ἐπιθύμει.« La majorité d'entre eux sont susceptibles de se pencher vers les choses à manger et à boire et le plaisir, mais les rois vers la conquête territoriale, en fonction de la grandeur de leur statut. Et pourtant, la modération est une bonne chose pour tout le monde. Ce que donc Dieu vous donne, prenez-le et gardez-le; ne convoitez pas ce qui est inaccessible ».
224Τοῖς δὲ ῥηθεῖσιν ἀρεσθεὶς πρὸς τὸν ἐχόμενον εἶπε Πῶς ἂν ἐκτὸς εἴη φθόνου; διαλιπὼν δὲ ἐκεῖνος ἔφη Πρῶτον εἰ νοήσαι, ὅτι ὁ θεὸς πᾶσι μερίζει δόξαν τε καὶ πλούτου μέγεθος τοῖς βασιλεῦσι, καὶ οὐδεὶς περὶ ἑαυτόν ἐστι βασιλεύς· πάντες γὰρ θέλουσι μετασχεῖν ταύτης τῆς δόξης, ἀλλ᾽ οὐ δύνανται· θεοῦ γάρ ἐστι δόμα. (Le roi) fut satisfait de cette réponse et dit à l'invité suivant : « Comment peut-on être libéré de l'envie? » Après une pause, il répondit : « Tout d'abord, en réalisant que Dieu attribue gloire et richesse aux rois, à tous et à chacun, et qu'aucun roi n'est indépendant. Tous souhaitent avoir part à cette gloire, mais ils ne peuvent y arriver—c'est un cadeau de Dieu ».
225Ἐπαινέσας δὲ τὸν ἄνδρα διὰ πλειόνων ἐπηρώτα τὸν ἕτερον Πῶς ἂν καταφρονοίη τῶν ἐχθρῶν; ὁ δὲ εἶπεν Ἠσκηκὼς πρὸς πάντας ἀνθρώπους εὔνοιαν καὶ κατεργασάμενος φιλίας, λόγον οὐθενὸς ἂν ἔχοις· τὸ δὲ κεχαριτῶσθαι πρὸς πάντας ἀνθρώπους καὶ καλὸν δῶρον εἰληφέναι παρὰ θεοῦ τοῦτ᾽ ἔστι κράτιστον.(Le roi) fit un long éloge de cet invité et demanda au suivant : « Comment peut-on mépriser ses ennemis? » Il répondit : « En pratiquant la bienveillance envers tous les hommes et en nouant des liens d'amitié, vous n'aurez aucune obligation envers qui que ce soit. Pratiquer la bienveillance envers tous les hommes, et recevoir un beau cadeau de Dieu, voilà le bien le plus élevé. »
226Συναινέσας δὲ τούτοις τὸν ἑξῆς ἐκέλευσεν ἀποκριθῆναι, πρὸς αὐτὸν εἰπών Πῶς ἂν δοξαζόμενος διαμένοι; εἶπε δὲ Τῇ προθυμίᾳ καὶ ταῖς χάρισι πρὸς τοὺς ἄλλους μεταδοτικὸς ὢν καὶ μεγαλομερὴς οὐδέποτ᾽ ἂν ἀπολίποι δόξης· ἵνα δὲ τὰ προειρημένα σοι διαμένῃ, τὸν θεὸν ἐπικαλοῦ διὰ παντός. Il approuva ces mots et ordonna à l'invité suivant de lui répondre en lui demandant : « Comment peut-on préserver l'honneur qu'on a reçu? » La réponse fut : « Si, par son empressement et ses largesses, il manifesta sa munificence et sa libéralité envers les autres, il ne manquera jamais d'honneur. Priez Dieu continuellement pour que ces qualités que j'ai mentionnées puissent demeurer avec vous ».
227Εὐφημήσας δὲ τοῦτον ἕτερον ἠρώτα Πῶς τινα δεῖ φιλότιμον εἶναι; ἐκεῖνος δὲ ἔφη Πρὸς τοὺς φιλικῶς ἔχοντας ἡμῖν οἴονται πάντες ὅτι πρὸς τούτους δέον· ἐγὼ δ᾽ ὑπολαμβάνω, πρὸς τοὺς ἀντιδοξοῦντας φιλοτιμίαν δεῖν χαριστικὴν ἔχειν, ἵνα τούτῳ τῷ τρόπῳ μετάγωμεν αὐτοὺς ἐπὶ τὸ καθῆκον καὶ συμφέρον ἑαυτοῖς. δεῖ δὲ τὸν θεὸν λιτανεύειν, ἵνα ταῦτ᾽ ἐπιτελῆται· τὰς γὰρ ἁπάντων διανοίας κρατεῖ.Il le complimenta et demanda à l'invité suivant : « Envers qui un homme doit-il être généreux? » « C'est le devoir d'un homme », répondit-il, « (d'être généreux) envers ceux qui sont amicalement disposés envers nous. C'est l'opinion générale. Ma conviction est que nous devons (aussi) faire preuve de charité généreuse envers nos adversaires, de cette manière, nous pouvons les convertir à ce qui leur convient et ce qui leur est avantageux. Vous devez prier Dieu que ces choses se produisent, car Il gouverne la pensée de tous ».
228Συνομολογήσας δὲ τούτοις τὴν ἕκτον ἐκέλευσεν ἀποφήνασθαι πυνθανόμενος Τίσι δεῖ χαρίζεσθαι; ἐκεῖνος δ᾽ ἀπεκρίθη Γονεῦσι διὰ παντός, καὶ γὰρ ὁ θεὸς πεποίηται ἐντολὴν μεγίστην περὶ τῆς τῶν γονέων τιμῆς. ἑπομένως δὲ τὴν τῶν φίλων ἐγκρίνει διάθεσιν, προσονομάσας ἴσον τῇ ψυχῇ τὸν φίλον. σὺ δὲ καλῶς ποιεῖς ἅπαντας ἀνθρώπους εἰς φιλίαν πρὸς ἑαυτὸν καθιστῶν. (Le roi) consentit à ces mots et demanda au sixième invité de répondre. Sa question était: « À qui faut-il montrer sa faveur? » La réponse fut : « Pour ses parents, toujours, car le très grand commandement de Dieu concerne l'honneur dû aux parents. Ensuite (et étroitement lié), il reconnaît l'honneur dû aux amis, appelant l'ami un égal de soi. Vous faites bien si vous amenez tous les hommes à être amis avec vous-même ».
229Παρακαλέσας δὲ καὶ τοῦτον ἐπυνθάνετο καὶ τοῦ μετέπειτα Τί καλλονῆς ἄξιόν ἐστιν; ὁ δὲ εἶπεν Εὐσέβεια. καὶ γὰρ αὕτη καλλονή τίς ἐστι πρωτεύουσα. τὸ δὲ δυνατὸν αὐτῆς ἐστιν ἀγάπη· αὕτη γὰρ θεοῦ δόσις ἐστιν· ἣν καὶ σὺ κέκτησαι πάντα περιέχων ἐν αὐτῇ τὰ ἀγαθά.(Le roi) félicita également cet invité et s'enquit auprès du suivant : « Qu'est-ce qui mérite d'être considéré comme beauté? » Il répondit : « La piété, car il s'agit d'une forme prééminente de beauté. Sa dynamique est l'amour, un don divin que vous aussi avez acquis, incluant en cela toutes les bénédictions. »
230Λίαν δὲ φιλοφρόνως ἐπικροτήσας εἶπε πρὸς ἕτερον Πῶς ἂν πταίσας πάλιν τῆς αὐτῆς κρατήσαι δόξης; ὁ δὲ ἔφη Σὲ μὲν οὐ δυνατόν ἐστι πταῖσαι, πᾶσι γὰρ χάριτας ἔσπαρκας, αἳ βλαστάνουσιν εὔνοιαν, ἣ τὰ μέγιστα τῶν ὅπλων κατισχύουσα περιλαμβάνει τὴν μεγίστην ἀσφάλειαν· (Le roi) l'applaudit très chaleureusement et dit à son voisin : « Comment peut-on, après un faux pas, retrouver encore une fois la même gloire? » La réponse fut : « Pour vous, une chute est impossible, car vous avez accordé à tout le monde des faveurs qui génèrent de la bienveillance, et cela, parce c'est la plus puissante des armes, produit la plus grande sécurité.
231εἰ δέ τινες πταίουσιν, ἐφ᾽ οἷς πταίουσιν, οὐκέτι χρὴ ταῦτα πράσσειν, ἀλλὰ φιλίαν κατακτησαμένους δικαιοπραγεῖν. θεοῦ δὲ δῶρον ἀγαθῶν ἐργάτην εἶναι καὶ μὴ τῶν ἐναντίων. Cependant, si certains trébuchent, ils doivent éviter à l'avenir le plan d'action qui a provoqué leur chute, gagner des amis et agir avec justice. C'est un don de Dieu de faire des bonnes oeuvres et non de faire le contraire ».
232Συναρεσθεὶς δὲ τούτοις πρὸς τὸν ἕτερον εἶπε Πῶς ἂν ἐκτὸς γένοιτο λύπης; ὁ δὲ ἔφησεν Εἰ μηδένα βλάπτοι, πάντες δὲ ὠφελοῖ, τῇ δικαιοσύνῃ κατακολουθῶν· τοὺς γὰρ ἀπ᾽ αὐτῆς καρποὺς ἀλυπίαν κατασκευάζειν.Il fut ravi de ces paroles et dit à l'invité suivant : « Comment peut-on être exempt de chagrin? » La réponse fut: « En poursuivant la justice, ne causant de tort à personne et en aidant tout le monde. Les fruits de la justice procurent la liberté face au chagrin.
233ἱκετεύειν δὲ τὸν θεόν, ἵνα μὴ τὰ παρὰ τὴν προαίρεσιν ἡμῶν ἀνακύπτοντα βλάπτῃ, λέγω δὴ οἷον θάνατοί τε καὶ νόσοι καὶ λῦπαι καὶ τὰ τοιαῦτα. {αὐτῷ} δὲ σοὶ εὐσεβεῖ καθεστῶτι τούτων οὐδὲν ἂν προσέλθοι. Vous devez, » dit-il, « prier Dieu que le mal ne vienne pas d'événements incompatibles avec sa conduite - je veux dire, la mort, la maladie, la douleur, et des choses semblables. Quant à vous, craignant Dieu comme vous le faites, aucun de ces maux ne peut tomber sur vous ».
234Καλῶς δὲ καὶ τοῦτον ἐπαινέσας τὸν δέκατον ἠρώτα Τί μέγιστόν ἐστι δόξης; ὁ δὲ εἶπε Τὸ τιμᾷν τὸν θεόν· τοῦτο δ᾽ ἐστὶν οὐ δώροις οὐδὲ θυσίαις, ἀλλὰ ψυχῆς καθαρότητι καὶ διαλήψεως ὁσίας, καθὼς ὑπὸ τοῦ θεοῦ πάντα κατασκευάζεται καὶ διοικεῖται κατὰ τὴν αὐτοῦ βούλησιν· ἣν καὶ σὺ διατελεῖς ἔχων γνώμην, ᾗ πάρεστι σημειοῦσθαι πᾶσιν ἐκ τῶν ὑπὸ σοῦ συντετελεσμένων καὶ συντελουμένων.(Le roi) le loua généreusement et demanda au dixième invité : « Quelle est la plus haute forme de gloire? » La réponse fut : « Honorer Dieu. Ceci ne se fait pas avec des dons ou des sacrifices, mais avec une pureté de coeur et une disposition pieuse, comme tout est commandé par Dieu et ordonné selon sa volonté. C'est aussi votre attitude, dont vous pouvez voir la preuve à travers vos réalisations passées et présentes ».
235Μετὰ μείζονος δὲ φωνῆς πάντας αὐτοὺς ὁ βασιλεὺς ἠσπάζετο καὶ παρεκάλει, συνεπιφωνούντων τῶν παρόντων, μάλιστα δὲ τῶν φιλοσόφων. καὶ γὰρ ταῖς ἀγωγαῖς καὶ τῷ λόγῳ πολὺ προέχοντες αὐτῶν ἦσαν, ὡς ἂν ἀπὸ θεοῦ τὴν καταρχὴν ποιούμενοι. μετὰ δὲ ταῦτα ὁ βασιλεὺς εἰς τὸ φιλοφρονεῖσθαι προῆλθε διὰ τῶν προπόσεων. À haute voix, le roi les complimenta et les encouragea tous; le public fit entendre sa voix, en particulier les philosophes, car ces hommes surpassaient de loin (les autres) en attitudes et en éloquence, leur point de départ étant Dieu même. Après cela, le roi alla de l'avant en affichant un esprit bienveillant en levant les coupes à boire.
236Τῇ δὲ ἐπιούσῃ κατὰ τὰ αὐτὰ τῆς διατάξεως τοῦ συμποσίου γενομένης, καθὼς εὔκαιρον ἐγένετο τῷ βασιλεῖ, τοὺς ἑξῆς ἐρώτα τῶν προαποκεκριμένων, εἶπε δὲ τῷ πρώτῳ Τὸ φρονεῖν εἰ διδακτόν ἐστιν; ὃς δ᾽ εἶπε Ψυχῆς ἐστιν κατασκευὴ διὰ θείας δυνάμεως ἐπιδέχεσθαι πᾶν τὸ καλόν, ἀποστρέφεσθαι δὲ τἀναντία. Le lendemain, les préparatifs pour le banquet étaient les mêmes qu'auparavant et, quand cela sembla convenir au roi, il commença à interroger les invités à côté de ceux qui avaient déjà répondu et dit au premier : « La sagesse (pratique) peut-elle être enseignée? » La réponse fut : « C'est une disposition de l'âme, médiatisée par le pouvoir de Dieu, d'accepter tout ce qui est beau et de rejeter son contraire ».
237Συνομολογήσας δὲ τὸν ἐχόμενον ἠρώτα Τί πρὸς ὑγείαν μάλιστα συντείνει; ἐκεῖνος δὲ ἔφη Σωφροσύνη· ταύτης δὲ οὐκ ἔστι τυχεῖν, ἐὰν μὴ θεὸς κατασκευάσῃ τὴν διάνοιαν εἰς τοῦτο.Il acquiesça et demanda à l'invité suivant : « Qu'est-ce qui contribue le plus à la santé? » Il répondit : « La maîtrise de soi, ce qui est impossible d'atteindre si Dieu ne dispose pas le coeur et l'esprit à son égard ».
238Παρακαλέσας δὲ τοῦτον πρὸς τὸν ἕτερον ἔφη Πῶς ἂν γονεῦσι τὰς ἀξίας ἀποδῴη χάριτας; ὃς δὲ εἶπε Μηδὲν αὐτοὺς λυπήσας· τοῦτο δ᾽ οὐκ ἔστιν, εἰ μὴ θεὸς τῆς διανοίας ἡγεμὼν γένοιτο πρὸς τὰ κάλλιστα. (Le roi) félicita cet invité et dit à un autre : « Comment peut-on montrer à ses parents la gratitude qu'ils méritent? » La réponse fut: « En ne leur causant aucune douleur, ce qui est impossible si Dieu ne guide pas l'esprit vers les plus nobles buts ».
239Προσεπινεύσας δὲ τούτῳ τὸν ἑξῆς ἠρώτα Πῶς ἂν φιλήκοος εἴη; ἐκεῖνος δὲ εἶπε Διαλαμβάνων ὅτι πάντα συμφέρει γινώσκειν, ὅπως ἂν πρὸς τὰ συμβαίνοντα ἐκλεγόμενός τι τῶν ἠκροαμένων ἀνθυποτιθεὶς πρὸς τὰ τῶν καιρῶν ἂν ἀντιπράσσηται, σὺν χειραγωγίᾳ θεοῦ· τοῦτο δ᾽ ἐστίν, αἱ τῶν πράξεων τελειώσεις ὑπ᾽ αὐτοῦ. Il hocha la tête en signe d'approbation de cet homme et demanda à l'invité suivant : « Comment peut-on être un auditeur attentif? » Il répondit : « En estimant que toute connaissance est utile, de sorte que face aux événements, un homme peut choisir l'une des leçons qu'il a entendues, contrecarrer la situation immédiate et y remédier sous la conduite de Dieu—cela signifie l'accomplissement de nos actes passe par lui ».
240Τοῦτον δὲ ἐπαινέσας πρὸς τὸν ἕτερον εἶπε Πῶς ἂν μηθὲν παράνομον πράσσοι; πρὸς τοῦτο ἔφησε Γινώσκων ὅτι τὰς ἐπινοίας ὁ θεὸς ἔδωκε τοῖς νομοθετήσασι πρὸς τὸ σώζεσθαι τοὺς βίους τῶν ἀνθρώπων, ἀκόλουθος εἴης ἂν αὐτοῖς.(Le roi) félicita cet homme et dit au suivant : « Comment peut-on éviter de faire quoi que ce soit qui soit contraire à la Loi? » À cela, il répondit: « En réalisant que Dieu a donné aux législateurs le but de sauver la vie des hommes, vous allez les suivre ».
241Ἀποδεξάμενος δὲ αὐτὸν πρὸς ἕτερον εἶπε Τίς ὠφέλεια συγγενείας ἐστίν; ὁ δὲ ἀπεφήνατο Ἐὰν τοῖς συμβαίνουσι νομίζωμεν ἀτυχοῦσιν μὲν ἐλαττοῦσθαι, καὶ κακοπαθῶμεν ὡς αὐτοί, φαίνεται τὸ συγγενὲς ὅσον ἰσχῦόν ἐστι— (Le roi) approuva cet invité et dit au suivant : « Quelle est la valeur de la famille? » Il répondit : « Si nous pensons que nous sommes affligés par des événements défavorables et que nous souffrons comme eux, alors la grande force du lien familial se révèle,
242τελουμένων δὲ τούτων καὶ δόξα καὶ προκοπὴ παρὰ τοῖς τοιούτοις ὑπάρξει· τὸ γὰρ συνεργὲς εὐνόως γινόμενον ὡς ἐξ ἑαυτοῦ ἀδιάλυτον πρὸς ἅπαντα—μετὰ δὲ εὐημερίας, μηδὲν προσδεῖσθαι τῶν ἐκεῖνων· ἀλλὰ δέον {θεὸν} ἱκετεύειν, πάντα ἀγαθοποιεῖν. et lorsque ce malheur sera chose du passé, la gloire et le succès seront nôtres à leurs yeux, car la collaboration offerte avec bienveillance est en soi indestructible face à tout; avec la prospérité, leur aide n'est plus nécessaire, si ce n'est que vous devez prier Dieu d'accorder toutes les bénédictions. »
243Ὡσαύτως δὲ ἐκεῖνοις ἀποδεξάμενος αὐτὸν ἄλλον ἠρώτα Πῶς ἀφοβία γίνεται; εἶπε δέ Συνιστορούσης τῆς διανοίας μηδὲν κακὸν πεπραχέναι, θεοῦ κατευθύνοντος εἰς τὸ καλῶς ἅπαντα βουλεύεσθαι.(Le roi) l'accueillit de la même façon que les autres, puis demanda à un autre invité : « Comment l'intrépidité se produit-elle? » Il répondit : « Quand l'esprit est conscient qu'il n'a fait aucun mal, car Dieu dirige les hommes vers de bonnes réflexions sur tout. »
244Τούτῳ δὲ ἐπιφωνήσας πρὸς ἄλλον εἶπε Πῶς ἂν προχείρως ἔχοι τὸν ὀρθὸν λόγον; ὁ δὲ εἶπεν Εἰ τὰ τῶν ἀνθρώπων ἀτυχήματα διὰ παντὸς ἐπιβλέποι· γινώσκων ὅτι ὁ θεὸς ἀφαιρεῖται τὰς εὐημερίας, ἑτέρους δὲ δοξάζων εἰς τὸ τιμᾶσθαι προάγει. (Le roi) approuva cet homme et dit au suivant : « Comment peut-on avoir un bon raisonnement disponible au bon moment? » Il répondit : « En gardant toujours un oeil sur les malheurs de l'humanité, sachant que Dieu enlève la prospérité (à certains) tout en magnifiant les autres, et en les amenant à recevoir les honneurs ».
245Καλῶς δὲ καὶ τοῦτον ἀποδεξάμενος τὸν ἑξῆς ἀποκριθῆναι παρεκάλει Πῶς ἂν μὴ εἰς ῥᾳθυμίαν, μηδὲ ἐπὶ τὰς ἡδονὰς τρέποιτο; ὁ δὲ Προχείρως ἔχων, εἶπεν, ὅτι μεγάλης βασιλείας κατάρχει καὶ πολλῶν ὄχλων ἀφηγεῖται, καὶ οὐ δεῖ περὶ ἕτερόν τι τὴν διάνοιαν εἶναι, τῆς δὲ τούτων ἐπιμελείας φροντίζειν· θεὸν δὲ ἀξιοῦν, ὅπως μηθὲν ἐλλίπῃ τῶν καθηκόντων. (Le roi) approuva également chaleureusement cet homme et demanda à l'invité suivant de répondre : « Comment éviter de recourir à l'oisiveté et aux plaisirs? » « En ayant au premier plan de son esprit, » dit-il, « qu'il règne sur un grand royaume et dirige de nombreuses gens, et il est de son devoir de ne pas se concentrer sur autre chose que de penser à leur bien-être. Il devrait demander à Dieu qu'aucun élément de ses responsabilités ne fasse défaut ».
246Ἐπαινέσας δὲ καὶ τοῦτον τὸν δέκατον {ἠρώτα Πῶς ἂν ἐπιγινώσκοι} τοὺς δόλῳ τινὶ πρὸς αὐτὸν πράσσοντας; ὁ δὲ ἀπεφήνατο πρὸς τοῦτο Εἰ παρατηροῖτο τὴν ἀγωγὴν ἐλευθέριον οὖσαν, καὶ τὴν εὐταξίαν διαμένουσαν ἐν τοῖς ἀσπασμοῖς καὶ συμβουλίαις καὶ τῇ λοιπῇ συναναστροφῇ τῶν σὺν αὐτῷ, καὶ μηθὲν ὑπερτείνοντας τοῦ δέοντος ἐν ταῖς φιλοφρονήσεσι καὶ τοῖς λοιποῖς τοῖς κατὰ τὴν ἀγωγήν.(Le roi) félicita également cet homme et demanda au dixième invité : « Comment peut-on reconnaître ceux qui agissent faussement à son égard? » La réponse à cette question fut : « En observant si leur conduite est généreuse et si leur comportement ordonné persiste lors des gestes salutations de ses compagnons, et les réunions avec eux, et dans le reste de la vie sociale; et (en observant) qu'ils ne dépassent pas les limites dans leurs divertissements et dans les autres facettes de leur conduite.
247θεὸς δὲ τὴν διάνοιαν {ἄξει} σοι, βασιλεῦ, πρὸς τὰ κάλλιστα. Συγκροτήσας πάντας τ᾽ ἐπαινέσας κατ᾽ ὄνομα, καὶ τῶν παρόντων ταὐτὰ ποιούντων, ἐπὶ τὸ μέλπειν ἐτράπησαν. Dieu dirigera ton esprit, ô roi, vers les buts les plus nobles ». Il les applaudit tous et les félicita nommément; l'assemblée présente suivit, et alors on se tourna vers les célébrations.
248Τῇ δὲ ἐχομένῃ τὸν καιρὸν λαβὼν ἐπηρώτα τὸν ἑξῆς Τίς ἐστιν ἀμέλεια μεγίστη; πρὸς τοῦτ᾽ ἔφη Εἰ τέκνων ἄφροντίς τις εἴη, καὶ μὴ κατὰ πάντα τρόπον ἀγαγεῖν {σπεύδοι}· εὐχόμεθα γὰρ ἀεὶ πρὸς τὸν θεόν, οὐχ οὕτως περὶ ἑαυτῶν ὡς περὶ τῶν ἐγγόνων, ἵνα παρῇ πάντα αὐτοῖς τὰ ἀγαθά. τὸ δὲ ἐπιδεῖσθαι παιδία σωφροσύνης μετασχεῖν, θεοῦ δυνάμει τοῦτο γίνεται. Le lendemain, le roi saisit l'occasion et demanda à l'invité suivant : « Quel est le pire type de négligence? » À cela, il répondit : « Si un homme néglige les enfants et ne met pas tout en oeuvre pour les élever. Car, nous prions continuellement Dieu pour nous-mêmes et pour nos enfants, afin que toutes les bénédictions leur soient accordées. La requête pour que les enfants aient un certain contrôle n'arrive que par le pouvoir de Dieu ».
249Φήσας δὲ εὐλογεῖν ἄλλον ἠρώτα Πῶς ἂν φιλόπατρις εἴη; Προτιθέμενος, εἶπεν, ὅτι καλὸν ἐν ἰδίᾳ καὶ ζῇν καὶ τελευτᾷν. ἡ δὲ ξενία τοῖς μὲν πένησι καταφρόνησιν ἐργάζεται, τοῖς δὲ πλουσίοις ὄνειδος, ὡς διὰ κακίαν ἐκπεπτωκόσιν. εὐεργετῶν οὖν ἅπαντας, καθὼς συνεχῶς τοῦτ᾽ ἐπιτελεῖς, θεοῦ διδόντος σοὶ πρὸς πάντα χάριν, φιλόπατρις φανήσῃ.Ayant dit qu'il avait bien parlé, (le roi) demanda à un autre invité : « Comment peut-on être patriote? » Il répondit : « En adoptant l'idée qu'il est noble de vivre et de mourir dans son propre pays. Un pays étranger provoque pour les pauvres le mépris, et pour les riches, la disgrâce, tout comme pour les hommes exilés pour des crimes. En faisant le bien pour tout le monde, tout en continuant à mener à bien cette politique, vous serez sans aucun doute un patriote, Dieu vous accordant sa faveur aux yeux de tous ».
250Τούτου δὲ ἀκούσας τοῦ κατὰ τὸ ἑξῆς ἐπυνθάνετο Πῶς {ἂν} ἁρμόσαι γυναικί; {Γινώσκων} ὅτι μὲν θρασύ ἐστιν, ἔφη, τὸ θῆλυ γένος, καὶ δραστικὸν ἐφ᾽ ὃ βούλεται πρᾶγμα, καὶ μεταπῖπτον εὐκόπως διὰ παραλογισμοῦ, καὶ τῇ φύσει κατεσκεύασται ἀσθενές· δέον δ᾽ ἐστὶ κατὰ τὸ ὑγιὲς χρῆσθαι, καὶ μὴ πρὸς ἔριν ἀντιπράσσειν. Il écouta cet homme, puis demanda à l'invité suivant : « Comment peut-on parvenir à un accord avec une femme? » « En reconnaissant », répondit-il, « que le sexe féminin est audacieux, très actif pour quelque chose qu'il désire, facilement susceptible de changer d'avis en raison de son faible pouvoir de raisonnement, et de sa constitution naturellement faible. Il est nécessaire de traiter avec ces personnes de manière saine, en évitant les provocations pouvant mener à des querelles.
251κατορθοῦται γὰρ βίος, ὅταν ὁ κυβερνῶν εἰδῇ, πρὸς τίνα σκοπὸν δεῖ τὴν διέξοδον ποιεῖσθαι. θεοῦ δ᾽ ἐπικλήσει καὶ βίος κυβερνᾶται κατὰ πάντα. Car, la vie prospère lorsque le timonier connait l'objectif où il doit faire son passage. La vie est complètement dirigée par l'invocation de Dieu ».
252Συνανθομολογησάμενος δὲ τούτῳ τὸν ἑξῆς ἠρώτα Πῶς {ἂν} ἀναμάρτητος εἴη; ὁ δὲ ἔφησεν Ὡς ἅπαντα πράσσων καὶ μετὰ διαλογισμοῦ καὶ μὴ πειθόμενος διαβολαῖς, ἀλλ᾽ αὐτὸς ὢν δοκιμαστὴς τῶν λεγομένων καὶ κρίσει κατευθύνων τὰ τῶν ἐντεύξεων καὶ διὰ κρίσεως ἐπιτελῶν ταῦτα ἀναμάρτητος, ἔφησεν, ἂν εἴης, ὦ βασιλεῦ. τὸ δ᾽ ἐπινοεῖν ταῦτα καὶ ἐν τούτοις ἀναστρέφεσθαι θείας δυνάμεώς ἐστιν ἔργον.(Le roi) donna son assentiment à cet homme et demanda à l'invité suivant: « Comment peut-on être sans faute? » La réponse fut : « En faisant tout avec un jugement réfléchi, non pas influencé par de fausses déclarations, mais en étant son propre juge de ce qui est dit, et selon son jugement, en menant correctement les choses demandées lors de requêtes, et selon ce même jugement, en les faisant aboutir - c'est ainsi que vous serez sans faute, ô roi. Avoir ces intentions et se conduire à leur lumière est une tâche qui exige la puissance de Dieu ».
253Διαχυθεὶς δὲ τοῖς εἰρημένοις τὸν ἕτερον ἠρώτα Πῶς ἂν ἐκτὸς θυμοῦ γένοιτο; πρὸς τοῦτ᾽ εἶπε Γινώσκων ὅτι πάντων ἐξουσίαν ἔχει, καί, εἰ χρήσαιτο θυμῷ, θάνατον ἐπιφέρει· ὅπερ ἀνωφελὲς καὶ ἀλγεινόν ἐστιν, εἰ τὸ ζῇν ἀφελεῖται πολλῶν, διὰ τὸ κύριον εἶναι. πάντων δ᾽ ὑπηκόων ὄντων καὶ μηδενὸς ἐναντιουμένου, τίνος χάριν θυμωθήσεται; Il fut encouragé par ce qui fut dit et demanda à l'invité suivant: « Comment peut-on éviter la colère? » À cela, la réponse fut : « Par la réalisation que son pouvoir est absolu, et que donc tout recours à la colère entraîne la mort, ce qui est effectivement une chose inutile et pénible à faire, parce que beaucoup se trouvent privés de la vie simplement parce qu'on est seigneur. Mais si tous sont obéissants et qu'il n'y a pas d'opposition, à quoi va servir de se fâcher?
254γινώσκειν δὲ δεῖ, διότι θεὸς τὸν πάντα κόσμον διοικεῖ μετ᾽ εὐμενείας καὶ χωρὶς ὀργῆς ἁπάσης· τούτῳ δὲ κατακολουθεῖν ἀναγκαῖόν ἐστί σε, ἔφησεν, ὦ βασιλεῦ. Vous devez savoir que Dieu régit l'univers entier avec gentillesse et sans colère, et vous, ô roi, » dit-il, « vous devez le suivre ».
255Καλῶς δὲ ἀποκεκρίσθαι φήσας τοῦτον ἐπυνθάνετο τοῦ μετέπειτα Τί ἐστιν εὐβουλία; Τὸ καλῶς ἅπαντα πράσσειν, ἀπεφήνατο, μετὰ διαλογισμοῦ, κατὰ τὴν βουλὴν παρατιθέντα καὶ {τὰ} βλαβερὰ τῶν κατὰ τὸ ἐναντίον τοῦ λόγου διάστημα, ἵνα πρὸς ἕκαστον ἐπινοήσαντες ὦμεν εὖ βεβουλευμένοι, καὶ τὸ προτεθὲν ἡμῖν ἐπιτελῆται. τὸ δ᾽ αὖ κράτιστον, θεοῦ δυναστείᾳ πᾶν βούλευμα {τελείωσιν ἕξει} σοι τὴν εὐσέβειαν ἀσκοῦντι.Il dit qu'il avait donné une bonne réponse et demandé à l'invité suivant : « Qu'est-ce qu'un bon jugement? » La réponse fut : « Bien faire toutes choses en prenant dûment en compte, dans le cadre de nos délibérations, les aspects néfastes de l'argument contraire, de manière à ce que, après avoir prêté attention à tous les détails, nos délibérations soient bonnes et notre but atteint. Ce qui est le plus important, par la puissance de Dieu, tous vos objectifs seront atteints si vous pratiquez la piété ».
256Κατωρθωκέναι δὲ καὶ τοῦτον εἰπὼν ἄλλον ἠρώτα Τί ἐστι φιλοσοφία; Τὸ καλῶς διαλογίζεσθαι πρὸς ἕκαστον τῶν συμβαινόντων, ἀπεφήνατο, καὶ μὴ ἐκφέρεσθαι ταῖς ὁρμαῖς, ἀλλὰ τὰς βλάβας καταμελετᾷν τὰς ἐκ τῶν ἐπιθυμιῶν ἐκβαινούσας, καὶ τὰ πρὸς τὸν καιρὸν πράσσειν δεόντως μετριοπαθῆ καθεστῶτα. ἵνα δ᾽ ἐπίστασιν τούτων λαμβάνωμεν, θεραπεύειν δεῖ τὸν θεόν. (Le roi) dit que cet homme aussi avait bien fait et demanda à un autre invité : « Qu'est-ce que la philosophie? » « Avoir une évaluation bien fondée de chaque événement », fut la réponse, « et ne pas se laisser emporter par des impulsions, mais étudier soigneusement les conséquences néfastes des passions, et en faisant preuve de la retenue appropriée et nécessaire dans l'accomplissement de ce qui nous est demandé dans les circonstances. Mais pour prendre bien soin de ces choses, il est nécessaire de servir Dieu ».
257Ἐπισημήνας δὲ καὶ τοῦτον ἕτερον ἠρώτα Πῶς ἂν ἀποδοχῆς {ἐν ξενιτείᾳ} τυγχάνοι; Πᾶσιν ἴσος γινόμενος, ἔφη, καὶ μᾶλλον ἥττων ἢ καθυπερέχων φαινόμενος πρὸς οὓς ξενιτεύει. κοινῶς γὰρ ὁ θεὸς τὸ ταπεινούμενον προσδέχεται κατὰ φύσιν, καὶ τὸ τῶν ἀνθρώπων γένος τοὺς ὑποτασσομένους φιλανθρωπεῖ. (Le roi) applaudit cet homme et demanda à un autre invité : « Comment peut-on trouver l'accueil à l'étranger parmi des étrangers? » « Par un traitement égal pour tous, » répondit-il, « et en paraissant inférieur plutôt que supérieur à ceux parmi lesquels il est un étranger. En général, Dieu, de par sa nature même, accueille ce qui est humilié, et le genre humain agit avec bonté envers ceux qui sont assujettis. »
258Ἐπιμαρτυρήσας δὲ τούτοις ἄλλον ἠρώτα Πῶς {ἃ} ἂν κατασκευάσῃ καὶ μετὰ τοῦτο διαμένῃ; πρὸς τοῦτ᾽ εἶπεν Εἰ μεγάλα καὶ σεμνὰ ταῖς ποιήσεσιν ἐπιτελοῖ, πρὸς τὸ φείσασθαι τοὺς θεωροῦντας διὰ τὴν καλλονήν, καὶ μηθένα τῶν κατεργαζομένων τὰ τοιαῦτα παραπέμποι, μηδὲ τοὺς ἄλλους ἀμισθὶ συντελεῖν ἀναγκάζοι τὰ πρὸς τὴν χρείαν.(Le roi) attesta en faveur ce quit fut dit et demanda à un autre : « Comment la structure que l'on construit survivra-t-elle également dans l'avenir? » A cela, la réponse fut : « Si les réalisations résultant de ses actions sont grandes et majestueuses, afin que ceux qui les voient les ménagent à cause de leur beauté; et s'il ne néglige aucun de ceux qui effectuent de telles oeuvres, et n'oblige pas les autres à compléter leur part de l'oeuvre sans aucun paiement.
259διανοούμενος γὰρ ὡς θεὸς πολυωρεῖ τὸ τῶν ἀνθρώπων γένος, χορηγῶν αὐτοῖς καὶ ὑγείαν καὶ εὐαισθησίαν καὶ τὰ λοιπά, καὶ αὐτὸς ἀκόλουθόν τι πράξει τῶν κακοπαθειῶν ἀποδιδοὺς τὴν ἀντάμειψιν. τὰ γὰρ ἐκ δικαιοσύνης τελούμενα, ταῦτα καὶ διαμένει. En considérant la manière dont Dieu se soucie de la race humaine en leur fournissant santé, discernement, et tout le reste, il agira lui-même en conséquence en offrant une indemnité pour les souffrances endurées. Car les actes, qui ont une valeur permanente, sont ceux qui sont accomplis dans la justice ».
260Εὖ δὲ καὶ τοῦτον εἰρηκέναι φήσας τὸν δέκατον ἠρώτα Τί ἐστι σοφίας καρπός; ὁ δὲ εἶπε Τὸ μὴ συνιστορεῖν ἑαυτῷ κακὸν πεπραχότι, τὸν δὲ βίον ἐν ἀληθείᾳ διεξάγειν. (Le roi) dit que cet homme avait bien parlé et demanda au dixième invité : « Quel est le fruit de la sagesse? » Sa réponse fut: « Une conscience claire de ne pas faire de mal et de vivre sa vie dans la vérité.
261ἐκ τούτων γὰρ κρατίστη χαρὰ καὶ ψυχῆς εὐστάθειά σοι γίνεται, μέγιστε βασιλεῦ, καὶ ἐλπίδες ἐπὶ θεῷ καλαὶ κρατοῦντί σοι τῆς ἀρχῆς εὐσεβῶς. Ὡς δὲ συνήκουσαν πάντες ἐπεφώνησαν σὺν κρότῳ πλείονι. καὶ μετὰ ταῦτα πρὸς τὸ προπιεῖν ὁ βασιλεὺς [λαμβάνειν] ἐτράπη, χαρᾷ πεπληρωμένος.De cela résultent pour vous la plus grande joie et une possession de soi inébranlable, ô puissant roi, ainsi que de grands espoirs en Dieu, lorsque vous dirigez votre royaume avec piété ». Quand ils entendirent cela, ils exprimèrent leur approbation sous un tonnerre d'applaudissement. Après cela, le roi, rempli de joie, commença à boire à leur santé.
262Τῇ δ᾽ ἑξῆς καθὼς πρότερον ἡ διάταξις ἦν τῶν κατὰ τὸν πότον ἐπιτελουμένων, καιροῦ δὲ γενομένου τοὺς ἀπολιπόντας ὁ βασιλεὺς ἐπηρώτα. πρὸς τὸν πρῶτον δὲ ἔφη Πῶς ἂν μὴ τραπείη τις εἰς ὑπερηφανίαν; Le lendemain, l'organisation fut la même que la veille pour les détails du banquet et, quand une occasion se présenta, le roi commença à interroger le reste des invités. Au début, il dit : « Comment un homme peut-il éviter de céder à l'arrogance? »
263ἀπεκρίθη δὲ Εἰ τὴν ἰσότητα τηροῖ, καὶ παρ᾽ ἕκαστον ἑαυτὸν ὑπομιμνήσκοι, καθὼς ἄνθρωπος ὢν ἀνθρώπων ἡγεῖται. καὶ ὁ θεὸς τοὺς ὑπερηφάνους καθαιρεῖ, τοὺς δὲ ἐπιεικεῖς καὶ ταπεινοὺς ὑψοῖ. La réponse fut : « En maintenant l'impartialité, et en se rappelant, dans le cas de chaque individu, qu'il est lui-même un homme qui gouverne des hommes. De plus, Dieu détruit les orgueilleux et exalte les doux et les humbles ».
264Παρακαλέσας δὲ αὐτὸν τὸν ἑξῆς ἐπηρώτα Τίσι δεῖ συμβούλοις χρῆσθαι; τοῖς διὰ πολλῶν, ἔφη, πεπειραμένοις πραγμάτων καὶ τὴν εὔνοιαν συντηροῦσιν ἀκέραιον πρὸς αὐτὸν καὶ τῶν τρόπων ὅσοι μετέχουσιν αὐτῷ. θεοῦ ἐπιφάνεια γίνεται πρὸς τὰ τοιαῦτα τοῖς ἀξίοις.(Le roi) le félicita et demanda à l'invité suivant : « À qui doit-on avoir recours en tant que conseillers? » « Ceux qui ont acquis de l'expérience dans de nombreuses affaires d'état », déclara-t-il, « et conservent toujours leur loyauté envers lui et envers tous ceux qui partagent ses voies. Dieu se manifeste ce genre de personnes qui le méritent. »
265Ἐπαινέσας δὲ αὐτὸν ἄλλον ἠρώτα Τίς ἐστι βασιλεῖ κτῆσις ἀναγκαιοτάτη; Τῶν ὑποτεταγμένων φιλανθρωπία καὶ ἀγάπησις, ἀπεκρίνατο. διὰ γὰρ τούτων ἄλυτος εὐνοίας δεσμὸς γίνεται. τὸ δὲ γίνεσθαι κατὰ προαίρεσιν ταῦτα ὁ θεὸς ἐπιτελεῖ. Il le félicita et demanda à un autre invité : « Quelle est la possession la plus essentielle pour un roi? » « L'amour et l'affection de ses sujets », répondit-il. « Par ces moyens, le lien de bienveillance est indissociable. Quant à la réalisation de ces objectifs, Dieu les réalise conformément à sa volonté ».
266Κατεπαινέσας δὲ αὐτὸν ἑτέρου διεπυνθάνετο Τί πέρας ἐστὶ λόγου; κἀκεῖνος δὲ ἔφησε Τὸ πεῖσαι τὸν ἀντιλέγοντα, διὰ τῆς ὑποτεταγμένης τάξεως τὰς βλάβας ἐπιδεικνύντα· οὕτω γὰρ λήψῃ τὸν ἀκροατὴν οὐκ ἀντικείμενος, συγχρώμενος δὲ ἐπαίνῳ πρὸς τὸ πεῖσαι. θεοῦ δὲ ἐνεργείᾳ κατευθύνεται πειθώ.(Le roi) le félicita et demanda à un autre invité : « Quel est le but de parler? » « Pour convaincre votre adversaire dans le débat", répondit-il, « en soulignant ses erreurs dans une liste ordonnée. Ainsi, vous gagnerez votre interlocuteur, sans être un antagoniste, mais en utilisant des éloges pour le persuader. Et la persuasion réussit en raison de l'action de Dieu ».
267Εὖ δὲ λέγειν φήσας αὐτὸν ἕτερον ἠρώτα Πῶς ἂν, παμμιγῶν ὄχλων ὄντων ἐν τῇ βασιλείᾳ, τούτοις {ἁρμόσαι}; Τὸ πρέπον ἑκάστῳ συνυποκρινόμενος, εἶπε, καθηγεμόνα λαμβάνων δικαιοσύνην· ὡς καὶ ποιεῖς θεοῦ σοι διδόντος εὖ λογίζεσθαι. (Le roi) dit qu'il avait bien parlé et demanda à l'invité suivant : « Face aux multitudes hétérogènes du royaume, comment peut-on être en harmonie avec elles? » « En adoptant le rôle qui convient à chacun, avec comme principe directeur la justice - comme c'est d'ailleurs actuellement votre pratique, Dieu vous accorde un raisonnement sûr ».
268Φιλοφρονηθεὶς δὲ τούτῳ πρὸς τὸν ἕτερον εἶπεν Ἐπὶ τίσι δεῖ λυπεῖσθαι; πρὸς ταῦτα ἀπεκρίθη Τὰ συμβαίνοντα τοῖς φίλοις ὅταν θεωρῶμεν πολυχρόνια καὶ ἀνέκφευκτα γινόμενα. τελευτήσασι μὲν γὰρ καὶ κακῶν ἀπολελυμένοις οὐχ ὑπογράφει λύπην ὁ λόγος· ἀλλὰ ἐφ᾽ ἑαυτοὺς ἀναφέροντες καὶ τὸ πρὸς ἑαυτοὺς συμφέρον λυποῦνται πάντες ἄνθρωποι. τὸ δ᾽ ἐκφυγεῖν πᾶν κακὸν θεοῦ δυνάμει γίνεται.(Le roi) fut satisfait de cet homme et dit à l'invité suivant : « Devant quelles choses faut-il être peiné? » A quoi il répondit : « Aux malheurs de nos amis, quand on les voit allongés et incurables. Quand ils sont morts et libérés du mal, la raison n'indique pour eux aucune douleur. Mais quand les êtres humains supportent par eux-mêmes même ce qui est à leur avantage, tout le monde souffre. La fuite de tout mal ne se produit que par la puissance de Dieu ».
269Ὡς ἔδει δὲ φήσας αὐτὸν ἀποκρίνεσθαι πρὸς ἕτερον εἶπε Πῶς ἀδοξία γίνεται; ἐκεῖνος δὲ ἔφησεν Ὅταν ὑπερηφανία καθηγῆται καὶ θράσος ἄληκτον, ἀτιμασμὸς ἐπιφύεται καὶ δόξης ἀναίρεσις. θεὸς δὲ δόξης πάσης κυριεύει, ῥέπων οὗ βούλεται. (Le roi) a déclaré que cet homme avait répondu comme il aurait dû le faire et dit à l'invité suivant : « Comment l'impopularité peut-elle naître? » Il répondit : « Lorsque l'arrogance et la confiance en soi sans bornes dominent, le déshonneur s'ensuit et la destruction de la bonne réputation. Dieu contrôle toute la réputation, la dirigeant là où bon lui semble ».
270Καὶ τούτῳ δ᾽ ἐπικυρώσας τὰ τῆς ἀποκρίσεως τὸν ἑξῆς ἠρώτα Τίσι δεῖ πιστεύειν ἑαυτόν; Τοῖς διὰ τὴν εὔνοιαν, εἶπε, συνοῦσί σοι, καὶ μὴ διὰ τὸν φόβον μηδὲ διὰ πολυωρίαν, ἐπανάγουσι πάντα πρὸς τὸ κερδαίνειν. τὸ μὲν γὰρ ἀγαπήσεως σημεῖον, τὸ δὲ δυσνοίας καὶ καιροτηρησίας· ὃς γὰρ ἐπὶ τὸ πλεονεκτεῖν {ὁρμᾶται} προδότης πέφυκε. σὺ δὲ πάντας εὐνόους ἔχεις θεοῦ σοι καλὴν βουλὴν διδόντος.Il confirma la bonne réponse de cet homme et demanda à l'invité suivant : « À qui peut-on se fier? » « A ceux qui sont attirés vers vous par votre loyauté », répondit-il, « et non par peur ou par flatterie, avec pour seul objectif un gain (personnel). Le premier est un signe d'affection, le second de désaffection et d'opportunité. L'homme, dont le but n'est que le succès, est un traître naturel. Quant à vous, vous avez la bienveillance de tous, car Dieu vous donne de bons conseils ».
271οφῶς δὲ αὐτὸν εἰπὼν ἀποκεκρίσθαι, ἑτέρῳ εἶπε Τί βασιλείαν διατηρεῖ; πρὸς τοῦτ᾽ ἔφη Μέριμνα καὶ φροντίς, ὡς οὐδὲν κακουργηθήσεται διὰ τῶν ἀποτεταγμένων εἰς τοὺς ὄχλους ταῖς χρείαις· καθὼς σὺ τοῦτο πράσσεις θεοῦ σοι τὴν σεμνὴν ἐπίνοιαν διδόντος. Il déclara que la réponse de cet homme était sage et dit à un autre invité : « Qu'est-ce qui préserve un royaume? » À cela, la réponse fut : « Le souci et la préoccupation nécessaire pour qu'aucun tort ne soit causé aux multitudes par des fonctionnaires nommés pour répondre à leurs besoins - ce qui est bien votre politique, Dieu vous accordant une telle noble intention ».
272Θαρσύνας δὲ τοῦτον ἕτερον ἐπηρώτα Τί διαφυλάσσει χάριτα καὶ τιμήν; ὁ δὲ εἶπεν Ἀρετή. καλῶν γὰρ ἔργων ἐστὶν ἐπιτέλεια, τὸ δὲ κακὸν ἀποτρίβεται· καθὼς σὺ διατηρεῖς τὴν πρὸς ἅπαντας καλοκἀγαθίαν παρὰ θεοῦ δῶρον τοῦτ᾽ ἔχων. (Le roi) donna à cet homme un mot d'encouragement et demanda à un autre invité: « Qu'est-ce qui maintient la faveur et le respect? » Il dit : « La vertu, car elle accomplit de bonnes oeuvres et renonce au mal; tout comme vous gardez votre noble intégrité envers tous, en ayant reçu ce don de Dieu ».
273Κεχαρισμένως δὲ καὶ τοῦτον ἀποδεξάμενος τὸν ἑνδέκατον ἐπηρώτα (διὰ τὸ δύο πλεονάζειν τῶν ἑβδομήκοντα) Πῶς ἂν κατὰ ψυχὴν καὶ ἐν τοῖς πολέμοις εἰρηνικῶς ἔχοι; ὁ δὲ ἀπεφήνατο Διαλαμβάνων ὅτι κακὸν οὐδὲν εἴργασται τῶν ὑποτεταγμένων οὐθενί, πάντες δὲ ἀγωνιοῦνται περὶ τῶν εὐεργετημάτων, εἰδότες, κἂν ἐκ τοῦ ζῇν ἀποτρέχωσιν, ἐπιμελητήν σε τῶν βίων.(Le roi) donna à cet homme un accueil favorable et demanda au onzième invité (il y en avait deux en plus des soixante-dix) : « Comment peut-on avoir la paix au plus profond de soi même en temps de guerre? » La réponse fut : « En sachant qu'aucun mal n'a été commis sur aucun de vos sujets et que tous se battent en raison des bienfaits reçus, sachant que même s'ils donnent leur vie, vous allez prendre soin de leurs biens.
274οὐ γὰρ διαλείπεις ἐπανορθῶν ἅπαντας τοῦ θεοῦ σοι καλοφροσύνην δεδωκότος. Ἐπισημήνας δὲ κρότῳ πάντας αὐτοὺς ἀπεδέξατο φιλοφρονούμενος, καὶ προπίνων ἑκάστῳ πλεῖόν τι πρὸς τὸ τερφθῆναι {ἐτράπη}, μετ᾽ εὐφροσύνης τοῖς ἀνδράσι συνὼν καὶ χαρᾶς πλείονος. Vous ne cessez pas d'aider tout le monde, car Dieu vous a donné le don de la bonté ». (Le roi) les applaudit de tout coeur et accueillit (ce qui venait d'être dit), puis but à la santé de chacun, et {se tourna} vers la jouissance (du festin), se mêlant aux invités avec gentillesse et grand plaisir.
275Τῇ ἑβδόμῃ δὲ τῶν ἡμερῶν, πλείονος παρασκευῆς γενομένης, προσπαραγινομένων πλειόνων ἑτέρων ἀπὸ τῶν πόλεων (ἦσαν γὰρ ἱκανοὶ πρέσβεις), ἐπηρώτησεν ὁ βασιλεὺς καιροῦ γενομένου τὸν πρωτεύοντα τῶν ἀπολιπόντων τῆς ἐρωτήσεως Πῶς ἂν ἀπαραλόγιστος {εἴη}; Le septième jour, après beaucoup de préparation et au milieu de la compagnie de plusieurs autres (venus) des villes (car il y avait un grand nombre de délégués), le roi, au moment opportun, demanda au premier de ceux qui n'avaient pas encore été interrogés : « Comment peut-on éviter d'être trompé? »
276ἐκεῖνος δὲ ἔφη Δοκιμάζων καὶ τὸν λέγοντα καὶ τὸ λεγόμενον καὶ περὶ τίνος λέγει, καὶ ἐν πλείονι χρόνῳ τὰ αὐτὰ δι᾽ ἑτέρων τρόπων ἐπερωτῶν. τὸ δὲ νοῦν ἔχειν ὀξὺν καὶ δύνασθαι κρίνειν ἕκαστα θεοῦ δώρημα καλόν ἐστιν· ὡς σὺ τοῦτο κέκτησαι, βασιλεῦ.La réponse fut : « En enquêtant sur le conférencier, son discours et son sujet, et en effectuant les mêmes enquêtes sur une période plus longue par d'autres moyens. La possession d'un esprit aiguisé et la capacité de tout discerner, c'est un excellent don de Dieu - que vous possédez bien, ô roi ».
277Κρότῳ δὲ ἐπισημηνάμενος ὁ βασιλεὺς ἕτερον ἐπηρώτα Διὰ τί τὴν ἀρετὴν οὐ παραδέχονται τῶν ἀνθρώπων οἱ πλείονες; Ὅτι φυσικῶς ἅπαντες, εἶπεν, ἀκρατεῖς καὶ ἐπὶ τὰς ἡδονὰς τρεπόμενοι γεγόνασιν· ὧν χάριν ἀδικία πέφυκε καὶ τὸ τῆς πλεονεξίας χύμα. Le roi applaudit chaleureusement et demanda à l'invité suivant : « Pourquoi la majorité des êtres humains ne reconnaît-elle pas la vertu? » « Parce que tous les hommes, » dit-il, « sont devenus naturellement intempestifs et enclins aux plaisirs, d'où l'injustice a grandi et la masse de la cupidité.
278τὸ δὲ τῆς ἀρετῆς κατάστημα κωλύει τοὺς ἐπιφερομένους ἐπὶ τὴν ἡδονοκρασίαν, ἐγκράτειαν δὲ κελεύει καὶ δικαιοσύνην προτιμᾷν. ὁ δὲ θεὸς πάντων ἡγεῖται τούτων. La disposition vertueuse, en revanche, restreint ceux qui sont attirés par la règle du plaisir et leur commande de respecter davantage la maîtrise de soi et la justice. Dieu dirige toutes ces choses ».
279Εὖ δὲ ἀποκεκρίσθαι τοῦτον εἰπὼν ὁ βασιλεὺς ἠρώτα Τίσι δεῖ κατακολουθεῖν τοὺς βασιλεῖς; ὁ δὲ ἔφη Τοῖς νόμοις, ἵνα δικαιοπραγοῦντες ἀνακτῶνται τοὺς βίους τῶν ἀνθρώπων· καθὼς σὺ τοῦτο πράσσων ἀένναον μνήμην καταβέβλησαι σεαυτοῦ, θείῳ προστάγματι κατακολουθῶν.Le roi affirma que cet homme avait donné une bonne réponse et demanda (l'invité suivant) : « Par qui les rois doivent-ils être guidés? » La réponse fut : « Les lois, de sorte qu'en pratiquant la justice, elles puissent améliorer la vie des hommes. De la même manière, vous avez ainsi établi une mémoire perpétuelle de vous-même, selon le commandement de Dieu ».
280Εἰπὼν δὲ καὶ τοῦτον καλῶς λέγειν τὸν ἐχόμενον ἠρώτα Τίνας δεῖ καθιστάνειν στρατηγούς; ὃς δὲ εἶπεν Ὅσοι μισοπονηρίαν ἔχουσι, καὶ τὴν ἀγωγὴν αὐτοῦ μιμούμενοι, πρὸς τὸ διὰ παντὸς εὐδοξίαν ἔχειν αὐτούς, τὰ δίκαια πράσσουσι· καθὼς σὺ τοῦτο ἐπιτελεῖς, εἶπε, μέγιστε βασιλεῦ, θεοῦ σοι στέφανον δικαιοσύνης δεδωκότος. Il dit que cet homme avait également donné une bonne réponse et demanda à l'invité suivant : « Qui doit-on nommer comme ministres en chef? » Il répondit : « Les hommes qui détestent la méchanceté, et en imitant votre mode de vie, font justice, de manière à gagner leur réputation, comme vous le feriez, roi puissant », dit-il, « et atteigne ce but, Dieu vous ayant accordé une couronne de justice ».
281Ἀποδεξάμενος δὲ αὐτὸν μετὰ φωνῆς ἐπὶ τὸν ἐχόμενον ἐπιβλέψας εἶπε Τίνας δεῖ καθιστάνειν ἐπὶ τῶν δυνάμεων ἄρχοντας; ὁ δὲ ἀπεφήνατο Τοὺς ἀνδρείᾳ διαφέροντας καὶ δικαιοσύνῃ, καὶ περὶ πολλοῦ ποιουμένους τὸ σώζειν τοὺς ἄνδρας ἢ τὸ νικᾷν, τῷ θράσει {παραβάλλοντας} τὸ ζῇν. ὡς γὰρ ὁ θεὸς εὖ ἐργάζεται πᾶσι, καὶ σὺ τοῦτον μιμούμενος εὐεργετεῖς τοὺς ὑπὸ σεαυτόν.Il l'approuva bruyamment, regarda l'invité suivant et dit : « Qui doit-on nommer comme commandant de ses forces? » Il répondit : « Des hommes d'une bravoure et d'une justice remarquables, qui préfèrent sauver la vie des hommes à la victoire acquise {en risquant} présomptueusement sa vie. Comme Dieu répand des bénédictions sur tous, vous aussi, par imitation, vous êetes un bienfaiteur pour vos sujets ».
282Ὁ δὲ ἀποκεκρίσθαι φήσας αὐτὸν εὖ, ἄλλον ἠρώτα Τίνα θαυμάζειν ἄξιόν ἐστιν ἄνθρωπον; ὁ δὲ ἔφη Τὸν κεχορηγημένον δόξῃ καὶ πλούτῳ καὶ δυνάμει, καὶ ψυχὴν ἴσον πᾶσιν ὄντα· καθὼς σὺ τοῦτο ποιῶν ἀξιοθαύμαστος εἶ τοῦ θεοῦ σοι διδόντος εἰς ταῦτα τὴν ἐπιμέλειαν. (Le roi) dit qu'il avait donné une bonne réponse et demanda à un autre invité : « Quel homme mérite l'admiration? » La réponse fut : « L'homme doté de gloire, de richesse et de pouvoir, mais qui, au profond de lui-même, se sent l'égal de tous. Tout comme vous, par votre conduite, vous méritez l'admiration, Dieu vous donnant le don de prendre soin de ces choses ».
283Ἐπιφωνήσας δὲ καὶ τούτῳ πρὸς τὸν ἕτερον εἶπεν Ἐν τίσι δεῖ πράγμασι τοὺς βασιλεῖς τὸν πλείω χρόνον διάγειν; ὁ δὲ εἶπεν Ἐν ταῖς ἀναγνώσεσι καὶ ἐν ταῖς τῶν πορειῶν ἀπογραφαῖς διατρίβειν, ὅσαι πρὸς τὰς βασιλείας ἀναγεγραμμέναι τυγχάνουσι πρὸς ἐπανόρθωσιν καὶ διαμονὴν ἀνθρώπων. ὃ σὺ πράσσων ἀνέφικτον ἄλλοις δόξαν κέκτησιν θεοῦ σοι τὰ βουλήματα συντελοῦντος.(Le roi) félicita également cet homme et dit à l'invité suivant : « Sur quoi les rois doivent-ils passer le plus clair de leur temps? » Il dit : « Il faut passer du temps à la lecture et aux récits de voyages, qui s'avèrent avoir été mis par écrit pour les royaumes pour l'amélioration en permanence des hommes. C'est ce que vous faites, gagnant ainsi une gloire au-delà de la portée des autres, alors que Dieu accomplit vos plans ».
284Ἐνεργῶς δὲ καὶ τοῦτον προσειπὼν ἕτερον ἠρώτα Τίνας δεῖ ποιεῖσθαι τὰς διαγωγὰς ἐν ταῖς ἀνέσεσι καὶ ῥᾳθυμίαις; ὁ δὲ ἔφη Θεωρεῖν ὅσα {παίζεται} μετὰ περιστολῆς καὶ πρὸ ὀφθαλμῶν τιθέναι τὰ τοῦ βίου μετ᾽ εὐσχημοσύνης καὶ καταστολῆς γινόμενα {βίῳ συμφέρον καὶ καθῆκον}. ἔνεστι γὰρ καὶ ἐν τούτοις ἐπισκευή τις. (Le roi) félicita chaleureusement cet homme et demanda à un autre invité : « Quelle doit être sa conduite en matière de détente et de loisirs? » La réponse fut : « Observer celui qui {se divertit} avec restriction et garder sous vos yeux ce qui se fait dans la vie avec décence et modération {cela est avantageux pour la vie et approprié}. Il y a effectivement une valeur thérapeutique dans ces choses,
285πολλάκις γὰρ καὶ ἐκ τῶν ἐλαχίστων αἱρετόν τι δείκνυται. σὺ δὲ πᾶσαν ἠσκηκὼς καταστολὴν διὰ τῶν ἐνεργεῖν φιλοσοφεῖς διὰ καλοκἀγαθίαν ὑπὸ θεοῦ τιμώμενος.car souvent, même des plus petites choses, quelque chose de valable s'offre au regard. Vous êtes bien versé dans la retenue et manifestez l'amour de la sagesse dans vos activités, recevant votre récompense de Dieu pour votre bonté morale ».
286Εὐαρεστήσας δὲ τοῖς προειρημένοις πρὸς τὸν ἔνατον εἶπε Πῶς δεῖ διὰ τῶν συμποσίων διεξάγειν; ὁ δὲ ἔφησε Παραλαμβάνοντα τοὺς φιλομαθεῖς καὶ δυναμένους ὑπομιμνήσκειν τὰ {χρήσιμα τῇ βασιλείᾳ} καὶ τοῖς τῶν ἀρχομένων βίοις—ἐμμελέστερον ἢ μουσικώτερον οὐκ ἂν εὕροις τι τούτων· (Le roi) fut très content de ce qui venait d'être dit et s'adressa au neuvième invité : « Comment doit-on se conduire lors de banquets? » La réponse fut : « En invitant des hommes qui aiment apprendre, avec la capacité de vous rappeler les choses qui sont avantageuses pour le royaume et pour la vie de ses sujets.
287οὗτοι γὰρ θεοφιλεῖς εἰσι πρὸς τὰ κάλλιστα πεπαιδευκότες τὰς διανοίας—καθὼς καὶ σὺ τοῦτο πράσσεις, ὡς ἂν ὑπὸ θεοῦ σοι κατευθυνομένων ἅπαντων.Vous ne trouverez jamais une meilleure harmonie ou musique, car ces hommes sont des êtres chers de Dieu, ayant formé leur esprit pour les buts les plus nobles. C'est aussi votre pratique, tous vos plans sont bien dirigés par Dieu ».
288Διαχυθεὶς δὲ ἐπὶ τοῖς εἰρημένοις, ἐπυνθάνετο τοῦ μετέπειτα Τί κάλλιστόν ἐστι τοῖς ὄχλοις, ἐξ ἰδιώτου βασιλέα κατασταθῆναι {ἐπ᾽} αὐτῶν, ἢ ἐκ βασιλέως βασιλέα; ἐκεῖνος δὲ ἔφη Τὸ ἄριστον τῇ φύσει. Il fut ravi de ces paroles et demanda à l'invité suivant : « Qu'est-ce qui est plus beau pour la multitude, d'avoir un roi, régnant sur eux, qui était jadis un roturier, ou un roi de sang royal? » Il répondit : « L'alternative qui est par nature la meilleure.
289καὶ γὰρ ἐκ βασιλέων βασιλεῖς γινόμενοι πρὸς τοὺς ὑποτεταγμένους ἀνήμεροί τε καὶ σκληροὶ καθίστανται· πολλῷ δὲ μᾶλλον καί τινες τῶν ἰδιωτῶν καὶ κακῶν πεπειραμένοι καὶ πενίας μετεσχηκότες ἄρξαντες ὄχλων χαλεπώτεροι τῶν ἀνοσίων τυράννων ἐξέβησαν.Certains rois de naissance royale se montrent durs et cruels envers leurs sujets; bien pire: certains rois d'origine commune avec leur expérience du malheur et leur part de pauvreté, lorsqu'ils gouvernent les hommes, se sont révélés plus cruels que les tyrans les plus fous.
290ἀλλὰ ὡς προεῖπον, ἦθος χρηστὸν καὶ παιδείας κεκοινωνηκὸς δυνατὸν ἄρχειν ἐστί· καθὼς σὺ βασιλεὺς μέγας ὑπάρχεις, οὐ τοσοῦτον τῇ δόξῃ τῆς ἀρχῆς καὶ πλούτῳ προσχών, ὅσον ἐπιεικείᾳ καὶ φιλανθρωπίᾳ πάντας ἀνθρώπους ὑπερῆρκας τοῦ θεοῦ σοι δεδωρημένου ταῦτα. Mais, comme je l'ai déjà dit, un personnage noble qui a eu sa part d'éducation (appropriée) est capable de régner. Tout comme vous régnez, ô roi puissant, et ne vous distinguez pas tant par la gloire et la richesse exceptionnelles de votre royaume, que parce que vous surpassez tous les hommes en modération et en humanité - Dieu vous ayant doté de ces dons ».
291Ἐπὶ πλείονα χρόνον καὶ τοῦτον ἐπαινέσας τὸν ἐπὶ πᾶσιν ἠρώτα Τί μέγιστόν ἐστι βασιλείας; πρὸς τοῦτο εἶπε Τὸ διὰ παντὸς ἐν εἰρήνῃ καθεστάναι τοὺς ὑποτεταγμένους, καὶ κομίζεσθαι τὸ δίκαιον ταχέως ἐν ταῖς διακρίσεσι.(Le roi) félicita cet homme avec de longs applaudissements et demanda au dernier invité : « Quelle est la caractéristique la plus importante d'un royaume? » À cela, il répondit : « S'assurer que les sujets soient continuellement en paix et garantir qu'ils obtiennent justice rapidement dans les verdicts.
292ταῦτα δὲ γίνεται διὰ τὸν ἡγούμενον, ὅταν μισοπόνηρος ᾖ καὶ φιλάγαθος καὶ περὶ πολλοῦ ποιούμενος ψυχὴν ἀνθρώπου σώζειν· καθὼς καὶ σὺ μέγιστον κακὸν ἥγησαι τὴν ἀδικίαν, δικαίως δὲ πάντα κυβερνῶν ἀένναον τὴν περὶ σεαυτὸν δόξαν κατεσκευάσας, τοῦ θεοῦ σοι διδόντος ἔχειν ἁγνὴν καὶ ἀμιγῆ παντὸς κακοῦ τὴν διάνοιαν. Ces choses se réalisent par le souverain, lorsqu'il déteste le mal, aime le bien et tient en haute estime le salut d'un être humain. De la même manière que vous considérez l'injustice comme le plus grand des maux, et que votre juste gouvernement en toutes choses vous a valu la gloire qui est impérissable - Dieu vous permettant d'avoir un esprit pur non pollué par tout mal ».
293Καταλήξαντος δὲ τούτου κατερράγη κρότος μετὰ φωνῆς καὶ χαρᾶς ἐπὶ πλείονα χρόνον. ὡς δὲ ἐπαύσατο, ὁ βασιλεὺς λαβὼν ποτήριον ἐπεχέατο καὶ τῶν παρόντων ἁπάντων καὶ τῶν εἰρημένων λόγων. ἐπὶ πᾶσι δὲ εἶπε Τὰ μέγιστά μοι γέγονεν ἀγαθὰ παραγενηθέντων ὑμῶν·Quand il eut fini de parler, il y eut de longs applaudissements accompagnés d'acclamations joyeuses. Quand le calme revint, le roi prit une coupe et la leva à toute la compagnie assemblée et aux discours qu'ils avaient faits. Il adressa à eux tous de la manière suivante : « Les plus grands bienfaits me sont venus par votre présence.
294πολλὰ γὰρ ὠφέλημαι, καταβεβλημένων ὑμῶν διδαχὴν ἐμοὶ πρὸς τὸ βασιλεύειν. ἑκάστῳ δὲ τρία τάλαντα προσέταξεν ἀργυρίου δοθῆναι καὶ τὸν ἀποκαταστήσοντα παῖδα. συνεπιφωνησάντων δὲ πάντων, χαρᾶς ἐπληρώθη τὸ συμπόσιον, ἀδιαλείπτως τοῦ βασιλέως εἰς εὐφροσύνην τραπέντος. Car j'ai tiré un grand profit de l'enseignment sur la royauté que vous m'avez présenté ». Il commanda de donner trois talents d'argent à chacun d'eux, ainsi qu'à l'esclave qui le lui remettrait. Tous se joignirent à l'acclamation, les invités étaient remplis de joie, le roi tournant son attention sans interruption vers les festivités.
295Ἐγὼ δὲ {εἰ πεπλεόνακα,} τούτοις, ὦ Φιλόκρατες, συγγνώμην ἔχειν. τεθαυμακὼς γὰρ τοὺς ἄνδρας ὑπὲρ τὸ δέον, ὡς ἐκ τοῦ καιροῦ τὰς ἀποκρίσεις ἐποιοῦντο πολλοῦ χρόνου δεομένας, {Si j'ai longuement insisté} sur ces questions, ô Philocrate, je te demande pardon. J'ai énormément admiré ces hommes, la façon dont ils donnaient des réponses immédiates qui nécessitaient beaucoup de temps (à réfléchir),
296καὶ τοῦ μὲν ἐρωτῶντος μεμεριμνηκότος ἕκαστα, τῶν δὲ ἀποκρινομένων καταλλήλως ἐχόντων τὰ πρὸς τὰς ἐρωτήσας, ἄξιοι θαυμασμοῦ κατεφαίνοντό μοι καὶ τοῖς παροῦσι, μάλιστα δὲ τοῖς φιλοσόφοις. οἴομαι δὲ καὶ πᾶσι τοῖς παραληψομένοις τὴν ἀναγραφὴν ἄπιστον φανεῖται. et tandis que l'interrogateur avait bien réfléchi dans chaque cas, ceux qui répondirent donnèrent leurs réponses les unes après les autres - ils méritaient manifestement d'être admirés, par moi et par l'auditoire, mais surtout par les philosophes. Je pense que tous ceux qui hériteront de ce récit le trouveront incroyable.
297ψεύσασθαι μὲν οὖν οὐ καθῆκόν ἐστι περὶ τῶν ἀναγραφομένων· εἰ δὲ καί τι παραβαίην, οὐχ ὅσιον ἐν τούτοις· ἀλλ᾽, ὡς γέγονεν, οὕτως διασαφοῦμεν ἀφοσιούμενοι πᾶν ἁμάρτημα. διόπερ ἐπειράθην ἀποδεξάμενος αὐτῶν τὴν τοῦ λόγου δύναμιν παρὰ τῶν ἀναγραφομένων ἕκαστα τῶν γινομένων ἔν τε τοῖς χρηματισμοῖς τοῦ βασιλέως καὶ ταῖς συμποσίαις μεταλαβεῖν.Aussi, dire des mensonges au sujet de sujets qui font l'objet d'une chronique n'est pas approprié: si je commettais une seule erreur, ce serait impie. Au contraire, nous racontons les choses comme elles sont arrivées, en évitant toute erreur. J'ai donc essayé, en acceptant de tout mon coeur la force de leur argumentation, de présenter à partir des archives les détails des événements survenus lors des audiences avec le roi et de ses banquets.
298ἔθος γάρ ἐστι, καθὼς καὶ σὺ γινώσκεις, ἀφ᾽ ἧς ἂν [ἡμέρας] ὁ βασιλεὺς ἄρξηται χρηματίζειν, μέχρις οὗ κατακοιμηθῇ, πάντα ἀναγράφεσθαι τὰ λεγόμενα καὶ πρασσόμενα, καλῶς γινομένου καὶ συμφερόντως. Comme vous le savez, la coutume veut que, depuis le début des activités du roi jusqu'à son coucher, tout ce qui est dit et fait soit consigné. C'est une procédure excellente et utile,
299τῇ γὰρ ἐπιούσῃ τὰ τῇ πρότερον πεπραγμένα καὶ λελαλημένα πρὸ τοῦ χρηματισμοῦ παραναγινώσκεται, καί, εἴ τι μὴ δεόντως γέγονε, διορθώσεως τυγχάνει τὸ πεπραγμένον. car le lendemain, avant le début des activités de la journée, tout ce qui a été dit et parlé est lu et, le cas échéant, corrigé.
300πάντ᾽ οὖν ἀκριβῶς {παρὰ τῶν} ἀναγεγραμμένων, ὡς ἐλέχθη, μεταλαβόντες κατακεχωρίκαμεν, εἰδότες ἣν ἔχεις φιλομάθειαν εἰς τὰ χρήσιμα.Donc, tout ce récit que nous avons produit {en faisant une référence} précise aux documents, comme je l'ai dit, connaissant ton vif désir de savoir ce qui a de la valeur.
   
301Μετὰ δὲ τρεῖς ἡμέρας ὁ Δημήτριος παραλαβὼν αὐτούς, καὶ διελθὼν τὸ τῶν ἑπτὰ σταδίων ἀνάχωμα τῆς θαλάσσης πρὸς τὴν νῆσον, καὶ διαβὰς τὴν γέφυραν, καὶ προσελθὼν ὡς ἐπὶ τὰ βόρεια μέρη, συνέδριον ποιησάμενος εἰς κατεσκευασμένον οἶκον παρὰ τὴν ἠϊόνα, διαπρεπῶς ἔχοντα καὶ πολλῆς ἡσυχίας ἔφεδρον, παρεκάλει τοὺς ἄνδρας τὰ τῆς ἑρμηνείας ἐπιτελεῖν, παρόντων ὅσα πρὸς τὴν χρείαν ἔδει καλῶς. Trois jours après, Démétrius emmena les hommes avec lui, traversa la jetée longue de huit stades dans la mer en direction de l'île, traversa le pont et se dirigea vers le nord. Là, il les rassembla dans une maison dûment aménagée près du rivage - un bâtiment magnifique très au calme - et invita les hommes à effectuer le travail de traduction, tout ce dont ils auraient besoin leur serait fourni généreusement.
302οἱ δὲ ἐπετέλουν ἕκαστα σύμφωνα ποιοῦντες πρὸς ἑαυτοὺς ταῖς ἀντιβολαῖς· τὸ δὲ ἐκ τῆς συμφωνίας γινόμενον πρεπόντως ἀναγραφῆς οὕτως ἐτύγχανε παρὰ τοῦ Δημητρίου. Ils se mirent à accomplir leurs tâches, se mettant d'accord entre eux sur chaque point en comparant leurs versions. Le résultat de leur accord fut transformé par Démétrius en une copie conforme.
303καὶ μέχρι μὲν ὥρας ἐνάτης τὰ τῆς συνεδρείας ἐγίνετο· μετὰ δὲ ταῦτα περὶ τὴν τοῦ σώματος θεραπείαν ἀπελύοντο γίνεσθαι, χορηγουμένων αὐτοῖς δαψιλῶς ὧν προῃροῦντο πάντων.Les affaires de leur rencontre les occupèrent jusqu'à la neuvième heure, après quoi ils furent libres de se reposer le corps et de se détendre, tout ce qu'ils désiraient leur étant fourni profusément.
304ἐκτὸς δὲ καὶ καθ᾽ ἡμέραν, ὅσα βασιλεῖ παρεσκευάζετο, καὶ τούτοις ὁ Δωρόθεος ἐπετέλει· προστεταγμένον γὰρ ἦν αὐτῷ διὰ τοῦ βασιλέως. ἅμα δὲ τῇ πρωΐᾳ παρεγίνοντο εἰς τὴν αὐλὴν καθ᾽ ἡμέραν, καὶ ποιησάμενοι τὸν ἀσπασμὸν τοῦ βασιλέως, ἀπελύοντο πρὸς τὸν ἑαυτῶν τόπον. En dehors de tout cela, Dorothée leur fournit également tout ce qui était préparé pour le roi - tel était l'ordre qu'il avait reçu du roi. À la première heure du jour, ils se rendaient tous les jours à la cour et, après avoir offert leurs salutations au roi, se retiraient chez eux.
305ὡς δὲ ἔθος ἐστὶ πᾶσι τοῖς Ἰουδαίοις, {ἀπονιψάμενοι} τῇ θαλάσσῃ τὰς χεῖρας, ὡς ἂν εὔξωνται πρὸς τὸν θεόν, ἐτρέποντο πρὸς τὴν ἀνάγνωσιν καὶ τὴν ἑκάστου διασάφησιν. Suivant la coutume de tous les Juifs, {s'étant lavé} les mains dans la mer au cours de leurs prières à Dieu, ils se tournaient à la lecture et à l'interprétation de chaque point.
306Ἐπηρώτησα δὲ καὶ τοῦτο Τίνος χάριν ἀπονιζόμενος τὰς χεῖρας τὸ τηνικαῦτα εὔχονται; διεσάφουν δέ, ὅτι μαρτύριόν ἐστι τοῦ μηδὲν εἰργάσθαι κακόν· πᾶσα γὰρ ἐνέργεια διὰ τῶν χειρῶν γίνεται· καλῶς καὶ ὁσίως μεταφέροντες ἐπὶ τὴν δικαιοσύνην καὶ τὴν ἀλήθειαν πάντα.J'ai posé cette question : « Quel est leur but en se lavant les mains tout en récitant leurs prières? » Ils expliquèrent qu'il était évident qu'ils n'avaient fait aucun mal, car toute activité se déroulait à l'aide des mains. Ainsi, ils apportent (par leur travail) légitimement et saintement toute justice et vérité.
307καθὼς δὲ προειρήκαμεν, οὕτως καθ᾽ ἑκάστην εἰς τὸν τόπον, ἔχοντα τερπνότητα διὰ τὴν ἠσυχίαν καὶ καταύγειαν, συναγόμενοι τὸ προκείμενον ἐπετέλουν. συνέτυχε δὲ οὕτως ἐν ἡμέραις ἑβδομήκοντα δυσὶ τελειωθῆναι τὰ τῆς μεταγραφῆς, οἱονεὶ κατὰ πρόθεσίν τινα τοῦ τοιούτου γεγενημένου. Ainsi, comme nous l'avons dit précédemment, ils se réunissaient chaque jour dans leurs quartiers bien situés, propices au calme et à la lumière, et s'acquittaient de leur tâche. Le résultat a été tel qu'en soixante-douze jours, la traduction a été achevée, comme si un tel résultat avait été obtenu selon un plan.
308Τελείωσιν δὲ ὅτε ἔλαβε, συναγαγὼν ὁ Δημήτριος τὸ πλῆθος τῶν Ἰουδαίων εἰς τὸν τόπον, οὗ καὶ τὰ τῆς ἑρμηνείας ἐτελέσθη, παρανέγνω πᾶσι, παρόντων καὶ τῶν διερμηνευσάντων, οἵτινες μεγάλης ἀποδοχῆς καὶ παρὰ τοῦ πλήθους ἔτυχον, ὡς ἂνμεγάλων ἀγαθῶν παραίτιοι γεγονότες. Une fois celle-ci terminée, Demetrius réunit l'assemblée des Juifs à l'endroit où la tâche de traduction avait été achevée et la lut devant tous, en présence des traducteurs, qui reçurent une grande ovation de l'auditoire bondé, leur attribuant la responsabilité des grandes bénédictions tombées sur eux.
309ὡσαύτως δὲ καὶ τὸν Δημήτριον ἀποδεξάμενοι παρεκάλεσαν μεταδοῦναι τοῖς ἡγουμένοις αὐτῶν, μεταγράψαντα τὸν πάντα νόμον.De même, ils exprimèrent leur reconnaissance à Démétrius et lui demandèrent, maintenant qu'il avait transcrit toute la loi, de remettre une copie à leurs dirigeants.
310καθὼς δὲ ἀνεγνώσθη τὰ τεύχη, στάντες οἱ ἱερεῖς καὶ τῶν ἑρμηνέων οἱ πρεσβύτεροι καὶ τῶν ἀπὸ τοῦ πολιτεύματος οἵ τε ἡγούμενοι τοῦ πλήθους εἶπον Ἐπεὶ καλῶς καὶ ὁσίως διηρμήνευται καὶ κατὰ πᾶν ἠκριβωμένως, καλῶς ἔχον ἐστίν, ἵνα διαμείνῃ ταῦθ᾽ οὕτως ἔχοντα, καὶ μὴ γένηται μηδεμία διασκευή. Alors que les livres étaient lus, les prêtres se levèrent, avec les anciens parmi les traducteurs et le corps des citoyens (Juifs) et avec les dirigeants du peuple, et déclarèrent : « Depuis que cette version a été produite légitimement et saintement, à tous égards, il est bon que cela reste ainsi et qu'il n'y ait pas de révision ».
311πάντων δ᾽ ἐπιφωνησάντων τοῖς εἰρημένοις, ἐκέλευσαν διαράσασθαι, καθὼς ἔθος αὐτοῖς ἐστιν, εἴ τις διασκευάσει προστιθεὶς ἢ μεταφέρων τι τὸ σύνολον τῶν γεγραμμένων ἢ ποιούμενος ἀφαίρεσιν, καλῶς τούτο πράσσοντες, ἵνα διὰ παντὸς ἀένναα καὶ μένοντα φυλάσσηται.Tous ayant approuvé ce qu'ils avaient dit, ils ordonnèrent qu'une malédiction soit infligée, comme à leur habitude, à quiconque allait modifier la version, soit en ajoutant, soit en modifiant une partie quelconque du texte écrit, soit en supprimant l'une des deux. C'était un bon pas en avant, pour que les mots soient préservés complètement et demeurent à perpétuité.
312Προσφωνηθέντων δὲ καὶ τούτων τῷ βασιλεῖ μεγάλως ἐχάρη· τὴν γὰρ πρόθεσιν, ἣν εἴχεν, ἀσφαλῶς ἔδοξε τετελειῶσθαι. παρανεγνώσθη δὲ αὐτῷ καὶ πάντα, καὶ λίαν ἐξεθαύμασε τὴν τοῦ νομοθέτου διάνοιαν. καὶ πρὸς τὸν Δημήτριον εἶπε Πῶς τηλικούτων συντετελεσμένων οὐδεὶς ἐπεβάλετο τῶν ἱστορικῶν ἢ ποιητῶν ἐπιμνησθῆναι; Ayant entendu parler de ces événements, le roi se réjouit grandement, car il semblait que, le projet qu'il avait, avait été accompli en toute sécurité. Toute la version fut lue par lui, et il s'émerveilla profondément du génie du législateur. Il dit à Démétrius : « Comment se fait-il que, des travaux de cet ampleur ayant été achevés, aucun historien ou poète n'a daigné s'intéresser à eux? »
313ἐκεῖνος δὲ ἔφη Διὰ τὸ σεμνὴν εἶναι τὴν νομοθεσίαν καὶ διὰ θεοῦ γεγονέναι· καὶ τῶν ἐπιβαλλομένων τινὲς ὑπὸ τοῦ θεοῦ πληγέντες τῆς ἐπιβολῆς ἀπέστησαν. Il déclara : « Parce que la législation est digne de respect et provient de Dieu, certains de ceux qui ont tenté de la rejeter, frappés par Dieu comme punition, se sont abstenus ».
314καὶ γὰρ ἔφησεν ἀκηκοέναι Θεοπόμπου, διότι μέλλων τινὰ τῶν προηρμηνευμένων ἐπισφαλέστερον ἐκ τοῦ νόμου προσιστορεῖν ταραχὴν λάβοι τῆς διανοίας πλεῖον ἡμερῶν τριάκοντα· κατὰ δὲ τὴν ἄνεσιν ἐξιλάσκεσθαι τὸν θεόν, σαφὲς αὐτῷ γενέσθαι, τίνος χάριν τὸ συμβαῖνόν ἐστι.En outre, il dit avoir entendu Theopompus déclarer que, juste au moment où il allait citer de manière trompeuse certains passages de la loi précédemment traduits, il avait été bouleversé pendant plus de trente jours; il fit acte de réparation devant Dieu lors de sa retraite, demandant que soit claire la cause de ce qui était arrivé.
315δι᾽ ὀνείρου δὲ σημανθέντος, ὅτι τὰ θεῖα βούλεται περιεργασάμενος εἰς κοινοὺς ἀνθρώπους ἐκφέρειν, ἀποσχόμενον δὲ οὕτως ἀποκαταστῆναι. Il lui fut révélé dans un rêve que c'était dû à son désir insensé de révéler les choses de Dieu à l'homme du commun; alors il cessa (son action) et put récupérer.
316καὶ παρὰ Θεοδέκτου δὲ τοῦ τῶν τραγῳδιῶν ποιητοῦ μετέλαβον ἐγώ, διότι παραφέρειν μέλλοντός τι τῶν ἀναγεγραμμένων ἐν τῇ βίβλῳ πρός τι δρᾶμα τὰς ὄψες ἀπεγλαυκώθη· καὶ λαβὼν ὑπόνοιαν, ὅτι διὰ τοῦτ᾽ αὐτῷ τὸ σύμπτωμα γέγονεν, ἐξιλασάμενος τὸν θεὸν ἐν πολλαῖς ἡμέραις ἀποκατέστη. J'ai aussi appris du poète tragique, Théodecte, que, lorsqu'il était sur le point d'inclure dans une pièce de théâtre un passage de ce qui est écrit dans la Bible, il fut affligé de la cataracte des yeux. Il se doutait que c'était pour cette raison qu'une affliction l'avait envahi, alors il fit acte de réparation devant Dieu pendant plusieurs jours et se rétablit.
317Μεταλαβὼν δὲ ὁ βασιλεύς, καθὼς προεῖπον, περὶ τούτων τὰ παρὰ τοῦ Δημητρίου, προσκυνήσας ἐκέλευσε μεγάλην ἐπιμέλειαν ποιεῖσθαι τῶν βιβλίων καὶ συντηρεῖν ἁγνῶς.Lorsque le roi reçut, comme je l'ai déjà mentionné, le récit de Demetrius sur ces questions, il s'inclina et donna l'ordre de prendre grand soin des livres et de les préserver saintement.
318παρακαλέσας δὲ καὶ τοὺς ἑρμηνεῖς, ἵνα παραγίνωνται πυκνότερον πρὸς αὐτόν, ἐὰν ἀποκατασταθῶσιν εἰς τὴν Ἰουδαίων,—δίκαιον γὰρ εἶπε τὴν ἐκπομπὴν αὐτῶν γενέσθαι· παραγενηθέντες δέ, ὡς θέμις, ἕξειν αὐτοὺς φίλου·, καὶ {πολυωρία} τῆς μεγίστης τεύξεσθαι παρ᾽ αὐτοῦ. Il invita aussi les traducteurs à lui rendre visite souvent après leur retour en Judée. C'était juste, dit-il, que leur départ ait lieu, mais quand ils reviendraient, il les traiterait, comme il se doit, comme des amis, et ils recevraient de sa part {l'hospitalité} la plus généreuse qui soit.
319τὰ δὲ πρὸς τὴν ἐκπομπὴν αὐτῶν ἐκέλευσεν ἑτοιμάζειν, μεγαλομερῶς τοῖς ἀνδράσι χρησάμενος. ἑκάστῳ γὰρ στολὰς ἔδωκε τῶν κρατίστων τρεῖς καὶ χρυσίου τάλαντα δύο καὶ κυλίκιον ταλάντου καὶ τρικλίνου πᾶσαν κατάστρωσιν. Il ordonna de préparer leur départ et traita les hommes magnifiquement, en présentant à chacun trois robes de tissus les plus fins, deux talents en or, une coupe digne d'un talent et un ameublement complet pour une salle à manger.
320ἔπεμψε δὲ καὶ τῷ Ἐλεαζάρῳ μετὰ τῆς ἐκπομπῆς αὐτῶν ἀργυρόποδας κλίνας δέκα καὶ τὰ ἀκόλουθα πάντα καὶ κυλίκιον ταλάντων τριάκοντα καὶ στολὰς δέκα καὶ πορφύραν καὶ στέφανον διαπρεπῆ καὶ βυσσίνων ὀθονίων ἱστοὺς ἑκατὸν καὶ φιάλας καὶ τρυβλία καὶ κρατῆρας χρυσοῦς δύο πρὸς ἀνάθεσιν.Il envoya également à Eléazar, avec leurs bagages, dix divans aux pieds d'argent, accompagnés de tous les accessoires nécessaires, une tasse de trente talents, dix robes, un drap violet, une magnifique couronne, cent tricots de lin, des vases, des bols et deux coupes en or pour une dédicace.
321ἔγραψε δὲ καὶ παρακαλῶν, ἵνα, ἐάν τινες τῶν ἀνδρῶν προαιρῶνται πρὸς αὐτὸν ἀνακομισθῆναι, μὴ κωλύσῃ, περὶ πολλοῦ ποιούμενος τοῖς πεπαιδευμένοις συνεῖναι, καὶ εἰς τοιούτους τὸν πλοῦτον κατατίθεσθαι δαψιλῶς, καὶ οὐκ εἰς μάταια. Il écrivit également avec une invitation pour que si l'un des hommes désirait lui revenir, il n'y aurait aucun obstacle, car il attachait une grande importance à la compagnie des hommes de culture et investissait généreusement sa richesse dans de tels hommes, et non dans d'inutiles dépenses.
   
322Σὺ δέ, καθὼς ἐπηγγειλάμην, ἀπέχεις τὴν διήγησιν, ὦ Φιλόκρατες. τέρπειν γὰρ οἴομαί σε ταῦτα ἢ τὰ τῶν μυθολόγων βιβλία. νένευκας γὰρ πρὸς περιεργίαν τῶν δυναμένων ὠφελεῖν διάνοιαν, καὶ ἐν τούτοις τὸν πλείονα χρόνον διατελεῖς. πειράσομαι δὲ καὶ τὰ λοιπὰ τῶν ἀξιολόγων ἀναγράφειν, ἵνα διαπορευόμενος αὐτὰ κομίζῃ τοῦ βουλήματος τὸ κάλλιστον ἔπαθλον.Voilà, Philocrate, comme je l'ai promis, mon récit. Je pense que ces sujets te plaisent beaucoup plus que les livres des mythologues, car ton inclination se situe dans la direction du souci des choses qui profitent à l'esprit, et que tu leur consacre le plus de temps possible. Je vais également essayer d'écrire le reste de ce qui vaut la peine, afin que, en parcourant tout cela, tu obtiennes la très noble récompense d'atteindre ton objectif.

Manuscrit de la lettre d'Aristée